Gueule-de-loup

Antirrhinum majus (gueule-de-loup)
Photo prise le 05/05/04 à Ille-sur-Tet

La gueule-de-loup est une plante du genre Antirrhinum et de la famille des scrofulariacées.

Espèces du genre Antirrhinum en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Antirrhinum latifolium Mill.
Antirrhinum majus L.
Antirrhinum maurandioides A.Gray
Antirrhinum molle L.
Antirrhinum sempervirens Lapeyr.
Antirrhinum siculum Mill.
Antirrhinum x dielsianus Rothm.

Description de Antirrhinum majus

Cultivée dans les jardins, où elle peut avoir de nombreux coloris, la gueule-de-loup est également une plante sauvage assez courante dans le Midi, avec une variété à fleurs pourpres et une autre à fleurs crème et jaune, qui fleurit dès le début du mois de mai sur les lieux rocheux et secs, les remblais, dans les terrains vagues. C’est une plante vivace assez grande, à tige glabre à la base et un peu velue au sommet. Les feuilles sont entières, lancéolées ou presque linéaires. Nombreuses fleurs en grappes terminales, chaque fleur ayant un petit calice à cinq dents arrondies et une corolle tubulée terminée par deux lèvres se refermant l’une sur l’autre. Nom catalan : boca de lleó.

Explication du nom

La plante est connue sous plusieurs noms vernaculaires évoquant la forme de sa fleur : gueule-de-loup, mais aussi gueule-de-lion, ou encore muflier ou grand muflier. Son nom scientifique, emprunté au grec, signifie “semblable à un museau”.

Antirrhinum majus (gueule-de-loup) : fleurs pourpres. Photo prise à Montferrer le 05/06/07.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil