A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par A

Aabdi-Adine
Adjadi-Alegre
Aleins-Ancion
Anclade-Arjo
Arlen-Audigou
Audin-Azzouz


Aleins Nom très rare, uniquement rencontré dans le Var depuis un siècle. Désigne sans doute celui qui est originaire d’Alleins, dans les Bouches-du-Rhône.
Aleixandre Variante catalane du prénom Alexandre, rencontrée parfois sous la forme Aleixandri, beaucoup plus rare cependant.
Alemany Nom d’origine. Désigne une personne venue d’Allemagne. Le patronyme est fréquent en Roussillon.
Alembert (d’) Difficile de se prononcer sur ce nom popularisé par l’un des pères de l’Encyclopédie, sachant qu’il s’agissait pour lui d’un pseudonyme (son vrai nom était Le Rond). Le nom Alembert existe en Normandie, on trouve aussi la forme Alambert dans l’Hérault. A priori il devrait désigner le fils de Lambert (à Lambert).
Alengrin Patronyme porté dans le Tarn et l’Hérault. Variantes : Alengry, Alingrin, Alingry, Allingri, Allingry. C’est un nom de personne d’origine germanique, Alingrim (alin < ala = tout + grimm = cruel).
Alesi Nom italien, variante de Alessi, qui correspond au français Alexis (grec Aleksios = protecteur).
Alessandri Forme plurielle de Alessandro, qui correspond à Alexandre (voir ce nom). Variantes : Alesandri (Corse), Alessandra (Sicile), Lissandro. Diminutifs : Alesandrini (Corse), Alessandrelli, Alessandrino, Alessandrini.
Alestra Nom assez rare, rencontré surtout en Sicile (région de Marsala). Il semble avoir été porté aussi en Espagne. Sens incertain : peut-être un ancien prénom féminin (une mention dans l’ouvrage ‘Montaillou, village occitan’), peut-être un toponyme.
Alet Originaire d’Alet-les-Bains, commune de l’Aude (l’étymologie du toponyme demeure obscure). Dans d’autres régions, Alet peut aussi être un nom de personne d’origine germanique (voir Aliès).
Aleu C’est sans doute un toponyme avec le sens d’alleu (terre exempte de redevances seigneuriales), mais on peut aussi envisager un nom de personne d’origine latine (Aletius). Porté en Catalogne, le nom est également présent en Languedoc-Roussillon. Un village de l’Ariège s’appelle Aleu.
Alexander Forme notamment anglaise du nom de baptême Alexandre.
Alexandre Nom de personne d’origine grecque, Alexandros (alexein = résister + andros = homme). Patronyme fréquent en Normandie et en Picardie.
Alfaro Nom castillan désignant une personne originaire d’Alfaro, localité située dans la Rioja. Le toponyme, d’origine arabe, semble désigner une tour de guet.
Alfonsi Très courant en Corse, correspond au nom de baptême Alphonse, nom de personne d’origine germanique (Adalfuns : adal = noble + funs = rapide). Variante : Alfonso (qui peut aussi être d’origine espagnole).
Algans Porté dans le Tarn et les départements voisins (31, 11), désigne celui qui est originaire d’Algans, village du Tarn. Sens probable du toponyme : le domaine d’Altegernus, nom de personne germanique.
Algayon Nom rare porté en Gironde. Il semble désigner le fils de Gayon, nom de personne issu du latin Gaius, Caius (voir aussi Gay).
Algis Variante rare d’Augis, nom de personne germanique (voir ce nom). Les noms italiens Alghisi et Algisi (Lombardie) devraient avoir la même origine.
Algret Porté notamment dans l’Indre et la Nièvre (variante : Algré), c’est une forme contractée du nom Allégret, Alégret, diminutif d’Allègre (voir ce nom).
Algrin Porté notamment dans l’Hérault, c’est un nom de personne d’origine germanique, Adalgrim (adal = noble + grim = cruel), rencontré sous la forme Adalgrimus dans le cartulaire de l’abbaye de Conques. Le nom Algrain (62, 58) pourrait avoir le même sens, plutôt que celui de marchand de grain, généralement retenu.
Alhadef Agglutination de Al Hadef, El Hadef (voir Hadef).
Alhama Nom espagnol. Désigne celui qui est originaire d’Alhama, nom de plusieurs localités (provinces d’Almería, Zaragoza, Murcia, Granada). Etymologie : arabe ‘al-hammâ, qui évoque des bains, des sources thermales (penser au hammam).
Ali Nom de personne arabe très fréquent (`aliyy = élevé) porté par le cousin et gendre de Mohammed, qui fut le quatrième calife de l’Islam et dont l’assassinat explique en grande partie la rupture entre chiites et sunnites.
Aliates Nom rare porté en Belgique. Sens incertain. La seule possibilité semble un nom de personne grec, porté par un roi de Lydie (Alyatte, en grec Aluattês). Dans ce cas, on peut penser à un nom attribué à un enfant trouvé.
Alibeau Patronyme rare porté dans le Tarn-et-Garonne et dans l’Aude. C’est un nom de personne d’origine germanique, Alibald (ali = autre + bald = audacieux). Variantes : Alibaud, Alibeu (11), Alibaux.
Alibert Nom de personne d’origine germanique (ali = autre + berht = brillant, célèbre), fréquent dans le Sud-Ouest (81, 31, 12). Variante : Allibert (43, 04,13). Forme italienne ou corse : Aliberti (diminutif : Alibertini).
Alibrand Porté dans le Berry, c’est un nom de personne d’origine germanique formé des racine ali (= autre, étranger) et brand (= tison, épée). Variantes : Alibran, Allibrand, Allibrant. Formes italiennes : Alibrandi, Aliprandi, Aliprendi.
Alicot Le nom est surtout porté dans la Dordogne (variante : Halicot). Le mot “alicot” est attesté en occitan pour désigner une sorte de ragout (variante de “haricot” dans son sens primitif). Il a désigné aussi dans le Berry un petit obstacle ou un bois recepé. A noter qu’un hameau s’appelle le Halicot à Noilhan (32).
Alidière Tout comme sa variante Alidières, le nom paraît originaire du Cantal. Autres formes : Allidière (15, 46), Allidières (46), Aliadière (87). Il semble s’agir d’un toponyme désignant un lieu où pousse l’ail (occitan alh).
Aliès Sans doute une variante du nom de personne d’origine germanique Adalhaid (adal = noble + haid = lande). Nom porté en Provence.
Alighieri Patronyme porté en Italie, où il est assez rare. C’est un nom de personne d’origine germanique, Aligari (ali = autre + gari = lance). On le rencontre en France sous les formes Aliger (30) et Aligier (07, 01).
Alignan Porté dans l’Hérault, désigne celui qui est originaire d’Alignan-du-Vent, commune du même département. Signification du toponyme : le domaine d’Allinius, nom d’homme latin.
Aligon Le nom est surtout porté dans le Maine-et-Loire. Sens incertain : peut-être le fils de celui qui s’appelle Igon (‘à l’Igon’), une variante de Hugon rencontrée en Languedoc, mais c’est une solution douteuse.
Alim Nom de personne arabe qui signifie ‘savant’ (`âlim). Variante : Alem. Dérivés (suffixe -i) : Alimi, Almi (celui qui appartient à la tribu, à la famille d’Alim).
Alinc Patronyme porté dans la Lozère. C’est, d’après M.T. Morlet, un nom de personne d’origine germanique, Alinc, Aling (< ala = tout).
Aline Porté en Bretagne et en Normandie (variante : Alline), le nom est également présent en Martinique. Il correspond à un prénom féminin, généralement considéré comme une forme contractée d’Adeline (nom de personne d’origine germanique).
Aliot C’est dans l’Ariège que le nom est le plus répandu. Il est également présent en Catalogne. C’est un nom de personne, fréquemment utilisé comme prénom au Moyen-Âge, sans doute un diminutif d’Helias (Elie). On trouve aussi des Aliot dans d’autres régions françaises, notamment dans le Nord.
Alirol Porté dans la Haute-Loire, le nom s’écrit aussi Allirol. Formes voisines : Alirot, Allirot (42, 63). C’est un diminutif d’Allire, Allyre, nom de personne popularisé par un évêque de Clermont (Allyrius, déformation de Illidius) au IVe siècle. A noter l’ancien hameau des Allirols à Coubon (43).
Alis, Alix On rencontre fréquemment ce nom dans l’Ille-et-Vilaine. Il est également présent dans les Pyrénées-Orientales. Il s’agit d’un matronyme (nom transmis par la mère) correspondant à un prénom féminin très en vogue au moyen âge. C’est un nom de personne d’origine germanique, Adalhaid, qui est a donné aussi la forme savante Adélaïde (adal = noble + haid = lande).
Aliturki Nom rare, contraction de Ali al Turki (Ali le Turc, voir Ali), nom arabe porté notamment en Tunisie, également écrit Ali Turki.
Alizard Le nom est surtout porté dans l’Allier. On trouve les variantes Alizart, Allizard, Allizart dans l’Aisne. Il semble qu’on ait affaire à un nom de personne d’origine germanique (élément final -hard = dur, le premier élément étant plus obscur), mais une variante du nom biblique Eleazar (voir Alazard) n’est pas à exclure. Autre possibilité : le fils de celui qui s’appelle Lizard (autre forme du mot “lézard”), nom de famille porté en Picardie (80, 60).
Alizé Le nom est porté dans l’Est, en particulier en Moselle où il s’est aussi écrit Allizé. Autres variantes : Alisé, Alisez. Sens incertain. Peut-être un dérivé du nom de personne féminin Alix, peut-être aussi un toponyme lié à l’alisier. On n’oubliera pas enfin qu’Alizay est une commune de l’Eure (c’est une possibilité, même si ça fait un peu loin).
Alkemade Nom néerlandais désignant celui qui est originaire d’Alkemade, territoire situé près de Lisse, au nord de la Hollande-Méridionale.
Allaert Variante d’Alart (voir ce nom) portée dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique. Variantes : Allaerd, Allaer. Avec génitif de filiation : Allaerts.
Allaguillemette Porté dans la Creuse et le Cher, désigne le fils de Guillemette, diminutif féminin du prénom Guillaume.
Allain, Alain C’est au départ le nom d’un peuple, les Alains, originaires de Scythie, au nord de la Mer Noire. Ils envahirent la Gaule et l’Espagne, mais furent vaincus par les Wisigoths et se dispersèrent ensuite dans toute l’Europe. Le nom ethnique se transforma alors en nom de baptême, et fut popularisé par plusieurs saints (latin Alanus). C’est en Bretagne que le nom est le plus répandu. Pour cette raison, certains ont envisagé une autre origine : le gallois alan (= jeune cerf) ou elain (= biche), ou encore ailín, diminutif de ail (= rocher).
Allainguillaume Patronyme breton (22, 56) composé des noms de baptême Alain et Guillaume.
Allainmat Patronyme porté dans les Côtes-d’Armor. Il est formé du prénom Alain, auquel s’est ajouté l’adjectif breton mad (= bon). Donc le “bon Alain”. Variantes : Alainmat, Alainmate.
Allaire Nom surtout porté en Vendée et dans la Loire-Atlantique. C’est une variante du nom de baptême Hilaire (latin Hilarius < hilaris = joyeux). Variantes : Alaire, Halaire, Hallaire.
Allais Très répandu en Seine-Maritime, le nom est également fréquent dans la Loire-Atlantique (autres départements : 27, 28). C’est un ancien nom de personne féminin d’origine germanique, Adalhaid (adal = noble + haid = lande), dont la forme savante est Adélaïde. Variante : Alais (59, 62).
Allaiton Rare et porté dans la Sarthe, le nom s’écrit aussi Alléton (Alleton). C’est un diminutif de noms tels que Allait, Allet, Alletz, qui paraissent être des variantes d’Allais (voir ce nom). A noter qu’un hameau s’appelle les Alletons à Sainte-Osmane (72).
Allal Porté en Afrique du Nord par des musulmans et par des juifs, c’est un nom de personne pour lequel on hésitera entre l’arabe `allâl (= grand buveur) et un diminutif berbère de Abdallah (= serviteur de Dieu), la seconde solution étant sans doute la bonne. Dérivés : Allali, Benallal.
Allam Nom de personne arabe très répandu, qui signifie “docte, instruit”, notamment dans le domaine religieux, la racine étant la même que pour Alim (voir ce nom). Les noms Allami et Alami sont des dérivés formés soit sur Allam, soit sur Alim.
Allamélou Le nom est surtout porté dans les départements d’Outre-Mer (Réunion, Guadeloupe). C’est un diminutif d’Allamel, un patronyme rencontré dans l’Ardèche (voir Alamel). Variantes : Alamélon, Alamélou, Alamélu, Allamellon, Allamélon.
Allan Nom de personne anglais ou breton, rencontré également sous la forme Allen. Parmi les nombreuses hypothèses envisagées pour son origine (voir Alain), on privilégie le gaélique ailín (diminutif de ail = rocher). Variante bretonne : Alan (29).
Allaneau Diminutif du nom de personne Allan, porté notamment dans le Maine-et-Loire.
Allanic Nom très fréquent dans le Morbihan. C’est un diminutif d’Allan, variante du nom de baptême Alain (on a parfois évoqué l’hypothèse de noms gallois ou bretons évoquant un jeune cerf ou un renard, mais cela paraît assez peu crédible). Autres formes : Alanic, Alanio, Alanique, Allanioux, Allannic, Allannou, Allano, Allanos, Allanot, Allanou.
Allard Variante de Alart (voir ce nom) portée surtout dans le Nord. On trouve également la forme Allart en Picardie.
Allardin Porté notamment en Charente-Maritime et en Vendée, c’est un diminutif de Alard (voir ce nom). Avec d’autres suffixes : Allardet (69, 71), Allardon (38, 42, 69), Allardot (60). Avec un seul l : Alardain (08), Alardet (39), Alardin (88, 60), Alardon (07).
Allarousse Le nom est porté dans le Rhône et l’Isère. Il semble que ce soit une forme féminine comparable à Auroux (voir ce nom).
Alleau Le nom est surtout porté en Poitou-Charentes et en Loire-Atlantique. Variante : Alleaud. Voir Alaux pour le sens.
Alleaume Egalement Alléaume. Très répandu en Normandie (76 surtout), c’est un nom de personne d’origine germanique, Adalhelm (adal = noble + helm = casque). Variantes : Alliaume (35), Allaume (80), Allome (58, 35), Aleaume (33, 78), Aliaume (02). Forme latinisée : Aliamus (59, 62).
Allègre Surnom désignant une personne gaie, enjouée, vive (du latin alacer = vif, prompt, qui a dû donner par la suite *alecrus), mais aussi nom de baptême au Moyen Âge. Le nom est surtout porté dans le Gard, le Var et la Haute-Loire. Diminutifs : Allégraud (87), Allégret (38).
Allegri Pluriel de Allegro, qui correspond au français Allègre (voir ce nom). Forme féminine : Allegra. Diminutifs : Allegretto, Allegretti, Allegrini (forme assez fréquente en Corse), Allegrucci. A noter aussi l’existence du nom de famille Allegrezza (= la joie).
Alléguède Porté dans l’Aveyron, pourrait désigner celui qui est originaire de La Léguède, hameau à Montredon, dans le Lot (à la limite avec les départements du Cantal et de l’Aveyron).
Alleix Porté dans l’Ille-et-Vilaine, c’est une variante d’Alis (voir ce nom).
Allely, Allély Nom rencontré dans l’Indre. Désigne le fils de Lely, Lély, sans doute l’Elie (pour le sens d’Elie, voir Elies). On rencontre le patronyme Lely dans l’Aisne et le Puy-de-Dôme.
Allemand Surnom donné à celui qui vient d’Allemagne. C’est dans le Sud-Est que le patronyme est le plus répandu (13, 84, 38). Autres formes : Aleman, Alemand, Alemang, Allemant (même région), Alleman (59, 64), Allemann (Alsace-Lorraine). Diminutifs : Allemandet (25), Allemandou (Périgord, Limousin).
Allenet Diminutif d’Allen (voir Allan), le nom est porté dans les Côtes-d’Armor. Avec un autre suffixe : Allenic, Allennou, Alleno, Allenou (22).
Allensbach Sans doute originaire de la commune du même nom, en Allemagne (Baden-Württemberg). On trouve d’autres communes portant le nom voisine d’Allenbach. Il est possible aussi qu’il s’agisse d’un toponyme alsacien (hameau ou lieu-dit).
Allera En France, le nom se rencontre en Savoie et dans l’Ain. D’origine suisse ou italienne (Piémont), il paraît désigner celui qui est originaire d’Allera, hameau à Cellio, commune de la Valsesia (région limitrophe entre le Piémont et la Suisse).
Alleron Surtout porté en Charente-Maritime, c’est un diminutif de Aller, nom de personne d’origine germanique (Adalhari : adal = nomble + hari = armée). Avec un autre suffixe, on rencontre la forme Allereau (44).
Alles Porté en Moselle et en Allemagne, le patronyme se rencontre aussi sous la forme Alle. C’est un nom de personne d’origine germanique, Allo ou Adalo (racine adal = noble). Le nom de famille Alle se rencontre aussi en Lozère, sans doute avec le même sens. On trouve des Allès ou Allés dans la Haute-Loire, avec une signification plus incertaine.
Allexant Surtout porté en Bourgogne (21), le nom s’écrit aussi Alissant, Alixant. Difficile de savoir si on a affaire à une forme courte d’Alexandre ou à un dérivé d’Alexis, les deux solutions semblant possibles.
Alleysson Surtout porté dans l’Ardèche, le nom s’écrit aussi Aleysson. C’est un dérivé d’Aleix, Alleix, nom de personne féminin (voir Alis), peut-être utilisé comme toponyme : un hameau s’appelle Aleysson à Tence (43).
Allien Difficile de se prononcer sur ce nom, surtout porté dans l’Hérault, mais également présent sur la côte atlantique. Variante : Alliens. Une autre forme d’Ellien (voir ce nom) est possible en Bretagne, mais certainement pas dans le Midi. Le rapprochement avec Alain est envisageable, mais douteux. Peut-être un toponyme : penser à la commune d’Alleins (13) ou à celle d’Allenc (48).
Alliet C’est dans la Manche que le nom est le plus répandu, on le rencontre aussi dans la Vienne et dans les Vosges. Il s’agit d’un diminutif du prénom Elie (voir ce nom).
Alliod Porté notamment dans l’Ain et la Drôme, également en Savoie où l’on trouve plutôt la forme Allioud, c’est une variante soit d’Ailloud, soit d’Alliot (voir ces deux noms), avec une préférence pour la première solution.
Allion Le nom est porté dans le Centre (41, 45) ainsi que dans le département du Nord. Selon M.-T. Morlet, ce serait un diminutif du prénom Élie. Variante : Alion.
Alliot Surtout porté dans la Loire-Atlantique et dans le Nord, c’est une variante d’Eliot, diminutif du prénom Elie (voir ce nom). Variantes ou matronymes : Alliote, Alliotte (80, 62, 59).
Allirol Nom porté dans la Haute-Loire. C’est un diminutif d’Alyre, nom de baptême popularisé par un saint qui fut évêque de Clermont au IVe siècle. Deux communes du Puy-de-Dôme s’appellent Saint-Alyre. Etymologie : vient sans doute du grec Ilidios, de sens incertain, latinisé en Illidius, que l’on retrouve dans la commune de Saint-Illide (Cantal). Autres diminutifs : Allirand, Allirot.
Allisio Rare et porté dans le Piémont, ce nom italien s’écrit aussi Alisio. Sans doute une variante d’Alloisio, Aloisio (= Louis).
Allison Egalement Alison. Plusieurs possibilités pour ce nom très fréquent en Grande-Bretagne. Soit il s’agit du cas-régime d’Alis, Allis, nom de personne féminin d’origine germanique (voir Alis pour le sens), soit du fils d’Allis. Mais le nom peut aussi être formé sur Ellis ou Allan (voir ces noms).
Allix Voir Alis pour le sens. Le nom est surtout porté en Normandie, en particulier dans la Manche. On le rencontre aussi dans l’Ardèche. En composition : Allix dit Desfautaux, Allix-Desfautaux, Allix-Courboy, Allix-Delorme.
Alloa Nom italien assez rare, rencontré en Piémont. Aucune idée sur sa signification. Il existe une ville écossaise appelée Alloa, mais il paraît bien hasardeux de faire un lien. En composition : Alloa Casale.
Allochis Le nom est originaire du Piémont (variante : Allocchis), avec une finale -is assez courante en Italie du Nord (sans doute subsistance d’un ablatif pluriel latin). On trouve plus fréquemment la forme Allocco, et en Lombardie la variante Allocchio. En principe, il correspond à l’italien “allocco”, qui désigne la chouette hulotte (et au sens figuré une personne un peu niaise, mais ce sens n’est pas forcément très ancien).
Alloire Rencontré au Québec, le nom a été porté autrefois dans l’Isère (variante : Alloird) et dans la Haute-Marne (variante : Alloir). C’est un nom de personne, variante d’Allouard (voir ce nom), au moins dans l’Isère. A noter cependant qu’un saint Aloir fut évêque de Quimper.
Allois Le nom, rare, est porté dans la région lyonnaise. C’est un toponyme qui semble l’équivalent pluriel du mot alleu (terre libre de redevances seigneuriales). Il existe beaucoup de lieux-dits les Allois, ainsi qu’un hameau à La Geneytouse (87).
Alloo Porté en Belgique, c’est un toponyme, forme flamande du mot “alleu” (terre exempte de droits seigneuriaux).
Allorent Patronyme porté dans l’Indre. Variantes : Allaurent, Allorant, Alorent (36), Alaurent (23) et sans doute Alorend. Désigne le fils de Laurent (= à Laurent).
Allory Le nom est porté dans l’Ouest (44, 49, 72). Variantes : Alory, Halory (forme ancienne). Il désigne apparemment le fils de Lory, nom de famille assez fréquent dans la Sarthe qu’il faut sans doute rattacher au nom de personne latin Laurus.
Allosi Patronyme très rare qui pourrait être calabrais. C’est le pluriel du nom Allosio, rencontré pour sa part en Piémont. Signification : variante d’Alloiso, Alloisio (= Louis).
Allot Le nom est notamment porté en Bretagne (56, 22) et dans la Somme. Au moins en Picardie, ce devrait être une variante de Hallot (voir ce nom). A envisager aussi le diminutif d’un nom de personne, peut-être le prénom féminin Alis (voir ce nom).
Allouard Nom de personne d’origine germanique, Adalward (adal = noble + wardan = garder), éventuellement Aliward (voir Elouard). Le patronyme se rencontre surtout dans l’Isère.
Allouch Nom juif porté depuis plusieurs générations dans les Alpes-Maritimes. Egalement nom arabe (variante Allouche). C’est un mot arabe dialectal d’origine mozabite (`alûsh), il signifie agneau, sans doute avec un sens mystique.
Allouchery Le nom est surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variantes : Alloucherie, Allossery, Alloschery, Halloucherie. S’il était occitan, ce serait un toponyme désignant un lieu où pousse l’alisier (allouchier, alossier). Ici, on pensera plutôt à une variante de l’ancien français “aleugerie” (domaine tenu en alleu), ou encore à un dérivé du verbe “aluchier” (= planter, semer, cultiver).
Alloy Porté notamment dans le Pas-de-Calais et dans l’Oise, c’est sans doute une variante de Halloy, nom de communes de la Somme, du Pas-de-Calais et de l’Oise. Signification probable : lieu où pousse le noisetier. On peut aussi envisager pour Alloy une variante de “alleu” (terre exempte de droits seigneuriaux).
Alluard Surtout porté dans le Loiret, le nom se rencontre aussi à Paris et dans l’Oise. C’est un nom de personne d’origine germanique, variante d’Allouard (voir ce nom).
Alluis Nom surtout porté dans les Hautes-Alpes. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Alluis ou Allouis, par exemple le hameau d’Allouis à Niozelles (04). Sens du toponyme : sans doute une variante d’alleu (terre exempte de droits seigneuriaux).
Almarcha Le nom désigne celui qui est originaire de La Almarcha, commune espagnole de la province de Cuenca. D’origine arabe, le toponyme évoque un village situé dans la vallée.
Almayrac Nom occitan. La finale -AC renvoie le plus souvent à un toponyme. Il existe notamment une commune du Tarn portant ce nom.
Almecija Nom espagnol porté en Andalousie. Il devrait renvoyer à un nom de localité d’origine arabe, mais je n’en trouve aucune trace.
Almeida Nom portugais. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit Almeida, qui signifie plateau, tertre (arabe ‘al-mayda = la table).
Alméras Surtout porté en Lozère, c’est un toponyme évoquant l’orme. Variante : Auméras (30). A noter le hameau d’Almières à Saint-Rome-de-Dolan (48).
Almira Nom d’origine espagnole. Pourrait, comme le catalan Almera, désigner un lieu planté d’ormes, mais c’est loin d’être une certitude.
Almode Nom rare qui était porté dans le Loiret au XIXe siècle. Il semble que ce soit un nom de personne d’origine germanique, soit masculin (Adalmodus), soit féminin (Adalmodis), les racines étant adal- (= noble) et -muod (= coeur, courage).
Almodóvar Désigne celui qui est originaire de l’une des diverses localités espagnoles (ou portugaises) ainsi appelées, par exemple Almodóvar del Campo, del Río, del Pinar. Le toponyme, d’origine arabe (al-mudawwâr), désigne une fortification circulaire (dawâ’ir = cercle, mot que l’on retrouve dans ‘douar’).
Almyr Très rare et rencontré dans le Centre, c’est un ancien prénom écrit aussi Almire, porté par un saint qui fut abbé dans le Maine. Une confusion est également possible avec Almer, nom d’un évêque de Chartres. On trouve dans la même région la forme voisine Almyre, elle aussi très rare. Il n’est pas impossible que ce soient des noms donnés à des enfants trouvés, mais seule la généalogie pourrait répondre.
Alny Le nom est porté dans l’Oise, où il est présent au moins depuis le XVIIe siècle (commune de Pontarmé). Il semble s’agir d’un toponyme avec le sens de ‘bois d’aulnes’ (aunaie).
Alogues Rare, le nom est porté dans l’Aveyron. Sens obscur. La finale -es se rencontre en général avec des noms de lieux, mais je ne trouve rien qui corresponde. Signalons à tout hasard l’occitan “aloca” , nom du fruit du groseillier des Alpes.
Aloin Porté dans la Saône-et-Loire et les départements voisins, c’est un nom de personne germanique, Alawin selon M.-T. Morlet (ala = tout + win = ami), éventuellement Adalwin (adal = noble). Variantes : Alloin, Alloing, Alloingt, Allouin, Alouin.
Alon Nom difficile à analyser, vu sa rareté. Le plus anciennes mentions que j’ai pu trouver le situent au XVIIe siècle dans la Creuse. Quant à sa signification, c’est encore plus délicat : la forme “d’Alon”, également dans la Creuse au XVIIIe siècle, laisse cependant penser à un nom de localité (on trouve aussi Van Alon aux Pays-Bas). Trois hameaux s’appellent Alon, à Andilly (17), Lalbenque (46) et Saint-Cyr-sur-Mer (83).
Aloncle Désigne le fils de l’oncle (ou de celui qui s’appelle Loncle). Assez rare aujourd’hui, le nom était autrefois surtout porté dans la Haute-Vienne.
Alonso, Alonzo Nom de baptême castillan, formé sur Alfonso par amuïssement du F. Il s’agit au départ d’un nom de personne d’origine germanique, Adalfons (adal = noble + funs = rapide, impatient).
Alorge Porté notamment dans l’Eure, c’est en principe le surnom d’un producteur d’orge.
Alosi En France, il s’agit presque toujours d’une variante d’Alozy (voir ce nom). En Italie, c’est une variante méridionale de Aloisi, nom de personne d’origine germanique, qui devrait correspondre au français Aloïs, Aloys, probable variante du prénom Louis ( ou encore nom de personne Alwis : ala = tout + wis = sage, selon M.-T. Morlet).
Aloujes Nom porté presque uniquement à Collioure, depuis de nombreuses générations. Ecrit Alujes ou Alujas en Catalogne du Sud, le nom est considéré par De B. Moll comme un nom de personne, qui pourrait venir du latin (Aluia) ou du germanique (Haluig). Seul problème, en catalan on ne rencontre pratiquement jamais de -s ajouté aux noms de personnes. C’est pourquoi je pencherais pour un surnom formé sur alutja, aluja (= calamar). Dans une ville comme Collioure, ça tombe plutôt bien ! Mais, honnêtement, je n’y crois guère non plus.
Alozy Nom porté dans l’Ariège et les départements voisins. Désigne celui qui est originaire du hameau d’Alozy, à Esplas-de-Sérou (09). Variante : Alosi.
Alpa Nom italien assez rare rencontré dans la région de Gênes. A priori, on pense à l’équivalent du mot “alpe” (= pâturage de haute montagne), mais il pourrait s’agir d’une variante de Alba (nom de personne féminin ou toponyme très répandu).
Alphand Surtout porté dans les Alpes (04, 05, 38, variante Alphant) le nom se rencontre aussi dans le Vaucluse sous les formes Auffan, Auffant, Aufan, également Alfano, Alfani en Italie. C’est un nom de baptême médiéval d’étymologie incertaine, qui correspond selon M.T. Morlet au nom de personne latin Elephantus (= éléphant).
Alphandary Nom originaire d’Egypte. Ecrit également Alfandari, Alphandéry, c’est un nom de métier arabe, celui de percepteur.
Alphazan Le nom est originaire de l’Isère. Il faut sans doute le rapprocher d’Alphaize, porté dans le même département. Sens obscur.
Alphe Porté dans le Doubs, en Martinique et en Guadeloupe, c’est un ancien nom de baptême (latin Alphius), popularisé par un saint martyrisé à Antioche de Pisidie.
Alquier Nom de personne d’origine germanique (alah = sanctuaire + hari = armée), porté surtout dans le Tarn. Variante : Alquié. A noter cependant des formes anciennes Arquier (voir ce nom), qui laissent planer un doute sur les deux patronymes : les deux noms sont-ils différents ? Est-ce Arquier qui est à l’origine d’Alquier ou l’inverse ? Dans le Sud-Ouest, le l devant consonne étant souvent devenu r, on peut penser qu’Arquier soit une variante d’Alquier, mais c’est loin d’être une certitude.
Alsat Le nom est porté en Dordogne. On le rapprochera d’Alsac (15), Alzat (23) et Alzac (87). Il s’agit certainement d’un toponyme, qu’il me reste à localiser. A envisager éventuellement une fausse régression d’Auzat, nom de diverses localités du Massif Central.
Alsfasser Nom porté en Moselle, présent autrefois en Sarre. Sens incertain. Peut-on y voir une variante de Altvater (= aïeul) ? Je n’en sais rien.
Alsina Fréquent en Espagne, notamment en Catalogne, c’est une variante de Alzina (voir ce nom).
Alsteen Porté en Belgique et aux Pays-Bas (avec génitif de filiation : Alsteens), c’est un nom de personne d’origine germanique, Adalsten (adal = noble + sten = pierre).
Altadill Nom fréquent en Catalogne, mais autrefois absent en Roussillon. On trouve aussi la forme Altadell. Il s’agit d’un nom d’origine arabe, datant de l’occupation de l’Espagne par les Maures. On le rencontre également en Turquie aujourd’hui. On pourrait le décomposer en al + tadill, le dernier mot pouvant être rapproché du nom Thadée (< araméen taddai = courageux). Signalons qu’en turc contemporain altadill signifie six (altï) langues (dil). Y a-t-il un rapport avec le nom de famille ou n’est-ce qu’un hasard ?
Altar Le nom est porté en Espagne, où c’est l’équivalent du français “autel”, utilisé comme toponyme pour désigner une petite chapelle ou un dolmen. Il semble qu’il y ait aussi des Altar en Roumanie, mais je ne connais pas le sens du nom.
Altazin Porté dans le Pas-de-Calais, le nom y est attesté au moins depuis le milieu du XVIe siècle (1560, Audresselles). Il s’est écrit aussi autrefois Haltazin. Sens incertain. Le dictionnaire de M.-T. Morlet propose une origine espagnole qui me paraît douteuse (aucune mention d’un tel nom en Espagne à aucune époque). Par contre, on me signale une variante Alatinte, qui, elle, renvoie à un nom d’origine berrichonne (voir Alatinte).
Altendorff Egalement écrit Altendorf, le nom est porté en Moselle. C’est un toponyme signifiant “le vieux village”. De nombreuses localités s’appellent Altendorf en Allemagne, en Suisse et en Autriche. L’adjectif “alt” entre en composition dans divers autres toponymes devenus noms de famille : Altenbach (le vieux ruisseau), Altenburg (la vieille forteresse, dérivés Altenbourger, Altenburger), Altenhofen, Altenhoven, Althoff (la vieille ferme, dérivé Althoffer), Althaus, Althauss, Althausen (la vieille maison, dérivés Althauser, Althuser, Althusser).
Alterio Patronyme italien surtout porté en Campanie, renconté sous la forme Alteri dans le Lazio. C’est un nom de personne d’origine germanique, équivalent du français Authier (voir ce nom). Avec le même sens : Altiero, Altieri, Autiero, Autieri, tous ces noms étant assez fréquents en Campanie.
Alteyrac Egalement écrit Altayrac, Alteirac, désigne celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée, par exemple Alteyrac, hameaux au Chastel-Nouvel (48) et à Chamborigaud (30). Signification probable : le domaine d’Altarius, nom d’homme latin.
Altmann Rencontré en Alsace, ce nom signifie mot à mot homme âgé. Sans doute le surnom donné à un vieil homme, éventuellement à un sage. On trouve la variante Altman dans la Marne (également Oltmanns en Lorraine).
Altmeyer C’est dans la Moselle que le nom est le plus répandu. Variantes : Altmaier, Altmayer, Altmeier. Il est composé de l’adjectif allemand “alt” (= vieux, ancien) et de Meyer (= fermier, régisseur, maire, voir ce nom).
Alunni Tout comme la forme Alunno, ce nom de famille italien est presque excusivement porté dans la province de Pérouse (Ombrie). Si le mot “alunno” désigne aujourd’hui un élève, un écolier, il a eu au Moyen Âge le sens d’enfant élevé par une nourrice. Faut-il y voir un terme désignant un enfant trouvé ? Je n’en sais rien.
Alustiza Nom basque plus rarement écrit Aluztiza. C’est un toponyme lié à la végétation, peut-être un lieu où abonde le ciste. Diverses définitions plus ou moins fiables évoquent aussi les ronces ou l’aulne. Je n’ai pour ma part pas trouvé le sens du mot “alus” (ou “aluz”).
Alvarado Fréquent en Espagne, paraît être un nom de personne d’origine germanique, correspondant au prénom Alfred (voir Auvray). À envisager aussi un toponyme avec le sens de bois de peupliers (une localité s’appelle Alvarado-La Risca dans la province de Badajoz).
Alvarez Nom castillan, formé sur le nom de baptême Alvaro avec suffixe de filiation -EZ. Alvaro vient d’un nom de personne germanique, Halward (hal = caché, mystérieux + ward = gardien).
Alvergne Porté dans le Rouergue (variante : Albergne), le nom désigne celui qui est originaire d’Auvergne. Les dérivés Alvergnas et Alvergnat (42, 43 notamment) ont le même sens.
Alvernhe, Albernhe Ces noms désignent celui qui est originaire d’Auvergne. On les retrouve en principe aux confins méridionaux de l’Auvergne, notamment dans l’Aveyron.
Alvès Variante portugaise de Alvarès.
Alvino C’est en Campanie que ce nom italien est le plus répandu, on en trouve aussi quelques traces en Lombardie. Le pluriel de filiation Alvini est beaucoup plus rare. Il s’agit d’un nom de personne, également fréquent au Portugal (et en Catalogne sous la forme Alví). Il semble correspondre au germanique Albwin (alb = elfe + win = ami), à moins que ce ne soit, notamment au Portugal, une variante de Albino (latin Albinus). Sant’Alvino est fêté en Italie le 26 mai.
Alvisi Nom porté en Italie dans l’Emilie-Romagne. C’est l’une des diverses formes prises par le nom de personne germanique Hlodowig, qui est à l’origine du prénom Louis et a été latinisé en Aloisius. Formes voisines : Alvise, Alvisio.
Alvitre Le nom ne se rencontre pratiquement qu’en Corrèze, où il est attesté au moins depuis le début du XVIIe siècle. Il paraît correspondre au français “arbitre” (cf. le catalan “albitre” ou le portugais “alvitre”), peut-être avec le sens de “juge”.
Alwyn Porté en Angleterre comme prénom et comme nom de famille, c’est un nom de personne d’origine sans doute germanique (scandinave) : le second élément est win (= ami). Pour le premier on hésite entre ald (= vieux), adal (= riche) et alf (= elfe). Variantes : Alvin, Alven, Elvin, Elwin.
Aly Porté autrefois dans l’Orne et en Lorraine, c’est une variante d’Alix (la correspondance des deux noms est attestée dans des textes anciens), ancien nom de baptême féminin (voir Alis).
Alzate Nom de famille basque. Désigne celui qui habite un lieu-dit Alzate, lieu où pousse l’aulne (basque altza). Avec un autre suffixe : Alzaga, Alzega.
Alziary Nom rencontré dans le Sud-Est, qui correspond à Alziari (également Alziar), essentiellement porté à Nice. Il semble s’agir du nom de personne biblique Eléazar (voir Lazare et Yulzari pour le sens).
Alzieu Porté dans l’Ariège et le Tarn, semble désigner celui qui est originaire d’Alzieu, nom de deux hameaux à Castanet et à Cuq-Toulza (81).
Alzina Désigne celui qui habite un lieu-dit l’Alzina, lieu où pousse le chêne vert (catalan alsina, alzina).
Alzire Porté dans le Calvados, c’est un nom de baptême féminin d’origine espagnole (ou plutôt catalane). Il renvoie à la ville d’Alzira, dans la province de Valence, et à un saint qui s’y serait illustré : Ahmed, fils d’un émir de la province, avait embrassé la foi chrétienne au XIIe siècle, prenant Bernard comme nom de baptême. Il aurait été martyrisé à Alzira en 1180, en compagnie de ses deux soeurs (fête le 21 août). Le prénom a été donné par Zola à l’un des personnages de Germinal. C’est aussi le titre d’une pièce de Voltaire. On rencontre également la forme masculine Alzir en Bretagne (29). Signification du toponyme : vient de l’arabe ‘al-jazîra (= l’île).
Alzon (d’) Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Alzon. Un commune du Gard porte ce nom, mais c’est dans l’Indre-et-Loire que le patronyme est le plus répandu. Il faut aussi savoir qu’Alzon est une variante d’Auzon (nom de nombreux cours d’eau et de plusieurs localités).
Amachantoux Rare et porté dans le Puy-de-Dôme, devrait être un nom de famille composé : Amat (= Aimé, nom de baptême) + Chantoux (occitan “canton” = coin, angle de deux routes).
Amacher Nom porté en Alsace-Lorraine, également présent en Suisse. Correspond à l’allemand Hammacher, Hamacher, qui désigne un bourrelier (celui qui fait les harnais).
Amade (d’) Matronyme correspondant au nom de baptême Amat (= Aimé), surtout porté dans le Sud-Ouest (32, 40, 64). On le rencontre aussi comme nom de maison, de hameau, notamment à Bayonne (64) et à Donzacq (40).
Amadis Nom rare que la plupart des mentions anciennes situent dans le Nord, la Meurthe-et-Moselle ou les Pyrénées-Orientales. C’est un nom de personne (prénom) popularisé par Amadis de Gaule, héros d’un roman de chevalerie du XIVe siècle.
Amado Fréquent en Espagne, c’est l’équivalent du français Aimé, nom de baptême (latin Amatus).
Amador Nom de baptême castillan signifiant qui aime. Voir également Amadou.
Amadou Nom de baptême (latin Amator = qui aime), rencontré dans le Languedoc et le Limousin, ainsi que dans l’Yonne, popularisé par saint Amadour (ou Amateur) : celui-ci aurait débarqué en Gaule avec Lazare, Marthe et Marie. Il les quitta pour chercher une solitude qu’il trouva au pied d’un rocher escarpé devenu Rocamadour. La petite statuette de la Vierge Marie que lui aurait façonnée Zachée devint l’objet d’un culte marial qui ne se dément pas : Rocamadour est l’un des lieux de pèlerinage les plus fréquentés depuis des siècles. Un saint du même nom fut évêque d’Auxerre au Ve siècle, ce qui explique le succès du patronyme dans l’Yonne.
Amaglio Nom italien assez rare porté en Lombardie, rencontré aujourd’hui dans la Somme et les Hautes-Alpes. C’est un ancien nom de personne (prénom) à rapprocher sans doute des formes Ameglio (Piémont), Amelio. Origine incertaine : pour Amelio on envisage généralement le latin Amelius, pour Amaglio on peut aussi penser au grec Amalos (= tendre, faible), que l’on retrouve dans le prénom castillan Amalia.
Amail Nom attesté dans les Deux-Sèvres depuis le XVIe siècle. Sens incertain. Peut-être un nom de personne germanique, Amalo (racine amal = zélé, travailleur), mais rien de bien évident.
Amalfitano Nom italien assez rare surtout porté à Naples, désignant celui qui est originaire d’Amalfi (Campanie). Avec le même sens : Amalfi (même région).
Amalric Très répandu dans le Rouergue, c’est un nom de personne d’origine germanique, équivalent de noms comme Amaury (Amalric : amal = zélé, laborieux + ric = puissant).
Amalvy Surtout porté dans le Tarn, c’est un nom de personne d’origine germanique, Amalwin (amal = zélé, laborieux + win = ami), latinisé en Amalvinus. Variantes : Amalvi, Amalvit (dont Amalvict devrait être une déformation).
Aman Le nom est porté dans le Haut-Rhin, mais aussi dans le Sud-Est (04, 38, 83). Dans le premier cas, c’est une variante d’Ammann, Amtmann, nom désignant un intendant, un bailli (cf. l’allemand “Amtmann”), parfois aussi un employé ou un domestique. Quant aux Aman du Sud-Est, je n’ai aucune certitude. Peut-être une variante d’Amans ou d’Amand (voir ces noms).
Amand, Amant Le nom est surtout porté dans le département du Nord. C’est un ancien nom de baptême (latin Amandus = digne d’être aimé) popularisé par saint Amand, “l’apôtre des Flandres et du Hainaut”, évêque itinérant et grand évangélisateur. Il est le fondateur de l’abbaye d’Elnone (aujourd’hui Saint-Amand-les-Eaux). Il serait mort nonagénaire en 684.
Amaniou Le nom est porté dans la Charente-Maritime et la Gironde. Variantes : Amanieu, Amanieux. C’est un nom de personne (bas-latin Amaneus, Amanevus) qui pourrait correspondre au prénom Emmanuel selon Mistral (M.-T. Morlet pense plutôt à un nom de personne germanique). C’est aussi le nom de quelques hameaux ou fermes : Lamanieu à Mazères et Puisseguin (33), Amanieux à Lagruère (47).
Amanou Egalement écrit Ammanou, le nom est porté par des Juifs originaires de Tunisie. Sens incertain. On envisagera cependant un rapport avec l’arabe amân (= protection, en principe protection de Dieu). Le nom est également porté en Afrique Noire.
Amans Ancien nom de baptême (latin Amantius) popularisé par un saint qui fut évêque de Rodez au Ve siècle (mort en 440). C’est dans l’Aveyron que le nom est le plus répandu. De nombreuses communes du Rouergue s’appellent Saint-Amans.
Amar Deux possibilités, choisissez la bonne selon vos origines : nom arabe (`amâr) signifiant “celui qui construit”. Nom méridional, variante d’Aimar (voir ce nom), surtout porté dans les Hautes-Alpes.
Amardeilh Nom porté dans l’Ariège. Variantes : Amardeil, Amardel, Amardheil. C’est un diminutif du nom de personne d’origine germanique Amard, Amart (Haimhard : haim = maison + hard = dur, fort).
Amaré Assez fréquent dans les Hautes-Pyrénées, c’est un toponyme désignant un terrain peu fertile (gascon amarec, occitan amarenc = amer, âpre). En composition : Amaré-Boulou, Amaré-Calibet, Amaré-Jourdy.
Amarger Le nom est surtout porté dans la Lozère et le Cantal (variante : Amargé). On le rencontre dans la Haute-Loire sous la forme Amargier. Il s’agit d’une forme du nom de personne germanique Amalgerius (voir Amauger), avec passage de l à r, phénomène assez fréquent dans cette région. Le nom de personne a donné naissance au village d’Amargiers (commune de Landos), dans la Haute-Loire, dont les mentions anciennes ne laissent en principe pas de doute : “Terra domus de Boscheto quam tenent Amargerii” (1256), mais aussi “Amalgerii” (1311).
Amari Nom arabe formé avec le suffixe -i (marque la filiation ou l’appartenance à un clan) sur Amar (`amâr), qui peut signifier constructeur, édificateur, mais aussi prospère.
Amat Adjectif d’origine latine (amatus = aimé) devenu nom de personne. C’est dans le Rouergue que le nom est le plus répandu, il est également présent en Catalogne.
Amauger Le patronyme est surtout porté dans la Vienne. C’est un nom de personne d’origine germanique, Amalgari (amal = zélé, laborieux + gari = lance).
Amaury, Amory Nom rencontré surtout dans la région Picardie (60, 02) et dans le département de l’Eure. C’est un nom de personne d’origine germanique, Amalric (amal = zélé, laborieux + ric = puissant). Variante : Amauric (26, 05).
Amayenc Porté dans les Alpes-de-Haute-Provence, c’est une autre forme de Mayen ou de Mayens (voir ces noms). Variante : Amayen.
Ambal Porté dans le Tarn-et-Garonne, devrait être un nom de personne d’origine germanique, Amabald (amal = zélé + bald = audacieux). Ce même nom germanique est à l’origine du patronyme Ambaud (64, 33, 76). A noter qu’un hameau s’appelle Ambals à Gariès (82).
Ambert Nom de personne d’origine germanique, soit Amaberht (amal = zélé ? + berht = brillant), soit Ansberht (ans = nom de divinité). Ambert est aussi le nom d’une commune du Puy-de-Dôme (gaulois Amberitus). C’est dans l’Ardèche que le patronyme est le plus fréquent, mais on le rencontre aussi dans le Tarn et la Haute-Saône.
Ambesi Nom porté en Italie à l’extrême-sud de la Calabre, ainsi qu’en Ligurie, près de la frontière française. Je n’en connais pas la signification (on peut éventuellement penser à la racine celtique amb = cours d’eau).
Ambiaux Le nom est porté en Limousin (19, 87). Variante : Ambiaud. Il devrait s’agir d’un toponyme formé sur le gaulois “ambe” (= ruisseau), peut-être la rivière d’Ambials, dans le Cantal.
Amblard Patronyme fréquent dans le Puy-de-Dôme ainsi que dans le Lot-et-Garonne. C’est un nom de personne d’origine germanique, Amalhard (amal = laborieux, zélé selon M.T. Morlet + hard = dur). Variante : Amblar.
Amboise Porté notamment dans le Loir-et-Cher, devrait désigner celui qui est originaire d’Amboise (37). A noter cependant que le nom est également présent dans l’Aisne, peut-être avec un sens différent.
Ambollet Le nom est surtout porté dans la Marne et le Val-de-Marne. Variante : Ambolet. Sens incertain. A moins qu’il ne s’agisse d’un toponyme, on pourra penser à une déglutination de Lamboley (compris comme l’Amboley).
Ambroise Nom de baptême popularisé par saint Ambroise, l’un des quatre grands docteurs de l’Eglise. Vient du grec ambrosios (= immortel), latinisé en Ambrosius. Le nom est fréquent en Corse et en Italie sous la forme Ambrosi (on trouve aussi fréquemment les graphies Ambrosio, D’Ambrosio, D’Ambrosi). Il figure dans de nombreux noms composés, par exemple Ambroise-Casterot (33). On rencontre la forme latinisée Ambrosius dans le Nord. Le nom Ambrois, porté dans la Sarthe et les départements voisins, devrait en être une variante (c’est le cas aussi pour les Ambrois du Sud-Est).
Ambrose Equivalent anglais du français Ambroise (voir ce nom).
Ambrozy Equivalent polonais d’Ambroise (voir ce nom). Dérivés : Ambroziak, Ambroziewicz.
Amé Ce devrait être une variante du prénom Aimé (cf. la commune de Saint-Amé dans les Vosges, Saint-Amat au Moyen Âge). Le patronyme a surtout été porté dans les Vosges, la Marne et l’Ille-et-Vilaine.
Amédée, Lamédée Nom de baptême assez rare comme patronyme. On trouve des Amédée dans l’Oise, et des Lamédée dans la Nièvre. Le nom vient du latin Amadeus (= qui aime Dieu ou est aimé de Dieu).
Ameele Nom rencontré dans le Nord-Pas-de-Calais. C’est une forme flamande du nom de baptême Amel, qui vient sans doute du latin Amelius (on a aussi envisagé une variante d’Emile ou le nom germanique Amal). On trouve dans la même région les variantes Ameel et Ameels.
Ameline Nom très fréquent dans l’Ouest, en Normandie et aux confins de la Bretagne. Il s’agit d’un matronyme, féminin du nom Amelin (rencontré dans les mêmes régions mais moins fréquent). Quant à Amelin, c’est un nom de personne d’origine germanique, diminutif de Amel (< amal : racine de sens obscur, que M.T. Morlet traduit par laborieux, zélé).
Amelon Le nom est surtout porté dans la Meuse. Variante : Amelong. C’est un diminutif ou un cas-régime d’Amel, Ameel, nom de personne d’origine germanique (racine “amal” = zélé, laborieux) ou bien nom de personne d’origine latine (Amelius, voir Amiel).
Amelot Le nom est porté dans le Nord (variante : Ameloot), mais aussi en Bretagne (22, 35) et dans le centre de la France. C’est un diminutif du nom de personne Amel, pour lequel plusieurs interprétations sont possibles (voir Ameele).
Amen C’est dans le Tarn que le patronyme est le plus répandu. On le considère comme un surnom donné à un chantre d’église (celui qui dit les repons).
Amenc Nom rare qui semble originaire des Alpes de Haute-Provence. Difficile d’en deviner le sens. Il pourrait s’agir d’une variante de Amans, nom porté par un saint qui fut évêque de Rodez (latin Amantius).
Americh Porté dans les Pyrénées-Orientales, c’est un nom de personne d’origine germanique, équivalent de Amaury ou plutôt variante de Aymerich (voir ces noms).
Americo, Americi Rencontré aussi sous les formes Amerigo, Amerighi, ce patronyme italien est un nom de personne d’origine germanique, Haimric (voir Henri ou Aymerich pour le sens).
Amesieu Nom très rare porté dans les Alpes-Maritimes, où il est attesté depuis le début du XVIIIe siècle. Ce pourrait être une variante d’Amedieu, rencontré à la même époque dans la même région, ce dernier nom étant lui-même plus fréquent ailleurs sous la forme Amadieu. C’est l’équivalent du prénom Amédée (latin Amadeus = qui aime Dieu). Autre possibilité, surtout si le nom s’est écrit Amésieu : un toponyme, qu’on rencontre dans l’Ain sous la forme Ameyzieu, hameau de la commune de Talissieu. Le nom de famille Ameyzieux existe en Provence (il y est très rare).
Amesse Le nom est assez rare, on le trouve apparemment dans le Nord. C’est sans doute une variante de Amez, lui-même de sens assez obscur, qui pourrait renvoyer à l’ancien français amiet (= amant) ou encore à ameit (= aimé).
Amestoy Nom basque d’origine topographique. Désigne un bois de chênes : ametz = chêne tauzin (chêne du Sud-Ouest à feuilles cotonneuses) + toi = lieu planté de. Variante : Ameztoy.
Amet Surtout porté dans les Vosges, où il est très répandu, le patronyme est également présent dans l’Allier. C’est un nom de baptême, équivalent du prénom Aimé (latin Amatus).
Amette Surtout porté dans l’Eure, pourrait être un nom de localité. Une commune s’appelle Amettes, mais elle se trouve dans le Pas-de-Calais (diminutif de Ames, autre localité de ce département). A envisager aussi une variante de Hamette, nom qui devrait désigner un hameau.
Ameuil Nom rare porté dans la Vienne et la Haute-Vienne. Tout comme Ameil (63), ce devrait être une variante du nom de personne Amiel (voir ce nom).
Ameziane Nom de personne berbère, porté également par des juifs d’Afrique du Nord, qui signifie celui qui est beau (‘amazyân). Autre possibilité : celui qui est petit (ameZyan), sens que le nom pourrait avoir en Kabylie .
Amiand Porté en Loire-Atlantique et en Vendée (variante : Amiant), c’est peut-être un ancien nom de baptême (latin Amantius ou Amandus, voir Amand et Amans) ou un dérivé du verbe ‘aimer’.
Amicel Porté dans les Côtes-d’Armor (variante ou matronyme : Amicelle), c’est un diminutif de Ami (voir Lamy). On trouve également en Bretagne (35) le matronyme Amice.
Amiel Correspond en principe au nom de personne latin d’origine grecque Amelius, qui a aussi donné en Catalogne Amill. Cependant, il existe aussi un nom hébreu de l’Ancien Testament Ammi-el, signifiant mon parent est Dieu (`amm-î ‘El), qui pourrait dans certains cas être la bonne solution. C’est dans l’Aude, la Haute-Garonne et les Bouches-du-Rhône que les Amiel sont les plus nombreux. Variantes : Amieil, Amielh, Amiell. Diminutif : Amielet.
Amiet Porté notamment dans l’Eure-et-Loir mais présent dans plusieurs autres régions, c’est un diminutif de “ami”, ce dernier mot ayant été utilisé au Moyen Âge comme nom de baptême.
Amieux Variante du nom de personne Amiel (latin Amelius) surtout portée dans l’Isère et les Hautes-Alpes.
Amigues Le nom est surtout porté dans l’Aude. On trouve les formes Amigas et Amiguas dans les Pyrénées-Orientales. C’est apparemment le féminin du mot “amic” (= ami), avec un sens qui n’est pas très clair. A noter l’existence d’une ferme appelée Amigues à Mas-des-Cours (11), reste à savoir si ce toponyme est antérieur au nom de famille, ce qui semble douteux.
Amilcar Nom porté dans les Deux-Sèvres et dans les départements d’Outre-Mer (Guyane, Réunion). Variantes : Hamilcard, Hamilcaro, Amilcaro, ces deux dernières formes laissant supposer une origine italienne. C’est un prénom qui fait référence au célèbre chef carthaginois, père d’Annibal. Il signifie en phénicien ‘grâce, don du dieu Melkart’ (Melkart = roi de la cité).
Amilien Variante probable du prénom Émilien, le nom est porté dans le Poitou et en Vendée.
Amineau Nom rare porté dans l’Ouest (44, 85). Sans doute un diminutif de Ayme, nom de personne d’origine germanique (Haimo, racine haim = maison). On peut aussi envisager le fils de Mineau (à Mineau). Quant à Mineau, Mineaud, porté dans la même région (17, 85, 86), c’est une variante de Menaud, nom de personne d’origine germanique, Maginwald (magin = force + wald < waldan = gouverner).
Amiot Diminutif de ami, ce dernier mot ayant été utilisé au moyen âge comme nom de baptême. Le nom est surtout porté dans la Manche. Matronyme : Amiotte (Doubs).
Amir Nom de personne arabe (`amîr) qui signifie ‘prince’. Dérivé : Amiri.
Amirand Voir Lamiral pour le sens. Le nom est porté dans les Côtes-d’Armor et la Manche.
Amirault Semble correspondre au mot “amiral” (voir Lamiral pour le sens). Le nom est porté dans l’Indre-et-Loire et en Poitou-Charentes (86, 79).
Amis Porté notamment dans le Finistère et en Corse, c’est un ancien nom de baptême correspondant au latin Amicus (= ami). Matronyme : Amisse (44, 22, 82).
Ammer Fréquent en Allemagne, le nom en France est surtout porté dans la Moselle, où il est présent depuis plusieurs siècles à Grosbliederstroff. Plusieurs sens sont possibles. On pensera d’abord à une métaphore avec le bruant (oiseau, en allemand “Ammer”). On peut aussi penser au lac et à la rivière de l’Ammer, en Bavière. Une troisième hypothèse pourrait renvoyer au moyen-bas-allemand “ammer” (= seau, vase, allemand moderne “Eimer”), surnom de fabricant.
Ammiche Variante de Hammiche (voir ce nom).
Amodru Surtout porté dans l’Isère, le nom est aussi présent en Franche-Comté. C’est un nom de personne d’origine germanique, Amaldrud, formé sur les racines “amal” (= zélé, efficace) et “drud” (= ami fidèle). En composition : Amodru-Favin, Amodru-Froment (38). Variantes : Amoudru (89), Amoudruz (74), Amaudru (73), Amaudrut (70), Amaudruz (39, 74).
Amolot Rare et porté dans le Finistère, paraît être une variante d’Amelot (voir ce nom).
Amon Variante de Hamon (voir ce nom), le patronyme est surtout porté en Bretagne (29). Diminutifs : Amoneau, Amonneau, Amonet, Amonnet (72, 49), Amonou (29), Amonot.
Amoravain Nom rare surtout porté dans le Pas-de-Calais. Variante : Amoravin. Il correspond à l’ancien français “amoravin”, qui désignait un Maure. Le terme a aussi été utilisé avec le sens de cheval de bataille.
Amorisson Egalement Amorison. Désigne le fils d’Amoris, variante d’Amaury (voir ce nom). Rare en France, le nom est surtout porté en Belgique, du moins sous la forme Amorison. A noter cependant une certaine confusion entre les noms Amorison et Morison (le fils de Maurice), dans les actes d’une même famille, ce qui fait qu’on ne sait plus trop quel est le nom d’origine.
Amoros, Amouroux Sobriquet désignant un homme amoureux, ou bien simplement une personne aimable, agréable (au Moyen Âge, amour a surtout le sens de amitié). Il est possible que le nom ait été utilisé comme nom de baptême, ce qui est attesté en Italie pour Amoroso.
Amorrich Nom de personne d’origine germanique (voir Amaury pour le sens), porté autrefois en Catalogne, écrit aussi Amorich, Amoric (cette dernière forme est présente dans la Drôme). Les Amorrich vivant actuellement en France viennent d’Algérie (Oranais).
Amossé Le nom est porté dans la Loire-Atlantique (variante : Amosset) ainsi que dans la Sarthe et le Maine-et-Loire. Sens incertain. On peut faire le rapprochement avec le nom de famille Mosset (49), qui semble désigner celui qui est originaire de Mossé, village à Saint-Sylvain-d’Anjou (49).
Amour Dans la France de l’Est (10, 51, 71), il s’agit d’un ancien prénom (latin Amor ou Amator), popularisé par saint Amour, compagnon de saint Maurice, martyrisé avec lui en 286. Mais le patronyme peut aussi venir d’Afrique du Nord, où c’est une variante du nom de personne Amar (= celui qui construit). On trouve aussi la forme Aït-Amour (= le fils d’Amour, voir Aït).
Amourani Le nom est porté à la Réunion, tout comme sa variante Amourany. Je n’en connais pas la signification.
Amourette Nom porté dans la Seine-Maritime et dans la Somme, ainsi que dans les Côtes-d’Armor. Forme masculine : Amouret. Voir Damourette.
Amoureux Voir Lamoureux et Amoros pour le sens. Le nom est surtout porté dans le Pas-de-Calais et en Provence (04, 13, 83).
Ampère Nom surtout porté dans l’Isère. Curieusement ignoré des dictionnaires de Dauzat et Morlet, il avait fait l’objet de tentatives d’explication au XIXe siècle : on y voyait soit une déformation du mot empire (occitan emperi) désignant celui qui venait de l’empire germanique, soit un surnom donné à une persone autoritaire. La première solution pourrait être la bonne, sous toute réserve.
Amphiarus Très rare et porté dans le département du Nord, c’est la latinisation du nom de personne grec Amphiaraos, rendu célèbre par un devin qui refusait d’aller à une guerre, sachant qu’il y périrait. Forcé d’y aller, il meurt en effet en tombant dans une crevasse, englouti par la terre. Comme c’est souvent le cas pour ces noms de famille insolites, le patronyme pourrait avoir été donné à un enfant trouvé.
Amphoux, Amphous, Amphossy Variantes provençales du nom de baptême Alphonse, nom de personne d’origine germanique, Adalfuns (adal = noble + funs = impatient).
Amprimo Le nom est originaire du Piémont, où il était notamment présent à Bussoleno (province de Turin). Je n’en connais pas la signification, mais il pourrait s’agir d’une variante du prénom Primo.
Amptil Porté en Seine-Maritime, c’est une déformation d’Anquetil (voir ce nom), la déformation étant confirmée par les registres d’Ypreville au XVIIIe siècle.
Amraoui Nom marocain formé avec le suffixe d’appartenance -aoui sur Amr, Amer (arabe `âmar = prospère, qui vit vieux, racine `.m.r = vivre, vie).
Amrar Nom berbère (également Amghar) désignant le plus ancien, le plus âgé, c’est en particulier le nom donné aux chefs de tribus chez les Touareg.
Amrouche Diminutif berbère en -ouche formé à partir du nom Ameur (arabe `âmr = prospère, qui vit vieux, même sens en kabyle). Avec préfixe de filiation : Ait Amrouche.
Amsallem Nom surtout porté par des juifs d’Afrique du Nord. Il est formé sur la racine consonantique s.l.m (= paix, sauvegarde), précédée peut-être du mot hébreu `am (= peuple). A noter cependant que la première partie du nom peut aussi être le préfixe arabe ‘am.
Amsler Surtout porté aujourd’hui en Lorraine, le nom semble venir de Suisse. On peut y voir un surnom pour celui qui capture des merles (allemand “Amsel”), mais il semble plus logique d’envisager celui qui est originaire d’Amslen, petit village suisse de la commune de Wald (canton de Zurich). Par contre, les noms Amsel (68), Amselle (57) évoquent bien le merle (surnom possible pour celui qui siffle comme un merle).
Amy Voir Lamy pour le sens. Le nom de famille est surtout porté dans l’Eure-et-Loir et la Sarthe.
Amyot Variante d’Amiot, qui est un diminutif de “ami”, utilisé au Moyen Âge comme nom de baptême. En France, le nom est surtout porté en Bourgogne et en Franche-Comté. On le rencontre également au Québec, où il est présent depuis le XVIIe siècle.
Amziane Voir Ameziane.
Amzil Porté en Afrique du Nord, notamment au Maroc, le nom désigne un forgeron dans les langues berbères.
Anache Nom porté dans le Nord-Pas-de-Calais, rencontré aussi sous la forme Hanache (62, 76). Il semble désigner celui qui est originaire d’Hannaches, nom d’une commune de l’Aisne. Signification : on rattache ce toponyme soit au francique hanap (= chanvre) soit à un autre terme germanique, hanaf (= marais).
Anaclet Le nom est surtout porté en Martinique, on le rencontre parfois aussi en métropole (87, 41, 24, variante Anaclé). C’est un nom de baptême popularisé notamment par le troisième pape, successeur de saint Lin. Etymologie incertaine : peut-être un nom hybride (hébreu hannah = grâce + grec kleos = célébration), peut-être le grec anaklesis (= appel à l’aide).
Anatole Le patronyme est rare, sauf dans les territoires d’Outre-Mer (Martinique et Guyane), où il fut sans doute donné à des esclaves. Etymologie : le grec Anatolios, issu lui-même d’un adjectif qui signifie oriental (anatolâs = naissance du jour, orient). On rencontre également le patronyme encore plus rare Anatol (Pyrénées-Atlantiques).
Anaudin Très rare, le nom ne semble porté qu’à la Réunion, et on n’en trouve aucune trace antérieure dans la métropole. Par contre, le nom Anodin existe aussi, mais il est lui-même rare, et son origine géographique est impossible à situer. Dans ces conditions, vouloir l’analyser relève de la gageure. Une hypothèse malgré tout : le nom de personne Naudin (ou Nodin) précédé de la préposition “à” (= le fils de Naudin).
Anaya Désigne celui qui est originaire d’Anaya, dans la province de Segovia, ou d’une autre localité portant le même nom. C’est un dérivé du basque anai (= frère) qui a pu aussi être utilisé comme surnom ou comme nom de personne.
Anceaux Surtout porté dans l’Aisne et la Marne, c’est une forme vocalisée d’Ancel, variante ou hypocoristique du prénom Anselme (voir ce nom). Variante : Anceau (45, 51). Le même prénom est aussi représenté par la forme Anceaume (02, 28, 61).
Ancel, Ansel Ce sont des variantes d’Anselme (voir ce nom), surtout portées en Alsace-Lorraine et dans le Nord. Variante : Ancelle (éventuellement matronyme). Diminutifs : Ancelet, Ancelin, Ancellin, Ancelot (Picardie, Normandie).
Anceschi Nom italien porté en Émilie, dans les provinces de Reggio nell’Emilia et de Modène. Je n’en connais pas la signification.
Ancette Nom porté dans la Haute-Loire. Désigne celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée, peut-être le hameau d’Ancette dans la Lozère (commune de Saint-Symphorien), mais plutôt celui que l’on rencontre dans la commune de St Julien d’Ance, en Haute-Loire (l’Ance est une rivière venant de Chalmazel et se jetant dans la Loire).
Anchel Variante d’Ancel (= Anselme), qui semble originaire d’Alsace-Lorraine ou de Normandie. Diminutif : Anchelin (54).
Anchieri Porté dans le nord du Piémont et de la Lombardie (provinces de Verbano et de Varese), également présent en Suisse, ce patronyme italien rare se rencontre aussi en France, notamment dans le Doubs. C’est un nom de personne d’origine germanique, Anchari (anc = pointe de l’épée + hari = armée). La forme française Anchier est portée pour sa part dans la Marne et la Meuse. Le nom Ancher (Var, Lorraine) devrait avoir le même sens.
Ancian Surnom donné à la personne la plus âgée de la famille (l’ancien). C’est dans l’Ain que le nom est le plus répandu, on le rencontre aussi dans l’Est. Variantes : Anciand, Anciant, Ancien.
Anciaux Nom fréquent dans les Ardennes. C’est un diminutif du nom de baptême Anselme (voir ce nom). Variantes : Anciau, Ancieaux, Ancieux, Ansiau, Ansiaux, Ansieaux (Picardies, Nord-Pas-de-Calais, Champagne-Ardennes).
Ancion Forme contractée de Ancillon, diminutif d’Ancel, lui-même variante d’Anselme (voir ce nom). Le patronyme Ancion , tout comme Ancillon, se rencontre en Lorraine (54). On le trouve aussi dans l’Oise et en Belgique.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire