Carline
Carlina corymbosa (carline en corymbe)
Photo prise le 25/08/04 à Casenoves

Les carlines (genre Carlina) sont des plantes bisannuelles ou vivaces, proches des chardons avec lesquels on les confond très souvent. Comme eux elles sont très piquantes, comme eux elles appartiennent à la famille des astéracées (ou composées), dont ce qu’on appelle “fleur” est en fait un capitule de fleurons reposant sur un involucre de bractées. La principale différence avec les chardons se situe au niveau des bractées de l’involucre : chez les carlines, les bractées extérieures sont identiques par leur forme aux feuilles de la tige, tandis que les bractées intérieures ressemblent à des fleurons. On notera aussi que les fleurons ont des couleurs se rapprochant du jaune, alors que c’est la couleur pourpre qui domine chez les chardons.

Espèces du genre Carlina en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Carlina acanthifolia All.
Carlina acaulis L.
Carlina corymbosa L.
Carlina intermedia Schur
Carlina lanata L.
Carlina macrocephala Moris
Carlina vulgaris L.

Espèces décrites ici :

Carlina corymbosa (carline en corymbe) : plante méditerranéenne de hauteur variable (10 à 80 cm) appréciant les sols secs et fleurissant pendant l’été. Feuilles alternes, sessiles, coriaces, généralement pennées, à dents très épineuses. Inflorescence en corymbe. Bractées extérieures semblables aux feuilles. Bractées intérieures membraneuses, de couleur jaune doré, terminées chacune par une épine. Fleurons tubulés jaunes à 5 lobes formant de minuscules étoiles. Fruits velus à couronne de poils plumeux et jaunâtres. Nom catalan : card cigrell. Photo prise à Casenoves le 25/08/04.

Carlina vulgaris (carline commune) : comme les espèces suivantes, cette plante referme son capitule par temps humide. De taille assez petite (10 à 40 cm), à poils arachnéens, elle fleurit de l’été à l’automne (prés, rochers, bois, sur sol plutôt calcaire et sec). Les bractées extérieures, semblables aux feuilles, sont allongées et épineuses, souvent rayonnantes. Les bractées moyennes portent des épines brunes ramifiées. Les bractées intérieures, membraneuses, ont l’aspect de languettes blanc jaunâtre. Les fleurs, toutes tubulées, sont jaunes, souvent à lobes violets (au moins les fleurs extérieures). Nom catalan : carlina petita. Photo prise à Taurinya le 27/11/06.

Carlina acanthifolia subsp. cynara (carline à feuilles d’acanthe, carline artichaut) : plante montagneuse assez courante dans les pâturages pyrénéens, où elle fleurit de juillet à septembre. C’est une plante acaule (sans tige apparente) dont les feuilles forment une rosette aplatie. Elles sont longues, pennatipartites ou pennatiséquées, à lobes épineux, glabres et vertes sur le dessus, tomenteuses au revers. Grand capitule solitaire jaune pâle, se refermant par mauvais temps (les carlines acaules sont parfois appelées baromètres). Noms catalans : carlina, carlina cínara, cardina, cardamella. Photo prise au col de Jau le 27/08/04.

Carlina acanthifolia subsp. cynara (carline à feuilles d’acanthe, carline artichaut) : involucre et capitule. L’involucre est composé de trois types de bractées : les extérieures sont vertes, identiques aux feuilles. Les moyennes sont noirâtres et ovales avec de petites épines (ces épines ne sont pas divisées, contrairement à l’espèce voisine C. acaulis). Les intérieures, jaune pâle à dorées, sont liguliformes et rayonnantes. Les fleurons, tous tubulés, ont la même couleur que les bractées intérieures. Photo prise au col de Jau le 27/08/04.

Carlina acaulis (carline acaule) : espèce semblable à la précédente (même habitats, même période de floraison). Principales différences : feuilles à lobes plus étroits et plus épineux. Bractées intérieures argentées. Bractées moyennes à longues épines souvent divisées. Nom catalan : carlina. Photo prise à Sansa le 19/09/04.

Carlina acaulis subsp. caulescens (Lam.) Schübler & G.Martens (carline caulescente) : plante semblable à la précédente, mais qui s’en distingue par la présence d’une tige violacée plus nettement marquée. Selon certains auteurs, il ne s’agit pas forcément d’une sous-espèce, mais plutôt d’une adaptation de la plante à des terrains différents. Photo prise au col du Tourmalet (65) le 22/08/05.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil