Laurier-rose
Nerium oleander (laurier-rose)
Photo prise le 24/06/04 à Ille-sur-Tet

Le laurier-rose est certes une plante cultivée, mais il s’agit d’une plante méditerranéenne qui peut facilement redevenir sauvage. De toute façon, elle est tellement présente dans notre paysage (haies, bords de routes, ronds-points etc…) qu’il était normal de la décrire ici. Le laurier-rose (Nerium oleander) appartient au genre Nerium, dont il est la seule espèce recensée en France, et à la famille des apocynacées, dont l’autre représentant chez nous est la pervenche.

Description de Nerium oleander :

Arbrisseau érigé buissonnant pouvant facilement dépasser 2 m de haut. Les feuilles, persistantes, luisantes et coriaces, étroites et lancéolées, à nervure centrale claire très marquée, sont souvent opposées mais peuvent aussi former des verticilles de 3-4 feuilles. Les fleurs, groupées en cymes, peuvent être roses, rouges ou blanches. Minuscule calice en entonnoir à 5 dents. Corolle à 5 pétales largement étalés ayant un peu la forme de ceux de la pervenche (pales d’hélice). 5 étamines. Style à stigmate sphérique. le fruit forme une sorte de sac ressemblant à une gousse.

Attention : plante très toxique dans toutes ses parties, en raison de la présence d’hétérosides cardiotoniques (effets semblables à ceux de la digitale). La sève entre dans la composition de la mort-aux-rats. Une anecdote veut que des soldats de Napoléon se soient empoisonnés en consommant des brochettes confectionnées avec des rameaux de laurier-rose.

Nom catalan : baladre

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil