Linaire

Linaria repens (linaire rampante, linaire striée)
Photo prise le 03/06/04 dans la forêt de Boucheville

Les linaires sont des plantes herbacées appartenant au genre Linaria et à la famille des scrofulariacées, dont elles ont été déplacées par la classification APG II, qui les situe maintenant dans les plantaginacées.

Caractéristiques communes : plantes herbacées vivaces ou annuelles, d’aspect assez frêle en général. Elles doivent leur nom à la ressemblance de leurs feuilles avec celles du lin : ce sont des feuilles étroites, linéaires et sessiles, souvent verticillées à la base puis alternes tout le long de la tige. Les fleurs forment des grappes plus ou moins fournies. Elles sont petites, munies d’un éperon à nectar orienté vers le bas. Si on excepte la taille et l’éperon, la corolle des linaires ressemble beaucoup à celle de la gueule-de-loup : 5 pétales formant 2 lèvres, la lèvre inférieure bombée par un renflement à deux lobes (ou palais) de couleur vive, qui referme la corolle en interdisant le passage à certains insectes non désirés. Le fruit est une capsule globuleuse.

D’autres genres étaient autrefois classés dans le genre Linaria. C’est le cas de la cymbalaire (Cymbalaria), ou encore du genre Chaenorrhinum, décrit sur cette page.

Espèces du genre Linaria en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Linaria alpina (L.) Mill.
Linaria angustissima (Loisel.) Borbás
Linaria arenaria DC.
Linaria arvensis (L.) Desf.
Linaria chalepensis (L.) Mill.
Linaria dalmatica (L.) Mill.
Linaria flava (Poir.) Desf.
Linaria genistifolia (L.) Mill.
Linaria incarnata (Vent.) Spreng.
Linaria maroccana Hook.f.
Linaria micrantha (Cav.) Hoffmanns. & Link
Linaria pelisseriana (L.) Mill.
Linaria propinqua Boiss. & Reut.
Linaria reflexa (L.) Desf.
Linaria repens (L.) Mill.
Linaria simplex (Willd.) DC.
Linaria spartea (L.) Desf.
Linaria supina (L.) Chaz.
Linaria thymifolia (Vahl) DC.
Linaria triphylla (L.) Mill.
Linaria virgata (Poir.) Desf.
Linaria vulgaris Mill.
+ quelques hybrides

Espèces décrites ici :

Linaria repens (linaire rampante, linaire striée) : la plante doit son nom scientifique à son rhizome rampant et non à sa tige, qui est au contraire érigée et souvent très longue. Nombreuses petites feuilles linéaires qui continuent de pousser après la floraison. Corolle blanche ou mauve pâle aux pétales striés de violet. Lèvre inférieure renflée par des lobes jaunes. Fleurit du printemps au milieu de l’été sur terrain sec et rocailleux, de préférence calcaire. Nom catalan : linària estriada. Photo prise au col de Jau le 23/06/05

Linaria angustissima (linaire d’Italie) : plante très commune en Roussillon sur tous types de terrains secs, fleurissant de juin à août. Nombreuses feuilles linéaires vert bleuté jusqu’à la base de l’inflorescence. Fleurs jaunes en grappes serrées. Le renflement de la lèvre inférieure est de couleur jaune vif ou orangé. Nom catalan : palometa. Photo prise à Marcevol le 03/07/04.

Linaria alpina (linaire des Alpes) : petite plante glabre ou subglabre fréquente dans les éboulis et les rochers des Alpes et des Pyrénées. Feuilles glauques, charnues, le plus souvent en verticilles de 3 à 5. Corolle violette à renflement orangé ou safrané. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : linària alpina. Photo prise à Gavarnie (65) en août 2005.

Linaria alpina (linaire des Alpes) : détail des fleurs. Photo prise au col de Mantet le 12/06/07.

Linaria arvensis (linaire des champs) : plante annuelle de 10 à 50 cm, de couleur glauque, fleurissant de mars à septembre dans les lieux sablonneux, rocailleux et les champs. La tige et les feuilles sont glabres (feuilles verticillées à la base, puis alternes, ovales-allongées ou étroites). L’inflorescence se présente en grappe terminale, d’abord arrondie, puis s’allongeant. Les fleurs sont caractérisées par leur calice dont les lobes portent de nombreux poils glanduleux. La corolle est généralement bleu-violacé, à lèvre supérieure allongée, à renflement blanchâtre, à court éperon conique. Nom catalan : linària arvense. Photo prise à Ille-sur-Tet le 13/03/06.

Linaria simplex (linaire simple) : cette très jolie linaire est si petite (10 à 15 cm, parfois moins) et si grêle qu’on la remarque à peine. Tige et feuilles glauques, semblables à celles de L. arvensis. Inflorescence en petite grappe, avec présence de poils glanduleux. Fleurs jaunes très petites, généralement avec des stries violacées.Fruit globuleux, beaucoup plus grand que la fleur. C’est une plante plutôt méridionale, qui fleurit au printemps dans les lieux sablonneux ou rocailleux et dans les champs non irrigués. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Bélesta le 24/03/06.

Linaria supina (linaire couchée) : petite plante annuelle de 10 à 25 cm poussant dans les lieux rocailleux, de préférence sur calcaire. Feuilles glauques, étroites, un peu charnues. Inflorescence glanduleuse en racèmes serrés. Corolle d’environ 2 cm, jaune, parfois striée de violet délavé, à gorge d’un jaune plus vif. Éperon conique strié de brun. Floraison d’avril à octobre. Nom catalan : linària supina. Photo prise au col de Mantet le 20/06/07.

Linaria supina (linaire couchée) : vue plus générale. Photo prise au col de Mantet le 20/06/07.

Linaria arenaria (linaire des sables) : très petite plante annuelle de 5 à 15 cm, velue et visqueuse, d’un vert clair, ramifiée dès la base, poussant sur les sables du littoral atlantique et de la Manche. Assez rare, elle est protégée dans la plupart des régions où elle pousse. Les feuilles inférieures sont verticillées par 3-4, les autres sont éparses sur la tiges. Inflorescence en racème de minuscules fleurs jaunes à éperon grêle, calice hérissé de poils glanduleux. Floraison de mai à septembre. Photo prise aux Glénan (29) le 12/08/10.

Linaria pelisseriana (linaire de Pélissier) : plante annuelle glabre (10 à 40 cm), à tige érigée grêle, poussant dans les lieux sablonneux, les prés secs (floraison d’avril à juillet). Feuilles alternes, linéaires, très étroites, à l’exception de quelques feuilles basales plus grandes. Fleurs violettes en petites grappes, à long éperon parallèle à la tige. Calice à lobes très étroits. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Rodès (Ropidera) le 15/04/06.

Chaenorrhinum origanifolium (L.) Kostel. (linaire à feuilles d’origan) : petite plante vivace ou bisannuelle poussant sur les rochers et les vieux murs du sud de la France, souvent en moyenne montagne. Tiges couchées se redressant au moment de la floraison. Petites feuilles ovales, un peu charnues, à peu près glabres. Calice vert à longues dents étroites et à poils glanduleux. Corolle violette à renflement jaune, à tube velu et à éperon très court. Les lobes de cette corolle sont tous échancrés. Floraison d’avril à juillet. Nom catalan : linària origanifòlia. Photo prise à Marcevol le 16/06/09.
Chaenorrhinum minus (L.) Lange (petite linaire) : petite plante annuelle de 8 à 25 cm à tige ramifiée, pubescente-glanduleuse, poussant dans les lieux sablonneux-caillouteux, soit en plaine, soit en montagne jusqu’à 2 000 mètres. Feuilles oblongues, presque linéaires, les inférieures opposées, les supérieures alternes. Calice foliacé à sépales étroits écartés les uns des autres. Petite corolle à lèvre supérieure violacée, à renflement jaunâtre, à lèvre inférieure blanche, au tube prolongé en éperon court. Le fruit est une capsule ovoïde. Floraison de juin à octobre. Nom catalan : matacabrit. Photo prise à la Collada del Cantó (entre La Seu d’Urgell et Sort) le 04/08/10.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil