A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par D

Da Costa-Dansot
Dantan-Davy
Dawance-Decroix
Decrop-Delavierre
Delavigne-Demay
Demaya-Desandrouins
Désannaux-Detournay
Detrait-Diner
Dingremont-Doudelet
Doudement-Ducarouge
Ducas-Dupas

Da Costa Nom portugais désignant celui qui habite le lieu-dit (la) Costa (= la côte) ou qui en est originaire.
Da Cunha Nom portugais désignant celui qui est originaire d’une des nombreuses localités de ce pays appelées Cunha. Le sens du toponyme est incertain. Le mot “cunha” désigne un coin pour fendre du bois. Peut-être, par métaphore, un monticule de forme triangulaire.
Da Fonseca Fréquent au Portugal, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (la) Fonseca, toponyme évoquant une source asséchée. Une commune s’appelle Fonseca dans la province de Porto.
Da Pojan Nom italien très rare, également écrit Da Poian (Vénétie). La préposition “da” indique en principe une origine géographique. Le patronyme désigne donc sans doute celui qui est originaire de Pojan, nom porté par deux localités d’Albanie.
Da Ros Nom italien très répandu en Vénétie. Il désigne celui qui appartient à la famille de Ros, forme régionale de Rosso (= roux, également nom de baptême).
Da Silva Nom portugais en général. Désigne celui qui habite ou travaille dans la forêt, le bois (serait en quelque sorte l’équivalent du français Dubois). Variante : Dasilva.
Da Silveira Nom portugais. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit A Silveira (buisson, ronceraie).
Daab Porté en Alsace-Lorraine, le nom désigne un terrain marécageux selon Bahlow (Deutsches Namenlexikon).
Daage Le nom est porté dans l’Île-de-France (77, 94). Il renvoie à un lieu-dit A(a)ge = haie, bois.
Dabadie Nom fréquent en pays gascon. Voir Abadie pour le sens.
Daban Surtout porté en pays gascon, c’est l’équivalent de Davant (voir ce nom).
Dabancourt Porté dans l’Aisne et dans le Nord, désigne celui qui est originaire d’Abancourt, nom de deux communes de cette région (59, 60). Signification : le domaine (court) d’Abbon, nom de personne germanique.
Dabat Pourrait parfois être formé par agglutination sur Abat (= abbé), précédé de la préposition de (d’). Mais il s’agit le plus souvent d’un terme gascon désignant celui qui habite en bas du village (adverbe gascon devath, variante de daval = en bas), ou encore dans la vallée (voir Bats).
Dabé Nom porté surtout dans les Landes, qui semble à rapprocher de Labé, rencontré également en Aquitaine. Pourrait renvoyer à un toponyme : on trouve un hameau appelé Labé à Monein (64). Dans ce cas, abé serait peut-être une variante de abet (= sapin).
Dabel Surtout porté dans l’Aube, le nom est considéré par M.T. Morlet comme une contraction de d’Abel (= le fils de celui qui s’appelle Abel). Notons cependant que le nom est assez courant en Allemagne, où on lui donne deux significations : soit un joueur de dés (pour les noms de famille Däbel, Däbeler), soit un toponyme (Dabel, nom d’une ville allemande).
Dabenoc Nom rare porté dans la Nièvre. Aucune idée hélas quant à sa signification.
Dabert Surtout porté dans le Puy-de-Dôme et le Loir-et-Cher, c’est un nom de personne d’origine germanique, Dagoberht (dag = jour + berht = brillant), latinisé en Dagobertus et popularisé par un saint qui fut évêque de Bourges.
Dabezies Porté dans le Gers, le nom s’écrit aussi Davezies (Hautes-Pyrénées). Il devrait renvoyer à un toponyme (peut-être une forme Bezie ou Vezie, à rapprocher de Bézia, voir ce nom).
Dabik Tout comme Dabek, le nom est un dérivé du polonais dab (= le chêne), le A correspondant ici au son /am/.On trouvera donc aussi les formes Dambik, Dambek.
Dabin Porté dans l’Ouest (44, 85, 79), semble désigner le fils d’Abin, patronyme porté dans la même région. Quant à Abin, ce devrait être une variante de Aubin (voir ce nom).
Dabo Le nom est porté dans le Morbihan, on le rencontre aussi en Bourgogne (89, 58). Dauzat pensait au surnom d’un chantre, d’après un mot latin du rituel. Le rapport avec la commune de Dabo (57), proposé par M.T. Morlet, ne semble pas convenir, d’autant que les Dabo sont présents en Morbihan au moins depuis le XVIe siècle. Voir aussi Dabon.
Dabon Surtout présent dans la Nièvre, également porté dans le Maine-et-Loire. C’est sans doute une contraction de d’Abon (= le fils d’Abon, nom de personne d’origine germanique formé sur la racine alb = elfe). Attention cependant : Abon est aussi le nom d’un hameau à Maux (58), et il est difficile de savoir si c’est le toponyme qui a donné naissance à l’anthroponyme ou inversement. Variante : Dabond (41).
Dabonneville Nom surtout porté dans la Somme. Désigne celui qui est originaire de Bonneville, nom de localité très fréquent dans toute la France : neuf communes (dont une dans la Somme) et d’innombrables hameaux. Sens du toponyme : le bon domaine (puis la bonne ville, le bon village). Variante probable : Dabonville (80, 88).
Daboville, D’Aboville Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Aboville, ou qui en a détenu la seigneurie. Il devrait s’agir d’Abonville, hameau de la commune de Levesville-la-Chenard, dans l’Eure-et-Loir. Sens du toponyme : le domaine (villa) d’Abon, nom de personne d’origine germanique (racine alb = elfe).
Dachelet Le nom est porté en Belgique et dans la Meuse. Variantes : Dachlet, Daxchelet, Daxelet, Daxhelet. Il désigne celui qui est originaire de Naxhelet (ou Axhelet), hameau situé à Wanze, à mi-chemin entre Liège et Namur. Première mention connue : Wirote Daxhelet (Wanze, 1304). Le toponyme paraît correspondre au germanique “ask” (= frêne).
Dacher Surtout porté dans l’Allier et la Somme, semble désigner le fils d’Acher (voir Aché).
Dacheux Surtout porté dans la Somme, désigne celui qui est originaire d’Acheux, nom de deux communes de ce département : Acheux-en-Amiénois et Acheux-en-Vimeu. Le sens du toponyme est incertain : la solution proposée par Dauzat et Rostaing (“apiosum”, lieu planté d’ache) ne correspond pas aux formes anciennes (Aceium, Aiciu, Aceu, Aisseu, Aissieu, XIIe siècle). Peut-être le domaine d’Accius ou Attius, Atius, noms de personnes latins. À noter une curieuse forme pour Acheux-en-Amiénois : Taciacum (662), qui serait la première mention connue. Mais le t initial n’est jamais reproduit par la suite. Par contre, les deux communes n’ont rien à voir avec Saint-Acheul, autre commune de la Somme (Acheolus, martyr à Amiens au IIIe siècle).
Dachez Surtout porté dans le Pas-de-Calais, également écrit Dachet, c’est un nom de sens incertain. On peut l’expliquer par un toponyme, par exemple Achet, ancienne commune belge de la province de Namur (rattachée à Hamois depuis 1977). On peut aussi y voir l’ancien picard “dache”, pour lequel le dictionnaire de Godefroy donne le sens d’ardoise, ou son diminutif “dachette”, petite ardoise selon Godefroy, mais plutôt clou dans la plupart des parlers picards. À envisager enfin le fils de celui qui s’appelle Acher, Achez, nom de personne d’origine germanique (voir Aché).
Dachicourt Désigne celui qui est originaire d’Achicourt, dans le Pas-de-Calais, à proximité d’Arras. Sens du toponyme : la ferme, le domaine (court) de Harico, nom de personne d’origine germanique.
Dacquembronne Le nom est porté dans le Pas-de-Calais. Variante rare : Daquembronne. Il désigne sans doute celui qui est originaire d’Acquembronne, château, bois et ancien fief situé à Lumbres, dans le même département. On signalera cependant que d’autres fiefs, moins importants, ont porté le même nom à Allouagne, Camblain-Châtelain, Delettes et Fouquereuil (62). En se basant sur une forme Eskembronne (1333), Ernest Nègre (voir bibliographie) voit dans ce toponyme un terme formé des mots germaniques “esch” (= frêne) et “bron” (= source). Cependant, les premières mentions connues (Aquemerone, Acquemeronne, 1240), si elles sont authentiques, laissent supposer une autre origine.
Dacquigny Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom s’écrit aussi Dacquignie, Dacquignies. Il semble désigner celui qui est originaire d’Acquigny, nom d’une commune de l’Eure. Sens possible du toponyme : le domaine d’Aquinius, nom de personne latin.
Daden Porté dans le Finistère, semble un surnom lié au breton “daden”, qui désigne le pétrel (oiseau).
Dader Le nom est porté en Lorraine, où il désignerait celui qui balbutie (source : M.T. Morlet). Il peut également s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, Dadhari (dad = action + hari = armée). On trouve aussi des Dader dans le Sud-Ouest (31 notamment), où ils doivent désigner celui qui est originaire d’Ader, nom de plusieurs hameaux, à Cazac (31), Trouley-Labarthe (65), Saint-Médard, Seissan, Bézues-Bajon et Monlaur-Bernet (32). A noter aussi Adé, commune des Hautes-Pyrénées, à l’origine du nom Dadé.
Dadour Porté dans le Sud-Ouest (31, 32), le nom renvoie au fleuve de l’Adour et à la région arrosée par celui-ci. Le toponyme comporte la racine pré-indo-européenne (a)tur, (a)dur (= eau, rivière).
Dadure Porté dans la Manche et les départements voisins (14, 27), c’est un nom dont le sens ne m’est pas connu. Peut-être un ancien nom de personne germanique formé sur la racine tat, dad (= fait, action). Un hameau s’appelle la Dadurerie (le domaine, la ferme de Dadure) à Saint-Sauveur-Lendelin (50).
Dadvisard Nom rare porté dans l’Indre-et-Loire. Pourrait désigner le fils d’Advisard, puisqu’on trouve aussi les formes Avisard (27, 71, 10) et Avizard (58). Tous ces noms sont rares, et il est difficile de cerner leur origine géographique (on me propose l’Ardèche pour Dadvisard). La présence d’un d entre le a et le v semble indiquer qu’il s’agit d’un surnom donné à une personne avisée, ingénieuse.
Daelemans Génitif de filiation de Daeleman, qui désigne en flamand l’homme (man) de la vallée (néerlandais dal). Variante : Daelman.
Daenen Génitif de filiation formés sur Daene, une forme flamande de Daniel. Avec double génitif : Daenens. Autres dérivés de Daene : Daenekint, Daeninck, Daeninckx.
Daeschler Egalement Deschler, Däschler. Correspond à l’allemand Taschler (fabricant de bourses).
Daffaure Nom rare rencontré dans le Lot depuis le XIXe siècle, également écrit Dafaure. C’est sans doute l’équivalent de Duffaure (19), désignant celui qui appartient à la famille ou à la maison de celui qui s’appelle Faure ou qui exerce le métier de forgeron (faure = forgeron).
Daffe Nom porté dans le département du Nord et en Belgique. Semble désigner celui qui est originaire d’Ave-et-Auffe, nom d’une commune belge dans la province de Namur.
Dagand Voir Tagand.
Dagaz Porté en Savoie, ce nom rare est peut-être l’équivalent du français “dague”, mais rien de bien évident.
Dage Porté en Picardie (80,62), semble désigner celui qui habite un lieu-dit Age (= la haie), mais c’est loin d’être une certitude.
Dagois Le nom est surtout porté dans le Cher (variante : Dagoix), on le rencontre aussi dans l’Indre et dans la Creuse (variante : Dagouat). Il renvoie sans doute à une ancienne localité appelée Agois (le nom de famille D’Agois est mentionné en Haut-Berry), reste à situer cette localité.
Dagon Porté notamment en Alsace, dans l’Allier et la Haute-Saône, c’est un nom de personne d’origine germanique, Dago (racine dag = jour, beauté). Dérivés : Dagoneau, Dagonneau (72), Dagonet, Dagonnet (51, 54), Dagonnot (39), Dagonat, Dagonard (86, 81).
Dagoreau Nom porté dans la Sarthe (également 37, 53). Selon M.T. Morlet, il désigne le fils de Goreau (da Goreau = de Goreau). Reste à savoir le sens précis de ce dernier nom, surtout rencontré en Charente. Faut-il en faire un dérivé de la racine gor (= cochon) ? Faut-il, comme on le pensait autrefois, y voir un diminutif de Grégoire ? A noter aussi qu’en ancien français le mot gorel a eu le sens de joug, licou.
Dagorne Nom porté dans le Morbihan, rencontré sous la forme Dagorn dans le Finistère. Diminutifs : Dagornet, Dagorno. La première édition du dictionnaire de l’Académie française mentionne le mot dagorne comme un terme d’injure appliqué à une vieille femme ridicule. Il désigne au départ une vieille vache qui a perdu une corne.
Dagory Porté notamment dans la Manche (variante : Dagoury), désigne celui qui est originaire de Gory ou Goury. A noter les hameaux de Goury à Auderville (50) et à Loigny-la-Bataille (28).
Dagron Le nom est surtout porté dans la Seine-et-Marne, on le rencontre aussi dans l’Ouest (61, 72). Il renvoie sans doute au mot “hagron”, qui a désigné le héron. Soit le fils de celui qui s’appelle Agron ou Hagron, soit celui qui est originaire d’un lieu-dit (le) Hagron, par exemple le hameau d’Hagron à Saint-Cyr-en-Pail (53), ou encore le village de Villers-Agron-Aiguizy (02), Villers-Hagron au XVIe siècle.
Daguenant Nom rare porté dans l’Indre. Sens incertain. A envisager éventuellement : le participe présent du verbe dagonner (en ancien français railler, se moquer).
Daguet Le nom est porté dans le Centre (37, 41), on le rencontre aussi en Haute-Saône (variante : Daguey). On peut certes y voir une petite dague, mais on envisagera plutôt un diminutif du nom de personne d’origine germanique Dago (racine dag = jour, clarté).
Daguin Patronyme surtout porté dans l’Ouest (44, 53) et dans l’Yonne. C’est un nom de personne d’origine germanique, Dagwin (dag = jour + win = ami), présent à plusieurs reprises dans le Polyptyque d’Irminon sous les formes Dagoinus et Daguinus. Diminutifs : Daguinot, Dagueneau (58), Daguenel (22), Daguenet (72).
Daguindeau Diminutif de Daguin (voir ce nom), rencontré autrefois dans la région de Saumur. On trouve aussi la forme Daguindau.
Daguzan Ecrit aussi autrefois Dagusan, le nom est surtout porté dans le Gers. Il désigne sans doute celui qui est originaire d’Aguzan, hameau à Laplume (47), non loin du département du Gers. A noter aussi le hameau d’Aguzan à Conqueyrac (30), et celui de Daguzan à Mauvezin (31).
Daguzé Nom surtout porté en Vendée. Devrait désigner celui qui est originaire d’un ancien village appelé Aguzé ou Eguzé, mais il reste à le localiser géographiquement.
Dahak Ecrit aussi Dahhak, c’est un nom de personne arabe signifiant ‘celui qui rit beaucoup’ (DaHHâk, forme intensive de DaHîk = rieur). Le nom a été popularisé par un des compagnons de Mahomet.
Dahan Peut dans certains cas désigner le fils d’Ahan, un ancien nom de baptême variante de Ahond, Haond (latin Abundus). Mais il s’agit le plus souvent d’un patronyme juif porté en Afrique du Nord, qui correspond à l’arabe dahhân (= peintre, nom de métier, également marchand d’huile).
Dahirel Nom surtout porté dans le Morbihan (également 44, 50). Sens obscur pour moi. On le rattache parfois à Hirel, diminutif du surnom breton Hir (= long, grand) ou surnom donné à celui qui est souvent en colère (dérivé de ‘ire’).
Dahlem Dahlem est un toponyme fréquent en Allemagne, composé des deux racines DAHL (= vallée) et HEIM (= maison, puis village). Autrement dit, le village dans la vallée. On trouve plusieurs localités portant ce nom, en Allemagne et au Luxembourg. Les formes voisines DAHLEIM et DALHEIM ont le même sens.
Dahmoune Nom kabyle également écrit Dahmoun. Sans doute une variante de l’arabe Dahman, Dahmane, qui peut correspondre à dahmân (= assaillant), mais qui peut aussi être un diminutif de Abderrahman (voir ce nom).
Dahoumane Semble un diminutif de l’arabe Abderrahmane (voir ce nom).
Daigle Patronyme surtout présent dans la Vienne, rencontré aussi en Normandie et en Picardie. Désigne sans doute celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. En Normandie, ce pourrait être Laigle, dans l’Orne.
Daigne Nom surtout porté dans la Vienne. Variante : Daignes. Il peut désigner celui qui est originaire d’Aigne, hameau à Iteuil (86), mais on pensera aussi à la commune d’Aignes-et-Puyperoux (16). Sens du toponyme : peut-être le domaine d’Anianus, nom de personne latin.
Daignot Nom porté dans la Nièvre. Variantes : Daignaud, Daignault. Sans doute une variante de Daniau, autre forme du prénom Daniel. Formes voisines : Daigneau (61), Daigneaux (72), Dagnaud, Dagnault (16, 35, 23), Dagneau (77), Dagneaud (17), Dagneaux (88).
Daigremont Porté notamment dans le Calvados et la Marne, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Aigremont (voir ce nom). On pensera dans le Calvados à un hameau de la commune de Brémoy, mais le toponyme est fréquent aussi dans la Manche. Dans la Marne, il s’agit sans doute de la commune d’Aigremont (52).
Daigueperse Le nom est porté dans la Haute-Vienne. Variante : Daigueperce. Il désigne celui qui est originaire d’Aigueperse, nom de deux communes (63, 69) et sans doute de divers hameaux. Signification du toponyme : l’eau éparse (“Aqua sparsa” en 1016 pour la commune du Puy-de-Dôme).
Dailhé Nom gascon désignant l’utilisateur d’une faux, ou un fabricant de faux (occitan dalh, dalha). On retrouve la faux dans les noms Dailh et sans doute Dailhau.
Dailly Désigne celui qui est originaire d’Ailly, nom de plusieurs localités (plusieurs communes dans l’Eure, la Meuse et surtout la Somme). C’est dans la Somme que le patronyme est le plus répandu, mais on le trouve aussi en Saône-et-Loire. Sens du toponyme : ancien nom de domaine gallo-romain (suffixe -acum > -y).
Dain, Le Dain Surnom métaphorique se rapportant au daim, désignant sans doute un homme agile. La forme Dain se trouve surtout dans le Puy-de-Dôme, et c’est en Bretagne qu’on rencontre des Le Dain. Variantes : Daim, Le Daim, Le Dem.
Dairaine Nom porté surtout en Picardie, où l’on trouve aussi la forme Dairain, qui semble avoir le même sens. Désigne celui qui est originaire d’Airaines, commune de la Somme. Sens du toponyme : correspond au latin arena (= sable)
Daire Nom fréquent dans la Somme, rencontré aussi dans le Loiret et les Ardennes. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (l’) Aire (espace découvert, puis aire pour battre les céréales, également cour ou jardin, ou encore petite île dans les hortillonnages de la Somme). De très nombreux hameaux et communes portent ce nom.
Daireaux Le nom est surtout porté dans la Manche. Variante : Dairaux. Il devrait renvoyer à un toponyme, (les) Aireaux, le mot “aireau” désignant dans l’Ouest une cour de ferme ou un terrain vague.
Dairon Le nom est surtout porté dans la Vienne (variante : Dayron). Il désigne celui qui est originaire d’Ayron, commune du même département. Pour expliquer le toponyme (Araun vers 1100, Airaone en 1164), E. Nègre envisage une forme gauloise *ar(e)ó(d)unum, qui signifierait “l’enceinte (dunum) du devant” (are). À noter que deux communes du Pas-de-Calais s’appellent Airon, mais elles n’ont apparemment donné naissance à aucun nom de famille.
Dairou Le fait que la plupart des DAIROU se trouvent dans la Manche simplifie le problème, car il y a là-bas une commune appelée La Lande d’Airou. Et il est évident que DAIROU correspond à D’AIROU. On a donc presque certainement affaire à une personne originaire de cette commune. Quant à la signification précise de AIROU, je n’ai aucune certitude : il existe dans les régions de langue d’oc des communes appelées AIROUX, le nom renvoyant pour les uns à l’aire à battre le blé, pour d’autres à un lieu venté (< air). Mais en est-il de même dans la Manche ?
Daive Porté en Belgique, désigne celui qui est originaire d’Eve, localité située à Evelette, dans la province de Namur.
Daix Désigne celui qui est originaire de l’une des nombreuses localités appelées Aix (dix communes en France et de nombreux hameaux). Le toponyme vient du latin “aquis” (ablatif pluriel de “aqua” = eau) et est généralement lié à la présence de bains, de sources thermales. Présent dans plusieurs régions, le nom de famille est surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais (quatre communes s’appellent Aix dans cette région).
Dajon Le nom est porté en Normandie (27, 76). Tout comme Dajou (même région), il devrait désigner celui qui est originaire d’Ajou, commune de l’Eure. Sens du toponyme : lieu où poussent les ajoncs. On notera aussi qu’une rivière du Calvados s’appelle l’Ajon.
Dal Magro Désigne en italien celui qui appartient à la famille d’un nommé Magro (= le maigre). Assez rare, c’est dans le nord de la Vénétie qu’il est le plus répandu.
Dal Vecchio Porté en Italie du Nord, en particulier en Vénétie, désigne celui qui appartient à la famille ou à la maison du ‘vieux’ (sens de l’italien vecchio). Variante rare : Dalvecchio.
Daladoire Originaire de l’Aveyron, a dû désigner par métonymie un tonnelier, celui qui utilise une doloire (occitan “doladoira”). Variante : Daladouire. Le nom Daladier (84) pourrait avoir le même sens.
Dalbarade Nom du Sud-Ouest (région Aquitaine) désignant celui qui est originaire du lieu-dit (l’) Albarade, bois de peupliers blancs. On trouve, avec le suffixe plus languedocien -ède, le village de Lalbarède dans le Tarn.
Dalbiès, Dalbiez Devrait désigner celui qui est originaire d’Albiès, commune de l’Ariège. Sens du toponyme : lieu où pousse l’alisier (occitan “albièr”). C’est dans les Pyrénées-Orientales que le nom est le plus répandu, en particulier à Rabouillet (plus de 100 porteurs du nom en 1841).
Dalbinoé Nom rare porté en Martinique. Je n’en connais pas la signification.
Dalbis Porté notamment dans le Tarn, devrait désigner celui qui est originaire d’Albi. Rencontrée dans la Creuse, la forme Dalby peut avoir la même signification (à envisager aussi : le fils d’Alby, variante du prénom Albin, ou un autre lieu-dit, la commune savoyarde d’Alby n’étant cependant sans doute pas la bonne solution).
Dalenconte Nom rare porté en Lorraine (54, 88). Désigne sans doute celui qui est originaire d’une localité nommée Alenconte ou Lenconte, mais je n’ai rien trouvé qui corresponde. On trouvait aussi autrefois la variante Delanconte. On peut éventuellement penser aussi à une déformation de Dalencourt (de nombreuses localités du Nord et de l’Est s’appellent Alencourt).
Dalenne Rare et porté dans le Pas-de-Calais, le nom est plus courant sous les formes Dallène, Dallenne, Dallennes (59). Il désigne celui qui est originaire d’Allennes-les-Marais, dans le département du Nord. On pourra penser aussi à Hallennes-lès-Haubourdin (59), ou encore à Allaines (80).
Daléry Deux possibilités : on peut penser au fils d’Aléry (variante d’Alaric, nom de personne d’origine germanique). Mais on ne peut négliger un sens toponymique : celui qui est originaire d’Allery, ou encore Allerey, nom de localité assez fréquent en France (nom de domaine formé avec le suffixe -acum à partir d’un nom de personne). Le nom de famille est surtout porté dans la Loire et la région lyonnaise, où l’on trouve la variante Dalléry. A noter le hameau des Allérys à Saint-Priest-la-Roche (42).
Dalexandre Rencontré notamment en Seine-et-Marne, désigne le fils d’Alexandre (voir ce nom).
Dalgalarrondo Nom basque désignant celui qui habite un lieu-dit Algalarrondo, nom d’un hameau ou d’une ferme à Arrast-Larrebieu (64). Sens probable du toponyme : endroit situé près d’une lande de bruyère (alga = fourrage ou bruyère, larre = lande, -ondo = près de). Variante : Algalarrondo. En composition : Dalgalarrondo-Inchauspé.
Dali Le nom peut être catalan (cf. Salvador Dalí). Dans ce cas, il s’agit sans doute, selon Moll, d’un nom de personne d’origine germanique, Adalin, formé sur la racine “adal” (= noble). Mais la plupart des Dali présents en France viennent d’Afrique du Nord, notamment d’Algérie. C’est au départ un nom turc avec le sens de téméraire, courageux. Avec préfixe filiatif : Bendali, Ben Dali.
Dalibert Désigne le fils d’Alibert (voir ce nom). A noter cependant que le nom Alibert est surtout répandu dans le Sud, alors que les Dalibert se rencontrent en Bretagne et en Normandie (44, 76). Variantes : Dalibard (53), Dalibart (62).
Dalibon Nom surtout porté dans le Maine-et-Loire. Il paraît désigner le fils d’Alibon, nom de personne que l’on trouve dans les romans médiévaux (c’est le nom d’un chevalier vaincu par Lancelot du Lac). L’italien Aliboni, porté à la limite de la Toscane et de la Ligurie, devrait avoir la même origine. Un hameau savoyard s’appelle Alibon, et semble lui aussi correspondre à un nom de personne.
Dalichampt Le nom est surtout porté dans l’Est (52, 55). Variante : Dalichamp. Il désigne celui qui est originaire de la commune d’Allichamp (52). Signification probable : le champ d’Alis (nom de personne germanique féminin).
Dalichoux Le nom est porté dans l’Hérault (Saint-André-de-Sangonis) depuis le XVIIe siècle. Il pourrait désigner celui qui est originaire d’un lieu-dit Lichou(x), mais je ne trouve rien qui corresponde dans cette région (on trouve par contre des lieux-dits dans l’Est).
Dalido Nom porté dans le Morbihan. On doit sans doute le rapprocher de Dalidec (29), qui signifie “celui qui fait bon accueil” (ou “celui qui est bien accueilli”, da = bon + vieux breton lit = fête). A noter cependant que des noms comme Dalidet, Dallidet (Poitou-Charentes et Pays de Loire) sont considérés comme des diminutifs d’Adélaïde.
Dalifard Nom porté notamment dans le Maine-et-Loire et en Bretagne (35, 44), rencontré aussi autrefois sous la forme Dalifart. Variante : Daliphard (61). Selon M.-T. Morlet, il devrait désigner le fils de Lifard, ancien nom de personne germanique (latinisé en Lietfardus puis Liphardus) popularisé par un saint qui vécut au monastère de Micy, près d’Orléans.
Daligault Nom surtout présent dans l’Ille-et-Vilaine. Désigne le fils d’Aligault, sans doute un nom de personne d’origine germanique, formé sur les racines ali (= autre) et wald (= qui gouverne). Variantes : Daligaud, Daligaut, Daligaux, Daligot.
Daligny Le nom est rare, tout comme sa variante Dalligny. Il devrait désigner celui qui est originaire d’Alligny, nom de deux commune de la Nièvre, ou d’un hameau appelé Aligny à Vassy (14). Autres hameaux : Alligny à Grézillé (49) et à Livry (58).
Dalimier Les plus anciennes mentions situent le nom dans l’Ille-et-Vilaine (Baguer-Pican à partir du XVIIIe siècle). On le rencontre aussi en Belgique, mais il n’en est sans doute pas originaire. Sens obscur. Eventuellement celui qui vient d’un lieu-dit Limier(s), par exemple le hameau de Limiers à Vrigny (45).
Dalino Nom surtout porté dans le Morbihan (variante : Dalinot, 44). On trouve également dans le Morbihan la forme Dalinet. Apparemment un diminutif formé sur un éventuel Dalin, mais je ne connais aucun nom de personne breton qui corresponde, sinon Delen (29), équivalent du gallois Dylan (nom d’un héros de la mythologie celtique, dylan = vague, mer).
Daliot Rare et porté notamment dans l’Ariège, devrait désigner le fils d’Aliot (voir ce nom).
Dalla Valle Nom de famille italien, désignant celui qui est originaire de la vallée. On trouve avec le même sens les formes Da Valle, Davalle.
Dall’acqua Désigne celui qui habite un lieu situé près de l’eau (près d’une rivière ou d’un lac). Le nom de famille est porté dans le nord de l’Italie, notamment en Vénétie.
Dallaire Nom assez rare, dont l’origine géographique est difficile à cerner. Désigne le fils d’Allaire (voir ce nom).
Dallan Nom rencontré dans le Puy-de-Dôme. Variantes : Dallant, Dalan, Dalant. Difficile de savoir si le d fait partie du nom dès le début ou si c’est une préposition. P.-H. Billy (voir bibliographie) envisage un éventuel nom de personne germanique *Dalandus. On peut aussi penser à celui qui est originaire d’Allan, commune de la Drôme, même si c’est un peu loin. Encore plus loin, Alan, commune de Haute-Garonne. Toujours dans l’hypothèse d’une préposition, M.-T. Morlet voit dans Allant un nom de personne germanique, Adalland (adal = noble + land = pays).
Dall’Antonia Nom italien désignant celui qui appartient à la famille (éventuellement le fils) d’Antonia, nom de baptême féminin. Variante Dell’Antonia.
Dallaturca Porté dans la région de Parme, ce nom italien désigne celui qui appartient à la famille de ‘la Turque’, celle qui vient de Turquie ou d’un pays musulman, également surnom pour une personne féroce, cruelle. Variante : Dalla Turca (même région).
Dalle Le nom est fréquent dans la Lozère, mais aussi en Belgique et dans le Nord-Pas-de-Calais. Dans cette dernière région, c’est un toponyme très fréquent avec le sens de “vallée” (variante de Dal). Pour la Lozère, il devrait désigner celui qui est originaire de Dalle, hameau à Saint-Etienne-Vallée-Française (48), à condition que le toponyme soit antérieur au nom de famille. le terme occitan le plus proche est le mot “dalha” (= faux).
Dallem Porté en Moselle, c’est l’équivalent de Dahlem (voir ce nom). On pensera notamment à la commune de Dalem, dans le même département.
Dallemagne Porté notamment dans l’Aube, les Yvelines et le Val-d’Oise, désigne soit celui qui vient d’Allemagne, soit celui qui est originaire d’une localité appelée Allemagne, nom de deux communes (14, 04) et de plusieurs hameaux, en particulier à Saint-Thibault (10). Dans la plupart des cas, le toponyme désigne un lieu occupé par le peuple germanique des Alamans.
Dallerey Désigne celui qui est originaire d’Allerey, nom d’une commune de la Côte-d’Or, également hameau à Flée, dans le même département.
Dallest Le nom est porté en Provence au moins depuis le XVe siècle, et a toujours été fréquent à Cassis depuis le début du XVIe siècle. Variante : Dalest. Il semble désigner celui qui est originaire d’Alès, dans le Gard, ville dont le nom s’est souvent écrit Alest au Moyen Âge.
Dallet En Auvergne (19 notamment), le nom désigne celui qui est originaire de Dallet (nom d’une commune du 63). Mais on trouve aussi ce nom en Normandie, où il a certainement une autre origine. Peut-être un diminutif de Dalle, terme toponymique ayant en Normandie le sens de fossé.
Dallier Surtout porté dans les Hautes-Pyrénées, désigne celui qui est originaire d’Allier, commune du même département. Le nom est également présent dans la Creuse, ainsi que dans la Sarthe et l’Eure-et-Loir, le sens n’étant sans doute pas le même. Pour la Creuse, on peut penser à un hameau du Limousin : il y en a un à Saint-Paul (87), un autre à Veyrines-de-Vergt (24).
Dallo Le nom est porté dans les Alpes-Maritimes (Lantosque depuis le XVIIe siècle) ainsi qu’en Vénétie (province de Belluno). On le rencontre aussi dans l’Aveyron et les départements voisins (15, 48). Dans un cas comme dans l’autre, la signification m’en est inconnue.
Dallot Surtout porté dans l’Indre, autrefois présent aussi dans la Creuse, le nom est également écrit Dalot. Formes sans doute similaires : Dalaud, Dallaud (17, 24). Apparemment Dalot serait un toponyme : il existe un lieu-dit “le Dalot” à Perrusson (37), et des hameaux s’appellent Dalot en Dordogne (Saint-Cernin-de-l’Herm, Villefranche-du-Périgord). Sens possible : petite faux (cf. l’occitan “dalh”), métaphore liée à la forme courbe d’un terrain. Il faut cependant envisager une autre solution, notamment pour Dal(l)aud : le fils d’Al(l)aud, nom de personne germanique.
Dalloz Nom surtout jurassien, rencontré aussi sous la forme Daloz. Sens incertain : peut-être celui qui habite un lieu-dit Alloz (= alleu ?). Au XIXe siècle, Lorédan Larchey proposait l’aphérèse d’un nom de personne d’origine germanique, Adalleoz, mentionné au VIIIe siècle, et formé des racines adal (= noble) et leod (= peuple).
Dalmas Le nom est fréquent dans les Alpes-Maritimes et en Provence. C’est un nom de baptême (cf. les localités de Saint-Dalmas-de-Tende et Saint-Dalmas-le-Selvage) issu du latin Dalmatius, en français Dalmace, popularisé par plusieurs saints (en particulier un évêque de Pavie et un évêque de Rodez). Variantes : Dalmaz (74), Dalmace (37) et sans doute Dalmasse (02).
Dalmasso Forme fréquente dans les Alpes-Maritimes de l’ancien nom de baptême Dalmace, qui vient du latin Dalmatius. Avec pluriel de filiation : Dalmasi, Dalmassy (voir aussi Dalmas).
Dalmau Surtout porté dans les Pyrénées-Orientales, et plus généralement en pays catalan, c’est un nom de baptême issu du latin Dalmatius (voir Dalmas). Variante : Delmau.
Dalmayrac Porté dans l’Aveyron, désigne celui qui est originaire d’Almayrac, nom d’une commune du Tarn. Signification du toponyme : le domaine d’Hartmarus ou Armarius, noms de personnes germaniques (première mention : Armairaco, 1120).
Dalmont Surtout porté dans la Manche, devrait désigner le fils d’Almond, nom de personne d’origine germanique (voir Aumont). La forme Dalmon, rencontrée dans l’Aveyron et le Tarn, désigne plutôt celui qui est originaire d’une localité portant ce nom, par exemple la commune d’Almont-les-Junies (12).
Dalongeville Nom porté depuis le Pas-de-Calais jusqu’à la Haute-Normandie. Variantes : Dalongueville, Dalongville, Delongueville. Désigne celui qui est originaire de Longeville, Longueville, nom de plusieurs communes et de nombreux hameaux. Signification : le long domaine, le long village.
Dalonneau Nom porté dans l’Indre-et-Loire. Semble un diminutif de Delon (voir ce nom). On trouve dans le même département la forme Delonin, qui paraît confirmer cette hypothèse.
Dalstein Désigne celui qui est originaire de Dalstein, nom d’une commune de Moselle. Signification : peut-être le rocher (Stein) de la vallée (Tal).
Dalut Nom rare porté dans le Cher. Sens obscur. On peut éventuellement envisager un lieu-dit Alut (= alleu), mais c’est une simple hypothèse. A noter la forme voisine Dallut dans l’Allier et l’Ain.
Dalverny Nom porté dans les Cévennes. Désigne sans doute le fils d’Alverny, patronyme qui semble signifier auvergnat.
Damade Nom surtout porté dans la Somme, pour lequel je ne trouve aucune solution satisfaisante. Il semble impossible d’y voir le fils d’Amade, ce dernier nom étant caractéristique du Sud-Ouest.
Damand Nom rencontré en Lorraine (57, 54) qui signifie le fils d’Amand. Amand (latin Amandus = digne d’amour) est un nom de baptême fréquent au moyen âge, popularisé par plusieurs saints.
Damange Variante de Demange (= Dominique) portée dans la Sarthe et dans l’Orne.
Damart Nom porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique. Variante : Damard. Il désigne celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée, peut-être Dammard dans l’Aisne. Le toponyme est l’équivalent de Saint-Mard, qui lui-même correspond à Saint-Médard.
Damas Le nom est surtout porté dans l’Eure. Il devrait s’agir d’un nom de personne (prénom), équivalent soit de Dalmace (voir Dalmas), soit de Damase, nom popularisé par un pape du IVe siècle. Il existe deux communes appelées Damas, mais elles se trouvent dans les Vosges (équivalent de Dammard = Saint-Médard).
Damay Surtout porté dans la Somme, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Amay. Un commune de Belgique porte ce nom (province de Liège).
Dambier Nom rare porté en Dordogne, où on trouve aussi la forme Ambier. A noter le nom voisin Imbier en Corrèze. Sens obscur. Il devrait s’agir d’un toponyme, peut-être le hameau d’Imbier à Seilhac (19), à condition qu’Ambier soit une variante d’Imbier.
Damble, Damblé Nom de famille porté autrefois surtout dans la Moselle. Il semble désigner celui qui est originaire d’un lieu-dit appelé Amblé. Il pourrait s’agir d’Ambly, nom de deux communes en France (Ardennes, Meuse) et d’une commune en Belgique (province de Luxembourg).
D’Ambra Surtout porté dans l’Italie du Sud (Sicile et région de Naples), désigne celui qui appartient à la famille d’une personne appelée Ambra, ancien prénom féminin italien (équivalant au mot “ambre”). Le nom de famille Ambra, un peu plus rare, se rencontre dans les mêmes régions.
Dambremont Le nom est très rare en France, on le rencontre plus souvent en Belgique, où il désigne celui qui est originaire de Lambermont, dans la province de Liège. Variante : Dambermont.
Dambreville Nom porté en Picardie (60, 80), également présent à la Réunion et à Haïti. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Ambreville ou Amberville (= le domaine d’Ambert). Il existe un hameau nommé Amberville dans l’Eure (commune de Beuzeville).
Dambrin Nom porté dans le nord de la France et en Belgique. Variante : Dambrine, Dambrines. Ces trois noms doivent désigner celui qui est originaire d’Ambrines, dans le Pas-de-Calais.
Dambrun Le nom est porté à la fois dans la Haute-Garonne (variante : Dembrun) et la Côte-d’Or. Il paraît désigner celui qui est originaire d’Embrun, dans les Hautes-Alpes, localité souvent écrite Ambrun dans les textes, importante cité médiévale (archevêché). Il est cependant possible que des hameaux portent le même nom. Signification du toponyme (Eburodunum au début du IVe siècle) : la forteresse (gaulois dunum) d’Eburos, nom de personne gaulois (eburo = if).
Dambrune Nom surtout porté dans le Pas-de-Calais (variante : Dambrunne). Vu la localisation du patronyme, on peut penser à une variante de Dambrine, Dambrines, désignant celui qui est originaire de la commune d’Ambrines (62).
Damel Le nom, assez rare aujourd’hui, a surtout été porté dans la Meurthe-et-Moselle. Il semble correspondre à l’ancien français “damel” (= jeune homme). Autre possibilité : agglutination de “d’Amel” (= le fils d’Amel, nom de personne d’origine germanique), la graphie D’Amel étant attestée à Affléville au XVIIIe siècle. Le patronyme est également présent dans les Bouches-du-Rhône depuis le XIXe siècle.
Damelincourt Surtout porté dans le Pas-de-Calais, désigne celui qui est originaire d’Hamelincourt, commune du même département. Signification : le domaine (-court) d’Hamelin, nom de personne germanique.
Dameron Le nom est porté dans la Nièvre. S’il ne s’agit pas d’un toponyme, ce devrait être un surnom pour un jeune homme (sens attesté pour dameret, qui a pris ensuite le sens de jeune homme raffiné, manquant de virilité).
Damerval C’est dans la Somme que le nom est le plus répandu. Variante : Damervalle. Il désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Amerval (ou un nom voisin). On a le choix entre Amerval, hameau à Solesmes (59), mais aussi Aumerval, commune du Pas-de-Calais (toponyme écrit Amerval au XIIIe siècle), et même Merval, commune de l’Aisne.
Damesin Nom surtout porté en Savoie. Il pourrait avoir le sens de ‘damoiseau’ (jeune gentilhomme qui n’est pas encore chevalier). Autre possibilité : diminutif de l’ancien prénom Damase (nom d’un pape du IVe siècle).
Damestoy Désigne celui qui habite un lieu-dit Amestoy (voir ce nom).
Damet Le nom est porté notamment dans la Saône-et-Loire et dans la Loire. Le dictionnaire de M.T. Morlet en fait un diminutif de ‘daim’, surnom possible pour un homme agile, leste. On pensera aussi à l’ancien français damel (= jeune homme), l’usage d’un autre suffixe semblant possible. On trouve dans le Nord-Pas-de-Calais la forme Damez, et le nom Damey dans l’Aube (Damez et Damey sont également présents dans la région lyonnaise). Forme savoyarde : Damex.
Damette Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, désigne sans doute celui qui est originaire de la commune d’Amettes (62). Amettes (Amet au XIIIe siècle) est considéré par E. Nègre comme un diminutif de Ames, autre commune du 62, qui viendrait du nom de personne latin féminin Alma (alma = nourricière).
Damhet Nom porté en Picardie (80, 02). On rencontre dans un secteur géographique voisin la forme Damhec (60). A noter le lieu-dit le Puits Damheux à Baugy (60). Sens incertain : il pourrait s’agir d’une forme du nom damoiseau (jeune gentilhomme qui n’est pas encore reçu chevalier), à rapprocher du nom belge Damhaut (même sens).
Damia Le nom est rare (11, 84, 974). C’est une forme en principe catalane de Damien (voir ce nom).
Damian Porté dans plusieurs pays (notamment Allemagne, France, Pologne, Italie), correspond au prénom Damien (voir Damien). Autres formes italiennes : Damiano, Damiani.
D’Amico Très répandu dans toute l’Italie, le nom désigne celui qui appartient à la famille d’un nommé Amico, nom de baptême fréquent dans l’Italie médiévale (latin amicus = ami).
Damide Porté dans le nord de la France et en Belgique, serait une agglutination de dame Ide, Ide étant un nom de personne féminin d’origine germanique.
Damien Nom de baptême issu du latin Damianus (dérivé du grec Damios, formé lui-même sur Damia, surnom de la déesse Cybèle), popularisé par saint Damien, frère ou ami de saint Côme. Tous deux étaient des médecins bénévoles du corps et de l’âme, qui furent martyrisés dans le nord de la Syrie au début du IVe siècle. Le nom est surtout répandu dans le Cher et dans le Nord.
Damiens Fréquent en Picardie et en Normandie, désigne celui qui est originaire d’Amiens. Autre possibilité : forme génitive de Damien.
Damilaville Nom rare porté en Normandie, rencontré en Morbihan sous la forme Damilleville. Le dictionnaire de M.T. Morlet propose comme explication l’habitation située dans la ville, au milieu de la ville. Da- semble ici correspondre à de-. Il existe bien un hameau appelé Milaville, mais il se trouve en Lorraine (Longuyon).
Damion Nom porté dans le Loiret. Difficile d’avoir une certitude. Peut désigner le fils d’Amion (patronyme dérivé de ami), ou bien celui qui serait originaire d’une éventuelle localité appelée Amion. Il en existe une dans la Loire, Amions (Amionem en 1173, Damioz en1269), reste à savoir si ce toponyme existe aussi dans le Loiret ou dans un département voisin. Il peut enfin s’agir d’une autre forme du prénom Damien.
Dammaretz Le nom est surtout porté dans le département du Nord. Variantes : Dammarey, Dammarez, Damaret, Damarey, Damarez, et sans doute aussi Damerey, Dammerey. Sens incertain. Peut-être un diminutif de “dam” (= seigneur), attesté en moyen français sous la forme “dameret”, terme désignant un jeune homme raffiné et élégant, peu viril. Mais on pensera plutôt à une variante de Demaretz (voir Demaret pour le sens), désignant par exemple celui qui est originaire de Maretz (59).
Dammerey Porté dans le département du Nord (variante Dammery), désigne celui qui est originaire de Damery, commune de la Somme (il existe aussi Damerey en Saône-et-Loire).
Damo Nom de famille italien assez rare, porté notamment en Vénétie, où on trouve aussi la forme Dam. Avec pluriel filiatif : Dami (nord de la Toscane). Ce pourrait être le masculin de “dama”, avec le sens médiéval de seigneur, possesseur d’un fief (sans doute utilisé comme sobriquet). Le mot “damo” a eu ensuite en Toscane le sens de “fiancé”. Une autre solution, proposée par De Felice (voir bibliographie), fait de Damo et Dami des aphèreses de Adamo, Adami (= Adam, nom de personne). À noter qu’il y a aussi des Damo en Guadeloupe, difficile de savoir si l’origine est la même.
Damoiseau Nom surtout porté dans l’Aube, rencontré également en Normandie (27). Au moyen âge, le damoiseau était un jeune gentilhomme faisant l’apprentissage de la chevalerie. Mais le mot a été employé comme sobriquet pour désigner un individu un peu trop raffiné, voire efféminé.
Damond Surtout présent aujourd’hui en Guadeloupe, le nom est également porté dans la Loire et l’Ardèche, ainsi que dans la Nièvre. On trouve dans la Loire la forme similaire Damon. Ce dernier nom paraît être un diminutif de “dam” (= seigneur). Cependant, d’autres pistes sont possibles : soit un toponyme (= d’amont), soit le fils de celui qui s’appelle Amond, nom de personne d’origine germanique (voir Aimont).
Damongeot Porté notamment dans la Côte-d’Or, c’est une variante de Demongeot, diminutif de Demange, Demonge (= Dominique). Forme similaire : Damougeot.
Damonneville Porté dans l’Oise et la Somme, devrait désigner celui qui est originaire de Monneville, nom d’une commune de l’Oise et d’un hameau du Pas-de-Calais (commune de Bours). Le toponyme (Mediana Villa en 1060) a le sens de domaine, village situé au milieu (entre deux autres agglomérations sans doute).
Damoret Porté notamment dans l’Allier, le nom est mentionné au XVIIe siècle dans l’Isère et la Saône-et-Loire. Peut-être un toponyme : un hameau s’appelle Damoret à Chalmoux (71), encore faut-il être sûr que le toponyme soit antérieur au nom de famille. Autre possibilité : la particule “dam” (= seigneur, monsieur) suivie du nom Moret.
Damour C’est à la Réunion que le nom est aujourd’hui le plus répandu, on le rencontre aussi en Vendée. Il était autrefois fréquent dans l’Ain. Il semble désigner le fils de celui qui s’appelle Amour (voir Lamour pour le sens).
Damourette C’est dans la Manche que le nom est le plus répandu. On le rencontre aussi en Seine-Maritime, tout comme la forme Amourette. On pense bien sûr à un petit amour, mais il pourrait bien s’agir d’un toponyme (lieu où poussent les mûres, les ronces, ou encore les airelles). Plusieurs lieux-dits s’appellent l’Amourette ou les Amourettes, ils désignent surtout des bois ou des cours d’eau.
D’Amours Le nom est porté au Québec. Voir Damour pour le sens.
Damoy Le nom est porté dans le Finistère et la Seine-Maritime, département où l’on trouve plus souvent la forme Damois. Il désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Amoy ou Amois. On pensera notamment aux hameaux et châteaux d’Amoy (à Vouzon, 41, et à Oison, 45). On envisagera aussi la commune belge d’Amay (province de Liège), qui semble à l’origine des noms Damay et Damey.
Dampeyron Nom rare qui semble avoir été porté dans l’Ardèche, peut-être dans le Cantal. Peyron est un diminutif de Pierre, et le nom signifie “seigneur Peyron” (“dam” correspond au latin “dominus”), le mot “seigneur” ne devant pas être pris au pied de la lettre (il s’agit ici d’une formule de respect et non d’un titre de noblesse). Formes similaires : Dampéron, Dampéront (59), Dampairoux (27), Dampeirou (42), Dampeyrou (15), Dampeyroux (19).
Dampt Nom porté en Bourgogne (89, 21), rencontré en Lorraine sous la forme Dempt. Sens incertain. Peut-être un rapport avec l’allemand Damp, nom de personne d’origine germanique (Dampo) ?
Damry C’est dans la Meuse que le nom est le plus répandu, on le trouve aussi en Belgique et dans le Nord. Il désigne celui qui est originaire d’Amry, localité de la commune d’Heure-le-Romain (Belgique, province de Liège), ou encore de Damery, commune de la Somme (le nom de famille Damery existe également, on le rencontre surtout dans l’Aisne).
Damster Porté en Belgique, ce nom néerlandais désigne celui qui habite auprès d’une digue ou encore un constructeur de digues.
Damy Porté notamment dans la Somme et dans l’Aisne, désigne sans doute celui qui est originaire d’Amy (ou Amy-le-Grand), nom d’une commune de l’Oise. Signification probable du toponyme (Amedeio vers 970) : le domaine d’Amedeus, nom de personne latin.
Dan Nom de famille porté dans le Calvados. Comme pour la plupart des noms très courts, son sens n’est pas d’une grande clarté. On a proposé une variante de daim, surnom donné à un homme très agile. Il peut aussi et surtout s’agir d’une variante de Daon (voir ce nom).
Dandé Porté dans l’Ille-et-Vilaine, pourrait désigner celui qui est originaire d’une localité appelée Andé, nom d’une commune de l’Eure.
Dandel Surtout porté en Normandie, le nom peut désigner celui qui est originaire d’Andel, commune des Côtes-d’Armor, mais on pensera aussi à l’Andelle, rivière normande qui est à l’origine de nombreux toponymes. On rencontre également le nom dans l’Isère, où il pourrait désigner le fils d’Andel, nom de personne d’origine germanique (racine and = extrémitié de l’épée), mais c’est loin d’être une certitude.
Dandois Nom rencontré en Bretagne (35), dans le nord de la France (02, 62) et en Belgique. Dans le Nord, il s’agit sans doute de celui qui est originaire d’Andoy, localité située à Wierde (province de Namur). Il est possible que le même toponyme se soit rencontré dans d’autres régions. On ne peut cependant ignorer totalement le sens possible de sot, niais qui semble s’attacher à un certain nombre de noms commençant par Dand-, notamment Dandin, encore que ce sens ne soit attesté que très tardivement (XVIe siècle).
Dandre C’est dans le Pas-de-Calais que le nom est le plus répandu. Il y désigne celui qui est originaire d’Andres, commune du même département. Sens probable du toponyme (Andrensis pagus en 1084) : la terre, le pays d’Andres (= André). On ne confondra pas ce nom de famille avec Dandré, porté dans le Sud-Ouest et qui désigne celui qui appartient à la famille ou à la maison d’André.
Dandurand Le nom est surtout porté dans l’Aveyron et le Cantal. On le rencontre en Gascogne sous la forme Danduran. Voir Andurand.
Danel Variante de Daniel (voir ce nom) portée en Picardie. Autres formes, plus courantes en Belgique : Danels, Daneel.
Danet Surtout porté dans le Morbihan, le nom fait l’objet de plusieurs interprétations. On envisagera d’abord un hypocoristique de Daniel, mais Dauzat préférait un hypocoristique de Jourdan, Jourdain (Jourdanet > Danet). Une solution plus bretonne pourrait en faire un diminutif de dan (= gendre).
Daney Porté en Gironde et dans les Pyrénées-Atlantiques, c’est le nom de hameaux à Belin-Béliet, Langon et Loupiac-de-la-Réole (33). Mais rien ne nous dit que le toponyme soit antérieur à l’anthroponyme. De toute façon, c’est un nom de sens incertain, tout comme Dané (40), qui pourrait désigner la maison d’Aner, ancien nom de baptême à rapprocher de Aznar (voir ce nom). Source : Michel Grosclaude (Dictionnaire étymologique des noms de famille gascons).
Dang Nom vietnamien qui pourrait signifier ‘pouvoir, obtenir’, la plus grande prudence étant cependant nécessaire dans l’interprétation des noms vietnamiens.
Dangeard Désigne le fils d’Angeard (voir Anjard). Le nom est surtout porté dans la Sarthe. Variante : Danjard.
Dangelser Porté en Alsace ainsi que dans la Meurthe-et-Moselle (variante : Dangelzer), le nom pourrait désigner un forgeron, celui qui martèle (Dangeleisen = petite enclume, source : CDHF du Haut-Rhin).
Danger Le nom est surtout porté dans la Seine-Maritime, mais il est aussi présent dans le Centre (Indre-et-Loire notamment) et dans d’autres régions. Plusieurs sens sont possibles : soit celui qui est originaire de Dangers, commune de l’Eure-et-Loir, éventuellement d’Angers. Il peut aussi s’agir d’un nom équivalent au mot “danger” (voir Donger pour le sens). Autre solution : le fils d’Anger, nom de personne germanique. On trouve la forme Dangers dans le Loiret.
Dangibeaud Nom de famille très rare. Désigne le fils d’Angibeaud (voir Angibaud).
Dangladette Porté dans les Landes, désigne celui qui habite un lieu-dit Angladette ou en est originaire. Le toponyme est un diminutif d’Anglade (angle, coin, intersection de deux routes). Deux hameaux s’appellent Angladette, à Bugnein et à Castetbon (64). On trouve également dans le Sud-Ouest les noms de famille Danglade, Danglades (ce dernier porté aujourd’hui en Martinique).
Danglehant Porté notamment dans l’Aisne, le nom s’écrit aussi Dangleant (08). Sens incertain. Peut-être une variante de Denglehem (voir ce nom).
Dangles, Danglès Surtout porté dans l’Aveyron, le nom désigne celui qui habite un lieu-dit Angles (également Anglès) ou en est originaire. Signification : angle, coin. Parmi les nombreux hameaux et communes portant ce nom, on notera la commune d’Anglès (81).
Dangleterre Surtout porté dans le département du Nord, désigne celui qui vient d’Angleterre ou a séjourné en Angleterre.
Dangoin Surtout porté en Saône-et-Loire, désigne celui qui est originaire d’Angoin, hameau à Salornay-sur-Guye (71). Signification : toponyme issu d’un nom de personne germanique (voir Angoin).
Dangon Porté en Haute-Savoie, désigne celui qui est originaire d’Angon, hameau de la commune de Talloires (74). Variante : Dangond.
Danguel Porté dans le Doubs, le nom est à rapprocher de Dangel (68). Il devrait s’agir d’un patronyme venu de Suisse, variante du prénom Daniel. Diminutif : Dangeli.
Danguillaume Le nom peut se transcrire par “sire Guillaume”, “dam” étant une particule issue du latin “dominus”, que l’espagnol a conservée sous la forme “don”. Le nom de famille est porté en Picardie (02, 60). On trouve les équivalents Danguilhem et Danguilhen dans le Cantal (également nom d’un lieu-dit à Ytrac, qui pourrait être l’équivalent de Saint-Guilhem).
Danhier Le nom est porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variantes : Danhiez, Danhyer (et sans doute aussi Danhière, Danier, Daniez). Il désgne celui qui est originaire d’Anhiers, commune du département du Nord. Sens possible du toponyme : le domaine d’Angarius, nom de personne germanique, selon E. Nègre (voir bibliographie).
Danias Porté en Charente, semble désigner celui qui est originaire de Danias, hameau à Bussac-Forêt (17).
Daniau Diminutif de Daniel (voir ce nom) rencontré surtout en Vendée. Variantes : Daniaud, Daniault, ainsi que Daniaux dans le Nord.
Danican Fréquent autrefois dans la Manche, le nom est aujourd’hui surtout présent en Guadeloupe. On peut penser à un dérivé du breton Danic, diminutif de Daniel. A noter cependant qu’on trouve parfois au XVIIIe la graphie “d’Anican”, qui laisserait envisager une autre solution. Le surnom Philidor, porté par le musicien Danican-Philidor, a des allures de prénom grec (“qui donne de l’amour” ?), mais je ne trouve aucune trace de ce prénom. C’est en tout cas un nom de famille porté dans l’Ain, rencontré également en Italie du sud (Filidoro) et en Corse (Filidori).
Danicourt Porté dans la Somme et le Nord-Pas-de-Calais, le nom se rencontre aussi sous les formes Denicourt, Denicour. Il devrait désigner celui qui est originaire de Deniécourt (commune d’Estrées-Deniécourt, dans la Somme).
Daniel Nom de baptême popularisé par le prophète Daniel, qui vivait à la cour de Nabuchodonosor, puis de Balthazar, et avait le don d’interpréter les rêves. Il fut jeté à deux reprises aux lions, mais ceux-ci s’éloignèrent de lui et ne le dévorèrent pas, ce qui fut considéré comme un signe de Dieu. Le nom vient de l’hébreu daniyy’el (= Dieu est juge). C’est en Bretagne et en Normandie que ce patronyme est le plus répandu.
Danielou, Daniélou Diminutif de Daniel porté dans le Finistère. Variantes : Daniellou, Danniélou, Danniellou. Dans le Morbihan, les formes équivalentes sont Daniélo, et Daniello.
Daniels Variante de Daniel (voir ce nom) avec génitif de filiation, rencontrée dans le département du Nord et en Belgique, ainsi qu’en Grande-Bretagne.
Danile Variante sans doute sicilienne de Daniele, forme italienne du prénom Daniel, rencontrée en Campanie et dans l’Italie du Nord. Pluriel de filiation : Danieli. Autres formes : Danielle, Danielli.
Danilo Porté dans le Morbihan, le nom est un diminutif de Daniel. On trouve, toujours dans le Morbihan mais avec un autre suffixe, la forme Danilet.
Danin Nom surtout porté dans la Manche et dans l’Oise. C’est en principe un diminutif du prénom Daniel.
Daninos Le nom a été porté par des juifs marocains au moins depuis le XVIe siècle. La tradition veut qu’il renvoie à une localité espagnole, sans doute Doniños (province de La Corogne) ou Doñinos (province de Salamanque). On le rencontre aussi sous la forme Danino.
Danis Le nom est présent dans le département du Nord et en Belgique, mais aussi dans les Vosges (variantes : Danys, Dany) et dans le Sud-Ouest (31, 81, 82). Deux possibilités selon moi : soit une variante de Denis (la similitude entre Danis et Denis est attestée au Québec), soit une autre forme de Daniel. Par contre, l’idée d’une aphérèse de Jordanis (proposée par M.-T. Morlet) me paraît à rejeter pour un nom aussi fréquent.
Danjou, Danjoux Désigne celui qui est originaire de l’Anjou. Le nom se rencontre un peu partout en France, avec une petite préférence pour le département du Nord (Danjou) et pour celui de l’Aisne (Danjoux).
Danlos Surtout porté dans la Manche (Monthuchon, Coutances), c’est un nom de sens obscur. A tout hasard, on proposera une forme Danlô (= Saint-Lô), mais sans grande conviction, même si Monthuchon n’est pas très éloigné de Saint-Lô.
D’Anna Nom très répandu en Sicile et en Campanie, désignant le fils ou le membre de la famille d’Anna (= Anne, voir ce nom). On peut penser que la forme Danna (Sicile, Ligurie, Piémont) en est une variante par agglutination de l’article.
Danne, Danné La forme sans accent (Danne) est portée dans l’Oise et le Pas-de-Calais. Elle désigne celui qui est originaire de Dannes (62), toponyme dont le sens demeure obscur. La forme avec accent (Danné), surtout portée dans les Landes, pourrait désigner le fils ou la maison d’Aner, nom de personne fréquent dans le Sud-Ouest au Moyen Âge.
Danneau, Danneaux Nom surtout porté dans le nord de la France et en Belgique. C’est une autre forme du prénom Daniel. Variante : Daneau.
Danneels L’une des nombreuses variantes flamandes du prénom Daniel, avec s final marquant la filiation. Forme voisine : Daneels.
Dannequin Porté notamment dans la Marne, les Ardennes et le Nord, désigne le fils d’Hannequin (voir ce nom).
Danner Porté en Alsace, c’est une variante de Tanner, dérivé du mot Tanne (= sapin).
Dano Nom fréquent dans le Morbihan. Variante : Danno. C’est un diminutif en -o du prénom Daniel.
Danos Originaire d’Anos, commune des Pyrénées-Atlantiques.
Danrée Le nom est surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine et dans l’Yonne. Il correspond au mot ‘denrée’, dérivé de denier (= ce qui a la valeur d’un denier). Il doit s’agir ici d’une mesure agraire évoquant une terre de faible superficie. Le sens est attesté en Champagne où, dans la seule commune de Fère-Champenoise (51), on rencontre trois lieux-dits appelés les Douze Danrées, les Onze Denrées, les Sept Denrées. Il semble qu’on le retrouve en Ille-et-Vilaine avec le hameau de la Bonne Denrée (commune de La Chapelle-Chaussée). Le sens de ‘provisions’ est apparu au XIIIe siècle, on ne peut totalement le négliger (surnom éventuel d’un marchand).
Dansac Surtout porté dans la Vienne, désigne celui qui est originaire d’Ansac-sur-Vienne, commune de la Charente. Sens probable du toponyme : le domaine d’Ansius (ou Antius), nom de personne latin.
Dansot Porté dans le Sud-Ouest, semble désigner celui qui est originaire d’Ansost, commune des Hautes-Pyrénées. Les formes anciennes Danzos ou Dansos pourraient en être des variantes.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire