Pivoine






Paeonia officinalis
subsp. microcarpa (Boiss. & Reut.) Nyman (pivoine de montagne)
Photo prise à Montalba-le-Château le 29/03/08

Les pivoines appartiennent au genre Paeonia, pour lequel on a créé la famille des Paeoniaceae (autrefois elles étaient classées parmi les renonculacées). Ce sont des plantes vivaces à racine épaisse, souvent en tubercule, à feuilles profondément divisées. Les fleurs sont généralement rouges ou roses, solitaires à l’extrémité du pédoncule. Elles ont cinq sépales persistants, de taille inégale. Les pétales, beaucoup plus grands que les sépales, sont au nombre de cinq à dix. Nombreuses étamines. Les stigmates sessiles sont allongés, plus ou moins enroulés. Le fruit est formé en général de deux à cinq follicules un peu charnus.

Le nom du genre et sa forme française viennent du grec paiônia, lui-même dérivé de paiôn (chant en l’honneur d’Apollon, dont l’un des noms était Paian). À noter cependant une autre explication, qu’on trouve notamment chez Bonnier et chez Coste : la plante aurait été dédiée à Paeon, médecin grec qui, selon la légende rapportée par Homère, aurait guéri Pluton d’une blessure faite par Hercule.

On connaît surtout les pivoines cultivées, mais il existe quelques espèces sauvages, essentiellement deux en France : Paeonia mascula, rencontrée dans quelques départements du Centre et en Corse, et Paeonia officinalis, espèce surtout méridionale, dont la sous-espèce microcarpa ne se rencontre apparemment que dans les Pyrénées-Orientales. Toutes les pivoines, du fait de leur rareté, font l’objet d’un arrêté de protection nationale.

Description de Paeonia officinalis subsp. microcarpa : longtemps appelée Paeonia peregrina, c’est une plante herbacée assez robuste, de 20 à 50 cm, qui pousse à l’étage collinéen (630 m pour la plante photographiée ici), de préférence sur calcaire, dans les bois clairs ou parmi les broussailles. Feuilles assez grandes, à revers pubescent, à segments étroits le plus souvent divisés eux-mêmes en deux ou trois lobes lancéolés. Grande fleur rose (5 à 10 cm) dont les étamines portent des anthères jaunes plus courtes que les filets. Le fruit est composé de deux ou trois follicules glabres ou glabrescents. Floraison en avril-mai. À noter que la plante est plus fréquente en Espagne qu’en France. Noms catalans : peònia de muntanya, ampoina, rosa de la Mare de Déu.



Paeonia officinalis
subsp. microcarpa
(Boiss. & Reut.) Nyman (pivoine de montagne) : fleur en bouton. Noter la pilosité du revers des feuilles. Photo prise à Montalba-le-Château le 29/03/08.

Paeonia mascula (L.) Mill. (pivoine mâle, pivoine coralline) : plante de 30 à 80 cm poussant dans les bois, çà et là dans le Centre (à noter des sous-espèces en Corse). Les feuilles, d’un vert un peu glauque, sont plus larges et à folioles plus ovales que dans l’espèce précédente. Autre différence : les anthères des étamines sont plus longues que les filets. Floraison d’avril à juin. Photo prise à Paris (Jardin des plantes) le 21/04/08.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil