Pariétaire
Parietaria judaica (pariétaire de Judée)
Photo prise le 10/07/04 à Casenoves

Les pariétaires (genre Parietaria) appartiennent comme les orties à la famille des urticacées, mais elles ne piquent pas. Elles doivent leur nom au fait qu’elles poussent fréquemment contre les murs. Le genre Parietaria contient en France 3 espèces :

Parietaria judaica L.
Parietaria lusitanica L.
Parietaria officinalis L.
La plus répandue chez nous est Parietaria judaica, ici décrite, dont le nom vernaculaire est pariétaire de Judée (également pariétaire couchée, pariétaire diffuse).
Description de Parietaria judaica : plante herbacée vivace de petite taille à tige rouge souvent ramifiée, étalée ou érigée. Feuilles alternes ovales à lancéolées, à revers très collant (mais non gluant, elles s’accrochent aux vêtements un peu comme un velcro). Les fleurs, minuscules, blanc verdâtre, forment des glomérules (groupes de fleurs sessiles toutes insérées à un même niveau) à l’aisselle des feuilles. Les fleurs situées au centre du glomérule sont féminines, tandis que les extérieures sont hermaphrodites. La plante, envahissante et jugée peu sympathique (son pollen provoque des allergies), pousse contre les murs, dans les lieux rocheux, au bord des chemins ou dans les décombres.
Noms catalans des pariétaires : herba de paret, morella roquera, cama-roja, maia (malla).
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil