Euphraise
Euphrasia stricta D.Wolff ex J.F.Lehm. (euphraise dressée, euphraise raide)
Photo prise en août 2005 à Gavarnie (65)

Les euphraises (genre Euphrasia) sont des plantes souvent montagnardes nommées aussi casse-lunettes. Cette appellation étrange est liée au fait qu’autrefois ces plantes, en particulier Euphrasia officinalis, étaient utilisées pour traiter les maladies des yeux. La guérison étant source de joie, la même propriété est à l’origine du nom scientifique (grec euphrasia = joie).

Ce sont des plantes semi-parasites, proches des rhinanthes, classées traditionnellement dans la famille des scrophulariacées, mais que la classification APG II situe dans les orobanchacées, comme d’autres genres pratiquant le parasitisme (mélampyres, pédiculaires). Leurs racines possèdent de petits suçoirs latéraux qui s’insèrent dans les racines des plantes herbacées voisines. Les euphraises sont pour la plupart annuelles, à feuilles simples opposées ou alternes, souvent fortement dentées, tout comme les nombreuses bractées qui entourent les fleurs. Ces dernières sont groupées en épis, eux-mêmes réunis en racèmes. Leur calice comporte quatre divisions. La corolle, tubulée, se termine par deux lèvres : la supérieure à deux lobes redressés vers l’arrière, l’inférieure à trois lobes portant des macules jaunes. Tous les lobes sont striés et bilobés. Leur couleur varie du blanc au violet. Les étamines sont au nombre de quatre, entourant un style très court. Le fruit est une capsule à deux loges contenant de nombreuses petites graines.

Le genre Euphrasia est complexe, comportant plusieurs dizaines d’espèces très difficiles à distinguer les unes des autres.

Espèces décrites ici :

Euphrasia stricta D.Wolff ex J.F.Lehm. (euphraise dressée, euphraise raide) : l’une des euphraises les plus répandues. Feuilles à lobes dentés longuement terminés en pointe. Fleurs d’environ 1 cm., blanc violacé veinée de violet, à macules jaunes. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Gavarnie (65) en août 2005.

Euphrasia hirtella Jord. ex Reut. (euphraise hérissée), détermination incertaine : petite plante (5 à 20 cm) poussant en montagne jusqu’à 2300 m., dans les prés humides. Les feuilles ont des lobes plutôt arrondis. Les bractées et le calice portent de nombreux poils glanduleux brillants. Petite corolle (environ 5 mm. sur l’exemplaire photographié) blanc violacé veinée de violet, à macules jaunes. Nom catalan : inconnu. Photo prise aux Bouillouses le 12/09/05.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil