Lunaire
Lunaria annua (monnaie du pape), fleurs et fruits
Photo prise le 17/05/04 à Casenoves

Les lunaires sont des plantes dicotylédones de la famille des brassicacées, ou crucifères, appartenant au genre Lunaria. On en connaît deux principales espèces, Lunaria rediviva, la lunaire vivace, et Lunaria annua, la monnaie-du-pape. Très communes en Europe occidentale, ces deux espèces cohabitent rarement : la première préfère les climats tempérés à froids (elle est abondante en Grande-Bretagne), la seconde est plus méridionale. Elles ont en commun leurs fleurs violettes, plus rarement blanches, à quatre pétales, et surtout leurs fruits, silicules très plates, ovales pour L. rediviva, circulaires et semblables à des pièces d’argent pour L. annua, d’où son nom de monnaie-du-pape ou herbe-aux-écus. La monnaie-du-pape est très appréciée en bouquets de fleurs sèches.

Description de Lunaria annua

L. annua est aussi appelée L. biennis, terme qui semble plus correct dans la mesure où il s’agit d’une plante bisannuelle. La plante peut atteindre 60 cm à 1 m de haut. On la rencontre fréquemment au bord des chemins ou dans les décombres, dans des lieux semi-ombragés. La tige est légèrement velue. Les feuilles sont cordées et grossièrement dentées, assez grandes, les inférieures pétiolées, les supérieures subsessiles. Les fleurs forment de fausses ombelles au sommet d’un long pédoncule dressé. Floraison à partir d’avril. Noms catalans : setí, pessetes.

Fruits de monnaie-du-pape. Photo prise à Casenoves le 10/07/04.

Lunaria annua, variété à fleurs blanches, pollinisée par le papillon Anthocharis cardamines, grand amateur de crucifères. Photo prise à Taurinya le 28/04/10.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil