Stellaire
Stellaria holostea (stellaire holostée)
Photo prise le 17/05/04 à Ille-sur-Tet

Les stellaires appartiennent à la famille des caryophyllacées, à l’intérieur de laquelle elles forment le genre Stellaria, dont le nom évoque la forme étoilée de leur corolle. Ce sont des plantes herbacées le plus souvent vivaces, à feuilles opposées, dont l’inflorescence se présente généralement en cyme ramifiée. Les fleurs sont blanches, à 5 sépales, à 5 pétales profondément échancrés, à 10 étamines (parfois moins). Les fruits sont des capsules arrondies ou ovales se fendant en 6 valves (c’est le fruit qui permet souvent de distinguer les stellaires du genre voisin Cerastium, les céraistes, dont la capsule est plus allongée et ne se fend qu’à son sommet).

Espèces recensées en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Espèces présentées ici :

Stellaria holostea

Stellaria holostea L. (stellaire holostée) : plante vivace plutôt petite à fines tiges carrées. Feuilles lancéolées très étroites et pointues, sessiles. Fleurs blanches (environ 2 cm) dont les pétales, fendus jusqu’à la moitié, sont deux fois plus longs que les sépales (quand la fleur est épanouie). Floraison au printemps dans les bois ou au bord des chemins. Nom catalan : rèvola. Photo prise à Vernet-les-Bains le 06/05/05

Stellaria media

Stellaria media (L.) Vill. (stellaire intermédiaire, morgeline, mouron blanc) : plante annuelle basse, adventice fréquente des jardins. Feuilles ovales, pointues, les inférieures pétiolées, les supérieures sessiles. Petites fleurs blanches (environ 0,5 cm). Noms catalans : picagallina, tinya, morrons de canari. Photo prise à Ille-sur-Tet le 14/03/05

Stellaria media (L.) Vill. (stellaire intermédiaire, morgeline, mouron blanc) : fleur en gros plan. Photo prise à Ille-sur-Tet le 11/02/06

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil