Coronille, hippocrépis
Hippocrepis emerus (L.) Lassen (coronille des jardins, faux séné, faux baguenaudier)
Photo prise à Joncet le 20/05/04

On donne le nom de coronilles à des plantes appartenant à la fois au genre Coronilla et au genre Hippocrepis, très proches l’un de l’autre. Ces plantes font partie de la famille des fabacées (ou légumineuses), sous-famille des Faboideae, dans laquelle les fruits sont des gousses et les fleurs ont une corolle à 5 pétales formant un étendard, deux ailes et une carène.

Concernant les coronilles, ce sont des plantes vivaces, parfois des arbustes, à feuilles imparipennées comportant de 5 à 25 folioles. Les fleurs sont jaunes (exception notable : Coronilla varia, aujourd’hui Securigera varia, à fleurs roses), formant des ombelles simples. La carène se termine en bec pointu. Les gousses sont soit compressées, formant des petits segments, soit très échancrées. Le nom coronilla est lié au fait que l’inflorescence forme comme une petite couronne.

Le description est à peu près la même pour le genre Hippocrepis : feuilles imparipennées à 5-15 folioles, carène en bec, mais la gousse est généralement recourbée, formant même comme un fer à cheval dans l’espèce Hippocrepis comosa. C’est d’ailleurs cette particularité qui explique le mot hippocrepis, mot à mot “chaussure de cheval”.

Espèces décrites ici :

Hippocrepis emerus (L.) Lassen, syn. Coronilla emerus L. (coronille des jardins, faux séné, faux baguenaudier) : petit arbrisseau fleurissant au printemps dans les clairières et sur les coteaux. De 2 à 4 paires de folioles à nervure principale très marquée, souvent échancrées au sommet. Fleurs jaunes parfois striées de rouge, groupées en général par 2 (4 au maximum) à l’extrémité d’un assez long pédoncule. Le fruit est une gousse longue et fine à segments peu marqués. Noms catalans : carolina boscana, coronil·la borda. Photo prise le 20/05/04 à Joncet.

Hippocrepis emerus (L.) Lassen, syn. Coronilla emerus L. (coronille des jardins, faux séné, faux baguenaudier) : fruits. Photo prise à Bélesta le 15/05/06.

Hippocrepis comosa

Hippocrepis comosa L. (hippocrépis chevelu, fer-à-cheval) : petite plante vivace (8 à 30 cm) fleurissant au printemps dans les lieux rocailleux, le plus souvent sur calcaire. Les feuilles portent de 9 à 15 folioles ovales étroites, parfois presque linéaires. L’inflorescence est une sorte d’ombelle à 5-12 fleurs jaunes (8 à 10 cm) à étendard parfois strié de brun-rouge. Nom catalan : desferracavalls (?). Photo prise à Corbère-les-Cabanes le 13/04/05.

Hippocrepis comosa L. (hippocrépis chevelu, fer-à-cheval) : fruit. Photo prise dans l’Ain le 28/05/09.
Coronilla minima

Coronilla minima L. (petite coronille, coronille naine) : petite plante vivace glabre à souche ligneuse dépassant rarement 20 cm, à tige et à feuilles glauques, poussant surtout sur sol rocailleux et calcaire (floraison à la fin du printemps). 5 à 9 folioles charnues, la paire inférieure étant rapprochée de la tige. Fleurs jaunes très petites en ombelles de 2 à 10 à l’extrémité d’un long pédoncule. Le fruit est une gousse droite et pendante divisée en 2-5 articles. Nom catalan : coronil·la mínima. Photo prise à Corbère-les-Cabanes le 19/05/05.

Coronilla scorpioides (L.) W.D.J.Koch (coronille queue-de-scorpion) : petite plante annuelle, glabre et glauque, poussant dans les lieux herbeux de la garrigue et dans les cultures. Les feuilles supérieures sont trifoliées, la foliole terminale étant beaucoup plus grande que les latérales. Les fleurs jaunes sont petites (5 mm en moyenne), groupées en ombelles de 2 à 5 fleurs. L’étendard est souvent strié de rouge-brun. Les fruits sont des gousses arquées vers l’extérieur, divisées en 3-10 articles. Floraison d’avril à juin. Nom catalan : herba de l’escorpí. Photo prise à Calce le 18/04/07.

Coronilla scorpioides (L.) W.D.J.Koch (coronille queue-de-scorpion) : fruits. Photo prise à Calce le 18/04/07.

Securigera varia (L.) Lassen, syn. Coronilla varia L. (coronille bigarrée, coronille changeante) : plante vivace de 30 à 60 cm, glabre, poussant à l’orée des bois et sur les coteaux pierreux, surtout sur calcaire. Présente pratiquement dans toute la France, elle semble inconnue dans notre département. Feuilles imparipennées à 7-12 paires de folioles oblongues. Fleurs panachées de rose et de blanc, parfois aussi de violet, disposées par 10-15 en ombelle sur un long pédoncule. Terminées par un long bec, les gousses sont redressées à la maturité. Floraison de mai à août. Nom catalan : coronil·la rosa. Photo prise au plateau d’Albion (84) le 09/06/11.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil