Reichardie
Reichardia picroides (L.) Roth (reichardie)
Photo prise le 10/05/06 à Marcevol

Le genre Reichardia, de la famille des astéracées (ou composées), doit son nom au médecin et botaniste allemand Johann Jakob Reichard (1743-1782), éditeur de diverses oeuvres de Linné. Il est représenté par une seule espèce, Reichardia picroides, classée au fil des siècles dans divers genres voisins selon les auteurs : Picridium (d’où le nom parfois utilisé de “picridie”), Sonchus et Scorzonera (genre dans lequel l’avait placée Linné). C’est une plante annuelle méditerranéenne poussant dans les lieux rocheux, les champs et les vignes, dont les jeunes feuilles sont très appréciées en salade.

L’un des moyens les plus simples de la reconnaître est la présence, au sommet du pédoncule, de petites écailles identiques au bractées inférieures de l’involucre. Les feuilles sont presque toutes basales, en rosette, de couleur glauque, à lobes très irréguliers. Les rares feuilles caulinaires, étroites, embrassent la tige par deux lobes. La plante mesure entre 20 et 50 cm, avec des tiges assez peu ramifiées. Le pédoncule s’élargit à la base du capitule. L’involucre comporte des bractées inférieures assez petites, élargies à la base, les bractées supérieures étant beaucoup plus longues. Les fleurs, jaunes, sont toutes ligulées. Les fruits sont des akènes à quatre angles dont les côtes sont garnies de tubercules saillants. Ils portent chacun une aigrette de poils blanc un peu argentés. Floraison d’avril à juillet.

Reichardia picroides (L.) Roth (reichardie). Nom catalan : cosconilla. Photo prise à Marcevol le 10/05/06.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil