Gaillet

Galium odoratum (L.) Scop. (gaillet odorant)
Photo prise le 21/06/04 au col de Jau

Les gaillets constituent l’important genre Galium, appartenant à la famille des rubiacées. Les espèces sont parfois difficiles à distinguer les unes des autres, par contre il est assez facile de reconnaître un gaillet, même s’il existe des genres voisins (Asperula, Rubia, Cruciata).

Caractéristiques communes : plantes herbacées à tige le plus souvent carrée, parfois cylindrique. Les feuilles sont verticillées (partant toutes d’un même point sur la tige) par groupes de 4 à 12 selon les espèces (certaines de ces feuilles sont en fait des stipules). Les fleurs, minuscules, sont en général blanches (quelques exceptions, notamment Galium verum à fleurs jaunes). La corolle est formée d’un tube très court avec 4 petits pétales. 4 étamines saillantes. Le fruit est un akène double.

Espèces décrites ici :

Galium odoratum (L.) Scop. (gaillet odorant) : appelé aussi aspérule odorante, c’est une plante vivace basse à odeur agréable, poussant dans les lieux ombragés, notamment sous les hêtres. Feuilles elliptiques assez grandes (par groupes de 6-9), terminées en pointe, à bord rugueux mais non denté. Fleurs plutôt grandes pour un gaillet (5 mm ou plus). Les fruits, poilus, s’accrochent aux vêtements et aux animaux. Nom catalan : reina dels boscos. Photo prise au col de Jau le 21/06/04.

Galium verum

Galium verum L. (gaillet vrai, caille-lait jaune) : plante vivace à tige généralement érigée (30 à 100 cm), fréquente dans les prairies et au bord des chemins ou des routes. Chez nous, on la rencontre surtout en altitude, où elle peut s’élever jusqu’à 2000 m. Très nombreuses petites fleurs jaune vif en longues panicules. Nom catalan : espunyidella groga. Photo prise au col de Jau le 23/06/05.

Galium mollugo L. subsp. erectum Syme (caille-lait commun, caille-lait dressé) : plante vivace glabre ou pubescente de 20 à 80 cm poussant dans les prés ou au bord des fossés. Tige quandrangulaire un peu renflée aux nœuds. Feuilles verticillées par 6-9, oblongues ou linéaires, mucronées (terminées par une pointe effilée), à nervure dorsale saillante. Nombreuses fleurs blanches d’environ 4 mm. groupées en panicule, corolle à lobes aristés. Les fruits sont assez gros et glabres. Nom catalan : espunyidella blanca. Photo prise à Ille-sur-Tet le 18/04/11.
Galium mollugo L. subsp. erectum Syme (caille-lait commun, caille-lait dressé) : feuilles et tige. Photo prise à Ille-sur-Tet le 18/04/11.
Galium lucidum L. (gaillet luisant): plante vivace de 20 à 50 cm, luisante, poussant dans les lieux secs et rocailleux du Midi. Tiges dressées ou ascendantes, assez grêles, raides, quadrangulaires, lisses, à peine renflées aux noeuds ; feuilles verticillées par 6-8, étroites, linéaires, longuement mucronées, à nervure dorsale large et saillante. Fleurs d’environ 3 mm en panicules. Corolle d’un blanc un peu sale à lobes aristés (terminés par une petite pointe aiguë). Floraison de mai à octobre. Nom catalan : espinadella. Photo prise à Latour-de-France le 01/05/06.

Galium maritimum L. (gaillet maritime) : cette espèce méditerranéenne au nom trompeur ne pousse que rarement au bord de la mer. On la rencontre dans les lieux rocailleux et arides, souvent en montagne (floraison de juin à août). C’est une plante velue, d’aspect grisâtre. Les feuilles, allongées, sont retournées vers le bas. Les fleurs sont rouges, parfois jaune pâle, à lobes ovales terminés en pointe. Nom catalan : espunyidella peluda. Photo prise à Clara le 12/07/05.

Galium aparine L. (gaillet gratteron) : plante annuelle rugueuse atteignant de 20 cm à 1 m, à tige ascendante quadrangulaire portant de petits aiguillons. Feuilles en verticilles de 6 à 8, s’élargissant à leur extrémité et terminées par une petite pointe (le limbe porte de nombreux poils crochus). Les fleurs, blanchâtres, sont minuscules (de 1 à 2 mm). Par contre, les fruits sont plus gros (5 ou 6 mm), eux aussi armés de poils crochus. Floraison de mars-avril à septembre, dans les haies, les buissons, les cultures et les friches. Noms catalans : apegalós, rabosa. Photo prise à Ille-sur-Tet le 29/03/06.

Galium aparine L. (gaillet gratteron) : fleur. Photo prise à Ille-sur-Tet le 23/03/06.

Galium aparine L. (gaillet gratteron) : fruits. Photo prise à Ille-sur-Tet le 13/05/08.
Galium spurium L. subsp. spurium (gaillet bâtard) : espèce très proche de Galium aparine, dont elle est parfois considérée comme une sous-espèce. C’est une petite plante annuelle de 10 à 40 cm, qui pousse dans les cultures et les décombres. Les tiges, très grêles, sont rudes au toucher, accrochantes. Feuilles verticillées par 6-8, lancéolées-linéaires, mucronées, également rudes au toucher. Les fleurs, blanc-verdâtre, sont minuscules (1 mm), et les fruits ne sont guère plus gros. Floraison de juin à octobre. Nom catalan : inconnu. Plante récoltée à Ille-sur-Tet le 05/06/11.
Galium palustre L. (gaillet des marais) : plante vivace de 20 à 60 cm poussant dans les marais, les fossés, les cours d’eau tranquilles. Feuilles non mucronées, verticillées par 4 (plus rarement 5 ou 6). Inflorescence en grappes lâches. Fleurs d’un blanc pur ou parfois un peu rosées, la corolle ayant des lobes ovales-aigus. Anthères purpurines. Floraison de mai à août. Nom catalan : espunyidella palustre. Photo prise à Saint-Cyprien le 03/06/10.
Galium arenarium Loisel. (gaillet des sables) : plante vivace de 10 à 30 cm, glabre, à tiges très rameuses, poussant sur les sables du littoral (Atlantique, Manche). Ses feuilles, verticillées par 6-10, sont linéaires-oblongues, mucronées, épaisses, luisantes, rudes aux bords. Petites fleurs d’un jaune vif, groupées en panicule terminale. Les fruits sont assez gros, glabres et lisses. Floraison de juin à septembre. Photo prise à la pointe de Trévignon (29) le 14/08/10.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil