Pavots

Papaver rhoeas (coquelicot)
Photo prise le 11/05/04 à Ille-sur-Tet

On appelle pavots toutes les papavéracées du genre Papaver, regroupant plusieurs espèces allant du coquelicot (Papaver rhoeas) au pavot à opium (Papaver somniferum). Les pavots ont de grandes fleurs solitaires, souvent très colorées, à 4 pétales satinés et légèrement froissés, à sépales caducs (tombant lorsque la fleur s’épanouit). Les étamines sont nombreuses. Le pistil est une capsule le plus souvent courte et renflée, portant à son sommet des stigmates disposés comme les rayons d’un cercle. La plante produit un latex blanc, les feuilles sont pennées ou bipennées.

On peut rapprocher des pavots le genre Glaucium, dont les fleurs ont le même aspect mais dont les fruits sont des capsules très allongées, semblables par leur forme à ceux de la chélidoine, un autre membre de la famille des papavéracées. Autres pavots : Meconopsis cambrica, le pavot jaune, ou encore Eschscholzia californica Cham., le pavot de Californie.

Espèces des genres Papaver et Glaucium recensées en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Papaver alpinum
Papaver apulum
Papaver argemone
Papaver aurantiacum
Papaver croceum
Papaver dubium
Papaver hybridum
Papaver lapeyrousianum
Papaver occidentale
Papaver orientale
Papaver pinnatifidum
Papaver pseudoorientale
Papaver rhaeticum
Papaver rhoeas
Papaver sendtneri
Papaver setigerum
Papaver somniferum
+ divers hybrides naturels
Glaucium corniculatum (L.) Rudolph
Glaucium flavum Crantz

Espèces décrites ici

Papaver rhoeas (coquelicot) : plante anuelle à tige très fine et velue (poils hérissés), fleurissant à partir d’avril. Fleurs à quatre pétales un peu froissés qui se recouvrent partiellement. Les nombreuses étamines ont des anthères noir bleuté. Les fruits sont des capsules glabres contenant une grande quantité de graines, facilement disséminées par le vent. Nom catalan : ababolera. Photo prise le 11/05/04 à Ille-sur-Tet

Papaver hybridum L. (coquelicot hybride, coquelicot hispide) : plante annuelle de 15 à 50 cm poussant dans les cultures et les friches. Deux détails permettent de la reconnaître : les étamines violettes ont des anthères bleu vif ; le fruit est hérissé de soies arquées. La tige est mollement velue, à poils appliqués. Les feuilles sont découpées en segments presque linéaires. Les fleurs sont assez petites, d’un rouge pourpré à légèrement violacé. Floraison d’avril à juin. Noms catalans : rosella blava, rosella híspida. Photo prise à Calce le 29/04/2011.
Papaver argemone L. (coquelicot argémone, pavot argémone) : plante annuelle de 10 à 40 cm poussant dans les mêmes lieux que les deux précédents. La tige est mollement velue, les feuilles sont découpées en segments linéaires. Les fleurs, assez petites, sont d’un rouge clair souvent un peu orangé. Le fruit est allongé et porte, au moins dans sa partie supérieure, quelques poils hérissés. Floraison de mai à juillet. Nom catalan : rosella de flor petita. Photo prise à Marcevol le 13/05/11.
Papaver argemone L. (coquelicot argémone, pavot argémone) : fruits. Photo prise à Marcevol le 13/05/11.
Papaver dubium L. (coquelicot douteux, petit coquelicot) : là encore, c’est au niveau du fruit que se fait la principale différence : la capsule est allongée, comme pour P. argemone, mais elle est totalement glabre, comme pour P. rhoeas. La tige porte des poils appliqués. Floraison d’avril à juillet. Nom catalan : rosella dúbia. Photo prise au Barcarès le 11/05/11.

Papaver somniferum (ou setigerum ?) : les pavots ont une nette tendance à s’hybrider naturellement. La fleur ci-contre a les couleurs de Papaver somniferum (pavot officinal, pavot à opium), mais on pensera aussi à Papaver setigerum, qui en est le cousin méridional. Fleurit en même temps que les coquelicots et souvent parmi eux. Nom catalan : cascall. Photo prise le 11/05/04 à Ille-sur-Tet

Papaver aurantiacum Loisel. (pavot du Ventoux, pavot orangé) : plus souvent jaune qu’orangé, ce petit pavot apprécie baucoup les éboulis calcaires du sommet du Ventoux. On le rencontre également dans les Alpes, ainsi que dans les Pyrénées centrales où ses fleurs sont parfois blanches. Les feuilles, profondément divisées, portent de nombreux poils blanchâtres à grisâtres. Si la plante est petite et prostrée, les fleurs sont assez grandes (environ 3 cm). Floraison de juin à août. Nom catalan : inconnu. Photo prise au mont Ventoux le 09/06/11.
Papaver aurantiacum Loisel. (pavot du Ventoux, pavot orangé) : exemplaire à fleurs orangées. Photo prise au mont Ventoux le 09/06/11.

Glaucium flavum Crantz (glaucienne jaune, pavot cornu, pavot jaune des sables) : plante bisannuelle (parfois vivace) à latex jaune, poussant à la fois dans les lieux sablonneux côtiers et dans les friches calcaires de moyenne montagne. Feuilles duveteuses, d’aspect blanchâtre, pennatilobées, les supérieures engainant la tige. Fleurs jaunes solitaires. Capsules très longues, pouvant atteindre 30 cm. Noms catalans : cascall cornut, ciuró bord. Photo prise à Rabouillet le 18/07/04.

Glaucium flavum Crantz (glaucienne jaune, pavot cornu, pavot jaune des sables) : nombreuses touffes sur le sable du littoral. Photo prise à Torreilles le 09/05/05.
Glaucium corniculatum (L.) Rudolph (glaucienne écarlate, glaucienne en cornet, pavot cornu) : plante annuelle ou bisannuelle, assez petite, velue dans toutes ses parties, poussant sur les terrains vagues ou cultivés en région méditerranéenne. Les feuilles, pennatifides, sont rugueuses, d’un vert grisâtre. Fleurs de 3 à 4 cm à quatre pétales rouges, parfois orange ou jaunes. Le fruit est une capsule allongée ne dépassant pas 15 cm, légèrement recourbée, à poils appliqués. Floraison d’avril à juin. Nom catalan : cascall banyut. Photo prise à Rasiguères le 23/04/08.
Meconopsis cambrica (L.) Vig. (pavot jaune, pavot du Pays de Galles) : plante vivace de 30 à 80 cm, à latex jaune, poussant dans les lieux herbeux en montagne, en particulier dans les Pyrénées. Feuilles pennatiséquées, un peu velues, à segments obovales, incisés-dentés. Grandes fleurs jaune soufre pouvant devenir orangées, à 2 sépales caducs et 4 pétales. Les fruit est une capsule en massue, glabre, s’ouvrant au sommet par 4-6 valves. Floraison de juin à août. Nom catalan : meconopsis. Photo prise à Paris (Jardin des plantes) le 30/05/08.
Meconopsis cambrica (L.) Vig. (pavot jaune, pavot du Pays de Galles) : la plante in situ. Photo prise dans la forêt de Fanges (11) le 19/06/08.
Eschscholzia californica Cham. (pavot de Californie) : plante vivace de 20 à 50 cm, glabre, sans latex, fréquemment cultivée dans les jardins, naturalisée çà et là dans le Midi (lieux secs et ensoleillés). Les feuilles, glauques, sont divisées en segments linéaires. Les fleurs sont grandes, orange ou jaune orangé, à deux sépales rapidement caducs et à quatre pétales. Le fruit est une capsule allongée. Floraison en avril-mai. Nom catalan : rosella de Califòrnia. Photo prise à Cénac (33) le 13/05/09.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil