Mouron (Anagallis)
Anagallis arvensis var. caerulea (mouron bleu)
Photo prise le 26/05/04 à Rodès

Plusieurs plantes sont appelées communément “mourons”. C’est le cas du mouron des oiseaux (Stellaria media) ou du mouron d’eau (Veronica anagallis-aquatica). Les espèces décrites ici appartiennent au genre Anagallis, de la famille des primulacées. On précisera que le mot mouron est emprunté au moyen néerlandais muer, d’origine obscure.

Caractéristiques communes : plantes herbacées glabres, à feuilles généralement opposées (sauf Anagallis minima, à feuilles alternes). Fleurs solitaires, très colorées, à cinq sépales et cinq pétales. Le fruit est une petite capsule arrondie, s’ouvrant dans la moitié supérieure comme un chapeau.

Espèces recensées en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Anagallis arvensis L.
Anagallis arvensis L. subsp. arvensis
Anagallis arvensis L. subsp. latifolia (L.) Arcang.
Anagallis arvensis L. subsp. parviflora (Hoffmanns. & Link) Arcang.
Anagallis crassifolia Thore
Anagallis foemina Mill.
Anagallis minima (L.) E.H.L.Krause
Anagallis monelli L.
Anagallis tenella (L.) L.

Espèces décrites ici

Anagallis arvensis (mouron rouge) : plante annuelle à tige carrée, souvent couchée. Feuilles ovales, opposées, pointues et sessiles. Petites fleurs (5 mm, parfois un peu plus) de couleur vermillon. Pétales légèrement dentés au sommet, base violette. Cinq étamines à anthères jaunes. Noms catalans : anagall vermell, tinya borda, morrons vermells. Photo prise à Marcevol le 16/06/09.

Anagallis arvensis var. caerulea (mouron bleu) ou Anagallis foemina, la différenciation entre les deux espèces n’étant pas aisée : même description que ci-dessus, mais fleurs d’un bleu intense. Noms catalans : anagall blau, morrons blaus.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil