Gentiane
Gentiana lutea
Gentiana lutea (grande gentiane, gentiane jaune)
Photo prise le 23/06/05 au col de Jau

Les gentianes (genres Gentiana et Gentianella) sont des plantes herbacées de la famille des gentianacées, à laquelle appartiennent aussi les genres Blackstonia et Centaurium. Ce sont des plantes presque toutes montagnardes, aux fleurs très souvent de couleur bleue ou violette, même si l’espèce la plus connue, la grande gentiane, se distingue par ses fleurs jaunes. Les feuilles sont opposées, souvent avec une rosette basale. Fleurs solitaires ou en cymes, également en glomérules. Calice le plus souvent à cinq dents, corolle le plus souvent à cinq lobes, mais ces nombres peuvent varier pour certaines espèces. De plus, dans bien des cas, la corolle présente des petits lobes intermédiaires s’ajoutant aux lobes principaux. Le genre Gentianella se distingue notamment par l’absence de lobes intermédiaires et par des tiges ramifiées.

Le nom gentiana renvoie au personnage de Gentius, roi d’Illyrie, qui, d’après Pline, aurait découvert les vertus fébrifuges des gentianes.

Espèces des genres Gentiana et Gentianella en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Gentiana acaulis L.

Gentiana alpina Vill.

Gentiana angustifolia Vill.

Gentiana asclepiadea L.

Gentiana bavarica L.

Gentiana brachyphylla Vill.

Gentiana burseri Lapeyr.

Gentiana clusii Perrier & Songeon

Gentiana cruciata L. subsp. cruciata

Gentiana delphinensis Beauverd

Gentiana ligustica R.Vilm. & Chopinet

Gentiana lutea L.

Gentiana nivalis L.

Gentiana orbicularis Schur

Gentiana pneumonanthe L.

Gentiana punctata L.

Gentiana purpurea L.

Gentiana pyrenaica L.

Gentiana rostanii Reut. ex Verl.

Gentiana schleicheri (Vacc.) Kunz

Gentiana utriculosa L.

Gentiana verna L.

Gentianella amarella (L.) Borner

Gentianella campestris (L.) Borner

Gentianella ciliata (L.) Borkh.

Gentianella germanica (Willd.) Borner

Gentianella hypericifolia (Murb.) N.M.Pritch.

Gentianella ramosa (Hegetschw.) Holub

Gentianella tenella (Rottb.) Borner

Gentianella uliginosa (Willd.) Borner

Espèces décrites ici :

Gentiana lutea (grande gentiane, gentiane jaune) : grande plante vivace dépassant souvent un mètre et poussant dans les prés et à l’orée des bois, en montagne jusqu’à 2500 mètres. Nombreuses feuilles vert bleuté, elliptiques à lancéolées, à grandes nervures qui semblent parallèles. Fleurs en glomérules se formant à la base des feuilles supérieures. Corolle étoilée à 5-7 lobes étroits et lancéolés. On tire de la racine la liqueur appelée gentiane, dont l’amertume donne son goût particulier à la Suze. Noms catalans : genciana groga, genciana vera, llençana. Photo prise au col de Jau le 23/06/05

Gentiana lutea (grande gentiane, gentiane jaune) : fruits. Le fruit est une capsule ovoïde terminée par une pointe conique surmontée des deux stigmates persistants. Photo prise au col de Jau le 16/07/05.

Gentiana burseri (gentiane de Burser) : orophyte pyrénéenne poussant dans les bois clairs et les prés (floraison en juillet-août). L’aspect général est à peu près le même que pour l’espèce précédente, mais la plante est généralement un peu plus petite, ne dépassant pas 60 cm. Calice fendu d’un côté jusqu’à la base. Corolle à 6-7 lobes jaune pâle finement ponctués de noir ou de brun. Nom catalan : genciana de Burser. Photo prise au col de Jau le 16/07/05.

Gentiana burseri (gentiane de Burser) : détail des fleurs. Photo prise au col de Jau le 16/07/05.

Gentiana cruciata L. (gentiane croisette) : plante vivace poussant dans les bois, les pâturages, sur les coteaux pierreux, uniquement en montagne chez nous. La tige porte de nombreuses feuilles lancéolées, les supérieures plus grandes que les fleurs. Fleurs en cyme capituliforme, à court calice membraneux, à corolle bleu violacé (4 lobes et 4 étamines, plus rarement 5). Les fruits arrivent à maturité alors que la corolle n’est pas encore flétrie. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : genciana cruciada. Photo prise à Barèges (jardin botanique du Tourmalet) en août 2005

Gentiana alpina Vill. (gentiane des Alpes) : orophyte des Alpes et des Pyrénées, c’est une petite plante vivace qui préfère les sols siliceux. Les feuilles sont presque toutes basales. Elles sont charnues, plutôt ovales, d’un vert clair luisant. Petit calice à cinq lobes. Corolle également à cinq lobes, à l’intérieur bleu vif tacheté de vert. Floraison en juillet-août. Nom catalan : esquella. Photo prise à Barèges (jardin botanique du Tourmalet) en août 2005

Gentiana acaulis L. (gentiane acaule, gentiane de Koch) : malgré son qualificatif (acaule = sans tige), cette gentiane possède une courte tige avec une ou deux paires de petites feuilles. Les feuilles basales sont ovales ou elliptiques, à trois nervures. Grande fleur bleue solitaire (environ 5 cm), à cinq lobes ayant entre eux de larges dents émoussées. L’intérieur de la corolle présente des bandes plus ou moins vertes ponctuées de noir. Floraison de mai à août en montagne (pelouses, pentes caillouteuses). Nom catalan : genciana acaule. Photo prise au col de Mantet le 12/06/07.

Gentiana verna L. (gentiane de printemps) : plante vivace glabre de 3 à 12 cm, gazonnante, poussant dans les pâturages de montagne. Feuilles caulinaires peu nombreuses. Feuilles basales en rosette, ovales ou elliptiques-lancéolées. Fleurs érigées, solitaires, beaucoup plus rarement par deux. Long calice anguleux, à cinq lobes triangulaires assez courts. Corolle d’un bleu lumineux à cinq lobes étalés, alternant avec cinq lobes plus petits qu’ils semblent entourer. Noms catalans : pastorella, genciana vernal. Photo prise à Planès le 28/06/08.
Gentiana asclepiadea L. (gentiane asclépiade, gentiane à feuilles d’asclépiade) : plante vivace glabre de 20 à 50 cm, à tiges dressées, poussant dans les bois et les pâturages humides des hautes montagnes (Jura, Alpes, Corse). Feuilles nombreuses, grandes, ovales-lancéolées, terminées en pointe, à trois nervures. Fleurs bleues, grandes (4 cm), solitaires ou géminées à l’aisselle des feuilles supérieures. Calice tubulé tronqué à 5 lobes linéaires. Corolle tubulée à 5 lobes ovales-aigus. Floraison d’août à octobre. Photo prise à Meise (Belgique), jardin botanique, le 04/08/04.

Gentianella campestris (L.) Börner (gentiane des champs), variété à fleurs blanches : plante annuelle ou bisannuelle poussant dans les pâturages, aux formes et aux couleurs variables, généralement très ramifiée. Feuilles basales plutôt spatulées, feuilles caulinaires ovales-oblongues. Calice à 4 lobes inégaux, corolle à 4 lobes, violette le plus souvent, parfois blanche ou jaunâtre. Touffes de poils assez longs à la gorge des lobes. Floraison de mai à octobre. Nom catalan : gençaneta. Photo prise au lac de Gaube (65) en août 2005

Gentianella campestris (L.) Börner (gentiane des champs) : variété à fleurs violettes. Photo prise au col de Larche (04) le 12/08/08.

Gentianella ciliata (L.) Borkh. (gentiane ciliée) : petite plante vivace souvent abondante dans les pelouses rocailleuses, de préférence sur calcaire. Feuilles ascendantes, beaucoup plus longues que larges. Calice membraneux à 4 lobes terminés en pointe triangulaire étroite. Corolle à 4 lobes ciliés sur les bords, surtout dans leur partie inférieure. L’extérieur de la corolle est bleu-violacé mêlé de verdâtre, l’intérieur d’un bleu plus vif et plus franc. Floraison de juillet à octobre. Nom catalan : genciana ciliada. Photo prise au cirque de Gavarnie (65) en août 2005.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil