Sceau-de-Salomon
Polygonatum multiflorum (L.)All. (sceau-de-Salomon multiflore, sceau-de-Salomon commun)
Photo prise le 22/05/06 dans la forêt de Boucheville

Les sceaux-de-Salomon doivent leur curieux nom à la cicatrice, semblable à un sceau de cire, laissée sur le rhizome de la plante après la disparition de la tige. Ce sont des plantes appartenant au genre Polygonatum, de la famille des convallariacées (famille du muguet), rattachée aux asparagacées par la classification APG II. Le mot polygonatum peut se traduire par “nombreux genoux”, expression liée elle aussi au rhizome, pour en évoquer les nombreux renflements.

Le genre regroupe des plantes herbacées à tige souterraine développée, à feuilles sans pétiole, alternes, opposées ou verticillées, à fleurs d’un blanc verdâtre disposées à l’aisselle des feuilles. Ces fleurs sont en tube un peu élargi vers le haut, terminé par six petits lobes. Les six étamines sont attachées au milieu du tube et ne le dépassent pas. Le style est mince, terminé par un stigmate légèrement trilobé. Le fruit est une sorte de baie indéhiscente à trois loges, toxique, chaque loge comportant généralement deux graines.

Espèces du genre Polygonatum en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Polygonatum multiflorum (L.) All.

Polygonatum odoratum (Mill.) Druce

Polygonatum verticillatum (L.) All.

Le nom de “sceau-de-Salomon” est également attribué à une espèce voisine, Streptopus amplexifolius (L.) DC., classée pour l’instant dans la famille des liliacées, d’aspect assez proche, mais facilement reconnaissable à ses fruits rouges (ceux de Polygonatum sont dans les tonalités bleues).

Espèces décrites ici :

Polygonatum multiflorum (L.)All. (sceau-de-Salomon multiflore, sceau-de-Salomon commun) : plante de 20 à 50 cm de haut, fleurissant d’avril à juin dans les bois et les lieux ombragés. On la reconnaît facilement à sa tige cylindrique arquée, portant de nombreuses feuilles alternes sur deux rangs. Ces feuilles sont ovales ou elliptiques, assez larges, à nombreuses nervures parallèles. Les fleurs, pendantes, sont groupées en petites grappes de 2-5 à long pédoncule. Nom catalan : segell de ram. Photo prise dans la forêt de Boucheville le 22/05/06.

Polygonatum multiflorum (L.)All. (sceau-de-Salomon multiflore, sceau-de-Salomon commun) : extrémité et intérieur des fleurs. Photo prise dans la forêt de Boucheville le 22/05/06.

Polygonatum odoratum (Mill.) Druce (sceau-de-Salomon odorant ou officinal) : espèce très semblable à la précédente, et qui s’en distingue surtout par deux points : la tige, cannelée, devient anguleuse à mesure qu’on se rapproche de l’extrémité. Les fleurs, odorantes, sont solitaires (parfois par deux) à l’aisselle des feuilles. Autre différence : en principe les étamines ont des filets poilus pour multiflorum, sans poils pour odoratum. Il faut cependant noter que les deux espèces poussent dans les mêmes lieux et à la même saison, et peuvent facilement s’hybrider. Nom catalan : segell de Salomó. Photo prise dans la forêt de Boucheville le 10/06/05.

Streptopus amplexifolius (L.) DC. (sceau-de-Salomon noueux, streptope à feuilles embrassantes) : plante vivace de 30 à 60 cm poussant dans les bois et les lieux rocheux humides de montagne, à tige en zigzag dans sa partie supérieure. Les feuilles, nombreuses, sont alternes, embrassantes, largement ovales, acuminées, à plusieurs nervures convergentes. Petites fleurs blanc verdâtre à l’aisselle des feuilles supérieures, solitaires, portées par un assez long pédoncule. Périanthe en clochette à six divisions lancéolées. Le fruit est une baie rouge, ovale à subglobuleuse, à trois loges contenant plusieurs graines arquées blanches. Nom catalan : estrèptopus. Photo prise en Italie (parc des Alpes-Maritimes) le 06/08/08.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil