Swertie
Swertia perennis L. (swertie pérenne, swertie vivace)
Photo prise le 12/08/06 dans le Haut-Jura

Le genre Swertia doit son nom au naturaliste néerlandais Emmanuel Sweert (latinisé en Swertius), né en 1552 et mort en 1612. Il appartient à la famille des gentianacées et est représenté en France par une seule espèce, Swertia perennis, la swertie vivace, ou encore swertie pérenne. C’est une plante vivace qui croît dans les marécages et les tourbières de montagne, jusqu’à 2600 m. Assez courante dans le Jura, les Pyrénées et les Corbières, elle est plus rare ailleurs. Elle fleurit de juillet à septembre.

La plante, à tige érigée, mesure de 15 à 60 cm. Les feuilles, opposées et entières, d’un vert plus ou moins jaunâtre, sont longuement pétiolées à la base de la tige, sessiles ou à très court pétiole ensuite. L’inflorescence, en cyme bipare, est composée de fleurs le plus souvent violettes, à cinq sépales étroits et à cinq pétales en étoile, soudés à la base. Chaque pétale porte à sa base deux glandes nectarifères longuement ciliées. Les cinq étamines entourent un ovaire ovoïde à une seule loge, surmonté par deux stigmates persistants (le style est pratiquement inexistant). À maturité, le fruit s’ouvre par deux valves.

Swertia perennis L. (swertie pérenne, swertie vivace). Nom catalan : inconnu. Photo prise dans le Haut-Jura le 12/08/06

Swertia perennis L. (swertie pérenne, swertie vivace) : détail d’une fleur. Photo prise dans le Haut-Jura le 12/08/06

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil