Parisette

Paris quadrifolia L. (parisette à quatre feuilles)
Photo prise le 06/08/08 dans le parc des Alpes-Maritimes (Italie)

Le genre Paris devrait selon certains son nom à Pâris, personnage légendaire de la guerre de Troie. Une autre explication y voit le latin par, paris (= égal), allusion au fait que les feuilles et les pièces du périanthe sont en nombre égal. On n’en connaît qu’une espèce en France, Paris quadrifolia, la parisette à quatre feuilles. Longtemps classé dans la famille des liliacées, le genre est très instable depuis l’éclatement de cette famille. La classification APG II (2003) le situe dans les mélanthiacées, famille à laquelle appartient aussi le vératre.

Description de Paris quadrifolia : plante vivace de 20 à 40 cm, à longue souche horizontale traçante, poussant dans les bois ombragés, les lieux frais et humides. Chez nous, on ne la rencontre qu’en montagne. On la reconnaît facilement à ses 4 (parfois 5, comme sur la photo, plus rarement 3 ou 6) feuilles largement ovales, subsessiles, groupées en verticille au milieu de la tige. Chaque tige ne porte qu’une fleur verdâtre dont le périanthe persistant est constitué de 8 divisions : 4 sépales foliacés lancéolés et 4 pétales linéaires qui pendent ensuite à la base du fruit. Les 8 étamines, prolongées par une longue pointe au-dessus de l’anthère, entourent un ovaire à 4 loges surmonté de 4 styles. Le fruit, noir bleuté, globuleux, indéhiscent, contient le plus souvent 2 graines par loge. Floraison de mai à juillet.

La plante est toxique dans toutes ses parties, notamment le fruit. Elle était utilisée autrefois pour “soigner” la rage, l’épilepsie, les convulsions des enfants et les maladies mentales.

Nom catalan : raïm de guineu.

Paris quadrifolia L. (parisette à quatre feuilles) : vue plus rapprochée des pièces florales. Photo prise dans le parc des Alpes-Maritimes (Italie) le 06/08/08.


Retour à la liste des fleurs
Retour à la page d’accueil