Chardon béni
Cnicus benedictus L. (chardon béni, cnicaut béni)
Photo prise le 30/04/07 à Paris (Jardin des plantes)
Le genre Cnicus, de la famille des astéracées, contient deux espèces :
Cnicus benedictus L.
Cnicus setosus Besser
Si la seconde est quasiment inexistante en France, la première est assez courante dans la région méditerranéenne, notamment en Languedoc-Roussillon.

Description de Cnicus benedictus : plante herbacée annuelle de 10 à 60 cm poussant dans les terrains secs et les lieux sablonneux, où elle fleurit d’avril à juillet. La tige rouge est ramifiée à la base. Les feuilles, d’un vert un peu pâle, à nervures blanches saillantes, sont velues et bordées de dents épineuses. Les inférieures sont profondément divisées, les supérieures beaucoup moins. L’involucre comporte des bractées extérieures foliacées, tandis que les bractées moyennes et intérieures se présentent sous la forme d’épines plus ou moins pennées. Les fleurs jaunes sont toutes tubulées, celles de l’extérieur le plus souvent stériles. L’ensemble du capitule est entouré d’un réseau plus ou moins dense de poils arachnéens. Nom catalan : card beneit.

La plante a connu de nombreux usages en médecine populaire, d’où sans doute le qualificatif “béni” qui lui est associé pratiquement dans toutes les langues.

Cnicus benedictus L. (chardon béni, cnicaut béni) : capitule en fin de floraison. Photo prise à Montalba-le-Château le 07/06/07.

Cnicus benedictus L. (chardon béni, cnicaut béni) : capitule fané. Photo prise à Montalba-le-Château le 07/06/07.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil