Genêts et ajoncs
Spartium junceum L. (genêt d’Espagne)
Photo prise le 26/05/04 à Vinça (chemin de Marcevol)

Genêts et ajoncs forment à partir du printemps d’importants buissons jaunes, souvent très odorants, un peu partout dans les maquis, les garrigues, au bord des routes ou des chemins. Les genêts appartiennent pour la plupart aux genres Genista et Cytisus, ou encore Calicotome, mais l’un des plus courants en Roussillon (le genêt d’Espagne) fait partie du genre Spartium. On n’oubliera pas dans cette liste l’étonnant genêt bleu, qui appartient pour sa part au genre Erinacea. Quant aux ajoncs, entièrement épineux et sans feuilles (elles sont très petites et disparaissent très vite), ils appartiennent au genre Ulex. Toutes ces plantes font partie de la vaste famille des fabacées (ou légumineuses), dont les fruits sont des gousses et dont les fleurs comportent 5 pétales différents : le pétale supérieur est appelé étendard, les deux latéraux sont les ailes, et les deux inférieurs sont soudés en une carène.

L’une des particularités des genêts et des ajoncs, c’est d’être des plantes assez “explosives” : éclatement de la fleur lorsqu’un insecte la visite (il se retrouve alors couvert de pollen) ; explosion des gousses par forte chaleur, avec projection des graines sur plusieurs mètres.

Espèces décrites ici :

Spartium junceum L. (genêt d’Espagne) : arbrisseau de 1 à 5 m. poussant sur les coteaux surtout méditerranéeens, reconnaissable à ses rameaux cylindriques, compressibles, glauques et portant peu de feuilles. Fleurs odorantes en grappes à l’extrémité des rameaux. Les fruits sont de longues gousses étroites, presque sans poils, noires à maturité. Noms catalans : ginesta, ginestera. Photo prise à Ille-sur-Tet le 05/05/04.

Spartium junceum L. (genêt d’Espagne) : fruits. Photo prise à Catllar le 05/06/10.
Erinacea anthyllis Link (genêt bleu, genêt hérisson, cytise hérisson) : protégée nationalement, cette plante ne se rencontre en France que dans un seul lieu des Pyrénées-Orientales. Elle est par contre plus abondante en Espagne et en Afrique du Nord. C’est un sous-arbrisseau de 10 à 25 cm, très épineux, à tige tortueuse et à rameaux striés très serrés, qui pousse sur les rochers montagneux calcaires. Les feuilles linéaires sont promptement caduques. Les fleurs, d’un bleu violacé, sont solitaires ou par 2-3 à l’aisselle de la feuille supérieure. Le calice tubulé, persistant, à dents très courtes, se gonfle rapidement en vessie. Le fruit est une gousse d’environ 2 cm, bosselée, brune, à poils soyeux. Floraison d’avril à juin. Noms catalans : coixinet de monja, eriçó. Photo prise à Fuilla le 16/05/10.
Erinacea anthyllis Link (genêt bleu, genêt hérisson, cytise hérisson) : détail d’une fleur. Le nom de la plante évoque le hérisson (latin erinius, erinaceus), mais les Catalans ont trouvé aussi une métaphore amusante en l’appelant “coussinet de bonne sœur”. Photo prise à Fuilla le 16/05/10.
Echinospartum horridum (Vahl.) Rothm. (genêt horrible, genêt très épineux) : autre espèce protégée nationalement, ce genêt ne pousse pas chez nous, mais se rencontre en montagne sur les rochers et les pelouses arides calcaires dans les Pyrénées centrales (France et Espagne). C’est un sous-arbrisseau vivace de 20 à 50 cm, formant des coussins sur lesquels on n’a guère envie de s’asseoir. Les feuilles ont des folioles linéaires-oblongues à courts poils soyeux. Les fleurs jaunes terminales, à court pédoncule, sont généralement géminées, parfois solitaires. Gousse ovale-oblongue, acuminée, velue-soyeuse, à 1-4 graines ovoïdes. Floraison de juin à août. Nom catalan : argelaga hòrrida. Photo prise à Paris (Jardin des plantes) le 30/05/08.

Cytisus scoparius (L.) Link (genêt à balais) : arbrisseau très commun à rameaux cannelés. Les feuilles inférieures et moyennes sont trifoliées, alors que les supérieures sont souvent simples. Grandes fleurs d’un jaune vif, à étendard dressé, à ailes et à carène pendantes. Les fruits sont des gousses plates à bords velus conservant longtemps le long style enroulé. Floraison de mai à juillet. Noms catalans : ginesta d’escombres, ginestell comú. Photo prise à Marcevol le 10/05/06.

Cytisus arboreus subsp. catalaunicus (Webb) Maire (genêt de Catalogne) : cet arbrisseau pouvant atteindre 4 mètres, sans épines, fleurissant de février à mai, est fréquent dans notre département, rare ailleurs. On le reconnaît à sa tige cannelée dont le sillons sont grisâtres et velus, et à ses feuilles longuement pétiolées, toutes à trois folioles, y compris près des fleurs. Celles-ci sont solitaires ou en petits groupes à l’aisselle des feuilles supérieures. Le fruit est une gousse noire à maturité, presque sans poils. Nom catalan : ginestell català. Photo prise à Casenoves le 14/03/05.

Cytisus oromediterraneus Rivas Mart. & al. (genêt purgatif, spartier purgatif) : arbrisseau très fréquent dans nos montagnes, jusqu’à 1900 mètres. Les rameaux, dressés, sont nombreux, très près les uns des autres, formant des buissons un peu bleuâtres caractéristiques. Les feuilles sont toutes réduites à une seule foliole sessile ou subsessile. Floraison de mai à juillet. Le fruit est une gousse plate et très velue, noire à maturité. Noms catalans : bàlec, ginesta borda. Photo prise au col de Jau le 21/06/04.

Cytisus oromediterraneus Rivas Mart. & al. (genêt purgatif, spartier purgatif) : fruits. Photo prise à Tapis (près de Coustouges) le 02/07/09.
Cytisus lotoides Pourr. (cytise de France) : ce sous-arbrisseau, qui pousse à l’orée des bois, dans les landes et les pâturages, doit sans doute sa comparaison avec le lotier (lotoides) à ses folioles, qui évoquent celles des lotiers par leur forme et leur disposition. Ces folioles portent de nombreux poils hérissés au revers. Fleurs jaunes terminales en groupes de 2-7. Calice velu bilabié, avec quelques petites dents sur chaque lèvre. Floraison de mai à août. Nom catalan : genistol·la supina. Photo prise au col d’Ares le 11/06/10.

Genista hispanica L. (genêt d’Espagne) : plante basse pouvant former d’importants tapis. Tiges velues et épineuses (à l’exception des nouveaux rameaux). Floraison d’avril à août. Noms catalans : argelagó, cascaula. Photo prise à Tarerach le 09/05/04

Genista delphinensis Verl. (genêt du Dauphiné, genêt ailé du Dauphiné) : ce genêt pousse certes en Dauphiné (Drôme), mais aussi dans les Pyrénées-Orientales, où on le rencontre sur les coteaux calcaires montagneux. C’est un sous-arbrisseau rampant de 10 à 25 cm, non épineux, à rameaux en zigzag légèrement ailés. Petites feuilles ovales-elliptiques. Fleurs réunies par 2-3, les unes axillaires, les autres terminales. Gousse oblongue velue à 3-6 graines. Floraison à partir d’avril-mai. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Belloc le 16/05/10.

Genista sagittalis L. (genêt ailé, genistrelle), syn. Chamaespartium sagittale : cette espèce surtout montagneuse, rencontrée dans les bois clairs, les clairières, se reconnaît facilement à ses tiges ailées érigées, comprimées aux noeuds. Les feuilles sont simples et elliptiques. Fleurs jaunes en racèmes terminaux. Floraison de mai à septembre. Nom catalan : gaiol. Photo prise dans la forêt de Boucheville le 10/06/05.

Genista tinctoria L. (genêt des teinturiers) : autre espèce rencontrée chez nous surtout en montagne (pelouses, bois clairs). C’est un sous-arbrisseau de 30 à 80 cm à tige striée, glabre ou légèrement velue. Feuilles simles, ovales-lancéolées. Fleurs groupées en grappe étroite. Les gousses (environ 3 cm) sont un peu arquées, généralement glabres. Floraison d’avril à août en fonction des altitudes. Noms catalans : ginestola tintòria, ginestola vera, ginesta de tintorers. Photo prise à Bolquère le 01/07/11.

Genista scorpius (L.) DC. (genêt scorpion). Noms catalans : agulletes de bruixa, argelaga. Photo prise à Marcevol le 09/05/04.

Calicotome spinosa (L.) Link (calicotome épineux, cytise épineux) : arbrisseau de 1 à 2 m. poussant sur sol aride (maquis, garrigue), à rameaux striés-cannelés, à fortes épines. Feuilles trifoliolées pétiolées. Fleurs à long pédoncule, solitaires ou par groupes de 2-4. Se reconnaît facilement au calice des fleurs, brun-violacé, qui se coupe en deux lors de l’éclosion, si bien qu’il ne reste qu’un tout petit calice en forme de coupelle. Noms catalans : argelaga, bàlec, gatosa negra. Photo prise à Trévillach le 25/05/06.

Calicotome spinosa (L.) Link (calicotome épineux, cytise épineux) : les fruits sont des gousses glabres, noires à maturité, reconnaissables à leur suture supérieure ailée. Photo prise à Força Real le 08/06/09.

Ulex parviflorus Pourr. (ajonc de Provence) : arbrisseau de 30 cm à 1 m, très épineux, fleurissant dès l’hiver parmi les rochers siliceux, refleurissant parfois à l’automne. Floraison très dense. Les fleurs, d’un jaune doré légèrement orangé, ne sont pas très grandes (inférieures à 1 cm). Nom catalan : gatosa. Photo prise à Ille-sur-Tet en janvier 2005.

Ulex parviflorus Pourr. (ajonc de Provence) : vue d’ensemble. Photo prise à Marcevol le 05/04/10.
Ulex europaeus L. (ajonc d’Europe, grand ajonc) : très commun dans presque toute la France, ce grand ajonc (photographié ici au moment de la formation des fruits) est rare dans le Midi et absent de notre département. Il peut mesurer jusqu’à 2 mètres et a des rameaux épais à épines robustes, les principales creusées de sillons. Les fleurs (1,5 à 2 cm) sont d’un jaune vif. Le calice velu, jaune verdâtre puis brun, bilabié, persiste autour du fruit qui est une gousse très poilue. Floraison presque toute l’année, mais surtout au début du printemps. Nom catalan : gatosa europea. Photo prise à Cénac (33) le 13/05/09.
Ulex minor Roth (ajonc nain, petit ajonc) : autre ajonc absent du Midi, mais commun dans l’Ouest et le Centre, où il pousse dans les landes, au bord des chemins ou à l’orée des bois, sur sol siliceux. C’est un petit arbrisseau (30 à 80 cm) d’un vert brillant, à épines grêles et très nombreuses. Les fleurs jaunes, solitaires ou géminées, sont deux fois plus petites que dans l’espèce précédente. La gousse, velue, est plus courte que le calice. Floraison de juillet à novembre. Photo prise le 21/09/06 au col de Marie-Blanque (64)
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil