Chêne
Quercus coccifera L. (chêne kermès)
Photo prise le 31/07/05 à Bélesta

Les chênes sont des arbres ou des arbrisseaux appartenant au genre Quercus et à la famille des fagacées, dont font aussi partie le hêtre et le châtaignier. Leurs feuilles sont alternes, et peuvent être lobées, dentées ou entières. Elles sont soit caduques, soit persistantes. La principale caractéristique du genre est constituée par ses fleurs femelles, solitaires dans une cupule faite d’écailles imbriquées et soudées. Cette cupule devient ensuite ligneuse, entourant un fruit généralement ovoïde, à une seule graine, le gland. Les fleurs mâles, jaunâtres ou verdâtres, sont groupées en chatons allongés.

Quercus coccifera L. (chêne kermès) : arbrisseau touffu et buissonnant caractéristique de la garrigue (sol calcaire), mesurant de 50 cm à 3 mètres. Les feuilles, persistantes, luisantes et coriaces, sont bordées de dents épineuses. Les fleurs, jaunâtres, poussent en avril-mai, les fruits ne sont mûrs qu’au mois d’août de l’année suivante. Ce sont des glands assez allongés, tandis que la cupule est recouverte d’écailles pointues. L’arbrisseau est parasité par une cochenille (Kermes ilicis), dont les femelles étaient utilisées pour faire une teinture rouge. Noms catalans : garric, alzina ravell, coscoll. Photo prise à Bélesta le 31/07/05

Quercus coccifera L. (chêne kermès) : galle sur jeune chêne, due à Plagiotrochus quercusilicis (rien à voir avec la cochenille). Photo prise à Saint-Paul-de-Fenouillet le 15/04/09.

Quercus ilex L. (chêne vert, yeuse) : fleurs mâles. Sans doute l’arbre le plus caractéristique du Midi, il apprécie les lieux arides et dépasse rarement 15 m de haut. Il vit de 200 à 500 ans. Les feuilles, persistantes jusqu’au printemps de la troisième année, sont dentées et épineuses sur les jeunes pousses, puis entières, plus ou moins ovales. Elles sont luisantes à l’avers, velues au revers. Les fleurs mâles forment de nombreux chatons au printemps. Le gland, subsessile, est surmonté d’une grosse pointe. La cupule, grisâtre, est couverte d’écailles appliquées. L’arbre donne ses premiers fruits à l’âge de dix ans. Noms catalans : alzina (alzina vera), carrasca. Photo prise à Calce le 18/04/07.

Quercus ilex L. (chêne vert, yeuse) : feuilles et glands. Photo prise à Ille-sur-Tet le 13/10/04

Quercus ilex L. (chêne vert, yeuse) : silhouette générale. Photo prise à Marcevol le 16/10/04.

Quercus suber L. (chêne-liège) : arbre pouvant atteindre 20 mètres, poussant sur sol acide sur les coteaux des Aspres, des Albères et du Bas-Vallespir. Il vite environ 300 ans. Les feuilles sont semblables à celles du chêne vert, mais elles sont en général épineuses. Les glands sont terminés par une courte pointe velue. Ils sont entourés par une cupule conique à la base, à écailles en languettes. L’arbre a été très planté au XIXe siècle pour la production de liège. Nom catalan : surera (alzina surera). Photo prise à Vivès le 28/10/04.

Quercus pubescens Willd. (chêne pubescent), syn. Quercus humilis Mill. : le plus fréquent dans notre département des chênes à feuilles caduques. De taille très variable, il peut atteindre une vingtaine de mètres. Longévité supérieure à 500 ans. Les jeunes branches et le revers des feuilles portent des poils courts et mous. Les feuilles, à long pétiole, ont des lobes assez irréguliers. Les glands sont agglomérés sur un très court pédoncule. Leur cupule porte de nombreuses écailles velues. Noms catalans : glaner, roure martinenc. Photo prise à Taurinya le 03/09/07.

Quercus robur L. (chêne pédonculé) : très répandu dans presque toute la France, ce chêne n’est pas inconnu dans notre département, mais il y est assez rare. C’est un arbre de 25 à 35 m qui peut vivre de 500 à 1000 ans. L’écorce, d’abord lisse et grisâtre, devient ensuite épaisse, très crevassée. Les bourgeons sont ovoïdes. Feuilles à très court pétiole, à lobes irréguliers, avec des oreillettes à la base. Les glands sont solitaires ou par 2-5 à l’extrémité de pédoncules souvent très longs. Nom catalan : roure pènol. Photo prise près de Bordeaux le 13/08/07.

Quercus rubra L. (chêne rouge d’Amérique) : ce chêne n’est pas naturalisé chez nous, mais il y est fréquemment planté. C’est un arbre de 25 à 35 m vivant de 150 à 200 ans. L’écorce reste lisse et grisâtre. Les feuilles sont grandes, à 7-9 lobes terminés par une à trois pointes. Elles deviennent brunes ou rouges à la fin de l’automne. Les glands, assez gros, ont une couleur brun violacé très caractéristique. La cupule est aplatie, formant une sorte de béret. Nom catalan : roure americà. Photo prise à Vernet-les-Bains en octobre 2004.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil