Chardons et cirses

Silybum marianum (chardon Marie)
Photo prise le 05/05/04 à Ille-sur-Tet

Beaucoup de plantes sont appelées à tort ou à raison "chardons". Cette page ne concerne que les genres Carduus et Cirsium, aux nombreuses espèces, ainsi que les genres Onopordum (Onopordum acanthium, Onopordum illyricum, Onopordum eriocephalum), Silybum (Silybum marianum), Galactites (Galactites tomentosa) et Picnomon (Picnomon acarna).

Caractéristiques communes et différences : toutes ces plantes appartiennent à la vaste famille des astéracées, ou composées, dans laquelles ce qu'on nomme improprement "fleur" est en fait un capitule comportant de très nombreuses fleurs appelées "fleurons", reposant sur un involucre de bractées elles aussi très nombreuses. Les chardons se différencient des cirses par leurs fruits, dont les aigrettes (ou pappus) sont des poils simples chez les chardons, des poils plumeux chez les cirses. Pour le reste, la description est en gros similaire : ce sont des plantes herbacées très épineuses pratiquement dans toutes leurs parties. La tige est souvent ailée, au moins à la base (elle porte des ailes membraneuses terminées par des épines). Les feuilles sont alternes et dentées (dents épineuses). Les capitules, globuleux ou cylindriques, ont l'aspect de petites brosses. Le plus souvent pourpres ou roses, les fleurons sont tubuleux. Les bractées, disposées en plusieurs rangées, sont terminées elles aussi par des épines (quelques exceptions chez les cirses).

Autres plantes ressemblant aux chardons et aux cirses : on trouvera d'autres plantes plus ou moins épineuses aux pages suivantes : cardère, carline, carthame, chardon béni, centaurée (Centaurea), oursin (Echinops), panais épineux, panicaut, scolyme.

Espèces décrites ici

Silybum marianum (chardon Marie) : contrairement aux autres chardons et à la plupart des cirses, la tige n'est pas ailée. Cette très belle plante annuelle ou bisannuelle se reconnaît d'abord à ses grandes feuilles très découpées, d'un vert pâle brillant marbré de blanc. Les capitules, solitaires, aux fleurs pourprées ou violacées, sont assez grands (5 cm). Très grandes bractées florales épineuses, assez impressionnantes. Floraison à partir de début mai (terrains vagues, bord des chemins). Noms catalans : card gallofer, card marià. Photo prise à Ille-sur-Tet le 05/05/04 (avant l'éclosion des fleurs).

Carduus acanthoides (chardon fausse-acanthe) : plante bisannuelle à longue tige ramifiée aux ailes épineuses. Nombreuses feuilles à épines souples. Capitules rose pourpré relativement petits (2 cm en moyenne), parfois solitaires mais le plus souvent en petits groupes. Nombreuses bractées érigées, faiblement épineuses. Floraison à partir de début mai. Très commun sur tous terrains. Photo prise à Ille-sur-Tet le 05/05/04.

Carduus nutans (chardon penché) ou espèce voisine (à vérifier) : plante bisannuelle à feuilles très pennatilobées (lobes ressemblant à des folioles). La tige est ailée à la base. Ce chardon doit son nom à son capitule toujours légèrement incliné. Fleurs pourprées. Bractées épineuses plus ou moins recourbées. Nom catalan : card nutant. Photo prise à Montalba-le-Château le 14/05/04.


Carduus vivariensis Jord. (chardon du Vivarais) : proche du précédent mais moins robuste, ce chardon, très abondant à Marcevol, apprécie les lieux incultes et un peu montagneux du Midi. C'est une plante bisannuelle dont les capitules sont penchés, surtout après la floraison, et portés par un pédoncule dénudé à son sommet. L'involucre, plus ou moins ovoïde, porte des bractées linéaires, souvent purpurines. Fleurs purpurines. Floraison de mai à juillet. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Marcevol le 22/05/09.

Carduus tenuiflorus Curtis (chardon à petits capitules) : plante grêle, annuelle ou bisannuelle, très répandue dans le Midi. Tige duveteuse, ailée, feuilles lobées, toutes les parties de la plante étant épineuses. Petits capitules roses, généralement groupés par 3 ou 4 ou plus. Photo prise à Casenoves le 08/06/04.


Carduus pycnocephalus L. (chardon à têtes denses) : très proche du précédent, il s'en distingue, entre autres, par des capitules un peu plus grands et surtout moins nombreux (2 à 3 le plus souvent). Il pousse au bord des chemins et dans les lieux incultes. Tige à ailes interrompues, souvent dénudée au sommet. Involucre ovoïde, portant au début des poils arachnéens. Contrairement à la plante précédente, les bractées intérieures n'atteignent ni ne dépassent le sommet des fleurs. Captitules roses. Floraison d'avril à août. Nom catalan : cardot gallofer. Photo prise à Força Real le 29/04/12.
Carduus carlinoides Gouan (chardon fausse carline) : plante vivace de 15 à 50 cm, endémique des Pyrénées où elle pousse dans les lieux rocheux et caillouteux. L'ensemble de la plante est blanchâtre. Tige ramifiée, largement ailée, très épineuse, feuillée jusqu'au sommet. Les feuilles, généralement un peu retombantes, sont très découpées et épineuses. Les capitules roses, relativement petits, sont groupés en corymbe serré. L'involucre ovoïde est entouré de poils aranéens. Bractées externes fortement épineuses et un peu recourbées. Bractées moyennes et internes linéaires et dressées. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : cardot carlinoide.
Carduus carlinoides Gouan (chardon fausse carline) : capitules. Photo prise à Err le 02/07/11.
Carduus carlinifolius Lam. (chardon à feuilles de carline) : proche de Carduus medius et de Carduus defloratus, dont il est parfois considéré comme une sous-espèce, ce chardon de 20 à 50 cm croît en montagne, dans les lieux rocheux ou les prés secs et caillouteux. Ses feuilles coriaces et luisantes sont très découpées, à épines fortement vulnérantes. Comme dans les espèces voisines, le sommet de la tige est dénudé, mais moins longuement. Bractées étroites et épineuses, les extérieures souvent très étalées. Capitule rose. Floraison en juillet-août. Nom catalan : inconnu. Photo prise au-dessus de Bielsa (Aragon) le 19/07/11.
Carduus carlinifolius Lam. (chardon à feuilles de carline) : capitule. Photo prise au-desss de Bielsa (Aragon) le 19/07/11.

Onopordum acanthium (chardon aux ânes, onopordon fausse acanthe) : Superbe chardon de grande taille, c'est une plante annuelle reconnaissable à sa tige ailée cotonneuse, ramifiée, aux feuilles très découpées. Très nombreuses bractées épineuses. La floraison est très lente : on voir d'abord apparaître une petite couronne de bractées orange, puis le capitule s'épanouit en fleurons pourpres. Nom catalan : cardot gros. Photo prise à Casenoves le 14/07/05.

Onopordum acanthium (chardon aux ânes, onopordon fausse acanthe) : vue générale de la plante. Photo prise à Marcevol le 29/05/04.

Onopordum illyricum (onopordon d'Illyrie) : espèce assez semblable à la précédente, mais avec une tige encore plus épineuse et des feuilles plus étroites. La principale différence se situe au niveau des bractées : celles d'O. acanthium sont linéaires, presque toutes dressées, celles d'O. illyricum sont triangulaires, presque toutes réfléchies. Capitules pourpres. Noms catalans : cardot il·líric, bufassa il·lírica. Photo prise à Garrieux (Salses) le 16/05/05.

Onopordum illyricum (onopordon d'Illyrie) : capitule fleuri. Photo prise au Racou le 19/06/07.
Onopordum eriocephalum Rouy (onopordon à capitules laineux) : ressemble par son port à O. illyricum, mais il est moins robuste et n'est pas cotonneux, ce qui lui donne une teinte vert clair assez caractéristique. Les feuilles basales sont profondément découpées, les caulinaires un peu moins, chaque lobe étant terminé par de fines épines allongées. Autre caractéristique : l'involucre globuleux est entouré de longs poils arachnéens. Les bractées inférieures sont recourbées. Le capitule pourpre est agréablement parfumé. Akènes à poils roussâtres. La plante est très rare et n'est connue que dans deux départements, on peut la rencontrer chez nous au bord des chemins depuis Bélesta jusqu'à Sournia, en principe sur calcaire. Floraison en mai-juin. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Trévillach le 17/06/11.
Onopordum eriocephalum Rouy (onopordon à capitules laineux) : feuille et tige. Photo prise à Trévillach le 17/0611.

Cirsium vulgare (cirse commun, cirse lancéolé) : plante bisannuelle fleurissant à partir de juin dans les terrains vagues et sur le bord des chemins. Feuilles étroites d'aspect lancéolé, découpées, munies de longues épines. Involucre ovoïde avec de nombreuses bractées très épineuses. Capitule à fleurons rose pourpré à violacé. Fruits à aigrettes très soyeuses. Noms catalans : lloba, llobacarda. Photo prise à Ille-sur-Tet le 16/06/04.

Cirsium vulgare (cirse commun, cirse lancéolé) : vue plus générale. Photo prise à Ille-sur-Tet le 16/06/04.

Cirsium arvense (cirse des champs) : plante vivace abondante dans les cultures (vignes, vergers), car elle est nitrophile. Elle se multiplie rapidement par ses stolons. Tige sans ailes ni épines. Feuilles vertes, d'aspect lancéolé, plus ou moins dentées, chaque dent se terminant par une épine. Capitules rose lilas souvent réunis en grappes serrées. Bractées terminées par des petites épines. Nom catalan : calcida (calcida vera). Photo prise à Ille-sur-Tet le 16/06/04.

Cirsium arvense (cirse des champs) : autre vue des capitules. Photo prise à Saint-Michel-de-Cuixa le 08/07/05.

Cirsium eriophorum (cirse aranéeux, cirse laineux, cirse porte-coton) : grande plante bisannuelle velue, vert blanchâtre, à tige non ailée, à longues feuilles pennatilobées et épineuses, à fleurs pourpres. La plante est spectaculaire lorsque le capitule n'est pas encore épanoui, ce qui est le cas ici : l'involucre forme une sorte de boule blanche dont émergent les épines des bractées, recouvertes d'une pelote de filaments arachnéens. Longues bractées extérieures très épineuses. Nom catalan : cardigassa. Photo prise dans la forêt de Boucheville le 18/07/04.

Cirsium eriophorum (cirse aranéeux, cirse laineux, cirse porte-coton) : capitules fleuris. Photo prise en Auvergne le 06/08/09.

Cirsium acaule (cirse acaule) : plante vivace dont la particularité est que le capitule est directement implanté sur la rosette de feuilles basales, sans tige apparente. Longues feuilles pennatilobées très épineuses. Involucre à bractées terminées par une pointe rougeâtre peu épineuse. Floraison de juillet à septembre, en montagne, dans les prés et les pâturages, souvent sur calcaire. Nom catalan : calcida acaule. Photo prise à Sansa le 19/09/04.

