Vératre
Veratrum album L. (vératre blanc)
Photo prise le 12/08/06 dans le Haut-Jura

Le genre Veratrum comporte des plantes monocotylédones appartenant à la petite famille des Melanthiaceae, dont fait aussi partie la parisette, et à laquelle on a rattaché parfois l’ossifrage. On en connaît deux espèces en France :

Veratrum album L., le vératre blanc, à fleurs blanc verdâtre, commun à très commun dans tous les massifs montagneux français.
Veratrum nigrum L., le vératre noir, beaucoup plus rare en France (Alpes-Maritimes notamment), plus courant en Europe centrale, à fleurs pourpre noirâtre.
Ce sont des plantes herbacées, vivaces par leur épais rhizome rampant, à tige dressée, à feuilles alternes, larges et plissées, parcourues de plusieurs nervures longitudinales convergeant toutes au sommet du limbe. Les fleurs, groupées en épis, sont presque toujours hermaphrodites (quelques fleurs mâles de temps en temps), à périanthe persistant composé de six tépales étoilés, soudés à la base en un tube très court. Les six étamines entourent un ovaire à trois styles très courts. Le fruit est une capsule ovoïde à trois valves, portant trois petites pointes à son sommet.
L’étymologie du mot veratrum est incertaine : on propose généralement le latin vere atrum (= vraiment noir), faisant référence à la couleur du rhizome.
Description de Veratrum album : grande plante robuste de 50 cm à 1,50 m, fleurissant en été dans les pâturages de montagne (800 à 2500 m), où elle côtoie souvent la grande gentiane, avec laquelle elle peut être confondue tant que l’inflorescence n’est pas formée, les feuilles ayant à peu près le même aspect (même si elles sont opposées pour la gentiane). Cette confusion est grave pour ceux qui récolteraient la racine de gentiane, car le rhizome du vératre est très toxique, violemment purgatif. Les fleurs sont groupées en un épi très dense, souvent ramifié, comportant de nombreuses bractées foliacées très étroites. Les tépales sont verdâtres à la face inférieure, blancs striés de vert à la face supérieure, à contour plus ou moins denticulé. Toute l’inflorescence est couverte de très petits poils.

Veratrum album L. (vératre blanc) : détail de l’inflorescence. Noms catalans : ballestera, el·lèbor blanc, veladre, veratre blanc. Photo prise dans le Haut-Jura le 12/08/06.

Veratrum album L. (vératre blanc) : détail d’une fleur. Photo prise au col de Jau le 19/07/08.

Veratrum album L. (vératre blanc) : plante avant la floraison. Photo prise au col de Jau le 16/06/08.

Retour à la page d’accueil