Les cabanes de la Tourèze,

à Latour-de-France

Le site de la Tourèze est assez impressionnant : un paysage lunaire, dans lequel la pierre semble avoir pris le dessus sur la végétation. Où que l’on marche, des murs de pierres sèches à n’en plus finir, et, prolongeant ou coupant ces murs, des cabanes toutes plus belles les unes que les autres.

Accès : Route d’Estagel à Maury. Après le pont sur l’Agly, prendre la route de Latour. S’arrêter aux bâtiments de la carrière de marbre. Un chemin monte jusqu’au site. Ce dernier est un vaste plateau pierreux (calcaire noirâtre, marbres rose et blanc). Les tonnes de pierres ont servi à confectionner des murs de longueur et de largeur impressionnantes, ainsi que d’énormes pierriers. Murs et pierriers ont permis à des dizaines de cabanes de s’élever, construites soit au milieu du mur, soit à son extrémité, soit encore à un bout du pierrier.

Si la forme générale des cabanes est à peu près identique (plan carré extérieurement, circulaire à l’intérieur), de nombreuses variantes existent, notamment par la présence de niches construites avec soin, soit à l’intérieur de la cabane, soit à l’extérieur. A noter par exemple une cabane avec trois niches intérieures.

Autres variantes dans la construction de l’entrée : à côté de la construction “classique” avec linteau de pierres, on trouve de temps en temps des ouvertures de forme ogivale, avec arc brisé construit en pierres de chant. Parmi ces cabanes, la plus belle est sans doute une cabane toute en marbre rose, à laquelle on accède par un “parvis” de marbre blanc.

Ces cabanes ont été étudiées dans les années 70 par Annie de Pous, qui en a recensé 40, son recensement n’ayant, elle le dit elle-même, absolument rien d’exhaustif. Pour l’ensemble de la commune de Latour, A. de Pous a recensé en tout 62 cabanes (40 à la Tourèze, 15 à St Martin et 7 sur les rives de l’Agly).

Cabane en marbre rose
Cabane en marbre rose : l’entrée
Cabane en marbre blanc

Cabanes en pierres sèches
L’agriculture catalane

Index général