Sisymbre
Sisymbrium irio L. (roquette jaune, sisymbre irio, vélaret)
Photo prise le 23/03/06 à Ille-sur-Tet

Les sisymbres (genre Sisymbrium) appartiennent à la vaste famille des brassicacées, ou crucifères. Leur nom vient du grec Sisymbrion, qui désignait une sorte de cresson. Comme c’est souvent le cas chez les crucifères, le genre se distingue par les caractéristiques de ses fruits (en l’occurrence des siliques) : chaque valve de la silique est parcourue de bout en bout par trois nervures principales. Les fleurs sont petites, de couleur jaune ou jaunâtre.

Principales espèces du genre Sisymbrium en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Sisymbrium altissimum L.

Sisymbrium austriacum Jacq.

Sisymbrium irio L.

Sisymbrium loeselii L.

Sisymbrium officinale (L.) Scop.

Sisymbrium orientale L.

Sisymbrium polyceratium L.

Sisymbrium runcinatum Lag. ex DC.

Sisymbrium strictissimum L.

Sisymbrium supinum L.

Sisymbrium irio L. (roquette jaune, sisymbre irio, vélaret) : plante annuelle ou bisannuelle répandue dans toute la France, mais avec une préférence pour la région méditerranéenne. Adventice fréquente des cultures, on la rencontre aussi dans les terrains vagues et au bord des chemins. Nombreuses feuilles pennatiséquées, le lobe terminal étant plus long que les lobes latéraux. Inflorescence terminale très dense de petites fleurs jaunes, largement dépassées par les fruits, qui peuvent atteindre 4 cm. Floraison de mars à juillet. Nom catalan : matallums. Photo prise à Ille-sur-Tet le 23/03/06.

Sisymbrium irio L. (roquette jaune, sisymbre irio, vélaret) : détail des feuilles. Photo prise à Ille-sur-Tet le 23/03/06.

Sisymbrium officinale (L.) Scop. (herbe aux chantres, julienne jaune, vélar officinal) : plante annuelle de 20 à 80 cm, plus ou moins velue, d’un vert un peu terne, poussant au bord des chemins, au pied des vieux murs, dans les terrains vagues. Feuilles profondément divisées en lobes inégaux, le supérieur en forme de fer de hallebarde. Fleurs jaunes très petites. La plante se distingue des autres espèces du même genre par ses fruits qui ne dépassent pas 2 cm et sont dressés, étroitement appliqués contre la tige. Elle est connue pour être efficace contre les enrouements, d’où son nom d’herbe aux chantres. Floraison d’avril-mai à septembre. Noms catalans : eríssim, herba de cantors. Photo prise à Marcevol le 10/05/06.
Sisymbrium officinale (L.) Scop. (herbe aux chantres, julienne jaune, vélar officinal) : fleurs. Photo prise à Marcevol le 10/05/06.
Sisymbrium orientale L. (sisymbre d’Orient, vélar d’Orient) : plante bisannuelle de 20 à 60 cm, velue, d’un vert grisâtre, poussant dans les lieux incultes, les terrains vagues, au bord des chemins. Feuilles très divisées, à lobe terminal allongé. Fleurs petites, d’un jaune plus pâle que dans l’espèce précédente. La principale distinction se fait au niveau des fruits, siliques s’écartant nettement de la tige, mesurant au moins 5 cm, souvent 10 ou plus, portées par un pédicelle court. Floraison d’avril à juillet. Nom catalans : quitarronquera, rabaniza morisca. Photo prise à Corbère-les-Cabanes le 07/04/06.
Sisymbrium orientale L. (sisymbre d’Orient, vélar d’Orient) : fleurs. Photo prise à Corbère-les-Cabanes le 07/04/06.
Sisymbrium orientale L. (sisymbre d’Orient, vélar d’Orient) : fruits. Photo prise à Corbère-les-Cabanes le 07/04/06.
Sisymbrium austriacum Jacq. (sisymbre d’Autriche, vélar d’Autriche, sisymbre des Pyrénées) : plante bisannuelle, glabre ou pubescente, de 20 à 60 cm, poussant sur les rochers et les lieux pierreux, le plus souvent en montagne (jusqu’à 2800 m. dans les Alpes). Les feuilles basales, nombreuses, sont divisées en lobes d’aspect triangulaire. Les caulinaires ont un lobe sagitté ou pennatilobé. Inflorescence assez fournie, en grappe de fleurs jaune vif, assez grandes par rapport à celles des autres sisymbres. Les siliques, portées par des pédicelles plus ou moins arqués, s’entremêlent autour de la tige. Floraison de mai à août. Nom catalan : sisimbri austríac. Photo prise au col de la Lombarde (06/Italie) le 10/08/08.
Sisymbrium austriacum Jacq. (sisymbre d’Autriche, vélar d’Autriche, sisymbre des Pyrénées) : inflorescence. La plante représentée ici est la sous-espèce austriacum. On trouve plus fréquemment chez nous la sous-espèce chrysanthum. Photo prise au col de la Lombarde (06/Italie) le 10/08/08.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil