Inule
Dittrichia viscosa (inule visqueuse)
Photo prise le 27/09/04 à Casenoves

On englobe sous le nom populaire d’inules diverses plantes appartenant à la famille des astéracées (ou composées), dont ce qu’on appelle “fleur” est en fait un capitule de fleurons reposant sur un involucre de bractées. Les inules font partie soit du genre Inula, soit du genre Dittrichia, soit encore du genre Jasonia. Ce sont des plantes à feuilles simples et alternes, à capitules jaunes portant deux types de fleurs, ou fleurons : les fleurons périphériques sont ligulés et femelles, assez minces ; les fleurons du disque central sont tubulés et hermaphrodites.

Espèces recensées en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Genre Inula
Inula bifrons (L.) L.
Inula britannica L.
Inula conyza DC.
Inula crithmoides L.
Inula helenioides DC.
Inula helenium L.
Inula helvetica Weber
Inula hirta L.
Inula montana L.
Inula salicina L.
Inula spiraeifolia L.
Genre Dittrichia
Dittrichia graveolens (L.) Greuter
Dittrichia viscosa (L.) Greuter

Genre Jasonia
Jasonia tuberosa (L.) DC.

Espèces décrites ici :

Dittrichia viscosa (inule visqueuse) : plante méditerranéenne vivace très répandue à la fin de l’été et au début de l’automne au bord des routes et des chemins, sur les terrains vagues et les anciennes cultures. Tige et revers des feuilles visqueux. Feuilles étroites, plus ou moins lancéolées, les supérieures sessiles et légèrement engainantes. Petits capitules réunis en inflorescence paniculée et pyramidale, assez longue. Les fruits sont des akènes à aigrette de poils jaunâtres. Nom catalan : olivarda. Photo prise à Castelnou le 29/09/05.

Dittrichia graveolens (inule fétide, inule odorante) : petite plante vivace dépassant rarement 50 cm, à odeur forte et plutôt désagréable, à tige très ramifiée, poussant sur les terrains rocailleux et sablonneux, de préférence sur sol acide. Feuilles sessiles, étroites, entières. Inflorescence portant de très nombreux petits capitules (1 cm environ). Les bractées extérieures, étalées et vertes, portent des poils glanduleux ; les intérieures, dressées, sont membraneuses et portent une bande verte. Les ligules sont jaunes, parfois un peu violacées. Floraison d’août à octobre. Le fruit est un akène allongé, blanchâtre et velu. Nom catalan : olivardó. Photo prise à Ropidera (Rodès) le 17/10/06.

Dittrichia graveolens (inule fétide, inule odorante) : détail d’un capitule. Photo prise à Ropidera (Rodès) le 17/10/06.

Jasonia tuberosa (L.) DC. (inule tubéreuse, jasonie) : plante vivace de 10 à 40 cm à souche ligneuse renflée en tubercule, poussant dans les champs montagneux et les lieux rocheux humides. Plus fréquente en Espagne qu’en France, elle est mentionnée chez nous dans la haute vallée du Tech. Plus ou moins glanduleuse-visqueuse, on la reconnaît d’abord à ses feuilles linéaires, raides, étalées dans tous les sens. Les capitules jaunes sont groupés en corymbe très lâche. Involucre à bractées presque toutes recourbées. Ligules étalées dépassant largement l’involucre. Floraison de juin à août. Noms catalans : rabasseta, rabassola. Photo prise à Tella (Aragon) le 22/07/11.
Jasonia tuberosa (L.) DC. (inule tubéreuse, jasonie) : feuilles. Photo prise à Tella (Aragon) le 22/07/11.

Inula crithmoides L. (inule perce-pierre, inule fausse criste) : plante vivace glabre (à l’exception des fruits) qui pousse dans les lieux salins et humides, à proximité de la mer. On la reconnaît facilement à ses feuilles linéaires et charnues (d’où la comparaison avec la criste), entières ou présentant trois dents à leur sommet. Nombreuses bractées triangulaires appliquées, insérées dès le sommet du pédoncule. Ligules jaune doré. Floraison en août-septembre. Noms catalans : salsó, salsona. Photo prise à Torreilles (ruisseau du Bourdigou) le 29/08/05.

Inula conyza DC. (herbe aux mouches) : plante bisannuelle de 40 cm à 1 m, qui pousse à l’orée des bois, au bord des chemins et dans les lieux incultes. Les feuilles, entières, sont assez larges, ovales ou elliptiques, à revers velu. L’inflorescence, feuillée, comporte de nombreux petits capitules plus longs que larges. Les bractées extérieures de l’involucre sont recourbées vers l’extérieur. Il n’y a pas de ligules rayonnantes, mais des languettes jaunes dressées et très étroites. Floraison du début de l’été à l’automne. L’odeur de la plante est censée éloigner les mouches, d’où son nom vernaculaire. Nom catalan : ínula coniza. Photo prise à Vernet-les-Bains le 14/11/06.

Inula conyza DC. (herbe aux mouches) : vue plus habituelle de l’inflorescence. Photo prise à Taurinya le 03/09/07.

Inula montana L. (inule des montagnes) : plante vivace de 15 à 35 cm poussant sur les coteaux arides et pierreux calcaires, pas nécessairement en montagne malgré son nom. Dans notre département, on la trouve entre autres en Conflent au-dessus de Villefranche. Feuilles entières, oblongues, plutôt étroites, les inférieures à court pétiole, les autres sessiles. Le limbe est à poils blanchâtres en dessous, pubescent au-dessus. Capitules généralement solitaires, à ligules linéaires dépassant nettement l’involucre (ce dernier à bractées très inégales, les extérieures foliacées, les intérieures scarieuses et linéaires). Floraison en juin-juillet. Nom catalan : ínula de muntanya. Photo prise dans le Lubéron le 09/06/11.

Inula helenioides DC. (inule fausse aunée) : protégée sur le plan national, cette espèce assez rare se rencontre çà et là en région méditerranéenne. C’est une plante entièrement velue, à poils blanchâtres. Les feuilles, ovales-oblongues, à limbe entier ou denticulé, sont atténuées en pétiole à la base puis embrassent la tige pour les feuilles moyennes et supérieures. Involucre à bractées extérieures laineuses. Grands capitules jaunes (3 à 4 cm) à ligules rayonnantes étroites. Floraison en juin-juillet. Nom catalan : ínula elenioide. Photo prise à Marcevol le 10/06/09.

Inula helenioides DC. (inule fausse aunée) : vue d’ensemble. Photo prise à Marcevol le 10/06/09.

Inula helenium L. (grande aunée) : Cette grande plante vivace de 1 à 1,50 m, commune en France (prés humides, bois, haies) est rare en région méditerranéenne et semble absente des P.-O. Toutes les feuilles sont dentées, vertes au-dessus, un peu tomenteuses en dessous. Les inférieures, pétiolées, elliptiques-blongues, sont très grandes ; les caulinaires, plus petites, ovales, embrassent légèrement la tige. Les bractées extérieures de l’involucre sont herbacées, les intérieures sont scarieuses. Les capitules sont très grands, avec de longues et fines ligules rayonnnantes. Floraison en été. Nom catalan : herba de l’ala. Photo prise à Paris (jardin des Plantes) le 22/06/07.
Inula helenium L. (grande aunée) : capitules. Photo prise à Paris (jardin des Plantes) le 22/06/07.
Inula helvetica Weber (inule de Suisse, inule de Vaillant) : malgré son nom, la plante n’est pas présente qu’en Suisse et dans les Alpes. On la rencontre aussi dans la péninsule Ibérique et en Andorre. C’est une plante vivace pubescente de 40 à 60 cm, pubescente, à tige dressée, souvent ramifiée au sommet. Les feuilles, grisâtres au revers, sont ovales-lancéolées, finement denticulées en scie (les supérieures à peu près entières), subsessiles. Involucre à bractées extérieures herbacées, pubescentes ou presque tomenteuses, à sommet arqué en dehors. Fleurs jaunes à ligules étroites, plus longues que l’involucre. Floraison de juillet à septembre. Nom catalan : inconnu. Photo prise dans la Vall d’Aneu (Catalogne) le 05/08/10.
Inula helvetica Weber (inule de Suisse, inule de Vaillant) : détail des capitules. Photo prise dans la Vall d’Aneu (Catalogne) le 05/08/10.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil