Camphorine
Camphorosma monspeliaca L. (camphorine de Montpellier, camphrée)
Photo prise le 19/06/07 au Racou

Le genre botanique Camphorosma (la camphorine, ou camphrée) appartient à la famille des chénopodiacées, famille rattachée par la classification APG II à celle des amaranthacées. Il ne comprend qu’une espèce en France, Camphorosma monspeliaca, la camphorine de Montpellier, appelée aussi camphrée. La plante doit son nom au fait qu’elle exhale une odeur de camphre quand on la froisse.

Description de Camphorosma monspeliaca : sous-arbrisseau très abondant sur les rochers méditerranéens du bord de mer (chez nous sur la Côte rocheuse) et plus généralement dans les lieux arides. Les rameaux sont ligneux, au moins à la base, velus, parfois très cotonneux. On distingue deux sortes de rameaux : des rameaux non florifères, rampants et assez courts ; des rameaux florifères dressés. Les feuilles, en alène, forment des sortes de faisceaux. Les fleurs, hemaphrodites, verdâtres, sont groupées en glomérules feuillus. Elles ont quatre sépales et quatre étamines saillantes. Le fruit est un akène (fruit indéhiscent à une graine). Floraison de juillet à octobre. Nom catalan : camforada.

Camphorosma monspeliaca L. (camphorine de Montpellier, camphrée) : vue d’ensemble de la plante. Photo prise au Racou le 19/06/07.

Camphorosma monspeliaca L. (camphorine de Montpellier, camphrée) : rameau rampant. Photo prise au Racou le 19/06/07.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil