L'ermitage de Font-Romeu

 

L'ermitage de Font-Romeu fut construit à partir du XVIIe siècle, à l'emplacement d'une fontaine (d'où le nom de Font-Romeu, la fontaine du pèlerin) qui aurait fait l'objet d'un miracle : un taureau, grattant le sol de ses pattes, y aurait découvert une statue de la Vierge. La légende n'a rien en soi d'original, on la trouve associée à plusieurs dizaines de sanctuaires, avec d'inévitables variantes. Néanmoins son succès est assuré, et la Vierge de Font-Romeu fait l'objet d'une grande dévotion : sa statue, dont l'authenticité n'est évidemment pas garantie, orne la niche centrale du maître-autel depuis la Trinité jusqu'au 8 septembre, date à laquelle elle est transportée vers l'église d'Odeillo.

L'un des murs de la chapelle est tapissé d'ex-voto à la facture naïve, présents de pèlerins persuadés que la Vierge avait facilité leur guérison. Outre le maitre-autel, il faut absolument visiter le Camaril, sorte de petit salon baroque situé à l'étage et décoré à partir de 1712 par le grand sculpteur catalan Josep Sunyer : quatre anges musiciens à dimensions humaines vous y attendent, pour votre plus grand plaisir, entourant un superbe Christ en croix. Josep Sunyer a également réalisé le maître-autel de la chapelle (1705). Au début des travaux, il a perdu un fils dont le souvenir est conservé par une pierre tombale située en dessous des ex-voto.

Images à voir :

La cour de l'ermitage
L'un des nombreux ex-voto de la chapelle
Un second ex-voto
Ange musicien du Camaril
Un second ange musicien
Troisième ange musicien (j'ai oublié de photographier le quatrième !)

Retour à l'index