Achillée
Achillea millefolium L. (achillée millefeuille)
Photo prise le 27/06/04 à Trévillach

Les achillées (genre Achillea) sont des plantes vivaces herbacées à feuilles alternes généralement assez étroites, souvent pennatifides. Elles appartiennent à la vaste famille des astéracées (ou composées), dans laquelle ce qu’on appelle “fleur” est en fait un capitule de fleurons reposant sur un involucre de bractées. Dans le cas des achillées, ces capitules sont souvent petits, formant ensemble des corymbes denses (corymbe : inflorescence dont les pièces terminales sont toutes sur un même plan). Les fleurons du disque (partie centrale du capitule) sont hermaphrodites (fleurs à la fois mâles et femelles), tandis que les ligules de la périphérie sont des fleurs femelles.

Une légende veut que la plante doive son nom au héros grec Achille qui, mortellement blessé au talon par une flèche empoisonnée, aurait atténué ses douleurs en appliquant de l’achillée sur sa blessure.

Espèces recensées en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Espèces décrites ici

Achillea millefolium L. (achillée millefeuille) : la plus répandue des achillées, se reconnaît à ses feuilles bipennées (feuilles pennées dont chaque foliole est elle-même pennée) qui lui ont donné son nom vernaculaire. Les capitules ne dépassent guère 5 mm, ils sont le plus souvent blancs, mais il existe des sous-espèces ou variétés à ligules roses ou rouges, notamment en montagne. La plante a des propriétés hémostatiques et cicatrisantes, qui lui ont valu divers noms populaires (saigne-nez, herbe à la coupure). Floraison de mai à novembre. Noms catalans : milfulles, marfull. Photo prise à Marcevol le 22/05/09.

Achillea ptarmica L. (achillée ptarmique, achillée sternutatoire) : plante à capitules nettement plus gros que dans l’espèce précédente (14 à 20 mm), à ligules blanches et à disque jaunâtre ou crème. Elle fleurit de juillet à septembre, dans les lieux humides, plutôt en montagne chez nous où on peut trouver la sous-espèce pyrenaica. Les feuilles allongées, non divisées, sessiles, sont finement dentées. Fleurs et feuilles, desséchées et réduites en poudre, constituent une poudre sternutatoire. Nom catalan : inconnu. Photo prise dans le Haut-Jura le 12/08/06.

Achillea chamaemelifolia Pourr. (achillée à feuilles de camomille) : espèce endémique des Pyrénées-Orientales, où elle pousse dans les lieux rocheux (Haut-Conflent, Cerdagne notamment) et fleurit de juin à août. On la reconnaît à ses feuilles, divisées en segments étroits et entiers. Les nombreux capitules sont groupés en un corymbe assez ramifié. Ligules blanches, disque crème. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Barèges (65), jardin botanique du Tourmalet, le 22/08/05.

Achillea filipendulina Lam. (achillée à feuilles de fougère) : plante vivace à tige dressée, pouvant atteindre ou dépasser 1 m, peut-être originaire du Caucase, fréquemment cultivée et subspontanée çà et là. Elle aime les terrains secs et ensoleillés. Feuilles d’un vert grisâtre, bipennatiséquées. Inflorescence en large corymbe portant de très nombreux capitules à petites fleurs jaune doré. Floraison de juin à août. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Marcevol le 16/06/09.
Achillea filipendulina Lam. (achillée à feuilles de fougère) : détail des fleurs. Photo prise à Marcevol le 16/06/09.
Achillea erba-rotta All. (achillée à feuilles simples) : espèce rencontrée dans les Alpes surtout méridionales, où elle pousse sur les rochers et dans les pâturages élevés (1 500 à 3 000 m). C’est une plante vivace, à peu près glabre, facilement reconnaissable à ses feuilles basales, simples, lancéolées-spatulées, crénelées à leur extrémité comme si elles avaient été déchirées. Les capitules ont des fleurs ligulées blanches peu nombreuses et des fleurs tubulées jaunâtres. Floraison de juillet à septembre. Photo prise au col de la Lombarde (06/Piémont) le 10/08/08.
Achillea erba-rotta All. (achillée à feuilles simples) : détail des feuilles. Photo prise au col de la Lombarde (06/Piémont) le 10/08/08.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil