Bruyère
Erica arborea (bruyère arborescente)
Photo prise en mars 2004 à Saint-Michel-de-Llotes

Les bruyères sont des plantes dicotylédones de la famille des éricacées poussant surtout sur les sols siliceux. Ce sont des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux. Disposées en grappes généralement composées, les fleurs ressemblent à des clochettes ovoïdes et sont le plus souvent roses, parfois blanches (E. arborea) ou verdâtres (E. scoparia). Les fruits sont des capsules à quatre loges. On connaît surtout deux genres appelés communément « bruyère », Erica et Calluna, auxquels il convient d’ajouter Daboecia et Bruckenthalia (ce dernier genre n’est pas forcément séparé par certains auteurs, qui l’incluent dans Erica).

Espèces décrites ici

Erica arborea L. (bruyère arborescente) : arbrisseau très ramifié pouvant atteindre quatre mètres qui fleurit au tout début du printemps, parfois même à la fin de l’hiver. Rameaux velus. Feuilles très étroites, verticillées par 3 ou 4. Fleurs blanches, souvent teintées de rosé, en grandes panicules. Le rhizome est utilisé pour la confection de pipes. Nom catalan : bruc boal. Photo prise à Marcevol le 29/03/06.

Erica scoparia L. (bruyère à balais) : arbrisseau mesurant de 0,50 à 2,50 m, à rameaux dressés très rapprochés les uns des autres. Feuilles linéaires verticillées par 3-4. Inflorescence en grappe de nombreuses petites fleurs verdâtres ou rougeâtres. La corolle est fendue jusqu’au milieu en quatre lobes triangulaires. Il y a huit étamines. À noter le style terminé par un stigmate pourpre en forme de coupelle. Le style est une capsule ovoïde contenant de nombreuses graines. Floraison de mai à juillet (bois clairs, maquis). Noms catalans : bruc d’escombres, bruc femella. Photo prise à Vira le 06/07/07.

Erica cinerea L. (bruyère cendrée) : sous-arbrisseau de 20 à 60 cm, à rameaux dressés, grisâtres et très légèrement velus, poussant dans les landes et les bois siliceux. Feuilles linéaires sessiles, verticillées par 3, munies à leur aisselle de fascicules de jeunes feuilles. Inflorescence en grappe allongée. Fleurs d’un rose vif, longues de 5 à 8 mm, à sépales étroits et lancéolés, à corolle en clochette terminée par 5 lobes légèrement retroussés. Les 8 étamines sont incluses, tandis que le style est très peu saillant. Floraison de juin à août. Nom catalan : bruc vermell. Photo prise à Prugnanes le 19/06/08.

Erica cinerea L. (bruyère cendrée) : vue plus générale. Photo prise à Prugnanes le 19/06/08.
Calluna vulgaris

Calluna vulgaris (L.) Hull (callune, bruyère commune) : sous-arbrisseau très répandu, fleurissant à la fin de l’été et au début de l’automne, tapissant de rose des collines entières. Il se distingue des vraies bruyères par ses fleurs, dont les quatre sépales sont semblables aux quatre pétales et plus longs qu’eux. Le calice porte à sa base une sorte de calicule formé de petites bractées vertes. Les feuilles sont très petites, linéaires, sessiles, imbriquées sur quatre rangs. Noms catalans : bruga, bruguerola, salabruga. Photo prise à Évol le 19/09/04.

Daboecia cantabrica (Huds.) K.Koch (bruyère de saint Daboec, bruyère des monts Cantabriques) : protégée nationalement, ce sous-arbrisseau de 20 à 50 cm ne se rencontre en France pratiquement que dans les Pyrénées-Atlantiques, où il pousse dans les bois et les landes. Les rameaux sont assez étalés. Les feuilles, plus ou moins velues, sont luisantes sur la face supérieure. Elles sont allongées et étroites. Fleurs d’un rose pourpré, d’environ 1 cm, parfois plus. Floraison de mai à octobre. Photo prise au col de Marie-Blanque (64) le 21/09/06.

Retour à la liste des fleurs

Retour à la page d’accueil