Cirsium monspessulanum (L.) Hill (cirse de Montpellier) : surtout méditerranéenne, également présente en montagne, cette grande plante vivace de 50 à 150 cm pousse dans les lieux humides, au bord des ruisseaux ou des sources. Les feuilles sont entières ou légèrement sinuées, nombreuses à la base, à limbe bordé des cils non épineux. Inflorescence en racème de 3 à 6 capitules à fleurs pourpres. L'involucre, assez globuleux, porte des bractées lancéolées, toutes dressées, tachées de noir pourpré au sommet et terminées par une pointe épineuse. Floraison de mi-mai à août. Nom catalan : capferrat. Photo prise à Saint-Paul-de-Fenouillet le 21/05/08.
Cirsium monspessulanum (L.) Hill (cirse de Montpellier) : feuilles basales. Photo prise à Saint-Paul-de-Fenouillet le 21/05/08.
Cirsium rivulare (Jacq.) All. (cirse des ruisseaux) : plante vivace de 50 cm à plus d'1 m, poussant au bord des ruisseaux et dans les prés humides des montagnes. On le reconnaît immédiatement à sa longue tige nue, blanchâtre, portant à son sommet des groupes de 2-4 capitules rose pourpré. Les feuilles se situent dans la partie inférieure de la tige, elles sont profondément découpées en segments aigus. Les bractées de l'involucre sont toutes étroites et dressées, portant sur le dos une callosité oblongue et visqueuse (Coste). Floraison de juin à août. Nom catalan : cardigassa rivular. Photo prise à Espousouille le 02/07/11.
Cirsium rivulare (Jacq.) All. (cirse des ruisseaux) : capitules. Photo prise à Espousouille le 02/07/11.
Cirsium tuberosum (L.) All. (cirse tubéreux) : la plante doit son nom au fait que sa souche est composée de plusieurs petits tubercules fusiformes. Elle pousse dans les prés plus ou moins humides, en plaine ou en altitude, et mesure de 30 cm à 1 m. Comme dans l'espèce précédente, la tige n'est pratiquement pas feuillée, mais les capitules sont solitaires à l'extrémité de leur pédoncule. Les feuilles de la base, d'un vert assez clair, sont profondément découpées. L'involucre porte des poils aranéens assez rapidement caducs. Bractées lancéolées. Capitule à fleurs purpurines. Floraison de juin à août. Noms catalans : card d’ase tuberós, cardigassa tuberosa. Photo prise à Tella (Aragon) le 22/07/11.
Cirsium tuberosum (L.) All. (cirse tubéreux) : capitule. Photo prise à Tella (Aragon) le 22/07/11.
Cirsium oleraceum (L.) Scop. (cirse maraîcher, cirse faux-épinard) : totalement absent du Midi, ce grand cirse (50 à 150 cm) pousse dans les prés et les fossés du Nord et de l'Est, il est très abondant dans le Jura. La tige n'est pas ailée. Les grandes feuilles verdâtres, embrassantes, sont pennatifides. Les capitules sont regroupés dans une sorte de coupole formée de feuilles vert jaunâtre, lancéolées, bordées d'aiguillons. Involucre ovoïde à bractées linéaires. Fleurs tubulées d'un jaune brunâtre. Photo prise dans le Haut-Jura le 12/08/06.
Cirsium erisithales (Jacq.) Scop. (cirse glutineux, cirse érisithale) : lui aussi absent du Midi, pousse surtout en Auvergne, dans le Jura et çà et là dans les Alpes. On le rencontre dans les prairies, les bois et les pentes rocailleuses. C'est une grande plante vivace (70 cm environ), à longues feuilles pennatiséquées. Le long pédoncule n'est pas feuillu et porte des capitules jaunes penchés. Floraison de juillet à septembre. Photo prise en Auvergne le 06/08/09.
Cirsium spinosissimum (L.) Scop. (cirse très épineux) : plante vivace de 20 à 40 cm poussant uniquement dans les Alpes, jusqu'à 3 100 mètres. Feuilles pennatifides, ondulées, à très fortes épines. Les capitules jaune pâle, au nombre de deux à dix, sont entourés par une couronne de bractées épineuses les dépassant largement. Floraison de juillet à septembre. Photo prise en Italie (province de Cuneo) le 07/08/08.
Picnomon acarna

Picnomon acarna (cirse acarna, chardon chevelu) : plante annuelle petite à moyenne, poussant au bord des chemins, dans les friches et les cultures, facilement reconnaissable à ses nombreuses épines jaunes. Tige ailée. Feuilles étroites à dents épineuses et à longues épines. Bractées extérieures semblables aux feuilles. Bractées moyennes terminées par une épine composée recourbée. Bractées intérieures à extrémité pourprée. Petit capitule étroit à fleurons rose pourpré (floraison en été). Nom catalan : assotacrist. Photo prise à Bélesta le 31/07/05.

Galactites elegans

Galactites elegans (chardon laiteux) : plante annuelle ou bisannuelle proche des chardons, dont elle se distingue par ses fleurs presque toutes rayonnantes. Tige érigée, tomenteuse. Feuilles longues et étroites, lancéolées, pennatipartites, à segments lancéolés terminés par des épines, à nervures et à taches blanchâtres. Involucre à bractées terminées en épines érigées. Fleurs rose pourpré à violacé un peu délavé. Floraison d'avril à juillet (friches, cultures, bord des chemins). Nom catalan : calcida blanca. Photo prise à Cerbère le 27/04/05

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d'accueil