Julienne

Hesperis matronalis L. subsp. nivea (Baumg.) Perrier (julienne blanche)
Photo prise le 19/06/08 dans la forêt de Fanges (11)

Les juliennes sont des plantes appartenant au genre Hesperis et à la famille des brassicacées (ou crucifères). Le nom scientifique du genre renvoie au fait que les fleurs d’Hesperis matronalis sont très parfumées le soir. Quant au nom vernaculaire, également écrit “juliane” au XVIIe siècle, son origine est obscure. Ce sont des plantes bisannuelles ou vivaces, à feuilles simples, alternes, dentées ou pennatifides. Les sépales sont dressés. Les pétales, assez grands pour des brassicacées, sont généralement de couleur purpurine ou blanche. Les fruits sont des siliques allongées, écartées de l’axe, contenant des graines oblongues disposées sur un rang.

Espèces du genre Hesperis en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Hesperis inodora L.
Hesperis laciniata All. subsp. laciniata
Hesperis laciniata
All. subsp. spectabilis (Jord.) Rouy & Foucaud
Hesperis matronalis
L. subsp. matronalis
Hesperis matronalis
L. subsp. nivea (Baumg.) Perrier

Espèces décrites ici :


Hesperis matronalis L. subsp. nivea (Baumg.) Perrier (julienne blanche) : plante bisannuelle ou vivace de 60 à 80 cm, poussant dans les haies et les bois clairs des régions montagneuses. Nombreuses feuilles tout au long de la tige, alternes, les inférieures pétiolées, les supérieures subsessiles, à limbe lancéolé et denté. Inflorescence en racème (grappe). Fleurs blanches odorantes de 1,5 à 2,5 cm de diamètre, à pétales étalés, à calice vert dressé. Les fruits sont des siliques allongées et ascendantes, un peu courbées parfois, portées par un long pédicelle presque perpendiculaire au pédoncule. Floraison de mai à septembre. Nom catalan : juliana. Photo prise dans la forêt de Fanges (11) le 19/06/08.


Hesperis matronalis L. subsp. nivea (Baumg.) Perrier (julienne blanche) : détail des fleurs. Photo prise dans la forêt de Fanges (11) le 19/06/08.
Hesperis matronalis L. subsp. nivea (Baumg.) Perrier (julienne blanche) : formation des fruits. Photo prise dans la forêt de Fanges (11) le 19/06/08.

Hesperis matronalis
L. subsp. matronalis (julienne des dames)
: fleurs (plante cultivée). La différence entre les deux sous-espèces repose sur des critères assez peu fiables. Nivea se distinguerait par son pédicelle plus long que le calice, perpendiculaire à la tige lors de la fructification, ainsi que par la présence de poils dans la partie supérieure de la tige, sur le pédicelle et le calice. La couleur n’est pas un critère déterminant (les fleurs de matronalis matronalis peuvent aussi être blanches). Nom catalan : juliana vera. Photo prise à Bouillon (50) le 17/08/06.
Hesperis laciniata All. subsp. spectabilis (Jord.) Rouy & Foucaud (julienne admirable, julienne à feuilles laciniées) : plante méditerranéenne bisannuelle ou vivace de 30 à 80 cm, peu commune, rencontrée çà et là dans les lieux rocheux ou rocailleux, sur sol calcaire. Tige velue portant de nombreuses feuilles un peu ondulées, irrégulièrement dentées. Fleurs à calice velu nettement plus long que le pédicelle. Les pétales peuvent être lilacés ou roses (ils sont souvent blancs dans la sous-espèce laciniata). Floraison en avril-mai. Nom catalan (pour l’espèce) : juliana laciniada. Photo prise à Saint-Paul-de-Fenouillet le 15/04/09.
Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil