Les chapiteaux de l’abbaye de
St Michel de Cuixà

L’abbaye romane de St Michel de Cuixà, toute proche de Prades, connut bien des années difficiles à partir de la Révolution. Le cloître fut notamment pillé, et ses éléments répartis un peu partout dans la ville de Prades. Deux cartes postales illustrent cette situation : l’une nous montre la façade ouest de l’église de Prades ornée de nombreux chapiteaux ; l’autre a été prise dans un établissement de bains, toujours à Prades.

Le cloître est aujourd’hui en partie reconstitué, mais il manque toujours plusieurs chapiteaux, certains étant exposés au Cloisters Museum de New-York ou encore à Toledo (Ohio).

Cette gravure fut publiée en 1835 dans les Voyages romantiques et pittoresques dans l’ancienne France. On remarque que les bâtiments de l’abbaye sont déjà bien ruinés, qu’il manque une bonne partie des chapiteaux. La situation s’aggravera encore avec l’effondrement du clocher nord en 1839.

Vue de la place de la République à Prades. Au premier plan, la fontaine de marbre rose ; à droite, les chapiteaux de Cuixà contre la façade de l’église (ces chapiteaux sont restés en place de 1920 à 1950).

Le chapiteaux que nous voyons ici sont en fait les mêmes que sur la photo précédente. Ils avaient été installés, sans doute en 1840, dans un établissement de bains appelé aussi “Bains Saint-Michel”.

Retour à l’index