Micocoulier
Celtis australis L. (micocoulier de Provence) : fruits avant maturité.
Photo prise le 05/05/07 à Casenoves

Les micocouliers sont des arbres appartenant au genre Celtis, dont il existe entre 60 et 70 espèces, pour la plupart en zone tropicale. La seule espèce poussant en France est Celtis australis, le micocoulier de Provence, très abondant en Roussillon, où son bois dur a été utilisé pour la confection de manches d’outils et de fouets, de fourches, de cannes et de baguettes de fusil.

Le genre Celtis était traditionnellement classé dans la famille des ulmacées (famille de l’orme), mais la classification APG II (2003) le situe maintenant dans celle des cannabacées (famille du chanvre et du houblon). Les arbres appartenant à ce genre ont des feuilles caduques, alternes et pétiolées, entières ou dentées. Ils sont polygames (fleurs hermaphrodites et fleurs unisexuées sur le même arbre). Les fleurs ont un calice à cinq divisions soudées à la base, entourant cinq étamines et/ou un ovaire à une loge surmonté de deux stigmates. Le fruit est une drupe (fruit à noyau).

Description de Celtis australis : arbre pouvant atteindre 15 à 18 mètres, rarement plus, à écorce grisâtre, lisse, ridée horizontalement, poussant sur les coteaux rocailleux et ensoleillés. Les feuilles ont un limbe ovale-lancéolé, à dents régulières, se terminant en longue pointe un peu tordue (la base du limbe est légèrement asymétrique). Les fleurs minuscules (3 mm) sont d’un blanc verdâtre (floraison en mars-avril). Le fruit (la micocoule), longtemps vert, devient brun-rouge ou noir à maturité. Il est comestible, mais sans grand intérêt, sinon pour les enfants qui autrefois l’utilisaient comme projectile pour leurs sarbacanes.

Celtis australis L. (micocoulier de Provence) : feuille. Photo prise à Casenoves le 05/05/07.

Celtis australis L. (micocoulier de Provence) : tronc. Photo prise à Casenoves le 05/05/07.

Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil