A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par N

Naas-Ney
Neyraud-Nys

Neyraud    Porté surtout dans le Lyonnais et l'Allier, présent aussi en Limousin, c'est l'équivalent de l'adjectif "noiraud" (sobriquet). Formes voisines rencontrées dans la même région : Neyran, Neyrand, Neyrard, Neyron, Neyroud.
Neyret    Porté dans la région Rhône-Alpes, c'est un toponyme assez courant : deux hameaux s'appellent Neyret, à Neulise (42) et Saint-Didier-en-Velay (43). A noter aussi Le Neyret à Novalaise (73) et à Saint-Gervais-les-Bains (74), ou encore La Neyret à Claveisolles (69). Sens probable : lieu planté de noyers (francoprovençal "neyér"), mais un dérivé de l'adjectif "noir" peut aussi être envisagé.
Nezet, Nézet    Porté en Bretagne (29, 56), correspond au breton "an aeset" (= celui qui est aisé, le riche).
Nézondet    Le nom est présent dans l'Yonne au moins depuis le début du XVIIe siècle. Variante : Nézondé. Je n'en connais pas le sens.
Ngo, Ngô    Un des noms vietnamiens les plus répandus. Il peut signifier "maïs", mais c'est surtout le nom de la première dynastie vietnamienne, fondée en 939 par Ngô Quyên. À noter le nom de famille composé Ngo-dit-Gaston (ou Ngo-Gaston), sans doute donné au départ à un enfant trouvé.
Nguyen    Le plus répandu des noms vietnamiens portés en France. Il évoque la dernière dynastie royale du Vietnam, un pays où les souverains avaient l'habitude de donner leur nom à tous ceux qui étaient à leur service. A noter cependant qu'avec une intonation différente le mot peut signifier "entier, originel".
Niaux    Les plus anciennes mentions situent le nom dans l'Orne, notamment à La Ferté-Macé. En Anjou et en Basse-Normandie, le mot "niau" désigne un œuf factice destiné à faire pondre les poules, mais il est peu probable que le nom de famille soit lié à ce sens. On peut également envisager une possible variante du mot "niais". Mais la solution la plus probable est une aphérèse de Daniaux (variante de Daniel avec vocalisation de la finale).
Niay    Surtout porté dans l'Aisne, le nom paraît correspondre à l'adjectif 'niais' (attesté avec son sens actuel dès le XIIIe siècle). On le rencontrait d'ailleurs parfois écrit Niais. Il faudrait cependant être sûr qu'il ne s'agit pas d'un toponyme, ou d'une déformation de Ney, voire de l'ancien français nies (= neveu).
Nibart    Porté en Picardie (80, 60), le nom est mentionné à Hérissart (80) depuis le début du XVIIe siècle. M.T. Morlet propose un nom de personne d'origine germanique, Nidbard (nid = colère, inimitié + barta = hache). Il est cependant possible que le nom désigne celui qui est originaire de la commune de Nibas (80).
Nibas    Nom rencontré dans la Somme. Désigne celui qui est originaire du village de Nibas, dans le même département. Je ne connais pas l'étymologie du toponyme. Peut-être un rapport avec le latin nibulus (= vautour), mais il faudrait connaître les premières formes médiévales pour se faire une idée précise.
Nibel, Niebel    Nom porté en Alsace. Le dictionnaire de Bahlow (Deutsches Namenlexikon) y voit une variante de Nebel (= la brume), avec le sens contenu dans l'expression bei Nacht und Nebel (= nuitamment), et donc un surnom donné à celui qui vit la nuit, qui travaille de nuit.
Nicaise    Ancien nom de baptême issu du latin Nicasius, d'origine grecque (formé sur nike = victoire), porté par plusieurs saints des débuts de la chrétienté. C'est dans la Marne qu'il est le plus répandu. Variante : Nicaisse (62).
Nicastro    C'est en Sicile que ce nom italien est le plus répandu. Variante rare : Nicastri. Il désigne celui qui est originaire de Nicastro, ville de Calabre située dans la province de Catanzaro (depuis 1968, elle fait partie de la commune de Lamezia Terme). Sens du toponyme : la nouvelle forteresse (grec médiéval "neòkastron").
Nicaud, Nicault, Nicaut    Nom de personne d'origine germanique, Nicwald (nig < nigan = s'incliner + wald = qui gouverne). Les variantes Nicaud et Nicault se rencontrent surtout dans l'Indre. On trouve les Nicaut dans le Sud-Ouest ou dans le Territoire de Belfort. Ce nom peut parfois être aussi un hypocoristique de Nicolas ou de Nicodème, voire de Dominique. Formes voisines : Nicot (87, 29 notamment), Nicod (25, 39, 01).
Nicholls    Forme génitive de l'anglais Nicholl (également Nichol, Nichols), qui correspond au prénom Nicolas.
Nicholson    Désigne en anglais le fils de Nichol (= Nicolas).
Nickaes, Nickaës    Rencontré en Lorraine, c'est peut-être une forme contractée de Nicolaes (= Nicolas), mais il faut aussi penser au nom de baptême Nicaise (voir ce nom).
Nickels    Forme génitive de Nickel, diminutif de Nick (= Nicolas), ces noms étant portés depuis l'Allemagne et l'Alsace jusqu'à la Belgique.
Nicks    Forme génitive de Nick, apocope de Nicolas rencontrée depuis l'Allemagne jusqu'à la Belgique (en passant bien sûr par l'Alsace-Lorraine et la France du nord). Variante : Nicq (62).
Niclas    Variante du prénom Nicolas rencontrée surtout en Moselle. Formes voisines : Niclass, Niclasse, Niclaus, Niclause, Niclausse, généralement portées en Lorraine, Nicklaus, Nickelaus (Alsace-Lorraine), Niclaeys (Nord-Pas-de-Calais, Belgique).
Niclot    Diminutif (ou variante) du prénom Nicolas, porté en Lorraine (55, 54). Autres formes lorraines : Niclou, Niclout, Nicloux (à rapprocher de l'allemand Niklaus).
Nicodème    Le nom est surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais et la Seine-Maritime. Variantes : Nicodem, Nicodemme. Formes corses : Nicodemo, Nicodemi. C'est un nom de baptême popularisé par un pharisien ayant assisté Joseph d'Arimathie dans la mise au tombeau du Christ. Etymologie : grec Nikodemos (= peuple victorieux).
Nicol    Forme courte de Nicolas (voir Nicolau), très répandue en Bretagne (22, 44, 56).
Nicola    L'une des formes italiennes du prénom Nicolas, l'autre forme la plus répandue étant Nicolao. Avec pluriel de filiation : Nicoli, Niccoli, Nicolai (cette dernière variante étant très fréquente en Corse, variantes Nicolaj, Niccolai). Diminutifs et autres dérivés : Nicolazzi, Nicolello, Nicoletis, Nicoletta, Nicoletti, Nicoletto, Nicolino, Nicolini, Nicolletti, Niccoletti, Niccolini.
Nicolai    Variante corse (entre autres) de Nicolas (voir Nicolau).
Nicolau, Nicolas     Nom de baptême très fréquent comme patronyme. Vient du grec Nicolaus (= victoire + peuple). La forme Nicolas est tantôt française, tantôt castillane.
Nicolet    Diminutif de Nicol (= Nicolas) porté notamment dans le Doubs et le Vaucluse. Variante : Nicollet (Savoie). Formes italiennes : Nicoletto, Nicoletti, Nicolletti, Niccoletti. Matronymes : Nicolette (26), Nicoletta (Italie).
Nicolon    Diminutif de Nicol (= Nicolas) porté dans l'Ouest et le Sud-Ouest (33, 17, 44). Variante : Nicollon (33).
Nicolosi    Nom italien fréquent en Sicile. Il désigne celui qui est originaire de Nicolosi, localité de la province de Catane située au pied de l'Etna.
Nicosia    Nom italien fréquent en Sicile. Il n'a aucun rapport avec la capitale de Chypre, mais désigne celui qui est originaire de Nicosia, petite ville sicilienne de la province d'Enna.
Nicou    Forme courte de Nicolas, le nom est porté dans la Loire-Atlantique, la Vendée et le Maine-et-Loire. Formes voisines : Nicoud (74, 73, 38), Nicoul (35, 34), Nicout (87), Nicoux (85, 61, 72, 69, 23).
Nicoulin    Assez rare, le nom est porté dans le Doubs. C'et un diminutif de Nicol, Nicoul, formes courtes de Nicolas. Avec d'autres suffixes : Nicoulau (31, 81), Nicoulaud (87, 23), Nicouleau (12, 81, 86), Nicouleaud (86, 24), Nicoulet (34, 31), Nicoullaud (86).
Nicourt    Quelques mentions de ce nom rare dans l'Orne au XVIIe siècle. Par la suite, on le rencontre aussi dans les départements voisins (27, 28). Variante : Nicourd. Il devrait désigner celui qui est originaire de Nicourt, nom que portait au XVe siècle (cf. Chronique de Charles VII) la commune de Neufchâtel-en-Bray (76). Le village s'appelait aussi Driencourt, Drincourt.
Niederhoffer    Porté en Alsace, désigne celui qui habite un lieu portant ce nom ou en est originaire. Signification : la ferme, le domaine ("Hof") du bas ("nieder"). Variante rare : Niderhoffer.
Nief    Le nom est porté en Bourgogne (21, 71). Il désigne en ancien français le neveu. Le nom alsacien Neff (variante : Neffe) a le même sens (allemand Neffe = neveu).
Niel    Surtout porté en Normandie (76), également présent dans l'Aveyron, c'est peut-être un hypocoristique du prénom Daniel, formé par aphérèse, mais en Normandie on pensera plutôt à une variante du patronyme Néel (voir ce nom).
Niepce    Surtout porté en Saône-et-Loire, le nom peut désigner la nièce ou le neveu (variante de Nieps). La présence du p rappelle l'étymologie latine du mot ("nepos").
Nieto    Patronyme espagnol qui signifie petit-fils.
Nieves    Nom de baptême espagnol évoquant Notre-Dame des Neiges, qui a pu être donné à un enfant né le 5 août, une légende voulant que ce jour-là la Vierge ait fait tomber la neige sur Rome.
Niez    Nom porté notamment dans la Nièvre et dans l'Ardèche, où l'on trouve aussi la forme Niézon. Niez est le nom d'un hameau (le Niez) à Dettey (71). Reste à en connaître la signification exacte.
Nifosi    Ou plutôt Nifosì. Nom rare porté en Sicile (Raguse). Je n'en connais pas le sens. À envisager un rapport avec Nicosie (ville de Chypre, mais aussi localité en Sicile), dont beaucoup de formes historiques présentent un f devant le c (cf. le grec Lefkosía).
Nigaise    Porté notamment dans l'Eure (variante : Nigaize), c'est une forme régionale de Nicaise (voir ce nom). Dans cette région, le nom doit sans doute sa popularité à un saint Nicaise qui aurait été martyrisé dans le Vexin (fête le 11 octobre).
Niger    Porté dans le Finistère, le nom a dû désigner celui qui vannait les céréales (breton nizher).
Nigoul    Patronyme surtout porté dans l'Ariège. Nom de personne d'origine germanique, Nigwulf (nig < nigan = s'incliner + wulf = loup). Matronyme : Nigoule (47). Variantes : Nigou (15), Nigoud, Nigoux (23).
Nihous    Rare et porté dans le nord de la France, venu des Pays-Bas, le nom signifie "maison neuve". C'est une déformation soit du du nom de famille néerlandais Nienhuis (Nieuwenhuys), soit plutôt du nom d'origine allemande Neuhaus.
Nikonoff    Attesté en Russie depuis le XVIe siècle sous la forme similaire Nikonov, c'est un dérivé filiatif du nom de personne (prénom) slave Nikon, qui correspond au grec "nikeon" (= victorieux, participe présent du verbe "nikaô"). Autres dérivés : le nom russe Nikonovich (Nikonovitch) et le polonais Nikonowicz.
Nilesse    Nom porté en Lorraine (54, 55), à rapprocher des formes voisines Niles, Nilles, Nillus (57). Devrait être une forme avec aphérèse du prénom Cornelius (en français Corneille, Cornille), popularisé par un centurion romain converti par saint Pierre, ainsi que par le vingt-et-unième pape de la chrétienté. Le nom Cornelius est également à l'origine des patronymes Nehls, Nehlsen, Neljes, Nellies, Nelius, Nelissen.
Nimeskern    Le nom est porté dans la Moselle. Variantes : Nimesgern, Nimsgern, Nemsguern, Nemsguers. Je n'en connais pas le sens.
Nimier    Sans doute une variante de Nemier, nom de personne d'origine germanique, Namhari ou *Nimhari (neman = prendre + hari = armée). Nom rencontré dans le Centre-Ouest.
Nin    Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques, mais aussi dans les Pyrénées-Orientales et dans l'Aude. Deux possibilités : soit le catalan ou l'occitan "nin" (= petit enfant), soit une aphérèse de Joanin, diminutif de Joan (= Jean).
Ninitte    Également écrit Ninite, le nom est porté dans le nord de la France et semble provenir de Belgique (Huy). Sens obscur, du moins pour moi. À envisager éventuellement une déformation de Nettinne, nom d'un village de la province de Namur.
Ninonnet    Porté dans la Seine-et-Marne, le nom s'écrit aussi Ninonet. Certainement le diminutif d'un prénom. On peut penser au prénom féminin Ninon, rattaché par certains à Christiane, par d'autres à Jeanne (Jeanine) ou à Anne.
Ninoreille    Nom rencontré dans l'Aube, où il est présent au moins depuis le XVIIe siècle. Il s'agit certainement de la déformation d'un autre mot, sans doute un toponyme, par attraction du mot 'oreille'. Il existe par exemple des localités appelées Ninerolle dans l'Allier (communes de Vieure et Villefranche-d'Allier). On rencontre également en Seine-et-Marne le nom de famille Ninerailles, qui semble très voisin, mais dont le sens reste lui aussi à éclaircir.
Ninous    Assez rare, le nom est porté dans le Gers. Il devrait s'agir d'un diminutif du prénom Joan (Jean), formé avec aphérèse (Joanin > Nin > Ninou). Autre possibilité : diminutif de "nin" (= enfant). Variantes ou formes voisines : Ninou (66, 64, 33) et, dans d'autres régions, Ninot, Ninost (77, 71), Ninout (02), Ninoux (51), Ninus (49, 72).
Niobey    Surtout porté dans la Manche, le nom est également présent dans le Pas-de-Calais. Variantes : Niobé (49, 974), Niobet. Notamment pour les Niobé de la Réunion, on pensera à un prénom féminin, nom d'une héroïne de la mythologie grecque (fille de Tantale, elle perdit ses quatorze enfants, tués par Apollon et Artémis). Autre possibilité (M.T. Morlet) : nom de personne d'origine germanique, Neotberht (neot = inimité + berht = brillant).
Nioche    Rencontré dans le Centre (45, 41), ce nom est généralement considéré comme un sobriquet désignant une personne niaise (l'origine des mots nioche et niais est la même : le latin nidax = qui sort du nid). A noter cependant qu'un lieu-dit du Loir-et-Cher s'appelle Nioche (commune de Saint-Ouen).
Niochet    Rencontré dans l'Ille-et-Vilaine et le Morbihan, c'est un diminutif de Nioche (voir ce nom).
Niogret    Le nom est surtout porté dans l'Ain, où on le rencontre au moins depuis le XVIIe siècle. Sens incertain. Le francoprovençal développe souvent un i devant o, ce qui nous donnerait une forme *Nogret, pouvant évoquer un bois de noyers.
Niollon    Nom rare porté en Provence (13, 83). Variante : Nioulon. Il devrait désigner celui qui est originaire de Niolon, hameau au Rove (13), à condition toutefois que le nom de lieu soit antérieur au nom de famille. Sens possible : lieu brumeux, nuageux. Le nom voisin Nioulou, porté en Corrèze, renvoie pour sa part au Puy de Nioulou à Saint-Hilaire-les-Courbes (19), ou plutôt à Niouloux, hameau à Lacelle (19).
Niord, Niort    Surtout porté en Charente, désigne celui qui est originaire de Niort. Outre la ville des Deux-Sèvres, le toponyme se rencontre dans plusieurs régions. Une commune de l'Aude et une autre de la Mayenne s'appellent également Niort, sans compter de nombreux hameaux. Origine du toponyme : le gaulois Novioritu (= le nouveau gué), du moins pour Niort dans les Deux-Sèvres.
Niotou    Le nom est porté en Dordogne (variante : Niotout). On trouve aussi en Gironde la forme Nioteau. C'est un diminutif de Niot, nom surtout porté en Bourgogne mais rencontré autrefois dans des régions assez variées, qui devrait être une aphérèse de Janiot, Janiaut, Janiaud, diminutifs de Jean assez courants en Bourgogne.
Nique    On rencontre le patronyme dans des régions diverses, en Limousin, mais aussi dans le Nord, l'Est et en Belgique. La solution la plus simple est de le rapprocher de l'expression faire la nique, et d'y voir le surnom d'un personnage moqueur. Mais c'est loin d'être une certitude.
Niquet    Le nom est fréquent dan la Somme. En moyen français, 'niquet' avait plusieurs sens, dont celui de 'malice, mauvais tour'. C'est un surnom possible pour un homme rusé. Autre possibilité : hypocoristique de Dominique ou de Nicolas. Variante québécoise (ou matronyme) : Niquette.
Nirennold    Le nom est porté en Martinique. Il a des allures germaniques, mais je ne saurais en dire plus.
Niro    Ce nom italien est surtout porté dans la province de Campobasso et dans le nord des Pouilles. C'est l'équivalent de Nero (italien "nero" = noir), surnom pour celui qui a les cheveux ou le teint noir, également nom de personne médiéval. Porté dans la même région, le pluriel Niri est plus rare, tout comme le patronyme De Niro.
Nirrengarten    Le nom est porté dans la Moselle. Variantes : Nirengarten, Nierengarten, Nierrengarten. Il devrait s'agir d'un toponyme signifiant "le jardin d'en bas" (nier = contraction de nieder). Selon un généalogiste spécialiste de cette famille, le patronyme paraît venir de Suisse (Niergart, Nirgart au XVIIe siècle).
Nisa    Nom de famille portugais désignant sans doute celui qui est originaire de Nisa, ville de la province de Portalegre. Je ne connais pas le sens du toponyme.
Nisse    Le nom est porté dans le Nord et en Belgique, ainsi qu'en Lorraine et en Allemagne (variante : Niss). Une certitude : c'est l'hypocoristique d'un nom de baptême. A partir de là, les significations varient : en Allemagne on pense à Niels (= Nicolas), en Belgique à Nijs (= Denis).
Nissou    Nom surtout porté dans la Corrèze. Formes voisines : Nisson (15, 47), Nissoux (66). Peut-ête un diminutif du prénom Denis, formé avec aphérèse (on trouve la forme Denisson dans le Cher).
Nithardt    Nom porté dans le Haut-Rhin. Variantes : Nithard, Nithart. On le rencontre aussi en Provence sous la forme Nitard (Vaucluse). Autre variante : Nitart (Picardie, Alpes-Maritimes). C'est un nom de personne d'origine germanique (Nithardus dans le Polyptyque d'Irminon) formé sur les racines "nid" (= colère) et "hard" (= dur).
Nitolon    Patronyme porté autrefois dans l'Ain et le Vaucluse. Variantes : Nitollon, Nitholon, Nithollon. C'est un diminutif formé sur le nom de personne d'origine germanique Nidwald (nid = colère, haine + wald = qui gouverne).
Nivard    Nom de personne d'origine germanique, Niwhard (niw = nouveau + hard = dur). Le nom se rencontre dans des secteurs géographiques assez variés (41, 08, 50 notamment).
Nivarlet    Porté en Belgique, désigne celui qui est originaire de Nivarlet, à Izier (province de Luxembourg).
Nivelle    Nom porté en Poitou-Charentes (79, 16). Désigne celui qui est originaire de (la) Nivelle, toponyme répandu dans diverses régions de France. Ici, il devrait s'agir du hameau et de la tour de la Nivelle à Courlay (79). C'est également le nom d'un fleuve des Pyrénées-Atlantiques et d'une commune du Nord.
Nivet    Hypocoristique de Nivard, Nivert, nom de personne d'origine germanique, Niwhard (niw = nouveau + hard = dur).
Nivois    Nom surtout porté dans la Haute-Saône. Son sens est incertain. On peut penser à la neige (nive en ancien français) et donc à un toponyme : il existe un lieu-dit Bas Nivois à Choye (70). Cependant, M.T. Morlet propose un dérivé d'un nom de personne d'origine germanique formé sur la racine niwi (= nouveau). Le problème est le même avec les formes Nivoit et Nivoix (08).
Nivoix    Le nom est surtout porté dans les Ardennes (variante Nivoit). C'est sans doute un diminutif du nom de personne d'origine germanique Nivard (voir ce nom).
Nivot    Nom porté en Bourgogne (71, 21). Le sens est le même que pour Nivet (voir ce nom).
Nixi    Nom très rare porté en Normandie, dont il faudrait connaître la véritable origine géographique pour tenter de lui trouver une explication. Signalons cependant le patronyme Nix, porté en Lorraine (également Allemagne, Angleterre), qui est un hypocoristique de Nicolas.
Nixon    Patronyme d'origine anglaise. Variante de Nickson, le fils de Nick (diminutif de Nicolas).
Nizan    Nom rencontré surtout dans le Morbihan. Il s'agit d'un nom de baptême, qui correspond à un ancien saint breton, saint Neiz. On trouve, avec le même sens, la forme Nizon. Il existe d'ailleurs dans le Morbihan un lieu-dit Saint-Nizon (commune de Malguenac).
Nizard    Hypocoristique de Denis (77, 51, 87).
Nizerolle    Désigne celui qui est originaire de la commune de Nizerolles, dans l'Allier.
Nizet    Diminutif du prénom Denis, formé par aphérèse de la première syllabe. C'est dans les Ardennes que le patronyme est le plus répandu.
Nizon    Porté dans la Loire-Atlantique, correspond souvent à un ancien nom de baptême breton (voir Nizan). Mais on le rencontre aussi dans le Centre (18, 45), tout comme les formes voisines Nizou, Nizout, Nizoux (18, 87). On trouve également dans le Nord et la Sarthe la variante Nison. Dans ce cas, on pensera plutôt à un hypocoristique de Denis. Autre possibilité, un toponyme, nom de divers cours d'eau.
Noailhac    Le nom est surtout porté en Corrèze. Formes voisines : Noailhat, Noalhat (63), Noaillac (81, 82), Nouailhac (19), Nouaillac (81, 82, 47), Nouaillat, Nouailhat (87, 19, 47), Noualhac (34), Noualhat (63), Noualiac (19). Forme ancienne : Noalhac. Il désigne celui qui est originaire de l'une des nombreuses localités ainsi appelées : les communes de Noailhac en Corrèze et dans le Tarn, de Noaillac en Gironde, les hameaux de Noailhac à Orliac-de-Bar (19) et à Lacalm (12), de Noaillac à Pujols (47), de Noaillat à Saint-Priest-la-Vêtre (42), de Nouailhac à Palisse (19), de Nouaillac à Saint-Astier (24), de Nouaillat à Magnat-l'Étrange (23) et à Biollet (63). Signification : dérivés du latin 'novalia' (= terre nouvellement défrichée).
Noailles     Dans les P-O, c'est sans doute un surnom récent qui renvoie à l'époque où le Maréchal de Noailles était gouverneur général du Roussillon (fin XVIIe siècle), et qui a pu être donné à l'un de ses soldats. De toute façon, c'est au départ un toponyme assez fréquent en France (Corrèze, Tarn, Creuse, Gironde, mais aussi Vendée et Oise). Etymologie : latin novalia (=terre nouvellement défrichée). C'est dans la Gironde et les Landes que le nom est le plus porté. Les variantes Nouaille et Nouailles se rencontrent surtout dans la Corrèze. On trouve aussi la forme Nouelle dans le Lot.
Noaillon    Rencontré dans la Marne et dans l'Aube, c'est un dérivé de noaille, toponyme désignant une terre nouvellement mise en culture (latin novalia).
Noan    Nom assez rare qui correspond au breton an oan (= l'agneau), surnom donné peut-être à celui qui est doux comme un agneau. Varante : Noen. Diminutif : Noennec.
Noble    C'est dans la Charente que le nom est le plus répandu. Difficile d'en connaître le sens exact comme surnom : celui qui a l'âme noble ? un sobriquet ironique (voir Lenoble) ? une comparaison avec le lion (appelé Noble dans le Roman de Renart) ? Le choix est bien malaisé !
Noblecourt    Surtout porté dans les départements du Nord et de l'Aisne, pourrait être un toponyme avec le sens de "domaine noble", mais aucune trace d'un tel lieu. On peut aussi envisager une déformation de Nobécourt (80, 02), nom d'un ancien fief que M.-T. Morlet situe à Roisel (80). A noter aussi Nortbécourt (commune de Mentque-Nortbécourt, 62).
Noblet    Le nom est fréquent en Bretagne (56, 44, 35). C'est un diminutif de Noble, désignant peut-être celui qui a l'âme noble (Dauzat y voyait pour sa part un sobriquet ironique).
Nocella    Nom italien assez rare, porté notamment au sud du Lazio (province de Latina), présent aussi dans les Pouilles. Il s'agit vraisemblablement d'un toponyme lié à la noisette (italien dialectal ou archaïque "nocella"). Un village s'appelle La Nocella à Campli (Abruzzes, province de Teramo).
Nocquet    Nom porté dans les Deux-Sèvres et la Vienne. Variante : Noquet (17, 79). Semble un dérivé de l'ancien français noc, qui a désigné une conduite d'eau, une auge, un réservoir d'eau, une tuile permettant l'écoulement des eaux.
Nodari    Surtout porté en Lombardie, ce nom italien est une variante de Notari, et correspond à la fonction de notaire. La forme Nodaro existe aussi, mais elle est très rare.
Nodenot    Les mentions anciennes situent le nom soit dans le Gers, soit dans la Haute-Saône, département où on trouve aussi la forme Naudenot. C'est un diminutif de Nodin ou Naudin (voir ces deux noms).
Nodier    Nom de personne d'origine germanique, Nodhari (nod = besoin, nécessité + hari = armée). Il est assez rare, et se rencontre essentiellement dans la Loire.
Nodimar    Apparemment un nom de personne d'origine germanique, formé avec les racines nod (= nécessité) + mar (= célèbre).
Nodin    Le nom est porté dans l'Ardèche et dans l'Aube, il est également présent en Martinique. On peut y voir une variante de Naudin (voir ce nom), ou le considérer comme le diminutif du nom de personne germanique Nodo (racine "nod" = besoin, nécessité"). Diminutif : Nodinot (10, 77).
Noé    Plusieurs possibilités. Soit c'est un nom de baptême correspondant au patriarche biblique (hébreu nôaH = repos). Il peut aussi s'agir, dans les P-O d'une variante de Noell, avec amuïssement de la finale. Enfin, il faut penser à celui qui est originaire d'une localité appelée Noé (nom d'une commune de la Haute-Garonne).
Noël, Noell    Désigne en principe un enfant né pendant la période de Noël. Peut aussi être en catalan une contraction de Novell (= nouveau, voir aussi à Nou).
Noffre    Correspond à un nom de personne, mais lequel ? Soit le latin Onophrius, nom d'un saint égyptien du IVe siècle (de l'égyptien ancien wnn nfr = perpétuellement beau, surnom d'Osiris ressuscité), soit le germanique Hunefred > Onofred (hunn = ours + frid = paix). Dans les deux cas, il y a aphérèse du O initial.
Nogarède    Celui qui est originaire d'un lieu-dit (la) Nogarède, bois de noyers. On rencontre le nom de famille dans le Rouergue ainsi que dans le Gard. Variante : Nogarèdes. A noter dans le Tarn le hameau de la Nogarède (commune de Mazamet).
Nogent    Porté notamment dans la Somme et la Saône-et-Loire, désigne celui qui est originaire de l'une des nombreuses localités ainsi appelées. Sens du toponyme : le nouveau village (gaulois "noviento").
Nogier    Surtout porté dans l'Ardèche et le Vaucluse, désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit (le) Nogier, plantation de noyers.
Nogueira    Nom portugais. Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit appelé Nogueira (= plantation de noyers).
Noguès, Noguer, Nogué, Noguera, Noguères     Tous ces noms renvoient au même arbre, le noyer (latin *nucarius pour les trois premières formes, *nucaria pour les deux autres). Désigne donc celui qui habite près d'un noyer ou d'une plantation de noyers. Noguera est souvent d'origine castillane.
Nohet    Le nom était autrefois très fréquent à Bolquère (P-O), sous la forme Noet. Il vient du latin nucetum, et désigne un champ de noyers.
Noinin    Porté en Charente-Maritime et en Gironde, le nom s'écrit aussi Noinain. A noter les formes voisines Nonin et Nonain (36, 41, 80). Le rapprochement avec l'ancien français "nonain" (= religieuse) est possible, mais semble peu judicieux. M.T. Morlet voit dans Nonin un diminutif tiré de noms enfantins tels que Nono ou Nonia, solution également possible pour Noinin. A envisager aussi un diminutif de Noin, nom de personne d'origine germanique (Nodwin) rencontré notamment en Normandie.
Noir    C'est dans l'Est que le nom est le plus fréquent, notamment dans le Jura et la Haute-Saône. Il s'agit d'un surnom donné à celui qui a les cheveux noirs.
Noirault    Diminutif de Noir (voir ce nom) porté en Poitou-Charentes. Formes similaires dans la même région : Noirau, Noiraud, Noireau, Noireaud, Noireault. Diminutif : Noiraudeau. Formes voisines : Noiraux, Noireaux (Champagne-Ardenne), Noiraut, Noireaut (Bourgogne, région où on trouve surtout la forme Noirot).
Noiray    Nom porté en Savoie (variantes : Noiraix, Noirey). Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit (le) Noiray, nom de divers hameaux dans le département de la Savoie, à Saint-Béron, La Motte-Servolex, La Motte-en-Bauges, Orelle et Saint-Michel-de-Maurienne. Sens du toponyme : lieu planté de noyers (latin nucaretum).
Noirclerc    Surtout porté dans la Meurthe-et-Moselle, le nom s'écrit aussi Noirclair, Noircler, Noirclère. On a affaire à l'adjectif "noir", évoquant sans doute un homme aux cheveux noirs, le second élément étant plus incertain : soit un clerc, soit le prénom Clair, solution qui semble préférable, ce type de formation avec un adjectif suivi d'un nom de personne étant caractéristique des Vosges et de la Meurthe-et-Moselle. Ainsi, on trouve dans la même région le nom Noirjean (54).
Noiret    Diminutif de Noir, surtout porté en Picardie.
Noirez    Porté notamment dans la Moselle et dans la Somme, c'est une variante de Noiret, diminutif de Noir (en principe, celui qui a les cheveux ou le teint noirs).
Noirjean    Le nom se rencontre presque exclusivement en Lorraine (54, 57). Surnom donné à un nommé Jean à la peau brune ou aux cheveux noirs (on peut aussi imaginer une connotation morale). S'il y a des Noirjean, il y a presque forcément des Blancjean ou des Blanjean : ils existent en effet, moins nombreux, mais dans la même région. On rencontre également des Jeanblanc (Lorraine, mais aussi vallée du Rhône) et des Jeannoir (Vosges).
Noirot    Diminutif de Noir (voir ce nom) rencontré surtout en Bourgogne (21, 71), également présent dans l'Est.
Noirteau    Nom porté dans les Deux-Sèvres (variante : Noirtault). C'est un diminutif de Noiret, lui-même diminutif de Noir (celui qui a le tein ou les cheveux noirs). Avec d'autres suffixes : Noirtat (21, 89), Noirtin (88).
Noisette    Nom porté dans le département du Nord, également présent en Lorraine. On peut évidemment penser à la noisette (un éventuel toponyme désignant un lieu planté de noisetiers ou un sobriquet), mais il est sans doute plus raisonnable d'en faire une variante de Noiset, surnom donné à un personnage querelleur (qui cherche noise).
Noiseux    Rare en France, le nom est surtout porté au Québec. Difficile d'en connaître l'origine géographique, sans doute la Picardie, région où on trouve la variante Noizeux. Il correspond à l'ancien français "noiseur" (= homme querelleur).
Noizier    Porté dans les Ardennes, le nom est plus courant sous la forme Noisier (02). Peut-être le surnom d'un homme querelleur (qui cherche noise), mais plutôt un toponyme avec le sens de noisetier (attesté en moyen français). Variante : Noisiez (59, 62).
Noizotte    Nom très rare porté dans l'Est (52, 70). Il correspond à Noisot, Noizot, dont il est une variante ou une forme féminine. Sans doute le surnom d'une personne querelleuse, qui cherche noise.
Nolais    Porté notamment dans la Manche, ce devrait être un toponyme : deux communes s'appellent Nolay, mais elles se trouvent en Bourgogne (21, 58).
Noland    Selon le dictionnaire de M.-T. Morlet, il s'agit d'un nom de personne germanique, Nodland, formé sur les racines not = besoin, nécessité et land = pays. Le nom de famille est notamment porté dans la Somme. Formes similaires, rencontrées du Nord à la Bretagne : Nolan, Nolant, Nolent, Nollan, Nolland, Nollent, Nosland. D'autres formes voisines, telles que Nolen et Nollen, Nollens (59) semblent plutôt des génitifs de Noll, Nolle, nom de personne flamand, forme courte de divers prénoms. On précisera aussi que les noms Nolan et Noland peuvent être irlandais (nom de personne formé sur la racine nuall = noble, illustre).
Nolf    Porté surtout dans le département du Nord et en Belgique (également 76), c'est l'hypocoristique d'un nom de personne d'origine germanique, soit Arnolf, soit Onolf.
Nolin     Hypocoristique formé par aphérèse sur un nom de personne terminé par -nol, -nou (Bernol, Renou).
Nolot    Hypocoristique d'un nom de baptême terminé par -nol ou -naud, par exemple Bernol, Renaud, Arnaud (Arnol). Le patronyme Nolot est fréquent dans la Nièvre. On trouve la variante Nollot dans la Marne et dans l'Yonne. Les noms Nolet et Nollet (59, 62) sont formés de la même façon.
Noly    Nom surtout porté dans la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Ce devrait être une variante de Nolay, nom de deux communes de départements voisins (21, 58), également lieu-dit en Saône-et-Loire. Parmi les toponymes, il faut aussi noter la Grange Noly (Romenay, 71), mais Noly semble y être plutôt un nom de famille.
Nomade    Difficile de se prononcer sur ce nom très rare. Au moins une famille Nomade est originaire du Piémont, où le nom s'écrivait Nomadi. On peut évidemment penser à un enfant trouvé, abandonné par des nomades. Reste à savoir si la solution est bonne.
Nomdedeu, Nondedeu     Apparemment une forme agglutinée de 'Nom de Dieu' (catalan Deu), qu'il faut comprendre non comme un juron, mais comme un terme de respect envers Dieu. Il faut cependant envisager une autre possibilité, assez séduisante : la forme N'Homdedeu, avec l'article de courtoisie N'. Le patronyme Homdedeu (= homme de Dieu) était en effet assez fréquent au moyen âge. De B. Moll signale sa présence dès l'an 812 (Homodei), et je l'ai pour ma part rencontré à quelques reprises dans des listes d'habitants en Roussillon.
Nompeix    Le nom est porté dans la Charente et la Dordogne. Variantes : Nompaix, Nompex et peut-être aussi Nompain. Sens obscur. Peut-être un toponyme : un hameau s'appelle Nompeux à Fléac (16).
Nonac    Nom très rare. Désigne celui qui est originaire du village de Nonac, dans la Charente.
Nondier    Le nom de famille est surtout porté en Moselle. Sens obscur, du moins pour moi.
Nonnenmacher    Porté en Allemagne et en Alsace, le nom correspond au moyen haut-allemand "nunne, nonne" (= porc castré), et désigne donc un châtreur.
Nonnet    Nom surtout porté dans l'Indre, la Vienne et le Loir-et-Cher. Variante : Nonet (36, 37, 45). M.T. Morlet évoque au sujet de ces deux noms et des formes voisines (Nonat, Nonin, Nonon, Nonnon) des hypocoristiques de noms enfantins (mais lesquels ?). En fait, au moins pour Nonet et Nonnet, il pourrait s'agir de diminutifs par aphérèse de Pinon, un patronyme très fréquent dans le Centre.
Nonque    Porté dans le département du Nord, c'est une variante de Noncle (NPDC, Belgique), désignant un oncle (par agglutination du n de l'adjectif possessif de "mon oncle"). Forme flamande : Nounckele.
Nony    Le nom est surtout porté en Limousin (19, 23). C'est l'équivalent de Nonin (80, 36), dont l'explication n'est pas clairement établie. M.T. Morlet évoque un hypocoristique tiré d'un nom enfantin d'origine latine ou germanique. On peut aussi penser à un dérivé d'un nom terminé par -non, avec aphérèse. Par exemple : Simenon (diminutif de Simon) > Nonin. On rencontre le même problème avec Nonet (37).
Noques    Ecrit également Noque, le nom est porté dans le Calvados, mais aussi dans le Sud-Ouest. Dans le premier cas (variantes Nocq, Nocqs dans le Nord-Pas-de-Calais), le terme désigne un réservoir d'eau, un petit canal ou un conduit (toponyme). Il est possible qu'il en soit de même dans le Sud-Ouest, mais on pensera aussi à une variante de noga (= noix).
Nora    Nom porté en Italie. Peut désigner la belle-fille (nuora), ou bien être une aphérèse d'Eleonora, Leonora. C'est de toute façon un matronyme.
Norais    Surtout porté dans le Loiret (variantes : Noret, Norest, Norait), correspond à l'ancien français norois = celui qui vient du Nord.
Norberczak    Nom polonais qui devrait être un dérivé du nom de personne germanique Norbert (voir ce nom). La forme Nolberczak paraît en être une variante.
Norbert    C'est dans les départements d'outre-mer que le nom est le plus répandu. Il s'agit d'un nom de personne d'origine germanique, Nordberht (racines : nord = le nord et berht = brillant, illustre).
Nore    Assez fréquent dans la Creuse, correspond à l'occitan "nora" (= bru, belle-fille).
Noridal    Nom breton assez rare, qui s'est aussi écrit Le Noridal, Le Nordal. Il s'est formé à partir du mot "dor" (= porte), qui devient "nor" par mutation consonantique après l'article ("an nor", parfois aussi "an or"). Le nom composé "an nordal" signifie "la porte d'entrée" ("dal" correspond à "tal" = front, fronton). Peut-être le surnom d'un garde, ou de celui qui habitait près de la porte de la ville.
Norigeon    Porté en Charente-Maritime, c'est une variante de Nourigeon, Nourrigeon (79, 85, 17), diminutifs de Noury (voir ce nom).
Normand    Originaire de Normandie, ou appartenant au peuple normand. C'est dans le Nord-Pas-de-Calais que le nom est le plus répandu (variante : Norman). Variante bretonne : Normant.
Normandin    Diminutif de Normand (originaire de Normandie), rencontré presque exclusivement dans le Maine-et-Loire.
Normier    Assez rare, le nom a surtout été porté dans l'Yonne. Il devrait désigner celui qui est originaire de Normier, commune de la Côte-d'Or. Le sens du toponyme est assez obscur. La première mention connue se présente sous la forme Nermedis (925). Gérard Taverdet envisage un possible rapprochement avec le mot gaulois" nemeton" (= bois sacré).
Noronha    Nom portugais qui pourrait être la transcription de Noreña, commune espagnole située non loin d'Oviedo. Il s'agir de toute façon d'un toponyme, dont le sens ne m'est hélas pas connu.
Norroy    Porté en Lorraine, désigne celui qui est originaire de Norroy, nom de quatre communes dans cette région. Signification du toponyme : lieu planté de noyers (les deux communes de Meurthe-et-Moselle sont citées en 960 sous la forme "Nogaredum"). Avec le même sens : Noroy, Norrois (nom d'une commune de la Marne). Le nom est également présent dans le Finistère depuis plusieurs siècles, où il pourrait désigner celui qui vient du nord (ancien français "norois").
Norture    Nom porté dans l'Orne, les Yvelines et la Sarthe. Variante : Nortur (61). On le retrouve dans le hameau de la Norturerie à Saint-Maurice-Saint-Germain (28). Sens incertain : s'il ne s'agit pas d'un nom de personne, il faut y voir une contraction de l'ancien français norreture (nourriture), qui a désigné entre autres la famille et le jeune bétail (peut-être le surnom d'un éleveur).
Norvez    Nom porté dans le Finistère (variante : Norvès). C'est un ancien nom de baptême, dans lequel les spécialistes bretons voient une variante de Gourvez (voir ce nom).
Nosjean    Porté dans la Saône-et-Loire et le Jura, le nom se recontre aussi sous la forme Nosgean (Lorraine). Diverses variantes rencontrées en généalogie (Nogens, Nogent, Nojeant) montrent qu'il s'agit sans doute d'une variante de Nogent (voir ce nom), toponyme devenu nom de famille.
Not     Nom de personne d'origine germanique, pour lequel il faut envisager deux hypothèses. Soit la forme Nodo (nod = nécessité). Soit, en pays catalan, une forme N'Ot, avec la particule de politesse "en" (n' devant voyelle), utilisée au Moyen Âge pour désigner des personnes. Dans ce cas, le nom Ot vient de Otto (od = richesse).
Notardonato    L'un des nombreux noms de familles italiens formés sur notaro (= notaire) suivi d'un patronyme, généralement un prénom. Il s'agit ici de Donato (latin Donatus = donné par Dieu ou donné à Dieu). Autres formes : Notarantonio (Antoine), Notargiacomo (Jacques), Notariani, Notarianni (Jean), Notarpietro (Pierre), Notarstefano, Notaristefano (Etienne). Les Notardonato, peu nombreux, sont concentrés à la limite des provinces du Lazio et de Molise.
Noth, Nöth    Porté en Alsace, le nom peut correspondre à l'allemand actuel "Not", avec le sens de "peine, souffrance". Il peut aussi s'agir d'un toponyme (cf. la commune de Nöthen en Allemagne), avec le sens de "marécage" selon Bahlow.
Nothelier    Rencontré en Belgique, c'est une variante de Notelaers, à rattacher au moyen néerlandais notelaer (= noyer) : celui qui est originaire d'un lieu-dit Notelaer.
Nothomb    Désigne celui qui est originaire du village de Nothomb, en Belgique (commune d'Attert, province de Luxembourg).
Notier    Rare, le nom est porté dans les Alpes-Maritimes. En principe, ce devrait être un nom de personne d'origine germanique (voir Nodier), cependant on me signale qu'il a été parfois donné à des enfants abandonnés à Turin.
Notteghem    Porté dans le département du Nord, désigne celui qui est originaire d'une localité portant ce nom ou un nom voisin. Il devrait s'agir de Nosseghem (Nossegem), dans le Brabant flamand, localité mentionnée en 1110 sous la forme Nothengem (M.T. Morlet). Signification probable : le village de Noto, nom de personne germanique (avec le double suffixe -inghem, servant à former des toponymes à partir d'anthroponymes).
Nottet    C'est dans le Doubs que le nom était autrefois le plus répandu. On le rencontre aussi dans l'Aube et l'Yonne. Il devrait s'agir d'un diminutif avec aphérèse de noms tels que Janot (diminutif de Jean). On peut aussi envisager un diminutif de Not (voir ce nom), mais le patronyme Not est en principe méridional. Variantes : Nottey (10, 55), Nottez, Notez (59), Notet (71), Notey.
Nou, Noou     Correspond à l'adjectif catalan nou (latin novus) = nouveau. Reste à savoir ce qu'il pouvait bien signifier lorsqu'on l'a employé comme surnom : sans doute celui qui était nouveau dans le village. La forme Noou est une amusante tentative de francisation du nom.
Nouailhas    Surtout porté dans la Haute-Vienne (variante : Nouaillas), c'est un toponyme avec le sens de terre nouvellement défrichée (latin "novalia").
Nouailletas    Surtout porté dans la Corrèze, c'est un diminutif de Nouaille, Nouailles, Nouaillas, toponymes et noms de famille fréquents dans ce département, avec le sens de terre nouvellement défrichée (latin "novalia"). A noter l'existence d'un ruisseau des Nouaillettes à Bonnefond (19).
Noual    Patronyme surtout porté dans la Corrèze, désignant celui qui est originaire d'une localité nommée le Noual : quatre hameaux de la Corrèze s'appellent le Noual. Sens du toponyme : tertre, monticule situé dans un champ (selon le glossaire des noms de lieux de l'IGN). Variante : Nouals (82, 81).
Nouar    Nom arabe qui signifie "lumineux, éclatant" (nawwâr), tout comme la forme voisine Anouar, qui peut aussi être le pluriel de "nûr" (= lumière). Autre forme : Nouara (peut-être liée à la ville de Médine, dont l'un des noms est "munawwara" (= illuminée).
Nouchi    Nom porté par des Juifs originaires d'Afrique du Nord. Variantes : Nouschi, Nouchy, Ennouchi, Ennouchy, Elnouchi, Elnouchy. Sens incertain. Peut-être le dérivé d'un nom de personne à rapprocher de l'arabe Annous (annûs = agréable, affable), ou du nom biblique Enosh. Dans son ouvrage sur les Juifs d'Afrique du Nord, Maurice Eisenbeth pensait à un nom de lieu, qui aurait pu être Anoucha ou Loja (Espagne).
Nouet, Nouët    Nom rencontré surtout dans la région normande. Il s'agit d'un diminutif de Noue, Noë, toponyme désignant un endroit marécageux, une prairie humide (gaulois *nauda).
Nouguès    Variante de Noguès (voir ce nom) portée dans la région toulousaine et en Béarn. Autre forme : Nouguez (64).
Nouguier    Variante de Noguier (toponyme désignant un bois de noyers), rencontrée notamment dans le Gard. On trouve la variante Nougier dans l'Ardèche et le Limousin.
Nouh    Nom de personne arabe (nûH) qui correspond au personnage biblique de Noé (hébreu nôaH = repos).
Nouharet    Patronyme très rare porté dans l'Ardèche. C'est apparemment une variante de Nougaret, toponyme désignant un lieu planté de noyers.
Nouira    Nom arabe formé sur la racine consonantique n.w.r, contenant l'idée de lumière, de clarté.
Noulette    Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, c'est une variante de Noulet, Noullet (également Nollet, Nollez), hypocoristiques d'Arnold, Arnould (Arnaud) ou d'autres prénoms d'origine germanique ayant la même terminaison (Reinold, Bernold).
Noullez    Surtout porté dans le département du Nord, également écrit Noulez, c'est une variante de Noulet, Noullet (également Nollet, Nollez), hypocoristiques d'Arnold, Arnould (Arnaud) ou d'autres prénoms d'origine germanique ayant la même terminaison (Reinold, Bernold).
Noureddine    Parfois rencontré sous la forme Nour Eddine (nûr al-dîn), ce nom de personne arabe signifie 'lumière de la religion' : nûr = lumière + dîn = religion, foi. Variantes : Nordine, Nourdine.
Nourgouillous    Egalement écrit Nourgoullous, le nom est porté dans le Finistère. Il correspond au breton "ourgouilhous" (= orgueilleux), le n initial étant une survivance de l'article breton "an".
Nourrin    Nom rare porté dans la Haute-Vienne. Il semble correspondre à l'ancien français "norrin" (occitan "noirim" dans le dictionnaire d'Alibert) désignant l'élevage du bétail ou les animaux que l'on élève.
Nourrissier    Le nom est porté dans la Nièvre et en Lorraine (55, 88). Variantes : Nourricier (18, 55), Nouricier (44), Nourissier (55, 54, 51). Dérivé du verbe nourrir, il désigne en principe un éleveur de bétail. Avec le même sens : Nourricien (88).
Nourrisson    Le nom est surtout porté dans le Massif Central (63, 42), on le rencontre aussi dans l'Ouest (35). Variante : Nourrissont (23), Nourisson (79, 51). Rien à voir avec le sens actuel du mot, qui date du XVIe siècle. Au moyen âge, c'était un terme féminin évoquant l'action de nourrir ou la nourriture, ou encore par métonymie l'ensemble de la famille (y compris les animaux que l'on élève). Difficile de déterminer son sens précis comme nom de famille.
Noury, Nourry    Surtout présent dans l'Ouest, c'est un nom de personne d'origine germanique, Nodric (nod = besoin + ric = puissant). Variantes : Nouri, Nourri, Nourric.
Nous    Rare, le nom est porté en Normandie, mais les plus anciennes mentions le situent dans la Moselle. Dans ce cas, il faut le considérer comme une autre forme de Nouss, lui-même variante de l'allemand Nuss (voir ce nom).
Noussbaum    Egalement écrit Nousbaum, le nom est porté dans la Moselle. C'est une variante francisée de Nussbaum (voir ce nom). Autres formes : Nosbaum, Nosbaume, et sans doute Nosbonne.
Noutary    Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Il correspond à la fonction de notaire, mais, et c'est le cas pour la plupart des noms de cette région, il ne désigne pas un notaire, mais celui qui habite la maison (ou le hameau) du notaire. A noter les hameaux de Noutary à Anglet, Auterrive, Arette, Issor et Bernadets, tous dans les Pyrénées-Atlantiques.
Nouvel    Le nom est surtout porté en Bretagne (56, 35 notamment), on le rencontre aussi en Languedoc (30). Il a désigné en principe celui qui est nouveau dans le village, ou encore un nouveau converti au christianisme. Autre sens possible : une terre défrichée depuis peu. Variantes : Nouveau, Nouveaux (71), Novel (74, 73), Noubel (11, 47).
Nouvier    Porté dans diverses régions, c'est en Moselle que le nom est le plus fréquent (variante : Nouviaire). Apparemment il y a un rapport avec ce qui est nouveau, mais difficile d'en dire plus. Le dictionnaire de M.T. Morlet y voit un jeune marié ou un fiancé, mais en s'appuyant sur l'occitan, ce qui ne convient pas vraiment pour la Moselle.
Nouyrit    Porté dans le Lot et les départements voisins (variante : Nourrit), le nom correspond à l'occitan "noirit" (= celui qui est nourri, nourrisson). Le sens est identique pour le nom voisin Nouyrigat (12, 81) et ses variantes Nourigat, Nourrigat ("noirigat" = nourrisson, élève, jeune homme). Le sens précis du surnom est difficile à déterminer : peut-être un enfant naturel, élevé par une nourrice, mais aucune certitude.
Nouzé    Nom porté dans les Vosges, où il est attesté depuis le début du XVIIe siècle (Le Clerjus) et s'est parfois écrit Nouzel. Sens incertain. On pense en principe à un noyer ou un bois de noyers, mais il n'est pas certain que cette évolution phonétique, courante dans le Centre et le Midi, ait pu se produire dans les Vosges.
Novak    Le plus répandu des noms de famille tchèques. Il désigne celui qui est nouveau, sans doute le nouveau venu dans une communauté villageoise, éventuellement un nouveau converti. Les noms Novotny et Novy ont un sens similaire. Diminutif filiatif : Novacek.
Novara    Ce nom italien est surtout porté dans le Piémont, où il désigne celui qui est originaire de la ville de Novare. Le toponyme, dont la forme ancienne est Novaria, pourrait être dérivé de l'adjectif latin "novus" (= nouveau), mais ce n'est pas une certitude. Avec le même sens : Novarese, Novaresi (Piémont, Lombardie). Diminutifs probables : Novarina, Novarino, Novarini, Novarin. À noter que le nom de famille est également présent en Sicile, où il renvoie sans doute à la commune de Novara di Sicilia.
Nové    Le nom est surtout porté dans le Lyonnais, où il pourrait désigner le noyer. Un hameau s'appelle Le Nové à Saint-Loup (69). Le nom de famille se rencontre aussi dans la Manche (sens incertain).
Novelli    Fréquent en Toscane et en Ligurie, ce nom italien correspond à l'adjectif novello (= nouveau). Il a pu désigner celui qui était nouveau dans le village. On pense parfois aussi à l'enfant le plus jeune de la famille, éventuellement celui né juste après le décès d'un de ses frères et portant le même prénom. Mais on retiendra surtout que c'était un prénom médiéval assez courant. Le singulier Novello est porté dans le Piémont, la Vénétie et le Frioul, ainsi qu'en Sicile. Diminutifs : Novellino, Novellini. Forme savoyarde : Novel (en composition : Novel-Catin, Novel-Cattin).
Nowaczyk    Diminutif du nom polonais Nowak, qui devait désigner celui qui était nouveau dans le village, ou encore un nouveau converti.
Nowicki    Très fréquent en Pologne, le nom est un dérivé de l'adjectif "nowy" (= nouveau, voir Nowak).
Noy    Nom porté en Languedoc-Roussillon. Sans doute un surnom correspondant au catalan noi (= jeune garçon, jeune homme). Etymologie : le latin novius (= nouveau) ou son diminutif novellus.
Noyau    Surtout porté dans la Seine-et-Marne, le nom est également présent depuis plusieurs siècles dans l'Indre-et-Loire et plus généralement dans le Centre et l'Ouest. Variantes : Noyaud (16), Noyaux (54), Noyeau (28). C'est un toponyme (nom de divers hameaux) à rapprocher de Noyal, Noyale, Noyalet (56, 35). Sens probable : terre nouvellement défrichée (latin "novale", sans doute devenu *"noviale"). À envisager dans certains cas un bois de noyers.
Noyer    Surtout porté dans le Maine-et-Loire, où il désigne un lieu où pousse le noyer, le nom est également très présent dans l'Ardèche, la Drôme et l'Aveyron (variante : Noyé), peut-être avec le même sens, mais ce n'est pas une certitude.
Nozeret    Les plus anciennes mentions connues situent le nom dans la Haute-Saône (XVIIe siècle). Il est également porté en Belgique. C'est un toponyme désignant un lieu planté de noyers, à rapprocher des communes de Nozeroy (39) et Noroy (70), dont le nom a le même sens. Divers hameaux s'appellent Noizeret ou Nuzeret, mais ils se trouvent dans la Saône-et-Loire (Noizeret à Couches, Nuzeret à Mervans et à Saint-Vincent-en-Bresse). Variantes : Neuzeret (71), Nauzeret (62).
Nozières    Comme sa variante Nozière, le nom est surtout porté dans le Cantal. C'est un toponyme désignant un bois de noyers, nom de très nombreux hameaux dans ce département.
Nuber    Nom porté en Alsace-Lorraine. Autres formes : Nueber, Nüber. C'est, selon Bahlow (Deutsches Namenlexikon) une variante de Nüfer, Nuefer, surnom désignant une personne vive, pleine d'ardeur. Autre interprétation : une forme altérée d'Onophrius (= Onuphre), nom de baptême popularisé par un ermite thébain. On peut aussi évoquer l'hypothèse d'un nom de personne germanique, *Nodberht (nod = besoin, nécessité + berht = brillant), qui pourrait être la meilleure, car le patronyme Nueber paraît antérieur à Nuefer.
Nublat    On rencontre ce nom dans la région lyonnaise. On peut le considérer comme un diminutif de Noble (utilisé comme sobriquet), mais ce pourrait être aussi un toponyme : Saint-Léonard de Noblat existe dans la Haute-Vienne. Peut-être un lieu où s'accumulent les nuages (noble = nuage en ancien français dans certaines régions).
Nuccio    Le nom est surtout porté à l'extrémité occidentale de la Sicile (Palerme), mais on peut aussi le rencontrer dans d'autres régions (Piémont et Lombardie notamment). C'est un hypocoristique de noms tels qu'Antonuccio, Rinuccio ou Stefanuccio. Il est plus fréquent sous la forme plurielle Nucci (Italie centrale).
Nugara    On rencontre le nom en Italie, notamment en Sicile, mais il y est assez rare. Il est plus fréquent sous la forme Nogara (Italie du Nord, Sicile), et semble un toponyme évoquant un lieu planté de noyers.
Nugeyre    Nom porté dans le Puy-de-Dôme. Variantes : Nuger, Nugère. Il désigne celui qui est originaire de la Nugère, nom de hameaux ou de fermes à Briffons et Usson, dans le même département. Sens du toponyme : plantation de noyers. Le nom Nuzière a le même sens.
Nugues    Egalement écrit Nugue, le nom est porté dans la Saône-et-Loire et dans l'Ain, ainsi que dans l'Isère. Il semble que ce soit l'équivalent du prénom Hugues, sans doute précédé de la particule de respect "n', en", utilisée autrefois par les langues catalane et occitane, mais dont je ne suis cependant pas sûr qu'elle ait été connue du francoprovençal. Dérivés : Nugon, Nuguet. Avec le même sens, on trouve dans le Cantal les noms Nuc, Nuk, Nugou.
Nuixa     Un nom catalan assez énigmatique. Semble un matronyme, d'autant que le nom Nuix existe aussi en Catalogne. Quelle serait la signification de Nuix ? Peut-être une forme N'Uix (voir Not) à partir du nom Uix, qui a signifié au départ la porte (latin ostium, qui a donné en français huis). Mais ce n'est vraiment qu'une hypothèse.
Nunez, Nuñez    Diminutif espagnol de Nuño, avec suffixe de filiation -ez. Le nom de baptême Nuño est d'origine incertaine. Ses premières attestations se présentent sous les formes latinisées Nunnius et Nonnius. Aucune solution satisfaisante ne paraît avoir été trouvée pour l'instant.
Nuninger    Le nom, porté dans le Haut-Rhin, est également présent en Franche-Comté. Variante : Nunninger. Il devrait désigner celui qui est originaire de Nunningen, en Suisse (canton de Soleure).
Nups    Nom rare porté dans la Meurthe-et-Moselle. Sens incertain. Peut-être un hypocoristique de Nippert ou Nippold, noms de personne d'origine germanique.
Nurdin    Porté dans la Haute-Saône et les Vosges, le nom s'écrit aussi Nourdin. Il semble n'y avoir pas d'autre explication possible que celle proposée par M.-T. Morlet : diminutif de Nordo, nom de personne germanique qui est lui-même une forme courte de noms commençant par la racine "nord" (= le nord, qui vient du Nord), par exemple Nordberht (Norbert).
Nurse    Nom anglais qui désigne a priori une nourrice, mais qui pourrait bien être une variante de Norris (= celui qui vient du nord).
Nury    Fréquent dans l'Ardèche, c'est un nom de personne d'origine germanique, équivalent de Noury (voir ce nom). Variantes : Nurry (30) et sans doute aussi Nurit (48), même si la graphie fait penser à l'occitan "noirit" (= nourri), qui a aussi le sens de "nourrisson".
Nusbaum    Variante de Nussbaum (= le noyer), nom allemand souvent porté par des juifs askhénazes. Le noyer figure sur une enseigne du quartier juif de Francfort. Il est difficile de savoir s'il y a équivalence entre ce nom et Nissenbaum, un patronyme formé à partir de Nissen, variante yiddish du mois de Nisan (le mois du printemps, le plus important dans la religion juive).
Nuss, Nus, Nups    Le patronyme Nuss est courant en Alsace. Nus et Nups sont des variantes lorraines. Le nom allemand Nuss signifie noix, mais il semble qu'il n'en soit pas de même pour le patronyme, qui est considéré par Bahlow  (Deutsches Namenlexikon) comme un hypocoristique de Denis formé par aphérèse (variantes Nies, Niess).
Nussbaum    Fréquent en Alsace, il s'agit au départ d'un toponyme désignant un lieu planté de noyers (nuss = noix + baum = arbre). Voir aussi Nusbaum
Nuttin    Nom porté en Belgique. Sans doute un diminutif de Nuts, Neuts, qui est un hypocoristique du nom de personne Arnold (voir Arnaud). Autre possibilité : un sobriquet correspondant au moyen français nuitin (= lutin, ancien français nuiton).
Nuydt    Hypocoristique flamand du nom de personne Arnold (Arnaud). Le s final est un génitif de filiation. Variantes : Neuts, Nuds, Nuts, Nuyt, Nuyts, Nuyten, Nuytens, Nuytten, Nuyttens.
Nuzillat    Nom porté dans la Saône-et-Loire, où l'on trouve aussi la forme plus rare Nuzillet. Désigne celui qui est originaire d'une localité ainsi appelée, sans doute un hameau de la commune de Saint-Pierre-le-Vieux (même département). Sens du toponyme : lieu où pousse le noisetier.
Ny    Nom porté à la fois en Bourgogne (71, 89) et en Bretagne (56), où l'on trouve surtout la forme Le Ny. En Bretagne, il s'agit d'un terme évoquant le neveu (moyen breton ny, breton moderne nizh). En Bourgogne je n'ai aucune idée.
Nys    C'est un hypocoristique du prénom Denis (néerlandais Denijs) porté notamment en Belgique. Variantes : Neis, Neijs, Nijs.


Retour à la page d'accueil du dictionnaire