Gaillarde

Gaillardia sp. (gaillarde)
Photo prise le 26/05/08 entre Prades et Marquixanes

Le genre botanique Gaillardia, de la famille des astéracées (ou composées) regroupe des espèces pour la plupart originaires d’Amérique du Nord. Il doit son nom à Gaillard de Charentonneau, magistrat et botaniste amateur du XVIIIe siècle. Cultivées dans les jardins pour leurs capitules spectaculaires, les gaillardes s’en échappent parfois, à l’image de celle-ci, qui fleurit régulièrement au bord de la nationale 116 depuis au moins trois ans.

Difficile d’attribuer un nom précis à l’espèce présentée ici. C’est une plante d’environ 30 à 40 cm, à feuilles d’un vert clair, entières ou légèrement dentées, les inférieures pétiolées, les supérieures sessiles. Le pédoncule, légèrement incliné à son sommet, porte un seul capitule d’environ 4 cm de diamètre. Les bractées, étalées puis décurrentes, légèrement incurvées, sont peu nombreuses, velues et lancéolées. Les fleurs ligulées sont jaunes au sommet et rouges à la base. Les fleurs tubulées sont soit poupres (à la périphérie du disque), soit jaunes. Sous toute réserve, il pourrait s’agir de Gaillardia aristata Push.


Gaillardia sp. (gaillarde) : vue d’ensemble. Photo prise entre Prades et Marquixanes le 26/05/08.


Gaillardia sp. (gaillarde) : détail d’un capitule. Photo prise entre Prades et Marquixanes le 26/05/08.

Gaillardia sp. (gaillarde) : détail des bractées. Photo prise entre Prades et Marquixanes le 26/05/08.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil