Lavande
Lavandula stoechas (lavande stoechas, lavande d’Hyères)
Photo prise le 09/05/04 à Tarerach

Les lavandes sont des arbrisseaux dicotylédones de la famille des lamiacées (ou labiées) et du genre Lavandula, à fleurs le plus souvent mauves ou violettes disposées en épis, dont la plupart des espèces, très odorantes, sont largement utilisées dans toutes les branches de la parfumerie. Elles poussent surtout sur les sols calcaires secs et ensoleillés, à l’exception de L. stoechas, qui préfère les sols siliceux. Toutes les lavandes sont des plantes mellifères, très recherchées par les abeilles. Le Roussillon connaît surtout L. stoechas, décrite ci-dessous, mais les autres espèces peuvent aussi s’y rencontrer.

Espèces du genre Lavandula en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Lavandula angustifolia Mill. subsp. angustifolia

Lavandula angustifolia Mill. subsp. pyrenaica (DC.) Guinea

Lavandula dentata L.

Lavandula latifolia Medik.

Lavandula stoechas L. subsp. stoechas

Espèces décrites ici

Lavandula stoechas (lavande stoechas, lavande d’Hyères) : à l’état sauvage, c’est certainement la lavande dont le territoire géographique est le plus vaste (tout le pourtour méditerranéen). Mais elle n’est d’aucune utilité en parfumerie, car elle sent surtout le camphre. Elle se distingue des autres espèces par deux caractéristiques : d’une part elle apprécie surtout les terrains siliceux ; de l’autre elle possède à l’extrémité de ses épis de grandes bractées violettes, sortes de phares pour les abeilles. Floraison : avril-juillet. Noms catalans : cabeçuda, romaní mascle, tomaní. Photo prise à Casenoves le 30/04/05

Lavandula latifolia (lavande à larges feuilles, grande lavande, aspic) : sous-arbrisseau assez fréquent sur sol calcaire, dans les lieux rocailleux. Les feuilles basales sont très tomenteuses, les caulinaires un peu moins. Elles sont linéaires à lancéolées, parfois un peu spatulées. Les rameaux florifères sont souvent divisés en rameaux secondaires étalés, ce qui permet la disntinction avec Lavandula angustifolia. Autre différence : les bractées sont linéaires, alors qu’elles sont ovales chez L. angustifolia. En outre, les fleurs sont moins parfumées (floraison pendant tout l’été). Nom catalan : espígol. Photo prise à Bélesta le 31/07/05.

Lavandula latifolia (lavande à larges feuilles, grande lavande, aspic) : rameaux florifères avec rameaux secondaires. Photo prise à Bélesta le 31/07/05.

Lavandula angustifolia Mill. subsp. angustifolia (lavande officinale, lavande vraie, lavande à feuilles étroites) : outre son port (absence de rameaux florifères secondaires), la plante se distingue de la précédente par ses bractées élargies (voir photo ci-dessous). Son parfum est également moins camphré. Pour le reste, les différences sont minimes, y compris au niveau des feuilles. L’habitat est le même : sols rocheux calcaires (ici carrière de feldspath), à l’étage collinéen. Floraison de mai-juin à septembre. Noms catalans : aspic, barmaió, espígol femella, espic, lavanda. Photo prise à Tarerach le 10/06/07.

Lavandula angustifolia Mill. subsp. angustifolia (lavande officinale, lavande vraie, lavande à feuilles étroites) : détail d’une bractée. Photo prise à Tarerach le 10/06/07.

Lavandula dentata L. (lavande dentée) : cette espèce se rapproche de Lavandula stoechas par l’existence de bractées sans fleurs au sommet de l’épi. Mais cet épi se trouve à l’extrémité d’un long pédoncule, et surtout les feuilles sont dentées. En outre, les fleurs sont beaucoup plus parfumées. Commune aux Baléares et en Catalogne du Sud, sur sol calcaire, cette lavande est surtout plantée chez nous. Floraison au printemps (dès janvier aux Baléares). Nom catalan : gal·landa. Photo prise à Mosset le 12/06/04 (plante cultivée).

Lavandula dentata L. (lavande dentée) : échappée des jardins ou naturalisée ? Photo prise au Barcarès (les Dosses) le 12/05/11.
Lavandula dentata L. (lavande dentée) : détail d’un épi. Photo prise au Barcarès (les Dosses) le 12/05/11.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil