Lavande de mer
Limonium narbonense
Limonium narbonense Mill. (statice de Narbonne, saladelle de Narbonne)
Photo prise le 29/08/05 à Torreilles

On donne le nom populaire de lavandes de mer aux statices, ou saladelles, plantes du genre Limonium, appartenant à la famille des plombaginacées (Plumbaginaceae), dont font aussi partie les armérias. Ce sont des plantes qui poussent à proximité des rivages de la Manche, de l’Atlantique ou de la Méditerranée, sur sol salin, sablonneux ou rocheux. Leurs fleurs ont des coloris allant du rose au violet. Elles peuvent parfois recouvrir des champs entiers, d’où leur comparaison avec la lavande.

Ce sont des plantes presque toutes vivaces, ligneuses, au moins dans leur partie inférieure, généralement ramifiées, surtout au niveau de l’inflorescence. Les feuilles, souvent absentes lors de la floraison, sont disposées en rosettes basales (les feuilles caulinaires étant réduites à des écailles). Les fleurs sont petites, groupées en racèmes ou épis d’épillets, chaque épillet portant de 1 à 5 fleurs et ayant à sa base trois bractées, dont l’intérieure est généralement la plus grande. Le calice, persistant, en forme d’entonnoir, assez membraneux, comporte 5 ou 10 divisions. Corolle à 5 pétales libres ou soudés à la base. 5 étamines alternant avec les 5 styles de l’ovaire. Le fruit est une capsule.

Le genre Limonium comporte de nombreuses espèces très proches les unes des autres. Celle qu’on rencontre le plus souvent chez nous, notamment en Salanque, est Limonium narbonense (synonyme : Limonium angustifolium). Comme le calice est persistant, on cueille souvent la plante pour en faire des bouquets de fleurs séchées. Parmi les autres espèces décrites ici, un certain nombre se rencontrent à proximité du département (Leucate-La Franqui) mais paraissent en être absentes. C’est aussi le cas de l’espèce voisine Limoniastrum monopetalum, le grand statice, également décrite sur cette page.

Le nom statice correspond au grec statikos (= astringent), évoquant les propriétés astringentes des tiges souterraines de certaines espèces. Quant à limonium, terme qui correspond au grec leimôn (= prairie humide) et au français limon, il est lié au fait que la plante pousse souvent près des marais salants. À noter que Pline donnait le nom de limonium à la bette sauvage.

Espèces décrites ici :

Limonium narbonense Mill. (statice de Narbonne, saladelle de Narbonne) : le plus grand (20 à 80 cm) des limoniums méditerranéens, abondant dans les prairies salées à joncs. Il était autrefois considéré comme une sous-espèce de Limonium vulgare. Il se reconnaît, outre sa taille, à ses grandes et larges feuilles, à nervure centrale bien marquée et ramifiée dans toute sa longueur. Calice blanchâtre à lilacé, corolle violacée à lobes un peu concaves et arrondis à leur extrémité. Floraison de juillet à octobre. Nom catalan : ensopegall. Photo prise à Torreilles le 24/06/06

Limonium narbonense Mill. (statice de Narbonne, saladelle de Narbonne). Détail des fleurs. Photo prise à Torreilles le 24/06/06

Limonium girardianum (Guss.) Fourr. (statice de Girard, saladelle de Girard) : protégé nationalement, c’est une petite plante de 10 à 25 cm, poussant dans le sable très près de la mer, qu’on reconnaît d’abord à ses feuilles. Épaisses, à limbe spatulé, plus ou moins losangé et à une nervure, elles se rétrécissent brusquement en long pétiole. Les épis terminaux sont très denses, avec plus de 10 épillets par cm. Calice à tube poilu, à dents courtes. Corolle violacée très petite et assez pâle. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : inconnu. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium legrandii (Gaut. & Timb.-Lagr.) Erben (limonium de Legrand, saladelle de Legrand) : petite plante de 10 à 30 cm à tige florifère légèrement zigzagante (angles arrondis). Feuilles épaisses, spatulées, mucronées (terminées par une petite pointe). Présence de quelques rameaux stériles. Inflorescence en épis denses et dressés. Corolle violacée à lobes un peu échancrés. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : inconnu. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium legrandii (Gaut. & Timb.-Lagr.) Erben (limonium de Legrand, saladelle de Legrand) : fleurs. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium auriculiursifolium (Pourr.) Druce (limonium à feuilles de lychnis, statice à feuilles de lychnis) : plante de 10 à 40 cm, glabre, à souche épaisse, qui se reconnaît d’abord à ses feuilles glauques et un peu visqueuses, grandes, repliées, obovales, terminées par une petite pointe, à 3-5 nervures. Tous les rameaux sont fertiles et se terminent par des épillets étroitement imbriqués et groupés en épis très denses, devenant étalés et arqués après la floraison. Corolle violacée à lobes échancrés. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : inconnu. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium auriculiursifolium (Pourr.) Druce (limonium à feuilles de lychnis, statice à feuilles de lychnis) : feuilles. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium companyonis (Gren. & Billot) Kuntze (limonium de Companyo, statice de Companyo) : l’espèce est dédiée au naturaliste cérétan Louis Companyo. C’est une petite plante de 8 à 40 cm, glabre, à tiges florifères dressées, grêles, souvent rameuses dès la base. La rosette de feuilles est petite. Quant aux feuilles elles-mêmes, elles sont coriaces, planes, vertes, spatulées, parfois légèrement mucronées, à une seule nervure. Présence de quelques rameaux stériles à la base. Les épillets portent 1 ou 2 fleurs et sont groupés en épi assez lâche. Fleurs petites, d’un violet pâle, à lobes très légèrement échancrés. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : inconnu. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium companyonis (Gren. & Billot) Kuntze (limonium de Companyo, statice de Companyo) : feuilles. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium bellidifolium (Gouan) Dumort. (limonium à feuilles de pâquerette, statice à feuilles de pâquerette) : cernée par les “salicornes”, la plante n’est guère visible sur la photo. Elle pousse sur le sable à proximité de la mer. Elle doit son nom à ses petites feuilles spatulées, à une nervure principale bien marquée. La tige (10 à 40 cm) est très ramifiée, avec certains rameaux stériles à la base. Les épillets sont petits, agglomérés en épis courts réunis en corymbe assez dense. Corolle violacée elle-même très petite. Floraison de mai à août. Nom catalan : inconnu. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium virgatum (Willd.) Fourr. (limonium en baguette, statice en baguette, saladelle en baguette) : cette plante de 10 à 40 cm se reconnaît immédiatement à ses très nombreux rameaux stériles raides, eux-mêmes ramifiés. Les petites feuilles, très rapprochées, assez étroites, sont spatulées. Les épillets sont arqués, à 1-4 fleurs, écartés, en longs épis lâches, unilatéraux, peu nombreux. Le tube du calice est plus ou moins courbé. Les fleurs sont assez grandes (près de 1 cm), à lobes violacés légèrement échancrés. Floraison de juin à octobre. Nom catalan : ensopeguera de roca. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium virgatum (Willd.) Fourr. (limonium en baguette, statice en baguette, saladelle en baguette) : fleurs. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium ferulaceum (L.) Chaz. (limonium des salins, saladelle des salins, statice fausse férule) : la principale particularité de cette plante de 10 à 40 cm est de n’avoir pas de feuilles. Les tiges florales sont nombreuses, ascendantes ou retombantes, grêles, raides, arrondies, rameuses presque dès la base, portant des ramuscules couverts d’écailles roussâtres appliquées, aristées, disposés en panicule oblongue. Les épillets portent chacun une seule fleur rose ou lilas. À noter que la bractée extérieure et les dents du calice se terminent par de fines et longues arêtes. Floraison de juillet à septembre. Nom catalan : ensopeguera ferulàcia. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium ferulaceum (L.) Chaz. (limonium des salins, saladelle des salins, statice fausse férule) : la fleur est très floue, mais la photo montre bien les ramuscules et les longues arêtes fines du calice. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limonium echioides (L.) Mill. (limonium annuel, saladelle anuelle, statice fausse vipérine) : la plante est ici complètement desséchée, mais on a quand même une assez bonne idée de son aspect général. Contrairement aux autres limoniums présents sur cette page, c’est une plante annuelle. De très petite taille (5 à 25 cm), elle croît dans les lieux sablonneux parfois un peu éloignés du littoral. Les feuilles, à court pétiole, sont ovales, couvertes de petits tubercules, souvent rougeâtres au revers. Les épillets, très écartés les un des autres, portent une seule fleur généralement rose pâle. Le calice se termine par 5-10 arêtes rouges, fines, à sommet crochu. Floraison de mai à août. Nom catalan : inconnu. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.

Limonium sinuatum (L.) Mill. (statice sinué, saladelle à feuilles sinuées) : cultivée comme plante ornementale, cette espèce est parfois subspontanée. Autrement elle est très rare en France (îles d’Hyères et çà et là en Provence), plus fréquente au sud de l’Espagne (littoral sableux ou rocheux). On la reconnaît à sa rosette de feuilles basales très découpées, à sa tige à trois grandes ailes, à ses fleurs à calice persistant à ourlet violet. La corolle, plus petite que le calice, est blanc-jaunâtre, parfois rosée. Floraison de mai à septembre. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Marcevol le 30/05/06 (jardin).

Limonium binervosum (G.E.Sm.) C.E.Salmon (limonium de Salmon, statice de Salmon, statice de l’Ouest) : même si on peut la rencontrer ailleurs, la plante pousse surtout en Bretagne et dans la Manche, sur les rochers et dans les sables des prés-salés. C’est une plante vivace mesurant de 10 à 40 cm, qui doit son qualificatif latin à la présence de deux nervures (au demeurant peu prononcées) entourant la nervure principale des feuilles. Ces dernières, arrondies à leur extrémité, se terminent par une petite pointe. Inflorescence en panicule très ramifiée, avec quelques rameaux stériles à la base. Floraison de juin à septembre. Photo prise à Vains (50) le 14/08/11.
Limoniastrum monopetalum (L.) Boiss. (grand statice) : protégée nationalement, cette espèce pousse sur le littoral méditerranéen, essentiellement dans l’Aude. C’est un sous-arbrisseau de 50 cm à 1 mètre, glauque, écailleux, à rameaux nus à la base, très feuillés dans le haut. Les feuilles sont charnues, oblongues ou spatulées, atténuées en pétiole légèrement engainant. Les épillets à trois bractées portent 2 fleurs, ils sont appliqués contre la tige qui est creusée à chaque articulation et donc très fragile. Long calice dépourvu de côtes, à 5 petites dents. Corolle lilacée à lobes entiers ou à peine échancrés. Floraison de juin à septembre. Nom catalan : limoniastre. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Limoniastrum monopetalum (L.) Boiss. (grand statice) : fleurs. Photo prise à La Franqui le 12/09/10.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil