Chénopode
Chenopodium album L. (chénopode blanc, ansérine blanche)
Photo prise le 24/07/05 à Ille-sur-Tet

Les chénopodes (genre Chenopodium, famille des amaranthacées, sous-famille des Chenopodioideae) sont souvent des plantes nitrophiles, et donc des adventices des cultures, ou encore des plantes fréquentes sur les friches autrefois cultivées et dans les décombres. Leur nom signifie en grec “patte d’oie”, allusion à leurs feuilles qui ont souvent cette forme.

Ce sont des plantes presque toutes annuelles, à feuilles alternes et pétiolées. Les fleurs, très petites, le plus souvent verdâtres ou rougeâtres, sont groupées en épis serrés de cymes triflores. Contrairement à des genres voisins, la fleur n’est pas entourée de bractées. Il y a en général cinq sépales et cinq étamines. Les fruits sont des akènes entourés par le calice persistant.

Espèces du genre Chenopodium en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Chenopodium album L.

Chenopodium ambrosioides L.

Chenopodium berlandieri Moq.

Chenopodium bonus-henricus L.

Chenopodium botrys L.

Chenopodium chenopodioides (L.) Aellen

Chenopodium ficifolium Sm.

Chenopodium foetidum Schrad.

Chenopodium glaucum L.

Chenopodium hybridum L.

Chenopodium integrifolium Vorosch.

Chenopodium leptophyllum (Nutt. ex Moq.) S.Watson

Chenopodium multifidum L.

Chenopodium murale L.

Chenopodium opulifolium Schrad. ex W.D.J.Koch & Ziz

Chenopodium polyspermum L.

Chenopodium pumilio R.Br.

Chenopodium rubrum L.

Chenopodium strictum Roth

Chenopodium suecicum J.Murray

Chenopodium urbicum L.

Chenopodium vulvaria L.

Espèces décrites ici :

Chenopodium album L. (chénopode blanc, ansérine blanche) : plante herbacée multiforme, vert grisâtre ou blanchâtre, à tige anguleuse érigée. Les feuilles sont plus ou moins en forme de losange, irrégulièrement dentées, parfois entières, à revers blanchâtre. Fleurs blanchâtres ou verdâtres. Floraison de l’été à l’automne (c’est l’une des adventices les plus répandues à ce moment de l’année). Nom catalan : blet blanc. Photo prise à Ille-sur-Tet le 24/07/05.

Chenopodium ambrosioides L. (chénopode fausse-ambroisie, thé du Mexique) : plante annuelle à odeur agréable, originaire du Mexique, naturalisée depuis très longtemps en France méridionale, où elle pousse dans les lieux sablonneux et les décombres. Elle mesure de 30 cm à 1 m, et se distingue d’espèces voisines par ses feuilles vert clair, oblongues, non farineuses, à lobe entièrement denté-sinué. Inflorescence en grande panicule d’épis feuillés. Floraison de juillet à novembre. Les feuilles sont souvent utilisées comme thé. Nom catalan : te bord. Photo prise à Casenoves le 22/10/06.

Chenopodium ambrosioides L. (chénopode fausse-ambroisie, thé du Mexique) : feuilles. Photo prise à Casenoves le 22/10/06.

Chenopodium bonus-henricus L. (chénopode Bon-Henri, herbe du bon Henri) : fréquente en montagne, cette plante de 20 à 60 cm pousse dans les lieux fumés par les troupeaux ou autrefois habités par l’homme. Ses feuilles ont un limbe luisant, à bord ondulé, en fer de flèche ou de hallebarde, largement en coeur renversé à la base. Elles sont consommées à la manière des épinards, les jeunes tiges pouvant de leur côté être mangées en guise d’asperges. Floraison de juin à septembre. Noms catalans : espinac de montanya, sarró. Photo prise à Mantet le 26/06/06.

Chenopodium bonus-henricus L. (chénopode Bon-Henri, herbe du bon Henri) : inflorescence. Photo prise à Mantet le 20/06/07.
Chenopodium vulvaria L. (chénopode fétide, chénopode puant, vulvaire) : comme la précédente, cette plante annuelle rampante apprécie les lieux autrefois habités par l’homme et consacrés à l’élevage, dont elle peut tapisser le sol sur plusieurs mètres carrés. Son odeur fétide évoque celle du poisson pas très frais. Elle est pulvérulente, blanchâtre, à feuilles ovales élargies en losange, entières, pétiolées. Floraison de juin à septembre. Noms catalans : blet pudent, herba pudenta, pixacà. Nom castillan : sardinera. Photo prise à Belloc le 16/05/10.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil