Brome

Bromus sterilis L. (brome stérile)
Photo prise le 30/04/09 à Ille-sur-Tet
Le genre Bromus (les bromes) appartient à la famille des poacées (ou graminées). Il regroupe des plantes vivaces ou annuelles à feuilles plates, à inflorescence soit resserrée et presque en forme d’épi, soit très lâche, à longs rameaux dressés ou pendants. Les épillets sont généralement grands, un peu aplatis sur le côté, et comportent de 5 à 20 fleurs, celles du sommet rudimentaires, les autres hermaphrodites, à 2-3 étamines. Les glumes sont carénées, aiguës, la supérieure parfois terminée par une arête. La glumelle supérieure est entière ou échancrée ; la glumelle inférieure, terminée par 2 dents ou lobes effilés, porte presque toujours une longue arête insérée un peu en dessous du sommet. Le fruit est oblong, velu dans le haut, soudé aux glumelles.

Le nom bromos désignait en grec une graminée sauvage, peut-être une avoine.

Espèces décrites ici :


Bromus sterilis L. (brome stérile) : plante annuelle de 30 à 80 cm, à tiges dressées, fréquente au bord des chemins, dans les champs et dans les lieux incultes. Feuilles assez longues, plates, molles, rudes sur les bords, faiblement velues. Ligule ovale, souvent déchirée. Inflorescence très lâche, en minces rameaux un peu pendants, étalés dans tous les sens. Chaque rameau porte un seul épillet en général. Les glumes sont inégales et très aiguës. Il y a de 6 à 11 fleurs à glumelles inégales, l’inférieure à bords membraneux, à 7 nervures fortement marquées et à arête longue et droite. Floraison d’avril à août. Nom catalan : margall llarg. Photo prise à Ille-sur-Tet le 30/04/09.

Bromus sterilis L. (brome stérile) : épillets. Photo prise à Ille-sur-Tet le 30/04/09.

Bromus erectus Huds. (brome des prés, brome dressé) : plante vivace de 50 cm à 1,20 m, poussant dans les prairies sèches, sur les coteaux incultes, au bord des chemins. Très nombreuses feuilles basales étroites et pliées en long, allongées, ciliées. Feuilles caulinaires plus rares, plates. Ligule courte, comme coupée en travers, parfois déchirée. Inflorescence en panicule généralement dressée. Épillets à 5-12 fleurs, celles du sommet rudimentaires, les autres hermaphrodites à étamines jaunes pendantes. Glumes carénées, allongées et aiguës. Glumelle inférieure à arête assez courte. Floraison de mai à juillet. Nom catalan : bromus erecte. Photo prise à Montfort-sur-Boulzane le 30/05/07.
Bromus hordeaceus L. (brome mou, brome fausse orge) : plante annuelle de 10 à 80 cm, commune dans les lieux incultes, au bord des champs et des chemins. La partie supérieure de la tige et les feuilles portent de nombreux petits poils mous. Ligule courte. Inflorescence en panicule, à rameaux velus portant chacun de 1 à 3 épillets mesurant de 1,5 à 2,5 cm. Chaque épillet contient de 6 à 10 fleurs. Glumes et glumelles sont ciliées sur les bords. La glumelle inférieure (lemme) porte une arête aussi longue qu’elle. Floraison de mai à juillet. Nom catalans : brom dolç, brom hordeaci, cua de guilla. Photo prise à Ille-sur-Tet le 19/05/09.
Bromus hordeaceus L. (brome mou, brome fausse orge) : détail des épillets. Photo prise à Ille-sur-Tet le 19/05/09.
Bromus rubens L. (brome rouge, brome rougeâtre) : petite plante annuelle, fréquente dans les friches et au bord des chemins en région méditerranéenne, à tige dressée, reconnaissable à sa panicule compacte à nombreuses arêtes, qui vire rapidement au rougeâtre puis au marron. Floraison de mars à juin. Nom catalan : bromus rogenc. Photo prise à Calce le 06/05/09.
Bromus madritensis L. (brome de Madrid) : plante annuelle ressemblant à la précédente (même brunissement), présente dans les régions méditerranéenne et atlantique, poussant dans les friches et au bord des chemins. Elle est généralement plus grande que Bromus rubens, et surtout la panicule est beaucoup moins compacte, les épis ayant tendance à s’orienter un peu dans tous les sens. Floraison d’avril à juin. Nom catalan : bromus madrileny. Photo prise à Calce le 06/05/09.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil