Corrigiole
Corrigiola telephiifolia Pourr. (corrigiole à feuilles de téléphium)
Photo prise le 19/05/06 à Rodès (Ropidera)

Le genre Corrigiola appartient à la petite famille des molluginacées, dont il n’existe que peu de représentants en France. Ce genre ne comporte que deux espèces : Corrigiola littoralis L., la corrigiole des grèves, qui pousse surtout sur le littoral du Sud-Ouest, et Corrigiola telephiifolia Pourr., la corrigiole à feuilles de téléphium, espèce méditerranéenne préférant les lieux arides.

On reconnaît ces deux espèces à leurs tiges couchées filiformes, souvent rougeâtres, et à leurs feuilles alternes. Les fleurs sont très petites, blanches ou un peu rosées, groupées en cymes assez denses. Le calice est formé de cinq sépales. La corolle, à cinq pétales, dépasse en général un peu le calice. Les cinq étamines (parfois dix) entourent un ovaire surmonté d’un style très court à trois stigmates. Le fruit est un akène minuscule.

Le mot corrigiola signifie en latin “petite courroie”. Il semble lié à l’apparence des tiges.

Corrigiola telephiifolia Pourr. (corrigiole à feuilles de téléphium) : plante vivace glauque, à feuilles basales en rosette, à feuilles caulinaires à peu près ovales, un peu charnues, assez espacées sur la tige. L’inflorescence ne contient aucune feuille. Très nombreuses fleurs blanches (2 mm) agglomérées le long de la tige. Terrains secs rocailleux ou sablonneux, sur sol acide. Nom catalan : inconnu. Photo prise à Rodès (Ropidera) le 19/05/06.

Corrigiola littoralis L. (corrigiole du littoral, corrigiole des grèves) : rare dans notre département, c’est une plante qui aime les lieux sablonneux et humides. Elle se distingue de la précédente par ses feuilles, plus nombreuses, moins charnues, se développant jusque dans l’inflorescence. Floraison du printemps à l’automne. Nom catalan : passacamins d’areny. Photo prise à Nantes (jardin des plantes) le 16/08/07.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil