A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par S

Saab-Salvat
Salvé-Savarino
Savary-Seguier
Seguin-Simiand
Simiol-Soulard
Soulas-Szymanowicz

Savary Surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais et dans la Manche, c'est un nom de personne d'origine germanique, Savaric, Sabaric, formé sur les racines sav (sens obscur) et ric (= puissant). Autres formes : Savari (16, 79), Savaric (48), Savaris (53), Savarit (79). Diminutifs : Savariau, Savariaud, Savariault, Savariaux, Savarieau (79 et départements voisins), Savariot (35).
Savelli Le nom est assez répandu en Corse, ainsi qu'en Italie centrale (Lazio notamment). Il semble correspondre au nom de personne latin Sabellus (ou Sabellius), nom ethnique désignant celui qui appartenait à la tribu des Sabelliens, peuple antique de l'Apennin central. A noter cependant que deux communes italiennes s'appellent Savelli (Ombrie, Calabre).
Savey Porté dans l'Ain, paraît désigner celui qui est originaire de Savy, nom d'un hameau et d'un château à Saint-Jean-sur-Veyle (01). Formes anciennes du toponyme : Savers, Savyers, Saviez.
Savi, Savy Peut-être un surnom désignant un sage (latin sabius, forme populaire de sapidus), mais Savy plutôt un ancien nom de baptême (voir Saby). Le nom Savy est fréquent dans l'Aveyron et la Haute-Vienne. Quant à Savi, parfois rencontré en Catalogne (Saví), il est surtout d'origine italienne ou corse.
Savidan Le nom est porté en Bretagne (22). Variante : Savidant. Sens obscur. Il faut sans doute le rattacher à la racine bretonne sav-, contenant l'idée de hauteur, de montée. On pensera notamment au mot "savadenn" (= élévation, amoncellement).
Savier Nom porté notamment dans l'Yonne et la Savoie. Variante : Savié. Sens obscur. Peut-être un toponyme avec le sens de 'lieu sablonneux', mais rien de bien évident.
Savignat Le nom est surtout porté dans le Puy-de-Dôme et la Haute-Vienne. Tout comme Savignac (12, 82, 19), il désigne celui qui est originaire de Savignac ou Savignat, toponyme très répandu qui signifie 'le domaine de Sabinius' (nom d'homme latin suivi du suffixe -acum).
Savigny Surtout porté dans l'Eure-et-Loir et dans la Vienne, désigne celui qui est originaire de Savigny, nom de très nombreuses communes en France. Sens du toponyme : le domaine de Sabinius, nom d'homme latin.
Savin Voir Sabin pour le sens. Le nom est porté en Poitou (79, 86), ainsi que dans l'Isère et la Saône-et-Loire. Diminutifs : Savinaud, Savinaux, Savineau (85, 17), Savineaux (72), Savinel (63), Savinet (45) et sans doute Savignaud (87). Formes italiennes : Savino, Savini.
Savio Nom italien. Surnom qui désigne un sage, un savant.
Savit Nom porté en Charente (également 87, 81). Il semble s'agir d'une variante de Savy (voir Savi).
Savoie Surnom donné à celui qui est originaire de Savoie. C'est dans la Lozère et l'Indre-et-Loire que le nom est le plus répandu. Variantes : Savoy (88, 80), Savoye (76, 80). Forme italienne : Savoia.
Savona Le nom désigne celui qui est originaire du port de Savone, en Ligurie. C'est dans l'ouest de la Sicile qu'il est le plus répandu.
Savonnet Le nom est surtout porté dans le Jura. Variante : Savonet (25). C'est une déformation de Sauvonnet (même région), diminutif d'un ancien nom de baptême (Sauve ou Sauvin, latin Salvius et Salvinus).
Savorgnan Egalement écrit Savorgnano, ce nom italien est porté dans le Frioul. Il y désigne celui qui est originaire de Savorgnan(o), localité et ancienne seigneurie de la commune de Povoletto (province d'Udine). A noter que Pierre Savorgnan de Brazza était né en Italie (forme italienne du nom : Savorgnàn di Brazza). Le deuxième élément de son nom correspond à l'île de Brazza (aujourd'hui Brac), en Croatie, sur la côte dalmate.
Savornin Patronyme porté dans les Alpes-de-Haute-Provence (variante : Savournin). C'est une variante de Saturnin, nom de baptême issu du latin Saturninus (dérivé de Saturnus = Saturne), popularisé par plusieurs martyrs.
Savre Variante de Sabre (voir ce nom).
Savry Surtout porté dans la Marne, la Seine-et-Marne et l'Yonne, le nom s'écrit aussi Savery. Ce devrait être une variante de Savary (voir ce nom).
Sayadi Dérivé en -i (marquant l'appartenance à une famille ou à une tribu) de Sayad, Sayed, nom de personne arabe (sayyid) signifiant seigneur, maître (l'un des noms donnés au prophète Mohammed).
Sayen Surtout porté dans les Ardennes, c'est un nom de sens incertain. Il faut peut-être le rapprocher du wallon sayin (= saindoux), mais on pensera aussi à un génitif du nom de personne flamand Saey (hypocoristique de Seger, voir Segers).
Sayetta Nom porté dans l'Isère. Correspond à l'italien Saietta, Saetta, qui désigne soit un fabricant de flèches, soit un archer ou un arbalétrier (latin sagitta = flèche).
Sayko Le nom est slave, il correspond au polonais Sajko, hypocoristique du prénom Izajaz (= Isaïe).
Saymard Rare, porté notamment dans le Calvados et le Nord-Pas-de-Calais, c'est une variante de Simard (voir ce nom). Variante : Saymar (62). On trouve aussi la forme Seymard en Provence (84, 13).
Sayon Vu la rareté du nom, il est difficile de se faire une certitude. Il s'agit sans doute d'un diminutif de Say, toponyme évoquant un rocher (latin saxum). On peut penser à une personne originaire de Sayon, hameau de la commune de Jarjayes (05).
Saz Difficile de se prononcer sur ce nom trop rare. Il semble s'agir d'un toponyme : un hameau s'appelle le Saz à La Chapelle-sur-Erdre (44). A noter aussi le hameau du Sas à Bacilly (50). Sens possible : lieu où pousse le saule.
Sazerat Porté notamment dans la Haute-Vienne, désigne celui qui est originaire d'une localité ainsi appelée. Il pourrait s'agir de Sazeirat, hameau à Arrènes, dans la Creuse (département où on trouve aussi le patronyme Sazeirat).
Sazilly Rare et porté dans l'Indre-et-Loire, désigne celui qui est originaire de Sazilly, nom d'une commune de ce département. Signification probable du toponyme : le domaine de Sacilius, nom d'homme latin.
Sazy, Sazi Nom porté dans le Sud-Ouest (64, 47, 82). Semble correspondre à l'occitan sasi (= rassasié), et il s'agirait donc d'un sobriquet pouvant désigner un gros mangeur.
Sbaï Fréquent en Afrique du Nord, devrait être un dérivé de Saba (voir ce nom).
Sbaouni Originaire d'Afrique du Nord, semble une contraction de Sebaouni, dérivé de Sebaoun (ces deux derniers noms étant portés par des Juifs séfarades). Sens incertain (voir Sibony).
Scaff Porté en Belgique, c'est l'équivalent de l'allemand Schaf(f) : voir Schaaf. Variantes : Scaf, Scaffe.
Scalabre Curieux nom surtout porté dans le département du Nord, notamment à Lille depuis plusieurs siècles. La forme d'origine est Schelhavere, nom allemand (dont je ne connais pas la signification) devenu au XVIe siècle Scellabre, puis Scalabre (peut-être sous l'influence de l'adjectif "escalabreux" = de caractère vif).
Scalabrin Ce nom italien est caractéristique de la Vénétie. On le rencontre sous les formes Scalabrini en Lombardie et Emilie-Romagne, et Scalabrino dans le Piémont et l'ouest de la Sicile. Il devrait correspondre au mot "scalabrino", désignant un homme rusé, adroit.
Scalabrino Désigne en italien un homme rusé (l'étymologie serait le latin médiéval scanabrinu = voleur rusé). Relativement rare, le nom est surtout porté à la pointe occidentale de la Sicile (Marsala, Erice). Avec pluriel de filiation : Scalabrini (Emilie-Romagne, Lombardie).
Scalbert Nom caractéristique du Nord-Pas-de-Calais. On le rencontre parfois sous la forme Scarbert. C'est un nom de personne d'origine germanique, Skarberht (skara = troupe + berht = brillant).
Scali Fréquent en Italie, désigne celui qui est originaire d'une localité appelée (la) Scala (colline cultivée en terrasses ou côte rocheuse formant des gradins). On retrouve le nom dans le patronyme juif Cohen-Scali (dans lequel Scali renverrait à la commune sicilienne de La Scala).
Scano, Scanu Nom sarde. Désigne sans doute celui qui est originaire du village de Scano Montiferro, en Sardaigne. On trouve fréquemment en Italie le toponyme Scanno, formé métaphoriquement à partir de scanno = siège, banc.
Scantamburlo Nom italien fréquent en Vénétie. L'envie est grande d'y voir un massacreur de tambours (scannare = égorger) et donc un mauvais musicien, mais le dialecte vénétien ne m'est pas suffisamment connu pour en faire une certitude.
Scaramucci Porté dans la moitié nord de l'Italie, c'est un pluriel de filiation formé sur Scaramuccia, équivalent italien du français "escarmouche". Sans doute un surnom pour un bretteur.
Scarbonchi Le nom est porté en Corse, mais je n'ai hélas aucune idée sur sa signification.
Scarcella C'est dans la région de Messine que ce nom italien est le plus répandu. On pensera d'abord à une variante de l'italien scarsella (= escarcelle, surnom pour un fabricant ou un marchand de bourses). Mais il y a en Italie du Sud des villages qui s'appellent Scarcella, Scarcello, Scarcelli, reste à connaître le sens du toponyme. A noter que, dans certaines régions méridionales, le mot désigne l'araignée de mer, et que dans le Piémont il désigne le héron.
Scaremberg Le nom, rare, est porté dans le Doubs, où il est arrivé au XVIIe siècle en provenance de Belgique. Il s'agit d'un toponyme, la finale -berg (= sommet, montagne) ne laissant aucun doute. Mais le premier élément est plus obscur, et surtout je ne trouve aucune localité qui corresponde.
Scarpellini Nom assez fréquent dans la partie nord de l'Italie. C'est apparemment un double diminutif de Scarpa, surnom métonymique donné à un cordonnier, un fabricant de chaussures. On peut cependant envisager aussi un diminutif de scalpello (= burin), ce serait alors le surnom d'un tailleur de pierre.
Scattarelli Nom italien porté dans les Pouilles (Bari). Sans doute un dérivé du verbe "scattare" avec le sens de "bondir, s'élancer".
Scausse Rare, le nom est porté dans la Meuse, où il est attesté depuis le début du XVIIIe siècle (Moulainville, 1727). Sens obscur.
Scaviner Nom porté dans le Finistère et le Morbihan (variante : Scavinner). Tout comme pour Scavennec, rencontré dans la même région, le sens n'est pas très clair. On peut penser cependant à des dérivés du breton skav (= sureau), et donc à des toponymes.
Scavuzzo Parfois porté dans le nord de l'Italie, c'est en Sicile que le nom est le plus répandu. C'est sans doute un dérivé de l'italien scavo (= excavation) que l'on retrouve à Palerme dans le nom d'un monastère (monasterio dello Scavuzzo). Avec d'autres suffixes : Scavino, Scavini, Scavone (ces noms peuvent parfois venir de Schiavo = esclave, serf).
Scemama Porté par des juifs séfarades d'Afrique du Nord (Tunisie notamment), le nom se rencontre aussi sous la forme Chemama. Variantes : Samama, Schemama, Semama. Il désigne celui qui appartient à la tribu tunisienne des Chemama, le nom étant formé sur l'arabe shammâm (= melon).
Schaaf Nom porté dans l'Est. Variantes : Schaaff, Schaafs, Schaf, Schaff. Correspond à l'allemand Schaf (= brebis, mouton), soit par métonymie, soit par métaphore.
Schaal Assez fréquent en Alsace-Lorraine, le nom a pu désigner un potier (allemand Schal = coupe, tasse), mais il peut aussi désigner celui qui est originaire de Schaala (en Thuringe) ou de Schale (Nord-Rhénanie-Westphalie). M.T. Morlet propose pour sa part un fabricant d'échelles.
Schabad Le nom est plus courant sous la forme Shabad, portée par des juifs askhénazes. La logique veut qu'on en fasse une variante de Shabat, Shabath, Schabat, Schabath, des noms liés au jour du Sabbat (hébreu shabbât = repos). On trouve cependant parfois une autre explication pour Shabad, qui en ferait l'abréviation d'un terme désignant un représentant de la cour rabbinique ('shaliah bet-din' ou 'shamash bet-din').
Schacke Porté en Alsace et dans les Vosges, c'est sans doute une variante de Schack, nom de personne d'origine germanique (Scakko, racine skakan = secouer).
Schad Le nom est porté notamment dans le Bas-Rhin (également 90, 88). Serait le surnom d'un fauteur de troubles (allemand Schade = dommage, dégât). Variantes : Schaad, Schaade, Schade, Schadd.
Schaedele, Schaedelé Surtout porté dans le Haut-Rhin, le nom peut aussi s'écrire Schädele. Il peut s'agir d'un diminutif de Schade (voir ce nom), mais aussi du surnom d'un fabricant de boîtes (moyen-bas-allemand "schedel"). Un éventuel lien avec le mot "Schädel" (= crâne) paraît douteux mais ne peut être éliminé. Formes similaires : Schaedelen, Schaedelin, Schädelin, Schädeli. Certains de ces noms sont d'origine suisse.
Schaeffer Nom porté surtout en Alsace-Lorraine, qui correpond au métier de berger. Variantes : Schaefer, Schäfer.
Schaettin Le nom est porté en Suisse, où on trouve aussi la forme Schaetti (variantes : Schättin, Schätti). Sens incertain : peut-être un dérivé de l'allemand Schatten (= ombre, ombrage), ou encore de Schatz (= trésor).
Schaffer Deux possibilités pour ce nom porté en Alsace : soit un intendant, un économe (allemand Schaffner), soit un berger (allemand Schäfer).
Schaffhauser Nom porté en Alsace. Variantes : Schaffauser, Schaffhausser, Schafhauser et sans doute aussi Schaffuser. Il désigne celui qui est originaire de Schaffhausen, nom de deux communes du Bas-Rhin (aujourd'hui Schaffhouse), et peut-être de divers hameaux, également communes en Suisse et en Allemagne. Sens du toponyme : bergerie.
Schagené Rare, le nom est un peu plus fréquent sous la forme Schaguené (68). Sens obscur.
Schahl Porté dans le Bas-Rhin (Krautergersheim), c'est certainement une variante de Schaal (voir ce nom), la répartition géographique des deux patronymes étant à peu près la même dans le département. Une éventuelle variante de Schall (voir ce nom) est plus improbable.
Schalck Nom porté en Alsace-Lorraine. Variantes : Schalch, Schalk. Très répandu en Allemagne, il a désigné au moyen âge un serviteur, parfois un bouffon (vieux-haut-allemand scalc).
Schall Porté en Alsace, c'est le surnom probable d'un homme bruyant ou d'un bavard (allemand Schall = bruit). Avec le même sens : Schaller.
Schamp Nom rare porté dans le Nord-Pas-de-Calais (variante : Schamps). Sans doute le surnom d'un personnage moqueur (moyen-haut-allemand schimph = plaisanterie, moquerie). Avec le même sens : Schimpf, Schimpff (Alsace). Dérivé : Schamper (57, 68).
Schandelet Très rare et difficile à localiser avec précision, devrait être une déformation de Schandeler, nom porté dans la Moselle qui désigne un fabricant ou un marchand de chandelles.
Schandelmeyer Porté dans le Haut-Rhin, désigne un fabricant de chandelles (du moyen-haut-allemand schandel emprunté au français). Avec le même sens : Schandel, Schandeler. Fréquemment associé à des noms de métiers, -meyer devrait ici désigner un maître-artisan.
Schang Porté en Moselle, c'est sans doute, tout comme Schan, une graphie germanisée du prénom Jean. A envisager aussi une variante de Schank (fabricant de vases, de récipients ou tenancier d'un débit de boissons).
Schapiro Porté par des juifs askhénazes, le nom semble correspondre en yiddish à la ville allemande de Speyer, en français Spire (Rhénanie-Palatinat), où vécut une communauté juive à partir du XIe siècle. On a parfois envisagé un rapprochement avec l'hébreu shepar (= être beau). Variantes : Schapira, Shapiro, Spiro, Spire.
Schappacher Porté dans la Moselle et le Bas-Rhin, désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Schappach : je ne trouve pas cette forme précise, mais beaucoup de communes allemandes s'appellent Scheppach, Schaippach, Schapbach. Le toponyme semble avoir le sens de ruisseau tortueux ou en pente (sens de l'adjectif médiéval "schepp").
Schaub Assez courant en Alsace, le nom correspond à l'allemand moderne Schober (= meule de foin), moyen-haut-allemand schoup (botte de paille). Il désigne soit un moissonneur, soit celui qui recouvrait de chaume le toit des maisons. Variantes : Schaupp, Schäuble.
Schauer Surtout porté dans le Bas-Rhin, le nom désigne en allemand un inspecteur, un expert chargé de vérifier la bonne qualité des marchandises.
Scheben Nom assez rare porté notamment dans le Bas-Rhin. Semble une variante de Schieben, nom d'une commune allemande (en Saxe-Anhalt). Ce n'est cependant qu'une hypothèse.
Scheckle Ou Schecklé. Nom porté en Alsace-Lorraine (67, 57). C'est un dérivé du moyen-haut-allemand schecke, qui désignait une cuirasse, un haubert, une cotte de mailles. Ce serait un surnom possible pour un chevalier d'après Bahlow (Deutsches Namenlexikon). Avec le même sens : Schecklin.
Scheeck Semble une variante de Scheck, désignant le porteur d'une cotte de mailles, d'une cuirasse (moyen-haut-allemand schecke).
Scheeg Porté en Alsace (67), c'est une variante de Sckeeck (voir ce nom).
Scheer Nom porté en Alsace-Lorraine. Désigne celui qui utilise des ciseaux (allemand Schere, néerlandais schaar). On a le choix entre plusieurs métiers, depuis le tailleur d'habits jusqu'au tondeur de bêtes en passant par le fabricant ou l'aiguiseur de ciseaux. Variantes : Schaer, Schaerr (68, 88), Schaers, Scheers et sans doute Schair (Belgique et Nord).
Scheidecker Nom de famille rencontré surtout dans le Haut-Rhin, où l'on trouve aussi la forme Scheideck. Il semble désigner celui qui est originaire d'une localité appelée Scheideck (formé sur Scheide = limite, frontière). On trouve en Allemagne une commune appelée Scheideck, en Bavière. Toujours en Bavière, une autre commune s'appelle Scheidegg, et semble à l'origine du nom voisin Scheidegger.
Scheiner Relativement rare en France, le nom désigne sans doute un scribe, un clerc (moyen-haut-allemand schîn = acte écrit, déposition). Un dérivé de "schein" (= clair, lumineux) est également à envisager.
Schembri Le nom, assez fréquent au sud de la Sicile (variante : Schembari), se rencontre aussi dans le nord de l'Italie et surtout à Malte, où c'est l'un des vingt patronymes les plus répandus. Sens incertain : une interprétation basée sur l'hébreu y voit 'la part d'héritage du fils'. A noter qu'une famille Schembri possède un blason composé d'une tour surmontée d'un cerf.
Schena Nom très fréquent dans toute l'Italie du nord ainsi que dans les Pouilles. C'est une variante de schiena (= dos, épine dorsale), sans doute avec un sens topographique.
Schenk, Schenck Nom rencontré en Alsace et en Allemagne. Il s'agit d'un métier, celui de cabaretier (éventuellement aussi un échanson).
Schenmetzler Un nom porté dans les Ardennes, sans doute allemand, sur lequel je ne saurais me prononcer. On y retrouve le mot metzler, variante de metzger (= boucher). Reste schen, qui pour moi est obscur : peut-être une variante de schön (= beau). Ce qui nous donnerait Beauboucher (un patronyme qui d'ailleurs existe en France).
Scher Nom surtout porté en Moselle (variante : Schere). Voir Scheer pour le sens.
Scherer, Scherrer Nom alsacien ou lorrain désignant celui qui tond, qui rase, en l'occurrence un barbier, ou encore un tondeur de bêtes. Variante : Scheerer.
Schery Nom porté en Alsace-Lorraine. C'est un diminutif de Scher, qui semble être une variante de Scheer (voir ce nom). A noter cependant qu'en moyen-haut-allemand le mot scher désignait une taupe.
Sches Nom rare porté dans le département du Nord. Il s'agit certainement de la contraction d'une autre forme, peut-être Scheers (voir Scheer).
Sches Surtout porté dans le département du Nord, où il est présent depuis le XVIIe siècle, c'est un nom dont le sens ne m'est pas connu. Il pourrait s'agir d'une variante de Scheers (voir Scheer), mais rin de bien sûr.
Schiaffino Nom italien surtout porté en Ligurie. Il faut peut-être le rattacher à schiaffo (= gifle, soufflet), mais reste à savoir de quelle façon. Le sens est de toute façon incertain.
Schiavon, Schiavón Très répandu en Vénétie, le nom s'écrit aussi Schiavone (forme portée en Lombardie, mais surtout présente dans les régions du Sud), et Schiavoni avec pluriel de filiation (Italie centrale). Les termes "schiavo" et "schiavone" ont désigné en Italie un esclave, un serf, un prisonnier, mais ils ont été aussi utilisés pour nommer les Slaves. En particulier, dans la république de Venise, les schiavoni ont été un corps militaire spécial au XVIe siècle. On trouve aussi, en Italie et en Corse, les noms de famille Schiavo, Schiavi (diminutifs : Schiavetta, Schiavetti, Schiavitti). A noter que tous ces noms peuvent aussi être des toponymes.
Schick Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin. Variante : Schicke. Dérivés : Schickle, Schickelé, Schicker, et sans doute Schickler, Schicklin. Il n'est sans doute pas inutile de préciser que le français 'chic' vient de l'allemand, plus précisément de l'alémanique. Le mot schick avait en moyen-haut-allemand le sens de 'convenable, de bon ton', le verbe schicken signifiant pour sa part 'disposer, préparer'. C'est entre tous ces sens qu'il faut choisir la signification du nom de famille.
Schieber Patronyme porté en Alsace, dérivé de Schieb (même région), qu'il faut sans doute rattacher à Scheibe, un toponyme assez fréquent en Allemagne (également Schieben), avec sans doute le sens de champ circulaire (Scheibe = disque, rond). Donc, celui qui est originaire de Scheibe ou de Schieben. A noter cependant qu'en allemand le mot Schieber désigne un profiteur de guerre, un mercanti.
Schieferdecker Le nom désigne en allemand un couvreur, celui qui pose des ardoises (Schiefer) sur le toit. Variantes : Schiefferdecker, Schiferdecker, Schifferdecker.
Schiele Egalement Schiehle, Schiel. C'est une variante de l'allemand Schühle, Schüle, qui désigne un cordonnier (dérivé de Schuh = chaussure). Avec le même sens : Schieler.
Schiellein Nom alsacien (67) assez rare, également écrit Schielein, à raprocher de Schielin, Schieli, Schiely (68), diminutifs de Schiele (voir ce nom).
Schiesser Nom rencontré en Lorraine, présent aussi en Suisse dès 1360, et bien sûr en Allemagne. C'est un dérivé du verbe schiessen (= tirer, décocher une flèche). Désigne certainement un archer ou un arbalétrier. Formes voisines : Schies, Schieser, Schiess, Schiessel, Schiessl, Schiessle.
Schiestel Porté en Alsace, c'est un dérivé de Schuster (= cordonnier).
Schiettecatte Nom porté dans le Nord et la Somme. Variantes : Schietecatte, Schietequatte, Schiettekatte. Rencontré à Namur dès l'an 1289 (Lowis Scietecatte), c'est un étrange surnom qui pourrait correspondre au néerlandais schet de kat (= tire sur le chat, verbe à l'impératif). Source : Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane. Autre solution, trouvée sur un site web et apparemment plus vraisemblable : terme évoquant une meurtrière, un créneau (schiet-gat : trou pour tirer).
Schildknecht Nom porté en Alsace-Lorraine, qui a dû désigner un écuyer (Schild = écu, bouclier + Knecht = serviteur).
Schillaci Très fréquent en Sicile, porté également en Piémont, c'est une variante de Squillace, Squillaci (Calabre), désignant celui qui est originaire de la commune de Squillace, en Calabre.
Schilliger Nom porté en Alsace. C'est une variante de Schillinger, lui-même dérivé de Schilling, nom de monnaie allemande. Sans doute un monnayeur ou un cambiste, ou encore le surnom donné à un avare. On rencontre également les noms de famille Schilling, Schillig.
Schils Nom porté en Alsace-Lorraine et dans le Nord, ainsi qu'en Belgique. Correspond au nom de baptême Gilles. Variantes : Schilt, Schilte, Schiltz, Schilz.
Schindfessel Rare et porté en Belgique, le nom semble allemand. Je n'en connais pas le sens avec précision, mais il pourrait être lié à la torture ou à la prison (schinden = tourmenter, Schinder = bourreau, fessel = chaîne, entrave, au pluriel fers).
Schindler Dérivé de l'allemand Schindel (= bardeau), le nom correspond au métier de couvreur, celui qui pose les bardeaux sur le toit. Avec le même sens : Schindel, Schindele, Schindeldecker et sans doute Schindelmeyer.
Schipani Nom italien surtout répandu en Calabre. Sens obscur. Le nom pourrait être d'origine albanaise ou désigner un albanais, tout comme Schipa, rencontré également en Calabre.
Schirch Nom porté en Alsace, également présent dans les Vosges et le Territoire de Belfort. Aussi curieux que cela paraisse, c'est une forme germanique du nom de baptême Georges, sans doute influencée par le slave. On trouve également, avec le même sens, les patronymes Schirach, Schira(k), Schiro(k), Schirck, Schirk.
Schittek Dans sa forme, le nom semble un mélange entre l'allemand et le polonais ou le tchèque (le sch- allemand est l'équivalent d'un s- slave, tous deux se prononçant ch-). Le nom de famille Sittek est porté en République tchèque, tandis qu'on trouve des Sitek en Pologne. Quant au sens, on peut envisager un dérivé de "sito", qui désigne un crible, un tamis, aussi bien en polonais qu'en tchèque. En Pologne, "sitek" correspond aussi à une variété de champignon.
Schivre Porté dans la Moselle, le nom s'est aussi écrit Schiver. Peut-être une variante de Schiffer (= batelier). A envisager aussi l'allemand Schiever (= ardoise, schiste).
Schlachter Porté notamment dans le Haut-Rhin et les Vosges, le nom désigne en allemand un boucher.
Schlama Variante de Slama (voir ce nom).
Schlatter Nom porté en Alsace-Lorraine et en Franche-Comté. Désigne celui qui habite un lieu humide, marécageux (moyen-haut-allemand slâte). Autre forme : Schlatterer.
Schlechter Sans doute dérivé du nom de personne allemand ou alsacien Schlecht, qui signifiait au moyen âge droit, simple, modeste (alors qu'aujourd'hui l'adjectif schlecht veut dire tout le contraire : mauvais, méchant). A envisager aussi : une variante de Schlachter (= boucher).
Schleich Nom allemand surtout porté dans la Marne et le Haut-Rhin. Il devrait s'agir d'un toponyme avec le sens de terrain boueux (moyen-haut-allemand slîch). Une commune allemande s'appelle Schleich (Rhénanie-Palatinat). Le nom Schleicher peut désigner celui qui est originaire de Schleich, mais on pensera plutôt au surnom d'un homme sournois (dérivé du verbe schleichen = ramper).
Schlernitzauer Nom porté en Moselle. Devrait désigner celui qui est originaire d'une localité appelée Schlernitzau, mais je ne trouve rien qui corresponde vraiment.
Schlesinger Désigne celui qui est originaire du Schlesing (ou Schlesien), autrement dit la Silésie.
Schlienger Nom surtout porté dans le Haut-Rhin, également présent dans le Doubs. Désigne sans doute celui qui est originaire d'une localité appelée Schliengen (il existe une commune portant ce nom dans la province de Baden-Württemberg).
Schlosser Porté en Alsace et dans la Moselle, le nom désigne en allemand un serrurier, tout comme Schlossmacher. Le nom Schloss peut avoir le même sens, mais on pensera aussi à un toponyme avec le sens de "château".
Schlumberger Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin (Mulhouse). Il est mentionné depuis le début du XVe siècle à Setzingen (Allemagne). Son origine est obscure, mais on a tendance à y voir un toponyme venu de Bohême, où beaucoup de noms de lieux commencent par Chlum-. On retrouve de toute façon le mot allemand Berg (= montagne, sommet).
Schmaedeke Le nom désigne un forgeron. C'est un équivalent bas-allemand de Schmidt. Variantes : Schmädecke, Schmedecke, Schmedeke, Schmiedeke.
Schmahl Egalement écrit Schmal, le nom signifie en allemand petit, étroit, chétif. On le rencontre en composition dans certains toponymes devenus noms de famille : Schmalbach (le petit ruisseau, le ruisseau étroit), Schmalholtz, Schmalholz, Schmahloltz (le petit bois), Schmalstieg (la petite pente). A noter aussi Schmalfuss, apparemment un sobriquet (petit pied).
Schmauch Selon Bahlow (Deutsches Namenlexikon), correspond au moyen-haut-allemand smouch (= fumée), avec un sens qui reste à préciser.
Schmid Désigne un forgeron (voir Schmitt). Variante : Schmied.
Schmitt, Schmidt  Fréquent en Alsace-Lorraine et en Allemagne, désigne un nom de métier, le forgeron (germanique smitte = forge). Variante : Schmit.
Schmitz Forme génitive de l'allemand Schmitt, Schmidt (= forgeron).
Schnack Porté dans le nord de l'Allemagne et au Danemark, c'est le surnom d'un bavard (sens du moyen-bas-allemand snacker).
Schneebigl Très rare et difficile à localiser, le nom a comme premier élément l'allemand "Schnee" (= neige). Reste à élucider "-bigl" en lui trouvant un sens compatible avec "Schnee", ce qui n'est pas évident a priori.
Schnegg Le nom vient du bas-allemand snigge (= limace, escargot), c'est l'équivalent de l'allemand moderne Schneck (également nom de famille). On pensera à un sobriquet donné à un mollasson, un homme lent.
Schneider  Un nom de métier d'origine germanique, désignant un tailleur d'habits. Nom fréquent en Alsace-Lorraine.
Schneiter Porté en Suisse, le nom est une variante alémanique de Schneider (= tailleur d'habits). On rencontre le nom en France dans le Haut-Rhin et le Territoire de Belfort. Variante : Schneitter (25, 70).
Schnekenburger Egalement écrit Schneckenburger, pourrait désigner celui qui est originaire de Schnackenburg, commune allemande de Basse-Saxe.
Schnell Porté en Alsace-Lorraine, désigne celui qui est rapide, audacieux, actif (éventuellement de façon ironique ?). Dérivés : Schneller, Schnellmann. A noter aussi le toponyme devenu nom de famille Schnellbach (le cours d'eau rapide) et son dérivé Schnellbacher.
Schnerb Rencontré autrefois en Alsace, le nom semble surtout porté par des Juifs askhénazes. Je n'en connais pas la signification.
Schnock Porté en Belgique dans la province de Luxembourg (Arlon), présent également au Luxembourg et dans la Moselle, devrait avoir le même sens qu'en Alsace, où c'est l'équivalent de l'allemand "Schnake" (= moustique, moucheron). A noter cependant qu'en francique luxembourgeois le mot "Schnok" désigne une sorte de crécelle.
Schnoering Le nom est porté en Alsace. Variante : Schnöring. Dérivés probables : Schnoerringer, Schnörringer. Ces deux dernières formes désignent certainement celui qui est originaire de Schnörringen, nom de deux communes allemandes (Bade-Wurtemberg, Rhénanie du Nord-Westphalie). Il devrait en être de même pour Schnoering.
Schoch Porté en Alsace, également présent dans les Vosges, le nom correspond au moyen-haut-allemand schoche (= meule de foin), surnom probable pour celui qui fait les foins.
Schodduyn Nom rare porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique. Variante : Schodyn. Je n'en connais pas le sens.
Schoelcher Porté en Alsace, le nom est plus courant sous la forme Schelcher. Il désigne celui qui utilisait un bateau appelé en moyen-haut-allemand "schelch", embarcation légère qui pourrait être une barque de pêcheur. A noter en Martinique le nom Schoelchery, sans doute hommage à Victor Schoelcher, à l'origine de l'abolition de l'esclavage.
Schoenaers Nom flamand (variante : Schoenaerts) apparement dérivé de l'adjectif schoon (= beau), qui pourrait désigner celui qui est originaire de Schoonaarde, nom de plusieurs localités belges.
Schoepff Nom porté en Alsace (variante : Schoepf). Il correspond à l'allemand Schöffe qui désigne un échevin (moyen-haut-allemand schepfe).
Schoepperle Egalement écrit Schöpperle, le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin et pourrait être d'origine alémanique. C'est un dérivé de Schöpper, un nom qui peut avoir de nombreux sens. Peut-être un boutiquier, mais Bahlow (Deutsches Namenlexikon) proposait celui qui fait des travaux d'aiguille.
Scholastique Porté en Martinique et en Guadeloupe, fait partie des prénoms féminins devenus noms de famille dans les D.O.M., le plus souvent à partir de 1848. Ce nom a été porté par sainte Scholastique, soeur de saint Benoît (VIe siècle). L'affection de l'un pour l'autre était si forte qu'une légende veut que leurs ossements, après leur mort, se soient trouvés étroitement mêlés et qu'il ait fallu un miracle pour les séparer. Etymologie : le grec "scholastikos" (= scolaire, érudit).
Scholent Porté en Martinique, correspond à des formes telles que Scolan ou Escolan (Bretagne, Manche), Escoulan (Sud-Ouest), Escoulen, Escoulent, Escoulin (Drôme), qui désignaient un étudiant.
Schönberg Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit Schönberg, en allemand la belle montagne, toponyme très fréquent. Variantes : Schomberg, Schoenberg, Scheinberg. Dérivés : Schoenberger, Schoeneberger, Schoenemberger, Schoenenberger, Schöneberger, Schönenberger.
Schonstein, Schönstein Egalement écrit Schoenstein, le nom signifie en allemand "la belle pierre" (ou "le beau rocher"). C'est donc en principe un toponyme devenu nom de famille. Plusieurs localités s'appellent Schönstein en Allemagne, mais aussi en Autriche, en République Tchèque et en Slovénie (nom allemand de la ville de Sostanj, d'où seraient originaires les Juifs appelés Schönstein).
Schosmann Le nom apparaît en Moselle au XVIIIe siècle sous la forme Schössmann. Rare en France, il semble surtout porté en Autriche. Autres formes : Schossman, Schossmann. Sens incertain : peut-être un archer (cf. le verbe "schießen" = tirer, décocher une flèche).
Schott Porté en Alsace-Lorraine, le nom a souvent désigné celui qui venait d'Ecosse, mais vu sa fréquence, il pourrait avoir d'autres sens (notamment un toponyme avec le sens de lieu caillouteux). Variante : Schotte.
Schoutteten Nom porté en Belgique et dans le Nord-Pas-de-Calais. C'est un nom flamand désignant un échevin (dignitaire municipal), utilisé sans doute comme sobriquet. Variantes : Schouteten, Schoutetens, Schouteden, Schouteeten.
Schrapffer Porté dans le Haut-Rhin (variante : Schrapfer), le nom est à rapprocher de Schrapf, Schrapff, portés dans la même région. Sens incertain. Le dictionnaire de Bahlow fait de Schrapfer une variante de Schrepfer (= barbier-chirurgien).
Schrefheere Egalement écrit Schreefheere, ce nom bien compliqué est porté dans le département du Nord. Il devrait correspondre au néerlandais schrijver (= écrivain public).
Schreiber Assez courant en Alsace-Lorraine, désigne un écrivain public (cf le français scribe). Le nom a été parfois porté par des juifs, pour qui c'est une traduction de l'hébreu sofer.
Schrepfer Porté en Alsace-Lorraine, le nom a désigné un barbier (rappelons que le barbier était en même temps chirurgien). Variante : Schröpfer.
Schroeder Nom porté en Allemagne et en Alsace-Lorraine. Correspond au métier de tailleur, celui qui utilise des ciseaux (cf l'allemand schroten = tailler, scier). Variantes : Schroder, Schröder, Schroders, Schroeders, Schroter, Schroeter, Schroetter, Schroether.
Schrott Le nom désigne en allemand la ferraille, la limaille. On pensera aussi à Schrot (= menu plomb, grains, gruau), également nom de famille, tout comme Schroth. Les noms Schroeter, Schroether, Schroetter, Schroter, Schrotter sont pour leur part considérés comme des variantes de Schröder (= tailleur).
Schubert Allemand ou alsacien, le nom désignait au Moyen Âge un cordonnier, un fabricant de chaussures (moyen-haut-allemand schuochwürhte). Variantes : Schuberth, Schubart.
Schublin Rare et porté en Alsace, c'est un diminutif de Schübel, nom qui correspond au moyen-haut-allemand "schübel", avec le sens de bouquet, tas (peut-être botte ou meule de paille, de foin).
Schubnel Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin. La variante Schubenel est également présente en Suisse alémanique, d'où le patronyme pourrait être originaire. Sens incertain. On envisagera un éventuel rapport avec le mot allemand "Schub" (= poussée, propulsion, coup), mais des variantes anciennes permettraient sans doute d'y voir plus clair.
Schuh Désigne en allemand la chaussure. Sans doute surnom métonymique donné à un cordonnier.
Schuler Dérivé de l'allemand Schule (= école), désigne un étudiant (variante : Schuller). Le nom est parfois porté par des juifs, pour qui le mot Schule désigne la synagogue, à la fois lieu d'étude et de culte.
Schultz Fréquent en Alsace-Lorraine (variantes : Schultze, Schulz, Schulze), correspond à l'allemand Schulze (= maire d'un village, sans doute autrefois l'équivalent du bailli français). On trouve, avec le même sens, les noms Schulteis, Schulteiss, Schultess, Schulteiss, Schultess.
Schumacher Porté en Alsace-Lorraine, correspond au métier de cordonnier, fabricant de souliers (allemand Schuhmacher). Variantes : Schuhmacher, Schuhmacker, Schumacker, Schuemacher, Schoumacher, Schoumacker, Schoumaker. Formes flamandes : Schoemacker, Schoemaecker, Schoemaeker.
Schumann Désigne en allemand le cordonnier, celui qui fabrique des chaussures. Variantes : Schuhmann, Schoemann, Schuman.
Schurmans Egalement écrit Schuermans, Schürmann, le nom peut être flamand ou alsacien. Dans les deux cas, il correspond au moyen-bas-allemand schure (néerlandais schuur) avec le sens de grange, le nom de famille désignant sans doute un fermier.
Schuschitz Porté notamment en Autriche, pourrait désigner celui qui est originaire de Sehuschitz, en République Tchèque.
Schuster Porté en Alsace, désigne un cordonnier (allemand Schuster). Dérivé : Schustermann.
Schwab Surtout porté en Alsace, désigne celui qui est originaire de Souabe, région de l'Allemagne méridionale sur le haut-Danube. Variantes : Schwaab (67), Schwabe (57), Schwob, Schwoebel, Schwoob (68, 67).
Schwager Porté en Alsace-Lorraine, le nom signifie en allemand 'beau-frère', ce qui devrait être ici son sens.
Schwagten Nom porté en Belgique, rencontré en Moselle sous la forme Schwachtgen. Cette dernière forme nous invite à y voir un dérivé de l'adjectif allemand schwascht, superlatif de schwach (= faible, fragile, frêle). Mais aucune certitude.
Schwald Patronyme alsacien. Sans doute une aphérèse du prénom Oswald (voir ce nom).
Schwalm Surtout porté dans le Territoire de Belfort, ce devrait être un toponyme, nom de deux rivières allemandes et d'un district de la Hesse. A noter aussi le moyen haut-allemand "swalm" (= essaim d'abeilles, surnom possible pour un apiculteur). Variantes : Schewalm, Chevalm, Chevalme.
Schwan Désigne en allemand le cygne. On peut penser à un surnom donné à celui qui a un long cou, ou à un nom de maison d'après son enseigne.
Schwartz Nom allemand ou alsacien, surnom désignant celui qui a le teint ou les cheveux noirs. Variante : Schwarz. Diminutifs : Schwartzel, Schwarzel.
Schwartzapel Variante rare de noms comme Schwartzappel ou Schwartzapfel, allemands ou autrichiens. Signifiant apparemment pomme noire (éventuellement pommier noir), le nom pourrait être un toponyme, ou encore un de ces noms symboliques comme les juifs en avaient parfois en Allemagne, mais j'avoue mon incompétence.
Schwartzenberg Le nom signifie en allemand "montagne noire". Variantes ou formes voisines : Schwarzenberg, Schwartzberg, Schwarzberg. Dérivés : Schwartzenberger, Schwarzenberger. Il désigne en principe celui qui est originaire d'une localité ainsi appelée (toponyme très fréquent sous diverses formes). A noter cependant que la plupart des noms cités ci-dessus sont souvent portés par des Juifs askhénazes, sans faire forcément référence à un lieu précis.
Schwebel Semble un dérivé de Schawb, désignant celui qui est originaire de Souabe.
Schwegler Porté en Allemagne et dans le Bas-Rhin, désigne un joueur de flûte ou de fifre (dérivé du moyen-haut-allemand swegele).
Schweig Patronyme rencontré en particulier dans la Somme, mais qui vient de l'Est (allemand ou luxembourgeois). Désigne sans doute celui qui habite une ferme en montagne (cf l'allemand actuel Schwaige = chalet). Dérivés : Schweiger, Schwaiger.
Schweitzer, Schweizer Rencontré en Alsace-Lorraine et en Allemagne, désigne celui qui est originaire de Suisse.
Schwinn Nom porté en Alsace-Lorraine. Variante : Schwinnen. Semble une variante de Schwenn, nom de personne bas-allemand équivalent au scandinave Sven (racine Sveinn = garçon).
Schwoertzig Le nom est surtout porté dans le Bas-Rhin. Je n'en connais pas la signification.
Sciaccaluga Nom italien porté en Ligurie. Il désigne celui qui foule le raisin : sciacca correspond au verbe schiacciare (= écraser) et uga est une forme dialectale de uva (= raisin).
Sciauvaud Nom rare porté dans le Puy-de-Dôme. Semble désigner celui qui est originaire de la Sciauve, nom de deux hameaux dans la Creuse, à Nouzerines et à Saint-Silvain-Bas-le-Roc. Variantes : Sciauveau, Sciauveaux.
Scibor Ancien nom de personne polonais formé sur les racines czic (= adorer, vénérer) et bor (= combat).
Sciboz Nom assez rare est originaire de Suisse, plus précisément du village de Treyvaux, district de la Sarine, dans le canton de Fribourg. Il pourrait correspondre au nom de personne Sibaud (voir ce nom). Variante : Scyboz (village de Morlon, district de la Gruyère, dans le même canton).
Sciumbata Nom italien que l'on rencontre à la fois en Lombardie et en Calabre, région où il semble le plus fréquent. Aucune idée quant à sa signification.
Sclafer Le nom est surtout porté en Dordogne. Variantes : Sclafert, Esclafer, Esclafert, Esclaffer. Il paraît correspondre à l'occitan esclafaire (= celui qui frappe, qui écrase). A noter cependant qu'Esclafer est le nom d'un hameau à Labastide-d'Armagnac (40).
Scoazec Surtout porté dans le Finistère, le nom correspond au breton "skoazek", désignant celui qui a de larges épaules. Variantes : Le Scoazec (29, 22), Le Scoézec, Le Scouézec (56).
Scodellaro Variante de Scudellaro, qui désigne en italien un fabricant d'écuelles. Le nom, assez rare, est surtout porté dans le Frioul et la Campanie. Forme plurielle : Scodellari.
Scognamillo Nom italien porté en Campanie, beaucoup plus fréquent sous la forme Scognamiglio. Selon De Felice (voir bibliographie), il désigne celui qui bat le mil ou le millet (le verbe "scognà", ou "scugnà" signifie en napolitain "battre les céréales"). Variante très rare : Scugnamillo. Toujours selon De Felice, le nom Scogna devrait avoir le même sens.
Scohy Surtout porté dans le département du Nord et en Belgique, le nom désigne en wallon un pelletier ou un tanneur (en ancien français escohier), tout comme les formes voisines Scohier, Scohiez, Scohyers, Scoyer, Scoyez.
Scomazzon C'est en Vénétie que ce nom italien est le plus répandu. On trouve plus rarement la forme Scomazzoni (Trentin). Je n'en connais pas la signification.
Scoquart Surtout porté en Belgique (on le rencontre cependant aussi en Seine-et-Marne), le nom paraît venir du verbe germanique schoken (= heurter, frapper), et serait le surnom d'un homme bagarreur. Forme flamande : Schockaert.
Scordia Le nom est porté en Bretagne (29, 56). Autrefois écrit Scordial, il semble identique au français "cordial" (= qui a du coeur, en moyen breton "kordial"), avec un s prosthétique fréquent dans les dérivés du mot "coeur" autrefois. Un éventuel rapport avec le breton "skord" (= emballé, irréfléchi) ne pourrait expliquer la finale en -ia.
Scorier Nom assez rare porté en Blegique, rencontré aussi à Lyon. Sens incertain : peut-être un fabricant de fouets (wallon scorîye, ancien français escorgiee), peut-être un toponyme désignant un terrain alluvionneux (ancien français scorie).
Scorraille (de) Egalement de Scoraille. Désigne celui qui possédait la seigneurie d'Escorailles, commune du Cantal (il existe aussi dans le Cantal un hameau du même nom à Vézac).
Scortatore Dérivé du verbe italien scortare (= escorter), avec un sens qui reste à affiner.
Scott Très répandu en Grande-Bretagne, notamment en Ecosse, le nom a d'abord désigné celui qui venait d'Irlande (eh oui !), qui appartenait au peuple gaélique installé en Ecosse. Puis, en dehors de l'Ecosse, il a désigné un Ecossais.
Scotto, Scotti Nom italien, éventuellement corse, qui signifierait originaire d'Ecosse. Cependant, vu la fréquence du patronyme, on est en droit de s'étonner d'une telle abondance d'Ecossais en Italie. En fait, il s'agit plutôt d'un hypocoristique de Francesco (= François) : Francesco > Francescotto > Scotto. Le nom Scotto est souvent suivi d'un complément, par exemple Scotto d'Apollonia ou Scotto di Liguori.
Scudeller Porté dans le Finistère, le nom désigne un fabricant d'écuelles (latin scutella). On trouve l'équivalent en Italie sous les formes Scudellaro, Scudellari (Italie du nord, Campanie).
Scudéry (de) Porté en Normandie au début du XVIIe siècle, semble une latinisation d'un nom tel que Lécuyer (latin "scutarius").
Scudier Variante aveyronnaise du nom Escudier (voir Escudero).
Sculfort Le nom est porté dans le département du Nord. On le rencontre aussi dans la Marne et en Belgique. Sens obscur. Il semble difficile d'y voir l'expression 'secoue le fort' (Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane). Il doit plutôt s'agir de la transcription d'un autre nom, reste à savoir lequel.
Sculo Nom porté dans le Morbihan (variante rare : Scuillo). Il est considéré comme obscur par le dictionnaire de Deshayes, qui suggère le rapprochement avec l'adjectif kuilh (= dodu). On fera aussi le rapprochement avec Scuiller (29, 22), qui désigne pour sa part celui qui épand, sans doute celui qui fait sécher le foin.
Scuvie Nom porté en Belgique. Son sens n'est pas clair. Certains le rapprochent du picard scavée (= chemin creux). On peut aussi penser au wallon èskèvé (= garçon d'honneur, un sens apparemment trop tardif). Le dictionnaire des noms de famille en Belgique romane propose d'y voir peut-être un échevin (wallon scuvin). Les variantes sont nombreuses : Skivée, Skevée, Scuvée, Squivée, Sikivie, Sckuvie notamment.
Séailles Désigne celui qui est originaire de Séailles, nom d'une commune du Gers, également hameau à Condom (32). Le toponyme n'a pour l'instant fait l'objet d'aucune explication, et sa signification semble bien obscure.
Séauve Nom porté dans l'Ardèche et dans les départements voisins (42, 43). Désigne celui qui est originaire de la Séauve, dans la Haute-Loire (commune de La Séauve-sur-Semène, autrefois Saint-Didier-la-Séauve). Sens du toponyme : la forêt (latin silva).
Sebag Variante de Sabbagh (voir ce nom). Formes similaires : Sebagh, Sebbag, Sebbagh.
Sébal On rencontre surtout ce nom dans le Lot et le Tarn-et-Garonne, ainsi que dans le Var. C'est un nom de personne d'origine germanique, Sigbald (sig = victoire + bald = audacieux). On trouve la variante Sebald en Moselle, ainsi que Sébault dans le Cher, ou encore Sébaut et Sébaux vers la Normandie et la Picardie.
Seban Assez courant sur les bords de la Méditerranée, c'est le plus souvent un nom porté par des juifs d'Afrique du Nord, qui correspond à l'arabe Sabbân (fabricant ou marchand de savon).
Sébastien Patronyme rencontré dans l'Aisne, très porté également en Guadeloupe et en Martinique. Ce nom de baptême a été popularisé par un célèbre martyr, percé de flèches par ses propres soldats qui firent cependant attention à ne toucher aucun organe vital. Etymologie : latin Sebastianus, du grec sebastos (= vénérable).
Sebba Variante de Sabbagh (voir ce nom).
Sebbe Nom rare rencontré dans l'Aisne et la Somme. On le trouve également en Belgique, ainsi que la variante Sebben, présente aussi en Lorraine. Il s'agit d'un diminutif formé par apocope sur un nom de personne d'origine germanique qui pourrait être Sebrecht (mais d'autres noms sont possibles, notamment Seebald en Lorraine).
Sebeille Nom rare porté dans le Vaucluse et les départements voisins. Il semble correspondre au prénom féminin Sibylle (voir Subileau). Un rapport avec l'oignon (occitan ceba) est cependant possible.
Sebert Porté dans le Pas-de-Calais ainsi qu'en Normandie (14, 61), c'est un nom de personne d'origine germanique, Sigberht (sig = victoire + berht = brillant), également à l'origine de Siebert (57, 67, 68).
Sebhaoui Nom arabe qui pourrait correspondre à SabâH (= le matin), suivi du suffixe -aoui. Mais il existe une seconde possibilité : une sebha (subha en arabe standard) est un chapelet. Dans ce cas le nom se réfère probablement à une famille d'ancêtres religieux que l'on désigne par le chapelet de façon métonymique. On pourrait le traduire par gens au chapelet.
Sebihi Le nom semble formé sur la racine arabe S.b.H (= le matin) et pourrait alors désigner celui qui est matinal.
Sébillon Porté notamment en Bourgogne, c'est un dérivé de l'ancien prénom Sébille (voir Subileau). Formes voisines : Sébillo, Sébilo, Sébillot, Sébilot (56), Sébillotte (21, 89).
Sébire Variante normande par rhotacisme de Sébille, nom qui correspond au prénom féminin Sibylle (voir Subileau).
Sébrier Nom rare porté dans l'Aveyron. Variante : Sébrié. Sens incertain. Apparemment celui qui était chargé de sevrer les bêtes (occitan "sebrar" = sevrer).
Secall Nom catalan dérivé de sec, utilisé soit comme sobriquet appliqué à une personne maigre, soit comme toponyme pour désigner un terrain très sec. Variante occitane : Sécail (31, 65).
Séchaud Porté en Savoie, c'est un nom de personne d'origine germanique, Sigwald, Sicwald (sig = victoire + waldan = gouverner).
Séchet Nom porté dans l'Ouest (49, 61, 72). On le considère comme un surnom donné à un homme maigre, sec. A noter cependant les formes Sécher (44, variante Séchez) et Séchier (38), qui semblent avoir une autre origine, sans doute un nom de personne d'origine germanique formé sur les racines sig (= victoire) et hari (= armée). Dans ce cas, Sécher et sans doute Séchet correspondraient au nom Séguier.
Secours Porté au Québec, c'est une déformation de Saucourt, nom de famille présent en Champagne-Ardenne et en Lorraine, désignant celui qui est originaire d'une localité ainsi appelée. On pensera notamment au village de Saucourt (commune de Doulaincourt-Saucourt, Haute-Marne).
Secrétin Nom porté surtout dans l'Allier. C'est une variante de Secrétain, qui désigne un sacristain.
Secula On rencontre le nom dans le Bas-Rhin ainsi qu'en Bourgogne (21, 71). Il semble s'agir du surnom d'un chantre d'église, habitué à formuler le repons 'in saecula saeculorum' (voir aussi Steculorum).
Seddiki Dérivé en -i formé sur l'arabe Siddîq, augmentatif de Sâdiq, Sadûq (= véridique, sincère, droit). Avec le même sens : Seddouqi.
Sèdes Le nom est surtout porté dans les Pyrénées-Orientales (Pia). On peut penser au surnom d'un marchand de soie (occitan et catalan "seda"), comme semble l'indiquer la forme Sedas (XVIIe siècle). A noter cependant la présence d'un lieu-dit Les Sedes à Peyrestortes (66).
Sédillot Porté dans l'Eure-et-Loire (variante : Sédilot), le nom se rencontre aussi sous les formes Sédilleau (45, 89) et Sédillo (14). Il semble désigner celui qui a toujours soif (ancien français sedeillos = assoiffé). Autre possibilité : un dérivé de sedil (= siège).
Sedrati Originaire d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie), le nom s'écrit aussi Cedrati. Il pourrait être formé (à l'aide du suffixe -i) à partir d'un toponyme évoquant le jujubier, mais c'est loin d'être une certitude. Une localité du Soudan s'appelle Sidrat.
Sedze Porté en Béarn, désigne sans doute celui qui est originaire du village de Sedze (commune de Sedze-Maubecq), ou encore du hameau de Sedze à Gan, ces deux lieux étant situés dans les Pyrénées-Atlantiques. Variantes : Setze, Setzes, qui sont aussi des toponymes : deux hameaux s'appellent Setze à Aubertin et Lasseube (64), tandis que Setzes est un hameau à Tillac (32). Le sens du toponyme est incertain : le rapport avec le nombre seize (occitan "setze") est peu crédible. On a envisagé également une forme gasconne du mot "siège" (Ernest Nègre évoque l'idée d'un lieu assiégé). Une piste peut-être intéressante : le toponyme ariégeois Setses aurait le sens de haies, lieu clôturé selon le glossaire des noms de lieux de l'I.G.N.
Seers Forme génitive de l'anglais Sayer, Saer, nom de personne d'origine germanique (Sighari : sig = victoire + hari = armée). On pense que le nom a été introduit en Angleterre par les Normands.
Seeuws Porté dans le département du Nord et en Belgique, désigne celui qui est originaire de Zélande (néerlandais Zeeuws).
Segala, Ségala, Seguela Un toponyme très fréquent en Languedoc, qui désigne un plateau planté de seigle, et donc celui qui est originaire du lieu-dit Segala.
Ségalat Pour le sens, voir Segala. Le nom de famille est surtout porté dans la Corrèze.
Segard Nom de personne d'origine germanique, Sighard (sig = victoire + hard = dur), porté dans le Nord et en Belgique.
Segarra Patronyme rencontré en Espagne, le plus souvent en pays catalan (variante Sagarra). Désigne celui qui est originaire de la région de Segarra, divisée en deux parties : Alta Segarra (principale ville : Cervera) et Baixa Segarra (Igualada). Le sens du toponyme est incertain, mais on pense le plus souvent au basque sagar (= pommier).
Segaud Le partonyme est surtout porté dans la Saône-et-Loire et dans l'Allier. C'est un nom de personne d'origine germanique, Sigwald (sig = victoire + waldan = gouverner). Variantes : Segault (54), Segaut (21), Segaux (67, 80). Une confusion est parfois possible avec Segond (voir ce nom).
Segers, Seghers Variante flamande du nom Séguier, avec s final de filiation (pour le sens, voir Séguier). Autres formes : Zegers, Zeggers. On trouve avec le même sens le nom Seger en Moselle.
Seghetto c'est un dérivé de l'italien sega (= scie), désignant celui qui utilisait une scie ou une faucille. Avec le même sens : Seghetti, Seghettini, Seghezzo, Seghezzi, Seghezza. On trouve également les noms de familles Sega et Seghi.
Seghiri, Seguiri Originaire d'Afrique du Nord, le nom correspond à l'arabe Saghîr (= petit), avec suffixe -i marquant l'appartenance. Variante : Saghiri. Formes simples : Seghir, Saghir.
Segoin Nom porté en Normandie (14). C'est une variante de Seguin (voir ce nom).
Segond Correspondant au latin secundus (= second, suivant), c'est un ancien nom de baptême popularisé par divers saints, en particulier un martyr en Egypte au IIIe siècle. C'est dans les Alpes-de-Haute-Provence que le nom est le plus répandu, on le rencontre aussi dans le Rouergue (variante : Segonds). On trouve, avec le même sens, la forme Second dans la Drôme et l'Isère. Dérivés : Secondat, Segondat (24).
Segrétier C'est en Guadeloupe que le nom est le plus répandu. Il est mentionné à Orléans au début du XVIIe siècle. Sans doute, avec un autre suffixe, une variante de Segrétain, Segrétin (= sacristain).
Segrétin Nom porté dans l'Ouest (44, 85). Correspond à la fonction de sacristain. Variantes : Segrestaa, Segrestan (Sud-Ouest), Segrestain, Segrestin (Normandie), Segrettin (Berry).
Seguela Ou Séguéla. Nom surtout porté dans l'Ariège. Voir Segala pour le sens. Variantes : Seguelas, Segueilha.
Seguenot Surtout porté dans la Saône-et-Loire, c'est une variante de Seguinot, diminutif du nom de personne Seguin.
Séguer Autre forme de Séguier (voir ce nom) portée en Franche-Comté (25, 70).
Segui, Séguy, Seguin  Voir Saguy.
Seguib Nom de personne hébreu (également Segueb, Saguib, Sagib) qui signifie "élevé, sublime". Il est porté dans la Bible par l'un des fils de Hiel (1 Rois, 16:34).
Séguier Nom de personne d'origine germanique, Sighari (sig = victoire + hari = armée), surtout porté dans le Tarn et les départements voisins (11, 34). Variante : Séguié (66, 82).

Retour à la page d'accueil du dictionnaire