Salsepareille
Smilax aspera
Smilax aspera L. (salsepareille, salsepareille d’Europe)
Photo prise le 27/09/05 à Ille-sur-Tet

La salsepareille (Smilax aspera L.) est le seul représentant en Europe du genre Smilax, lui-même seul représentant de la famille des smilacacées. Surtout méditerranéenne, elle pousse dans les bois, les buissons, les haies, les lieux arides. C’est une plante vivace, ligneuse et épineuse, grimpante à l’aide de ses stipules transformées en vrilles. Les feuilles, persistantes, alternes, pétiolées, ont un limbe luisant et coriace, en forme de fer de lance ou de coeur, souvent taché de blanc et portant des petites épines disposées irrégulièrement sur son contour. Les fleurs mâles et femelles poussent sur des pieds différents (plante dioïque). Elles sont blanc jaunâtre, à six tépales, groupées en petites ombelles elles-mêmes réunies en racèmes. Les fleurs mâles ont six étamines libres, les femelles un ovaire à trois carpelles surmonté de trois stigmates sessiles. Floraison d’août à octobre. Le fruit est une baie globuleuse rouge foncé à maturité.

Le terme smilax désignait déjà la même plante chez Pline. il pourrait venir du grec smilê (= grattoir). À noter aussi qu’Ovide donne le nom de Smilax à une jeune fille transformée en liseron. Quant à salsepareille, c’est un emprunt au portugais salsaparilla ou au castillan zarzaparrilla, tous deux composés de la même façon : pour le castillan, on reconnaît les mots zarza (= ronce) et parrilla (= treille).

Smilax aspera L. (salsepareille, salsepareille d’Europe). Noms catalans : arítjol, arínjol, heura espinosa. Photo prise à Casenoves le 18/11/04.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil