A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par B

Ba-Banguillot
Banhares-Bascou
Bascourt-Beauregard
Beaurepaire-Benavente
Benayoun-Berouard
Béroudia-Bienvenu
Bière-Blonce
Bloncourt-Bonventre
Bonvila-Bouillon
Bouin-Boutboul
Bouteculet-Breuque
Breure-Bruteul
Brutus-Bystry


Brutus Nom esentiellement porté dans les Pyrénées-Orientales (également présent dans les départements d’Outre-Mer). Renvoie au nom de personne latin Brutus (l’assassin de César). Le nom signifie en latin “lourd”.
Bruyas Le nom est assez fréquent dans la Loire et le Rhône (dérivé : Bruyassier). Tout comme Brujas (07), c’est un toponyme évoquant la bruyère.
Bruyer Nom porté en Picardie, où l’on trouve plus souvent la forme Bruhier. Il pourrait s’agir d’une variante de Bruyère, mais M.T. Morlet propose un surnom pour un personnage sot, obtus (ancien français bruhier = buse).
Bruyère Le nom désigne un lieu où pousse la bruyère. Il est fréquent dans la Loire et la Haute-Loire, ainsi que dans le Nord. Variantes : Bruyères (82, 47, 88), Bruyerre (59, 19). Dérivés : Bruyeron (42, 43), Bruyerot. Plusieurs communes et de nombreux hameaux s’appellent Bruyère(s), la Bruyère, et sont à l’origine de ces patronymes.
Bruynseels Nom porté en Belgique. Variante avec -s de filiation de Bruynseel, diminutif de Bruyn (celui qui a les cheveux bruns, ou nom de personne d’origine germanique, Bruno).
Bruzac Le nom est surtout porté dans le Morbihan, on le rencontre aussi dans le Lot-et-Garonne (variante : Brusac). Il renvoie à une localité ainsi appelée. Je ne trouve rien qui corresponde dans le Morbihan. A noter le village de Bruzac dans l’Ardèche (Gilhac-et-Bruzac) et le hameau de Brouzac dans le Cantal (commune d’Arpajon-sur-Cère).
Bruzaud Patronyme porté dans les Hautes-Pyrénées. Variantes : Brusau, Brusaud, Bruzau, Bruzaut. On trouve aussi dans le Centre la forme Bruzeau. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit portant ce nom ou un nom voisin. On peut penser à un rapport avec les broussailles, mais je n’en ai aucune certitude.
Bruzi, Bruzy Etymologie très incertaine. Il existe de nombreux anthroponymes catalans semblant avoir tous une même origine : Brusi, Brusés, Bruset, Brusó, Brusola, voire Bros. Peut-être un nom de personne latin, Brotius, ou encore un hypocoristique du nom de baptême Ambrós (= Ambroise).
Bry Surtout porté dans le département du Nord (également 72), désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Bry, dans la plupart des cas la commune du même nom, dans le département du Nord. Signification : nom de domaine gallo-romain formé avec le suffixe -acum sur Birius (nom d’homme latin), d’après M.T. Morlet.
Bryche Porté dans le département du Nord, c’est une variante de Briche, forme picarde du prénom Brice.
Brys, Brysse Variantes du nom de baptême Brice (voir Bris) portées dans le département du Nord et en Belgique.
Brzakowski Nom polonais rare, rencontré aussi sous la forme Brzekowski. Il faut apparemment le rattacher au polonais brzek (= crécelle), avec un sens qui reste à définir.
Buannic Nom breton (29). Variante : Buanic. C’est un diminutif de Buan, le Buan, surnom désignant une personne vive, rapide (moyen breton buan). Les formes voisines Buanec, Buannec, le Buanec, le Buannec peuvent avoir le même sens, mais il semble préférable de les rattacher à l’adjectif breton buaneg (= irascible).
Buard Le nom est surtout porté dans les Côtes-d’Armor (variante : Buart). Si l’on envisage une origine bretonne, il devrait s’agir du surnom donné à un sourd (breton bouzar). Mais il peut aussi s’agir, tout comme Bouard, Bouart (85), d’une variante de Boudard (voir Boutard). Le dictionnaire de M.T. Morlet propose pour sa part le surnom d’un potier (dérivé de l’ancien français bue = cruche).
Buat Nom porté dans la Marne, présent aussi en Normandie (76). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (le) Buat. En Normandie, on pensera notamment à un village de la Manche aujourd’hui rattaché à Isigny, mais le toponyme est très répandu dans l’Eure et surtout dans l’Orne (où l’on trouve déjà le nom de famille en 1100 sous la forme du Buat). Non loin de la Marne, on peut penser au hameau du Buat, dans la commune de Bannost-Villegagnon (77). Le sens de ce toponyme n’est pas très clair. Peut-être un canal, un conduit d’eau, un lavoir.
Buatois Nom assez fréquent en Saône-et-Loire (variante : Buatoy). On trouve dans la même région (01, 71) les noms Buatier, Buathier, Buattier, ainsi que Buaton, qui sont apparemment de la même famille. Aucun problème pour Buatier, qui désigne un bouvier (cf l’occitan boatièr), mais l’interprétation de Buatois est plus malaisée : en dehors d’un lien probable avec Buatier, il pourrait s’agir d’un dérivé de buat avec le sens de lavoir.
Bucamp Porté surtout dans le Pas-de-Calais, devrait désigner celui qui est originaire de Bucamp (ou Bucamps), ancienne seigneurie située à Azincourt. Le nom de famille Buquant (variante : Buquand) pourrait en être une variante, sachant que les Bucamp sont parfois devenus des Bucant dans les registres anciens.
Buccelli Assez rare, ce nom italien semble surtout porté en Lombardie. C’est un diminutif de Buccio (plus fréquent sous la forme plurielle Bucci), nom de personne attesté au Moyen Âge qui pourrait être un diminutif de Jacques (Giacobo > Giacobuccio > Buccio), ou une forme syncopée de noms tels que Bertuccio ou Balduccio. Le rapport avec le bouche (bucca, variante de bocca) semble moins probable.
Bucci Le nom est très répandu dans toute l’Italie. Voir Buccelli pour le sens.
Buchaca Le nom est originaire d’Espagne, le plus souvent de Catalogne. Il pourrait désigner par métonymie un pèlerin ou un mendiant : le catalan “butxaca” et le castillan “buchaca” (variante “burjaca”) ont en effet servi à nommer un sac de cuir ou de toile porté par les gens qui prenaient la route. Variante : Bochaca.
Buchaillard Nom rencontré dans l’Est (Bourgogne, Jura). C’est un toponyme désignant un petit bois.
Buchard Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et dans l’Ouest, c’est une variante de Bouchard (voir ce nom). Autres formes : Buchardt (67), Buchart (62, 80, 60).
Buchaudon Nom rare porté en Bourgogne (58, 71), également présent aujourd’hui en Normandie. C’est un diminutif de Buchaud (01), que M.T. Morlet considère comme le surnom d’un marchand de bois. On peut aussi envisager un toponyme avec le sens de ‘bosquet’ (plusieurs hameaux s’appellent le Buchaud, mais en Poitou-Charentes).
Bucher Essentiellement porté en Alsace, c’est un dérivé de Buch, nom de famille et toponyme fréquent ayant le sens de bois de hêtres (allemand Buche). Dans d’autres régions, Bucher peut être une variante de Boucher ou désigner un marchand de bois.
Buchholtz Nom porté en Alsace-Lorraine. Variantes : Buchholz, Bucholtz, Bucholz. Désigne celui qui habite un lieu-dit ainsi appelé ou en est originaire. Sens du toponyme : bois de hêtres (Buche = hêtre + Holz = bois).
Buchin Surtout porté dans le Jura et la Haute-Saône, ce devrait être un toponyme avec le sens de petit bois (voir aussi Buchot). On rencontre aussi le nom en Belgique, soit avec le même sens, soit comme diminutif de Buchard (voir Bouchard).
Buchmann Désigne en Allemagne et en Alsace, comme Buch, celui qui habitait près d’un hêtre ou d’une hêtraie.
Buchot Surtout porté dans la Saône-et-Loire (également 80, 72), c’est le plus souvent un toponyme désignant un petit bois. Il peut aussi s’agir d’un surnom donné à un bûcheron ou à un marchand de bois (dérivé de bûche). Forme féminine : Buchotte. Avec d’autres suffixes : Buchet (59, 74, 71), Buchette (56 ?), Buchetet (25), Bucheton (58), Buchillet, Buchillot (71).
Buchou Sans doute toponyme avec le sens de bosquet, buisson, ou encore lieu où pousse le buis, le nom est surtout porté en Vendée, on le rencontre aussi dans les Pyrénées-Atlantiques (variante : Buchoou).
Buchoul Le patronyme est porté en Vendée, où il est plus fréquent sous les formes Buchou et Buchoux. Il devrait s’agir d’un toponyme évoquant un buisson ou un bosquet, mais c’est loin d’être une certitude (beaucoup de noms terminés par -oul sont des noms de personne d’origine germanique).
Buchwald Dérivé de Buch (allemand Buche = hêtre) formé avec le nom Wald (= forêt, bois). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Buchwald. Outre quelques communes allemandes, il faut signaler de très nombreux lieux-dits, notamment en Alsace-Lorraine. Le nom a parfois été aussi porté par des juifs, sans faire forcément référence à un lieu précis.
Buckenham Nom anglais désignant celui qui est originaire de Buckenham (Norfolk).
Buclet Porté dans le Jura (variante : Buclez), le nom est à rattacher à l’ancien français bocle (= boucle, anneau), avec un sens précis qui reste à déterminer.
Buczko Nom de famille polonais dérivé de buk (= le hêtre). On rencontre plus fréquemment les formes Buczak, Buczek, Buczkowski, Buczynski, Bukowski. Il semble que le nom Buczko ait souvent été porté par des juifs.
Buda Porté en Alsace-Lorraine et en Allemagne, le nom serencontre aussi en Pologne. Il devrait s’agir d’un hypocoristique du nom de personne slave Budislav, Budizlaw (budi = le fait de ressentir + slaw = gloire). A noter qu’il existe aussi des Buda en Italie, notamment en Sicile où le mot “buda” désigne la massette (plante).
Budain Nom rare porté dans l’Eure-et-Loir, plus fréquent sous la forme Budin (38, 60, 71, 41). C’est une variante de Boudin (voir ce nom).
Budó (Budo) Patronyme catalan. C’est un nom de personne d’origine germanique, cas-régime de Bodo (bod = messager), identique au français Boudon.
Budys Nom de famille polonais qui peut s’expliquer par buda (une baraque, une cabane), par le verbe budzic’ ( réveiller) ou par un nom slave comme Budzislaw, Budziwoj (où le premier élément est à nouveau le verbe budzic, avec le sens de “veiller”)
Bueb, Buob, Bub Patronyme assez fréquent en Alsace. Correspond à l’allemand Bube (= garçon), sans doute avec le sens de valet.
Buecher Porté en Alsace, notamment dans le Haut-Rhin, c’est une variante de Bucher, dérivé de Buche (= le hêtre). On trouve aussi parfois la forme Buocher, aujourd’hui très rare.
Buera Patronyme espagnol désignant celui qui est originaire de Buera, localité en Aragon, ou d’un autre lieu-dit portant le même nom. La forme catalane est Boera. Il s’agit d’un toponyme ayant le sens d’étable, enclos pour les boeufs.
Buerch Nom rare porté dans les Alpes-Maritimes (Bairols). Variante : Buerc. On rencontrait au XVIIe siècle la graphie Buerche. Sens incertain. Il devrait s’agir d’un toponyme, reste à savoir lequel. Je ne vois rien, sinon le village suisse de Bürchen, dans le Valais.
Buerle Nom rare porté dans le Var (également présent en Lorraine). Désigne celui qui est originaire de Buerle, hameau à Apt, dans le Vaucluse.
Buessinger Porté en Alsace, le nom s’écrit aussi Bussinger. Quelques mentions anciennes en Suisse, d’où il pourrait être originaire (mais aucune certitude). Il semble désigner celui qui est originaire d’une localité terminée en -ing(en), reste à savoir laquelle. Parmi les diverses possibilités, on peut évoquer Büsingen, enclave allemande en territoire suisse, ou encore diverses localités allemandes appelées Bissingen, et pourquoi pas la commune de Bussang, à la limite entre les Vosges et le Haut-Rhin (le -ang étant ici l’équivalent francisé du -ing germanique). La liste n’est pas exhaustive !
Buff Nom porté dans le Haut-Rhin (variante : Bouff). Selon Bahlow (Deutsches Namenlexikon), c’est l’équivalent de l’allemand Puff (= coup), surnom possible d’un homme violent. Le nom de famille Puff existe lui aussi.
Buffard Nom le plus souvent originaire du Jura, rencontré aussi dans la région lyonnaise. Peut désigner celui qui est originaire de Buffard, commune du Doubs, mais il y a d’autres possibilités : celui qui a les joues enflées, un goinfre, (du verbe bufer = souffler), un homme violent (bufe = gifle, soufflet), ou encore un éventuel nom de personne d’origine germanique, *Boffhard.
Buffe, Buffé Buffé semble un toponyme désignant un lieu où souffle le vent. Quant à Buffe, outre ce sens qui est plausible, on a proposé parfois un surnom pour un porteur de casque (bufe = partie du casque qui couvre les joues). Il y a selon moi une autre hypothèse : une variante de boeuf, par contamination de buffle, un mot connu dès le XIIe siècle (on rencontre buflesse au début du XIVe siècle pour désigner une vache). N’oublions pas enfin que buffe signifiait aussi coup de poing, gifle, et qu’il peut s’agir d’un surnom donné à un nomme violent.
Buffechoux Nom très rare rencontré dans la Loire-Atlantique. On trouve également la forme Bouffechoux en Bourgogne (58, 71). Difficile d’en connaître l’origine géographique exacte et la signification. Signalons simplement l’existence d’un lieu-dit Bouffechoux à Sauviat (63).
Buffenoir Nom rencontré en Bourgogne (71). On retrouve dans ce nom le problème posé par Buffe (voir ce nom). Je pense pour ma part que l’idée du porteur d’un casque noir, parfois évoquée, n’est pas la bonne, et je penche plutôt pour le possesseur d’un boeuf noir (contamination entre boeuf et buffle). D’ailleurs on rencontre pour le même nom la variante Boeufnoir, qui semble une preuve.
Bufferne Le nom est surtout porté dans la Loire et la Haute-Loire. Variantes : Bufferme, Buferne. Il devrait s’agir d’un toponyme : Bufferne est un lieu-dit à La Tourette (42).
Buffet Nom très fréquent, notamment dans les Ardennes et la Marne. Son sens n’est pas très clair, car il y a plusieurs interprétations. Le nom commun buffet existe au moyen âge et désigne un soufflet pour le foyer (peut-être alors un fabricant de soufflets). Il existe aussi avec le sens de gifle, et peut désigner un homme coléreux et violent. N’oublions pas enfin qu’il a déjà le sens de meuble, depuis le XIIe siècle où il semble désigner une sorte de table. A vous de choisir ! Et la liste n’est pas complète, car on peut en faire un diminutif de Buffe (voir ce nom).
Buffetrille Curieux nom porté dans l’Eure-et-Loir. Il devrait correspondre à l’ancien français bufeterie, qui désignait une vinaigrerie. A noter le hameau des Bufetries à Saint-Barthélemy-d’Anjou (49).
Buffière Porté notamment en Lozère, dans l’Ardèche et le Lyonnais, c’est un toponyme désignant un lieu exposé au vent, nom de nombreux hameaux. Variantes : Buffier, Buffières.
Buffin Nom surtout porté dans le Rhône. Comme pour la plupart des noms commençant par Buf- ou Bouf-, le sens est assez incertain. On trouve la forme voisine Buffy dans l’Ain. On peut hésiter notamment entre un lieu où souffle le vent et un surnom formé sur l’ancien français bufe (= coup au visage, soufflet), mais d’autres solutions sont possibles.
Buffon (de) Désigne celui qui détenait la seigneurie de Buffon, commune de la Côte-d’Or. Le toponyme (Betfons en 1126) contient sans doute l’élément “font” (= fontaine, source). Le premier élément est plus incertain (peut-être “buet” = lavoir).
Buforn Un nom catalan que l’on peut facilement décomposer : bu = bo (bon) + forn = four. Donc celui qui avait un bon four, surnom donné au fournier faisant du bon pain.
Bugajny Dérivé du polonais bugaj, sans doute avec le sens topographique de méandre de rivière. Autre possibilité : bouquet d’arbres.
Bugard Rare, le nom est surtout porté en Haute-Garonne. Il devrait s’agir du nom de personne d’origine germanique Burghard (burg = forteresse + hard = dur), avec amuïssement du r.
Bugat Le nom est surtout porté dans l’Ariège (également 31, 33). C’est sans doute un toponyme, par exemple la commune de Bugeat en Corrèze (Bugat au XIVe siècle). Signification : le domaine de Bugius, nom d’homme gaulois. On pensera aussi à un terme évoquant un rucher (occitan bugar).
Bugatti Surtout porté en Lombardie, le nom se rencontre sous la forme Bugatto en Ligurie. Je n’en connais pas le sens, mais on peut dire que, dans la région de Bergame, le mot “bögàt” (ou “bugàt”) est l’équivalent de l’italien “buratto” (= blutoir).
Bugenne Porté dans le département du Nord, c’est un nom de sens obscur. Peut-être une variante de Bughin (voir ce nom).
Bugeon Le nom est surtout porté en Vendée (également 86, 23). Variantes : Bujeon, Bujon. Sens incertain. On peut envisager un toponyme avec le sens de “petit bois”, mais les lieux-dits Bujon, Bugeon se trouvent tous en Savoie. Autre possibilité : l’ancien français “boujon”, avec divers sens : carreau d’arbalète, verrou ou cadenas, aune pour mesurer les laines. Le dictionnaire de M.-T. Morlet préfère une explication par l’occitan “buga” (= vapeur, lessive, cuve à lessive), qui paraît douteuse. Il semble de toute façon qu’il y ait un lien entre Bugeon et Bugeau, Bugeaud, Bugeault, Bugeaux, Bujaud, Bujault, Bujeau, Bujeaud, Bujeaux, noms portés dans la Dordogne et la Vienne, et qui devraient correspondre à des toponymes : divers hameaux de la Dordogne s’appellent (le) Bugeaud : à Cherveix-Cubas, à Nantheuil et à Fossemagne.
Buggiero Nom italien très rare. Aucune idée sur sa signification (à moins d’y voir une cacographie pour Ruggiero).
Bughin Le nom est surtout porté dans le Nord et dans la Somme. Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, peut-être variante de Bourguin (burg = forteresse + win = ami), ou encore diminutif de Buggo (sans doute même racine burg).
Bugnet Variante de Beignet (voir ce nom), surtout portée en Franche-Comté (25, 39) et en Haute-Savoie.
Bugnicourt Désigne celui qui est originaire de Bugnicourt, commune du département du Nord. Signification : le domaine (court) de Businus, nom de personne d’origine germanique.
Bugno Ce nom italien est porté dans la région de Venise. On trouve la forme Bugni en Piémont. Sens incertain : peut-être une bosse au front (surnom d’un bagarreur ?), peut-être aussi une sorte de ruche ronde. Dérivé : Bugnone.
Bugnon Caractéristique de la Savoie et de la Franche-Comté, également porté en Suisse, c’est un toponyme désignant une source jaillissante (d’après le glossaire des termes dialectaux de l’IGN). Un torrent savoyard s’appelle le Bugnon, nom également porté par un hameau de l’Isère (commune de Corbelin).
Bugnot Le nom est porté dans la Saône-et-Loire (variante : Bugniot) ainsi que dans le Jura (variante : Bugnod). C’est l’équivalent de Beugnot, ces noms étant des dérivés de “bugne” (= bosse, contusion). Le sens précis est incertain, surnom éventuel d’un bagarreur, mais peut-être aussi toponyme avec le sens de petite colline. Un hameau s’appelle Le Bugnot à Verneuil (51).
Buguet Assez fréquent dans la Saône-et-Loire, rencontré aussi dans l’Orne et la région parisienne, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (le) Buguet, toponyme ayant le sens de petit bois.
Buiatti Nom italien porté presque exclusivement dans le Frioul. Je n’en connais pas la signification. A noter l’existence à Venise d’un canal Buiatto.
Buignet Porté dans la Somme, c’est une variante picarde de Beignet (voir ce nom).
Buil Fréquent en Espagne (Aragon, Catalogne), où on trouve aussi la forme Buils, c’est un toponyme correspondant au latin “bovile” et ayant sans doute le sens d’étable, éventuellement pâturage pour les bœufs.
Builles Nom surtout porté dans l’Ariège, rencontré sous la forme Buille en Bigorre. Sans doute un nom de localité, mais je n’en sais pas plus.
Builly Patronyme rare porté dans les Alpes-de-Haute-Provence et le Rhône, plus répandu sous les formes Bouilly (28, 61) et Bully (39, 80). Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. Sens du toponyme : domaine gallo-romain appartenant à Bullius (suffixe -acum). Les communes appelées Bouilly sont nombreuses (10, 45, 51, 89), il en est de même pour Bully (14, 42, 62, 69, 76). On peut aussi supposer que de nombreux hameaux portent ce nom.
Buin Variante de Bouin (voir ce nom) portée notamment en Mayenne (variante : Buhin).
Buiron Nom surtout porté dans l’Ain et les départements voisins (69, 71). C’est sans doute un nom de lieu-dit, variante de Buron (= grande cabane en pierre, utilisée notamment pour la fabrication du fromage).
Buisan Porté dans les Pyrénées-Atlantiques, le nom est surtout présent en Espagne. Il désigne celui qui est originaire de Buisán, localités dans la province de Lugo (Galice) et dans celle de Huesca (Aragón).
Buisine Assez répandu dans le département du Nord et dans l’Eure-et-Loir, désigne par métonymie un joueur de trompette (ancien français buisine = trompette, latin buccina).
Buisson Très répandu dans de nombreuses régions de France, notamment le Limousin et le Dauphiné, désigne celui qui habite un lieu-dit le Buisson ou en est originaire. Sens du toponyme : lieu buissonneux, mais aussi lieu où pousse le buis, il est difficile de faire un choix.
Bujardet Diminutif très rare de Bujard, un nom porté dans la Creuse (également 17, 02). M.T. Morlet propose pour ce nom celui qui possède une bugue (= cuvier), surnom possible d’un blanchisseur.
Bujwid Forme polonaise du nom lituanien Buivydas (ou Butvydas). Son sens n’est pas très clair, mais il semble s’agir d’un ancien nom de personne, peut-être formé sur le verbe “buti” (= être).
Bula Porté dans les Pyrénées-Orientales, désigne sans doute celui qui est originaire de Bouleternère, éventuellement de Boule-d’Amont (les deux communes ayant été écrites Bula pendant plusieurs siècles).
Bulabois Porté dans le Jura (variante ancienne : Bullabois), c’est un nom dont le sens m’est inconnu. Si on en croit la finale (-bois), il paraît s’agir d’un toponyme, mais je n’en trouve aucune trace.
Buland Nom fréquent en Normandie (76), où l’on trouve aussi la forme Bulan. C’est une variante du picard Boulenc, désignant le métier de boulanger (voir aussi Boulanger). Autres formes : Boulan, Bouland, Boulang, Boulant.
Buléon Le nom est porté dans le Morbihan. Variante rare : Bulion. Il désigne celui qui est originaire de Buléon, commune du même département. Le sens du toponyme est incertain, mais il semble lié à l’élevage bovin, si on se fie aux formes médiévales Buellion (1280), Buelion (1322), Bueillon (1324), Bueleon (1406). Le suffixe vannetais -on semble en effet y être rattaché à une forme “buel” (cf. le breton “bual” = buffle), avec le sens de “bétail” selon Hervé Aballain (qui propose aussi un mot “bues” = étable).
Bulet C’est en Martinique que le nom est aujourd’hui le plus répandu, on le rencontre aussi dans les Vosges et dans l’Eure, ou encore dans le Sud-Ouest. On peut penser à un dérivé de boule, évoquant la rotondité d’un personnage, mais de nombreux autres sens sont possibles, par exemple bois de bouleaux.
Bulgarelli Ce nom italien est un diminutif de Bulgaro, Bulgari, désignant un Bulgare. La présence de Bulgares en Italie est attestée à plusieurs reprises au haut-Moyen Âge, où ils servirent de mercenaires aux Lombards. Autre diminutif : Bulgarini.
Bulinsky Ce nom polonais (variante : Bulinski) peut désigner celui qui est originaire d’une localité appelée Bulin. Autre solution : dérivé de bula (= contusion, bosse).
Bulou Le nom est surtout porté dans l’Eure-et-Loir. Variante : Buloup. Il existe un Plateau de Bulou à D’Huison-Longueville (91), et un hameau s’appelle la Cour Buloup au Mesnil-Guillaume (14). Sens incertain. Il pourrait s’agir d’un nom de personne, ou d’un toponyme ayant le sens de tertre.
Bulteau Autre forme de Bluteau (voir Blutteau), qui est à rapprocher de l’ancien français buletel (= blutoir). Le nom est surtout porté en Vendée et dans le Nord. Variantes : Bulteaux (55, 51, 77), Bulteel, Bultel, Bultelle, Bulthel, Bultheel, Bultiau, Bultiauw, Bultiaux, Bultieau, Bultieaux, Bultjauw (59, 62, 80, 02).
Bultez Nom porté surtout dans le département du Nord. En Picardie, le verbe bulter est une variante par métathèse du français bluter (= tamiser la farine pour la séparer du son). C’est à cette activité que correspond la patronyme Bultez.
Bulvestre Nom porté de la Normandie au département du Nord. Aucune idée pour l’instant. Merci de m’aider si vous pouvez.
Bunard Rare, le nom est surtout porté dans la Loire, mais il se rencontrait autrefois dans d’autres régions. Il pourrait correspondre à l’ancien français “buisnart” (= niais, sot). En région Rhône-Alpes, il semble cependant préférable d’y voir une variante du nom savoyard Bugnard, dérivé de “bugne” (= bosse, souche d’un arbre, borne), soit comme surnom, soit comme toponyme devenu nom de famille. Il existe un col du Bunard à Vaujany (38).
Bunaz, Bunoz Nom savoyard, c’est un toponyme désignant une grotte. Le nom Bonnaz semble avoir la même origine, mais il faut aussi envisager l’hypothèse d’un diminutif de Bon (adjectif ou nom de baptême).
Bunel Variante de Busnel (voir ce nom).
Bunet Porté notamment dans les Yvelines, l’Orne et l’Eure-et-Loir, le nom est à rapprocher sans doute de Busnel (voir ce nom).
Bunichon Porté en Savoie et dans le Lyonnais, c’est une variante de Bonnichon (voir ce nom).
Bunlon Nom rare porté notamment dans la Creuse, à rapprocher des formes périgourdines Bunle, Bunlet. Difficile de se faire une idée. A noter l’existence de hameaux appelés Bunleix, l’un à Croze (23), l’autre à Biollet (63).
Bunoir On me signale la présence du nom autrefois dans l’Orne. Semble à rapprocher du bourguignon Buffenoir (voir ce nom).
Bunoust Les plus anciennes mentions situent le nom en Normandie, notamment dans l’Orne. Formes similaires : Bunou, Bunouf, Bunoult, Bunout, Bunoux, Busnouf, Busnoult, Busnout. Tous ces noms devraient être des variantes de Burnouf, nom de personne norrois formé sur les racines “björn” (= ours) et “ulfr” (= loup).
Buomberger Porté en Suisse, désigne celui qui est originaire de Buomberg, village de la commune de Fischingen (canton de Thurgovie).
Buonomo Nom italien surtout porté en Campanie, dans la région napolitaine. C’est une variante de Bonomo (voir ce nom). On trouve aussi la forme Buonuomo, très rare, en Sicile.
Buonsignore Nom italien assez rare, plus fréquent sous la forme Bonsignore (Sicile, Lombardie Piémont). C’est un surnom donné à un seigneur ou à un homme riche jugé bon par son entourage.
Buot Surtout porté en Basse-Normandie, c’est une variante de Buhot, nom de famille et toponyme très fréquent, en particulier dans la Manche et le Calvados, avec le sens de conduit d’eau, tuyau. Le mot “buhot” a pris ensuite d’autres sens, tous attestés en Basse-Normandie : sorte de tuyau pour piéger les taupes, cornet pour humecter et ranger la pierre à aiguiser, gros sabot.
Buquet Également écrit Bucquet, le nom est surtout porté dans le Pas-de-Calais et la Seine-Maritime. C’est une variante de Bouquet, avec le sens de “bosquet”. Les formes Bucquoy, Bucquoye, Buquoi, Buquoy (59) évoquent aussi un lieu boisé.
Burato Nom porté en Catalogne, notamment à Tarragona, mais il y est rare. Sens incertain : on pourrait le rattacher au catalan burat (= étoffe de laine grossière, bure), mais il faut savoir que c’est en Italie du Nord que l’on rencontre le plus de Burato. Là encore, je ne vois rien d’autre que la bure comme origine du nom.
Burdy Le nom est notamment porté dans la Saône-et-Loire et dans l’Ain, ainsi que dans la région Rhône-Alpes. On le rapprochera des patronymes Burdin (73, 71, 69) ou encore Burdet (73). Il peut s’agir de dérivés des mots “borde”, “bourdie” (= ferme, métairie). Autre possibilité : dérivés du bas-latin “burdo” (= mulet), Burdo ayant été aussi employé comme nom de personne.
Bure, Buré On rencontre le nom en Seine-Maritime ainsi que dans la Haute-Marne. La graphie la plus fréquente est Buré. En Normandie, c’est un nom de localité, en principe la commune de Buré (61). Ailleurs, c’est également un toponyme, fréquent notamment en Meurthe-et-Moselle. Signification : sans doute un ancien domaine (le domaine de Burius, nom d’homme latin), du moins pour les formes normandes. On pensera aussi à un dérivé du germanique bûr (= cabane).
Bureau C’est ainsi qu’on appelait la bure au moyen âge. Donc, sans doute un fabricant de cette étoffe grossière, éventuellement le porteur d’une robe de bure. Le nom est très répandu dans l’Ouest (44, 49 surtout). Variantes : Burau (33), Buraud (87), Burault (36, 45), Buraux (02, 76), Bureaud (17, 43), Bureaux (76), Burel (29).
Burel Fréquent dans le Finistère, le nom semble désigner celui qui porte ou fabrique de la bure. Vu sa fréquence importante, ce pourrait être plutôt un nom de baptême (voir Borreil).
Buresi Assez répandu en Corse, c’est un nom dont le sens ne m’est pas connu. La finale -ese (-esi) semble renvoyer à un nom de localité (Buro, Buri par exemple), mais je ne vois rien qui corresponde.
Buret Surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais (variante : Burette), le nom peut désigner une petite cruche (et par métonymie un marchand ou un fabricant de cruches). A noter cependant que Buret est un toponyme assez courant en Belgique, diminutif du germanique bûr (= cabane, habitation). En Normandie, un buret est aussi une étable à porcs.
Burgard Porté en Alsace-Lorraine, c’est un nom de personne d’origine germanique, Burghard (burg = forteresse + hard = dur). Variantes : Burgardt, Burgart, Burkard, Burkardt, Burkart, Burkarth, Burkhard, Burkhardt, Burkhart, Burckard, Burckhardt, Burckhart.
Burgat voir Bourgat.
Burgaud Nom de personne d’origine germanique, Burgwald (burg = lieu fortifié + wald < waldan = gouverner). C’est en Vendée que le patronyme est le plus répandu. Variantes : Burgau, Burgault, Burgaux, Burgeau, Burgeaud. Diminutif : Burgaudeau.
Burgermeister Porté en Alsace et dans la Moselle, c’est l’équivalent du français “bourgmestre”, officier municipal à la tête d’une ville ou d’un village. Avec le même sens : Burgemeister, Burgmeister.
Burgess Nom de famille anglais, équivalent du français Bourgeois (voir ce nom). Variantes : Burges, Burgis, Burgiss, Borges.
Burgevin Surtout porté dans le Maine-et-Loire et le Loiret, c’est un nom de personne d’origine germanique, Burgwin (burg = forteresse + win = ami), latinisé en Burgevinus. Ce nom apparaît à plusieurs reprises dans le cartulaire de la cathédrale d’Angers, soit comme nom de famille, soit comme prénom (ex : Burgevinus, Burgevino Bonello, 1136-40). Il s’est parfois transformé en Bourgevin (28), Bergevin (45, transformation en 1830) ou, par métathèse, en Brugevin (60), Brugvin (77).
Burghgraeve Nom flamand correspondant à l’allemand Burggraf, qui a donné en français burgrave : celui qui dirige une forteresse, qui commande une ville. Variantes : Burggraeve, Burghgrave (59, 62). Formes germaniques : Burggraf, Burggraff (88, 67, 68).
Burgos Désigne celui qui est originaire de la ville ou de la province du même nom. Sens du toponyme : place fortifiée, puis bourg, faubourg.
Burgot Le nom est surtout porté dans l’Ouest (35, 50, 76), il est également présent à la Réunion. Il devrait s’agir d’une variante graphique de Burgaud (voir ce nom). Forme voisine : Burgeot (56, 61). On trouve aussi en Savoie les formes Burgod, Burgeod.
Burguère Rare et porté dans les Pyrénées-Orientales (variante : Burguera), c’est une métathèse de Bruguère, Bruguera (lieu où pousse la bruyère).
Burguet Nom porté dans le Limousin (19, 87). C’est un toponyme avec le sens de petit bourg. A noter, dans la région, le hameau du Burguet à Coussac-Bonneval (87). Le nom se rencontre aussi en Belgique, sans doute avec le même sens.
Burguière Le nom est surtout porté dans l’Aveyron (variante : Burguières). C’est une variante par métathèse de Bruguière (lieu où pousse la bruyère, lieu buissonneux). On trouve dans l’Aveyron des hameaux ou lieux-dits (la) Burguière à Comps-la-Grand-Ville, Manhac et Ségur. Autres formes similaires : Burguera (01), Burguère (66), Burgueyre (33), Burguier (30, 34).
Burguin Nom porté dans le Morbihan, mais aussi dans les Vosges et la Seine-Maritime. C’est un dérivé du germanique burg (= forteresse), sans doute utilisé comme nom de personne (on pensera notamment à Burgwin, nom formé de burg + win = ami). Variantes : Burgain (51, 49), Bourgain (51, 59, 62), Bourguin (08, 59). On peut aussi penser à un Bourguignon.
Burgun Nom porté en Moselle. Désigne celui qui est originaire de Bourgogne, comme le montre bien la variante Burgund. Dérivés : Burgunder, Burgunter (Haut-Rhin, Franche-Comté).
Burgy, Bürgy Surtout porté dans le Haut-Rhin, le nom s’écrit aussi Burgi (Bürgi), Burki, Burky. Il se rencontre également en Suisse, dont il pourrait être originaire. C’est un dérivé de l’allemand Burg (= forteresse), qui est également un nom de famille fréquent en Allemagne, en Alsace et en Suisse.
Buridant Le nom est porté dans le Nord et dans les départements voisins. Variantes : Buridan, Buridans, Burident et sans doute Buridon (porté aussi dans le Lyonnais). Son sens est obscur (M.T. Morlet y voir le surnom possible d’un homme impétueux). Chacun connaît l’expression ‘l’âne de Buridan’ : elle est liée à un argument logique employé par Jean Buridan, philosophe médiéval né à Béthune vers 1300.
Burillard Nom rare, rencontré dans la Haute-Saône. Peut-être un fabricant ou un marchand de bure (étoffe grossière), mais aucune certitude.
Burlereaux C’est un dérivé de l’ancien français burelure (= balivernes, sottises, puis personne extravagante). Le nom est surtout porté dans la Meuse. Variantes : Burleraux, Burluraux, Burlureaux.
Burlet Nom rencontré surtout en Savoie et dans l’Isère. Semble un diminutif de Burle, surnom s’appliquant à un homme moqueur (le verbe burlar = se moquer se rencontre dans la plupart des langues romanes). Le patronyme est également présent dans le nord de la France (02), où il pourrait avoir un sens différent : peut-être une forme du mot bourrelet, nom donné au moyen âge à une sorte de couronne remplie de bourre servant de base à certaines coiffures féminines.
Burlier Nom rare surtout porté dans l’Allier (également 69, 71). On pensera au surnom d’un homme moqueur (moyen français burle, bourle = plaisanterie, raillerie). Autre possibilité : contraction de “bourrelier”.
Burlion Porté notamment dans les départements du Nord et de l’Aisne ainsi qu’en Belgique (variante : Burléon), c’est un nom de sens incertain. Peut-être celui fait de la bourre ou de la bure, ou encore un bourrelier. Le dictionnaire de Godefroy signale l’existence d’un mot “burellion” ayant désigné une partie du corps d’un animal, mais difficile de savoir laquelle (il pensait pour sa part au nombril). Dernière possibilité, un nom de personne d’origine germanique, Brodlonus, que l’on retrouve dans la commune de Burlioncourt (57).
Burlot Dérivé de l’ancien français burle (= plaisanterie, raillerie), c’est sans doute le surnom d’un homme moqueur. Le nom est porté en Bretagne (22, 56).
Burnateau Nom rare porté en Gironde. Semble désigner celui qui est originaire de Burnataud, hameau de la commune de Saint-Etienne-de-Lisse (33). Sens du toponyme : diminutif de Burnat, lui-même formé sur buron (grande cabane de pierre pour la confection du fromage).
Burnier Nom porté en Savoie (74 surtout), région où l’on trouve aussi la forme Burnet. M.T. Morlet propose pour ces deux noms des dérivés de buron (grande cabane en pierre pour la confection de fromages), mais ce terme est spécifique à l’Auvergne et aux régions voisines. Il s’agit en fait de variantes par métathèse de Brunier et Brunet (voir ces noms). A noter que Burnet est attesté comme nom de personne au moyen âge.
Burns Egalement Burnes, Burness. Désigne en Angleterre et en Ecosse celui qui habite auprès d’un cours d’eau (vieil anglais burna). On trouve avec le même sens le nom Bourne.
Buron Nom surtout porté dans le Maine-et-Loire et la Sarthe. C’est un toponyme ayant le sens de cabane, petite habitation (germanique bûr = hutte).
Buronfosse Nom porté dans l’Aisne. Désigne celui qui est originaire de la commune de Buironfosse, dans le même département, à proximité de La Capelle.
Burot Le nom est à la fois présent dans l’Ouest (44, 49) et dans l’Est (88, 52, 21). Il paraît s’agir d’une variante de Bureau (voir ce nom). Cependant, le lexique de Pégorier (voir bibliographie) signale le mot “burot” avec le sens de “creux”, il pourrait donc s’agir parfois d’un toponyme.
Burr Nom anglais de sens incertain. Mentionné pour la première fois en 1185 sous la forme Burre, il pourrait désigner un personnage importun, dont il est difficile de se débarrasser (sens qui apparaît sous la plume de Shakespeare).
Burrallo Voilà un nom bien embêtant. Le nom est catalan, ça c’est certain, mais quelle interprétation lui donner ? Il existe un nom commun borrelló, qui correspond exactement à la forme burralló, et qui a plusieurs sens : petit morceau de laine, flocon de neige, et dans certains coins petit enfant. Je prendrais bien petit enfant, mais je ne crois pas qu’il s’agisse d’un emploi fréquent. Bref, je suis perplexe. Une autre solution serait de faire de ce nom un diminutif du nom de personne Borreil, très employé vers l’an mil, qui vient du latin burrellus = rougeaud, rougeâtre. C’est peut-être la meilleure solution.
Burrin Porté en Haute-Savoie et en Suisse, semble une variante de Bourrin (42, 07, 69), surnom qui peut être interprété de diverses façons. M.T. Morlet y voit un surnom désignant un homme au poil brun fauve. Un sobriquet lié au taureau (un des sens du mot en ancien occitan) ou à l’âne est également possible.
Burrows Forme génitive de Burrow, Burrough, nom anglais d’origine toponymique pour lequel on peut hésiter entre deux sens : soit un dérivé de l’ancien anglais boerg (= colline), soit un dérivé de burg (= fortification).
Bursalioglu Le nom est porté en Turquie, et comporte le suffixe -oglu, indiquant la provenance. Il désigne celui qui est originaire de la ville de Bursal, au sud d’Ankara.
Burstall Nom anglais désignant celui qui est originaire d’une des diverses localités appelées Burstall, Birstal, Birstale ou Boarstall. Signification probable : place-forte.
Burté Surtout porté dans la Meuse (également 10, 89), c’est une forme lorraine d’un dérivé de Berth, Bert, nom de personne d’origine germanique (berht = brillant).
Burtez Nom assez rare porté dans l’Est (52, 55), plus courant sous les formes Burtey et Burthey (70). C’est un diminutif de Burt, Burth, Burthe, nom de personne d’origine germanique formé sur la racine “berht” (= brillant, illustre).
Burtin Le nom est surtout porté dans l’Ain et la Saône-et-Loire, ainsi que dans les départements voisins. On le rencontre aussi en Lorraine. C’est, tout comme la forme voisine Beurtin (71), une variante de Bertin (voir ce nom).
Burton Deux possibilités : soit c’est un patronyme lorrain ou champenois, également écrit Beurton, nom de personne dérivé de la racine germanique “berht” (= brillant). Soit c’est un nom anglais désignant celui qui est originaire de l’une des nombreuses localités appelées Burton. Sens de ce toponyme : lieu fortifié (burh = fortification + tun = enclos, enceinte).
Burvenique Porté dans le nord de la France, c’est une variante du nom Burvenich, désignant celui qui est originaire de Bürvenich, localité allemande de Rhénanie du Nord-Westphalie, proche de Düren.
Bury Fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais, désigne celui qui est originaire de Bury, nom de communes dans l’Oise et en Belgique (Hainaut). Sens probable : le domaine de Burius, nom de personne latin.
Busby Fréquent en Grande-Bretagne (variantes : Bushby, Bushbye, Bussby), désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. Une commune écossaise s’appelle Busby (East Renfrewshire). Sens probable : le village (vieux norrois “byr”) de Butr (nom de personne), ou encore le village dans les buissons, les bosquets (cf. l’anglais “bush”).
Busch, Büsch Porté en Alsace et en Allemagne (variante : Busche), c’est un toponyme fréquent avec le sens de bosquet, buisson (allemand “Busch”). Dérivés : Buschel, Buscher, Buschmann.
Buschini Le nom est surtout porté en Italie du Nord, à la limite de la Lombardie et du Piémont. C’est un diminutif de Busco, variante de Bosco, toponyme désignant un bois.
Buseine Nom porté dans le Nord-Pas-de-Calais, rencontré aussi sous la forme Buseyne. Tout comme Busin, Busine, Businne, il désigne un joueur de trompette (ancien français buisine).
Bush Nom de famille anglais. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit Bush (= buisson).
Busiau, Busiaux On trouve ce nom surtout dans le nord de la France (80, 62 notamment). Il est également présent en Belgique, d’où il semble originaire. Son interprétation n’est pas des plus faciles, car plusieurs pistes existent (et aucune d’entre elles n’est peut-être la bonne !). D’abord, un dérivé de Bus-, variante du nom de personne d’origine germanique Boso (= mauvais, méchant). Ensuite une variante de busel (= canal, conduit d’eau), ou encore un dérivé du liégeois bûzê (= gosier, gorge). Enfin un toponyme désignant un lieu où le buis est abondant. Pour ma part, j’hésite entre le conduit d’eau et le buis. Mais il faut noter qu’en picard le verbe buser signifie penser, réfléchir. Et puis (décidément on ne s’en sort pas), en ancien français, les mots bus, bussot, busard désignaient un personnage niais.
Busignies Nom porté dans les départements du nord de la France (59, 80, 62). Variante : Busigny (02, 62). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Busigny ou Busignies. On pensera notamment à la commune de Busigny, dans le Nord (arrondissement de Cambrai), mais aussi au hameau de la Ferme Busignies à Orsinval (59). Sens du toponyme : le domaine de Busin, nom de personne germanique.
Busio Le nom est porté dans plusieurs pays, puisqu’on le trouve en Italie et aux Pays-Bas notamment. Dans tous les cas, il paraît s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Boso (vieux-haut-allemand buaso = méchant, cruel). C’est certainement le cas en Italie, où Busio (assez rare, porté en Lombardie) est une variante de Bosio.
Busnel Nom très fréquent en Normandie (50, 14) et en Bretagne (35, 22). Il s’agit certainement d’une variante de Burnel, nom très répandu dans la Manche, présent aussi dans l’Est. Quant à Burnel, deux sens sont possibles : soit une métathèse de Brunel (diminutif de Brun), soit, solution possible dans la Manche, un diminutif formé sur le nom de personne norrois Björn (= ours).
Busnoult Essentiellement porté dans le Calvados et rencontré aussi sous la forme Busnouf, c’est sans doute une variante de Burnouf (50, 14), nom de personne norrois cité par M.T. Morlet sous la forme Björnùlfr (björn = ours +ulfr = loup).
Busquet, Busquets Variantes de Bousquet (voir ce nom). La forme Busquet se rencontre surtout en Gascogne et dans le Tarn-et-Garonne. Quant aux Busquets, on les trouve dans le Lot-et-Garonne et en pays catalan, mais aussi en Bourgogne.
Bussac Le nom est surtout porté dans la Charente et la Haute-Loire. Ildésigne celui qui est originaire de Bussac, nom de trois communes (17, 24) et de plusieurs hameaux. Voir Bouzac pour le sens.
Bussard Un nom que l’on rencontre dans l’Ouest. Désigne un tonnelier (busse = tonneau en ancien français).
Busser Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin. Signification incertaine, trop de racines pouvant être à l’origine du nom. Signalons simplement qu’en allemand le mot Büßer désigne un pénitent.
Busset Peut-être diminutif de Busse (= tonneau, surnom pour un tonnelier), le nom peut aussi désigner celui qui est originaire de la commune de Busset, dans l’Allier. Sens du toponyme (sans doute présent dans d’autres régions) : lieu où pousse le buis. C’est dans la Dordogne que le patronyme est le plus répandu.
Busseuil Surtout porté dans la Saône-et-Loire, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Busseuil. C’est le nom d’un hameau à Saint-Julien-de-Civry (71). Sens du toponyme : lieu où pousse le buis.
Bussey Rencontré en Suisse, c’est certainement un nom de localité, à rapprocher de Bussy (voir ce nom). On rencontre en Savoie la forme Bossey (près de Saint-Julien) qui semble équivalente.
Bussière, Bussières Patronyme fréquent dans le Massif Central. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (la) Bussière, endroit où pousse le buis. Dix-neuf communes s’appellent Bussière ou Bussières, sans compter de très nombreux hameaux.
Busson Diminutif de Busse, nom qui désigne un tonneau en ancien français. Sobriquet s’appliquant sans doute à un tonnelier.
Bussone Le nom est originaire du Piémont. C’est un dérivé de Busso, Bussi (même région), noms qui devraient le plus souvent être des hypocoristiques de Giacobo (= Jacques) : Giacobo > Giacobusso > Busso. À noter cependant que le mot “busso” est une variante régionale de “bosso”, terme qui désigne le buis en italien (dans ce cas, Bussone pourrait correspondre au français “buisson”).
Bussy Rencontré notamment dans l’Aisne, la Loire et la région parisienne, désigne celui qui est originaire de Bussy, nom porté par dix-sept communes françaises et de nombreux hameaux. Sens du toponyme : le domaine de Bucius, nom de personne latin.
Bussy-Rabutin (de) Ce nom de famille est bourguignon. Bussy correspond à la commune de Bussy-le-Grand (21), où se trouve le château des Bussy-Rabutin. Quant à Rabutin (également nom de la marquise de Sévigné), il semble s’agir d’un ancien fief à la limite des communes de Changy et Charolles (71).
Bustillo Désigne celui qui est originaire d’une localité espagnole appelée Bustillo, toponyme très fréquent (nom de plusieurs communes). C’est un diminutif de Busto, nom qui correspond au latin tardif “bustum” (= pâturage pour les bovins) ou au basque “busti” (= humide). Autres formes : Bustos, Bustillos. Variante portugaise ou galicienne : Bustelo.
Butat Nom rare porté dans l’Aube ainsi que dans l’Ouest (44, 56). Apparemment une variante de Butaud, Butaut, nom de personne d’origine germanique (Botwald : bod = messager + waldan = gouverner).
Butel Nom surtout porté dans le Pas-de-Calais. On peut hésiter entre deux explications : soit un dérivé de bute, bote = tonneau, surnom d’un marchand de vin. Soit un toponyme désignant une petite butte (plusieurs hameaux en Normandie).
Butez Variante picarde de Butet, Buttet, surnom donné vraisemblablement à un marchand de vin ou à un fabricant de tonneaux (latin buttis = tonneau).
Butillon Nom surtout porté dans l’Ain. Semble désigner celui qui est originaire de Butillons, hameau de la commune de Bâgé-la-Ville, dans le même département.
Butin, Buttin On rencontre ces noms surtout dans le Nord de la France. Le dictionnaire de M.T. Morlet y voit un surnom donné à un pillard. Je me demande pour ma part s’il ne s’agit pas plutôt d’une variante de Boutin (voir ce nom).
Bution Forme contractée de Butillon (voir ce nom).
Butler Ou Buttler. Ce nom anglais correspond au français bouteiller, celui qui avait la charge de gérer le cellier, ou encore un échanson (autre possibilité : fabricant de bouteilles).
Butraud Le nom est originaire de Vendée, où l’on trouve aussi les variantes Butreau et Butrot. On rencontre également la forme Boutreau dans la Vienne. Le dictionnaire de M.T. Morlet voit dans tous ces patronymes des diminutifs d’un nom de personne d’origine germanique, Boutier (bot = messager + hari = armée). Personnellement, je pencherais vers une autre solution : des diminutifs de bute, bote (latin buttis), avec le sens de tonneau, outre. Ce serait alors le surnom soit d’un tonnelier, soit d’un homme aimant bien boire, soit encore d’une personne enveloppée. Mais il est bien difficile de trancher !
Butsch Surtout porté dans le Haut-Rhin, c’est une forme courte alémanique du nom de personne Burkhard. Dérivés : Butscha, Butscher.
Butte Surtout porté dans la Creuse, le nom se rencontrait aussi parfois dans l’Est. Dans tous les cas, il semble désigner par métonymie un tonnelier ou un vigneron (ancien français butte = tonneau, allemand Butte ou Bütte = cuve, hotte).
Buvry Surtout porté en Picardie (02, 80), où on trouve la forme voisine Buvril (02), c’est un toponyme avec le sens d’enclos, étable pour les boeufs. Avec le même sens : Bouvry (59).
Buxcel Nom porté en Suisse, en particulier à Romainmôtier (canton de Vaud). C’est une francisation de l’allemand Büchsel (également écrit Bichsel), diminutif de Büchse (= boîte, puis fusil), dont les dictionnaires de noms de famille allemands pensent qu’il s’agit d’un surnom pour un tourneur.
Buxtorf Nom rare porté dans l’Aube. La finale -torf semble correspondre à -dorf (= village). Il s’agirait donc d’un nom de localité, peut-être Boxdord, ou Busdorf, nom de plusieurs communes allemandes (éventuellement aussi Boustroff en Moselle). Sens du toponyme : sans doute le village du buis (allemand Buchs).
Buydens Forme néerlandaise (flamande) correspondant à Boudin (voir ce nom).
Buyens Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique, c’est un nom de personne d’origine germanique, à rapprocher du français Boudin (voir ce nom).
Buys Surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais, ce patronyme flamand est un nom de personne d’origine germanique, Boso (= mauvais, méchant). Variantes : Buyse, Buysse. Avec génitif de filiation : Buysens, Buyssens. Dans d’autres régions, on pensera à un toponyme (lieu où pousse le buis).
Buzan voir Bouzan.
Buzaré Porté dans le Finistère (variante : Buzaret), c’est un ancien nom de personne breton formé sur la racine “bud” (= victoire), le second élément (“uuere”) signifiant “haut, élevé”.
Buzaud Nom porté dans la Haute-Vienne, rencontré sous la forme Buzeau dans la Vienne. Il semble que ce soit un toponyme évoquant une mare (sens fréquent dans le Centre). Le dictionnaire de M.T. Morlet pense pour Buzeau à un joueur de trompette.
Buzelin Nom surtout porté dans le Pas-de-Calais, où l’on trouve la variante Buselin. L’interprétation est difficile, car les possibilités ne manquent pas si on a l’esprit imaginatif, le terme buse signifiant tuyau, conduit, canal, et pouvant aussi être en Artois une variante de bois (forêt). Mais il faut envisager sans doute une autre hypothèse : un diminutif du nom de personne germanique Boso (buaso = mauvais, méchant).
Buzet Porté dans le Gers et plus généralement dans le Sud-Ouest, désigne celui qui est originaire de l’une des diverses localités appelée Buzet dans cette région. Le sens du toponyme demeure assez obscur. Certains le rattachent au latin “bucetum”, désignant un pacage pour les boeufs, d’autres à l’occitan “bosa” (= bouse), enfin E. Nègre y voit un nom de personne germanique, Bositto.
Buzuel Rare, le nom est porté en Seine-Maritime. Sens incertain : peut-être celui qui joue de la flûte (ancien français busel).
Byerlé Nom rare et difficile à localiser (on me signale sa présence autrefois en Moselle), ce qui rend toute interprétation trop aléatoire.
Bygodt Nom de famille porté dans le département du Nord. Voir Bigot pour le sens.
Byhet Nom rencontré en Normandie et en Picardie. On trouve dans la même région la variante plus fréquente Bihet. Le nom est aussi porté en Belgique. Le dictionnaire des noms de famille en Belgique romane (Herbillon, Germain) le rattache au wallon bîhe (= bis, d’un gris tirant sur le brun). Il s’agirait donc d’un sobriquet lié à la couleur de la peau. Le dictionnaire de M.T. Morlet pense pour sa part à une variante de biez (= canal).
Byrne Nom de famille irlandais. C’est une forme anglicisée du gaélique O’Broin, qui signifie descendant de Bran, nom de personne sans doute formé sur bran (= corbeau). Variante : O’Byrne.
Byron Nom de famille anglais désignant celui qui habite un lieu-dit Byran ou Byron, ou qui en est originaire. Signification du toponyme : étable, enclos pour le bétail.
Bystry Surnom polonais donné à un homme rapide (sens de l’adjectif bystry). Variante : Bystri. Autres formes : Bystra, Bystron, Bystrek.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire