Aspérule
Asperula cynanchica
Asperula cynanchica L. (aspérule à l’esquinancie, herbe à l’esquinancie)
Photo prise le 29/09/05 à Castelnou

Les aspérules (genre Asperula, famille des rubiacées) se reconnaissent d’abord à leurs fleurs, de petite taille : la corolle, à tube assez allongé, forme une sorte de cloche ou d’entonnoir. Elle se termine par trois à cinq lobes. Le calice peut présenter de trois à cinq dents, mais ces dents sont souvent inexistantes ou minuscules. Les fleurs sont blanches, roses ou bleues. Il y a de trois à cinq étamines. Le fruit est un diakène. À la manière des gaillets, principaux représentants de la famille des rubiacées, les feuilles, linéaires le plus souvent, se présentent en verticilles (certains auteurs parlent de pseudo-verticilles, formés de feuilles opposées et de stipules semblables aux feuilles).

Le nom asperula est un dérivé du latin asper (= rude, âpre), certaines espèces étant rudes au toucher.

Espèces du genre Asperula en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Asperula aristata L.f.

Asperula arvensis L.

Asperula capillacea (Lange) R.Vilm.

Asperula cynanchica L.

Asperula hexaphylla All.

Asperula hirta Ramond

Asperula laevigata L.

Asperula purpurea (L.) Ehrend.

Asperula rupicola Jord.

Asperula taurina L.

Asperula tinctoria L.

Espèces décrites ici :

Asperula cynanchica L. (aspérule à l’esquinancie, herbe à l’esquinancie) : l’espèce doit son nom étrange au fait qu’elle était utilisée autrefois contre les maux de gorge, en particulier contre l’esquinancie, nom ancien d’une variété d’angine. C’est une plante vivace à tige très grêle, qui fleurit de juin à octobre et pousse dans les pelouses sèches et les lieux rocailleux, sur calcaire. Fleurs de 3 mm. environ, groupées en cymes d’ombelles. Corolle à tube rose et à quatre lobes blanc rosé. Nom catalan : herba del nuset. Photo prise à Castelnou le 29/09/05.

Asperula arvensis L. (aspérule des champs, aspérule bleue) : plante annuelle de 20 à 40 cm poussant dans les champs et les moissons, avec une préférence pour le calcaire. La tige, grêle, est généralement ramifiée dans sa partie supérieure. Feuilles inférieures obovales verticillées par 4, feuilles caulinaires linéaires verticillées par 6-8. Petites fleurs bleues en tête terminale dépassée par un involucre de bractées foliacées bordées de longs poils blanchâtres. Floraison en mai-juin. Nom catalan : rèvola de camp. Photo prise au plateau d’Albion (84) le 09/06/11.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil