A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par D

Da Costa-Dansot
Dantec-Davy
Dawance-Decroix
Decrop-Delavierre
Delavigne-Demay
Demaya-Desandrouins
Désannaux-Detournay
Detrait-Diner
Dingremont-Doudelet
Doudement-Ducarouge
Ducas-Dupas


Ducas Difficile de se prononcer sur ce nom, d’autant que sa répartition géographique est très variée : la Marne et les Ardennes, mais aussi le Haut-Rhin, l’Ain et le Sud-Ouest. Il semble désigner celui qui est originaire d’un lieu-dit “le Cas” (nom de divers hameaux et lieux-dits un peu partout en France), qui peut avoir le sens de “maison” (variante de l’ancien français “chas”) ou de “chêne” (variante de “casse”).
Ducasse Fréquent en pays gascon, désigne celui qui habite un lieu-dit le Casse (= le chêne). Le nom Ducassou a le même sens.
Ducassy Désigne celui qui est originaire du cassy (ou cassin), lieu planté de chênes. Nom originaire du Sud-Ouest, rencontré aussi dans les Pyrénées-Orientales.
Ducastel Porté en Picardie, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Castel (= le château). Variante : Ducastelle.
Ducatel Désigne celui qui est originaire du Catel, variante normande ou picarde du nom château, toponyme très répandu dans tout le nord de la France. Variantes : Ducastel, Ducateau, Ducatelle, Ducatteau, Ducatteuw (forme flamande). Diminutifs : Ducatillion, Ducatillon (le Catillon = le petit château).
Ducellier Surtout porté dans l’Aisne et dans la Marne, désigne celui qui s’occupe d’un cellier, ou plutôt celui qui est originaire d’un lieu-dit le Cellier (sorte d’entrepôt ou de grenier fortifié). Variantes : Ducelier (23, 80), Ducelliez (59), Duchellier (80).
Ducept Le nom est surtout porté en Vendée. Variantes : Ducep, Duceps. Il désigne sans doute celui qui est originaire du Cep, hameau à Thouarsais-Bouildroux, dans le même département (le Sepe sur la carte de Cassini).
Ducerf Désigne le fils de celui qui s’appelait Cerf (voir ce nom). Le patronyme Ducerf se rencontre surtout en Saône-et-Loire et dans l’Est.
Duchable Nom savoyard. Pour le sens, voir Chabloz.
Duchadeuil Porté en Charente, désigne celui qui est originaire du Chadeuil, hameau à Milhac-de-Nontron (24), ou encore de Chadeuil, à Malaville et à Taizé-Aizie (16). On trouve également en Charente le nom de famille Duchadeau, qui renvoie lui aussi à un toponyme : c’est notamment le nom de hameaux à Saint-Romain-et-Saint-Clément, Saint-Médard-d’Excideuil, Jumilhac-le-Grand, La Force et Lunas (24). Les deux toponymes semblent avoir la même origine, reste à savoir laquelle.
Duchaine Variante de Duchêne (celui qui habite un lieu-dit le Chêne), portée à la fois dans l’Est (25, 88) et dans l’Ouest (85). Avec le même sens : Duchaigne (16, 79).
Duchamp Signifie du champ (voir Descamps). C’est dans l’Ardèche et les départements voisins que le nom est le plus répandu. Variantes : Duchamps, Duchampt.
Duchange Surtout porté dans l’Aisne et dans la Meuse, rencontré aussi sous la forme Ducange (80), désignerait selon M.T. Morlet un changeur de monnaie.
Duchanois Le nom est surtout porté dans la Haute-Saône. Variante : Duchanoy. Il désigne celui qui habite un lieu-dit Le Chanois ou en est originaire. Le toponyme, très répandu en Lorraine et en Franche-Comté, a le sens de “chênaie”.
Ducharme Patronyme surtout rencontré en Bourgogne. Désigne celui qui habite le lieu-dit le Charme, ou qui en est originaire. Sens du toponyme : lieu caractérisé par la présence d’un charme, arbre de la famille des Bétulacées (latin carpinus). Plusieurs communes portent ce nom, écrit le plus souvent Charmes. On trouve d’ailleurs parfois le patronyme Ducharmes (02).
Ducharne Variante de Ducharme (voir ce nom) rencontrée dans la région lyonnaise et en Bourgogne.
Duchassaing Porté dans le Puy-de-Dôme et la Dordogne, désigne celui qui habite un lieu-dit le Chassaing (= chênaie, du gaulois cassanos). Formes voisines : Duchasseint (63, 42), Duchassin (71, 58, 39).
Duchat Surtout porté en Bourgogne et en Champagne, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Chat, toponyme très fréquent dans lequel Chat est une déformation de Chas (= maison).
Duchateau, Duchâteau Originaire d’un lieu-dit le Château. Le nom de famille se rencontre surtout en Picardie et dans le Limousin. Variantes : Duchasteau, Duchastel, Duchastelle, Duchateaux, Duchatel, Duchatelle.
Duchauffour, Duchaufour Désigne celui qui habite le lieu-dit le Chauf(f)our ou qui en est originaire, le toponyme signifiant four à chaux. De nombreux hameaux et communes portent ce nom. Quant au patronyme, on le rencontre surtout dans l’Oise et dans l’Aisne.
Duchaussois, Duchossois Variantes de Duchaussoy, nom très répandu dans la Somme. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Le Chaussoy, toponyme courant dans cette région : il y a la commune de Chaussoy-Epagny, mais aussi celle d’Avesnes-Chaussoy, toutes deux dans la Somme, ainsi que divers lieux-dits. Sens du toponyme : bois de saules (latin salicetum). Variantes : Duchaussoir, Duchaussoit, Duchossoir, Duchossoy, Duchoussoy, Duchauchoi, Duchauchoy.
Duchazaubeneix, Duchazeaubeneix Patronyme rencontré uniquement dans la Haute-Vienne (Rochechouart, Saint-Junien). Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Chazaubeneix (dont je ne sais s’il existe aujourd’hui, peut-être s’agit-il du hameau de Beneix à Neuvic-Entier), que l’on peut décomposer en chazal (= ferme ou enclos) et Beneix (= Benoît). Donc la ferme de Benoît, l’enclos de Benoît.
Duché Nom porté dans le Massif Central (63, 87), où il désigne celui qui est originaire du Ché (également Cher), nom de plusieurs lieux-dits dans cette région (signification probable : rocher, sommet rocheux). On notera par exemple les hameaux du Ché à Saint-Sulpice-les-Bois (19) ou à Dienne et à Valuéjols (15). Le nom de famille se rencontre aussi dans la Meuse, sans doute avec un sens différent : il devrait s’agir d’une variante de Duchet (= petit duc, peut-être surnom lié à l’oiseau).
Duchemin Celui qui habitait près du chemin. Patronyme fréquent en Normandie (76, 50).
Duchêne, Duchesne Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Chêne, toponyme très fréquent évoquant un chêne remarquable ou un bois de chênes. Le patronyme se rencontre dans presque toute la France (sauf le Sud), notamment en Normandie, dans les Vosges et en Haute-Savoie. Variantes : Duchenes, Duchenne, Duchesnes.
Ducher Surtout porté dans le Puy-de-Dôme, c’est l’équivalent de Duché (voir ce nom).
Duchesneau Originaire d’un lieu-dit le Chesneau (= le petit chêne). Le nom, rare, se rencontre en Saône-et-Loire.
Duchezant Très rare, le nom est une probable variante de Duchezeau (Duchézeau), patronyme porté dans l’Allier. Signification : celui qui habite un lieu-dit le Chézeau (= métairie, ferme, voir aussi Casals), ou qui en est originaire.
Ducimetière Porté notamment en Haute-Savoie, le nom est à rapprocher des formes Cimeterre et Cimetière (03, 69, 86, 59). Il désigne celui qui habite près du cimetière (qui servait le plus souvent aussi de place publique). Première mention connue : Geraud Ducimetiere, 1263, Troinex (Suisse). Forme corse : Cimiterra.
Ducla Porté dans les Landes et la Gironde, désigne celui qui habite un lieu-dit “le Cla”, nom de deux hameaux à Durance et à Leyritz-Moncassin (47). Il existe aussi un marais du Cla à Hostens (33), qui permet de comprendre le sens du toponyme : il correspond à l’occitan “clar” (= mare, lac).
Duclairon Désigne le fils de celui qui s’appelle Clairon (diminutif du nom de baptême Clair). Le patronyme Duclairon semble aujourd’hui éteint en France. Quant aux Clairon, on les trouve surtout en Vendée et dans le Nord (également en Guadeloupe).
Duclap Porté notamment dans les Landes et le Gard, désigne celui qui habite un lieu-dit “le Clap” ou en est originaire. Très répandu dans le Midi, le toponyme évoque un lieu pierreux (voir Clapier).
Duclaud Variante de Duclos (voir Delclos pour le sens) portée surtout dans le Périgord et le Limousin. Formes voisines : Duclau (64, 40), Duclaut (07), Duclaux (07, 84).
Duclos Voir Delclos. Le patronyme est très répandu en Normandie et dans l’Ouest, ainsi que dans le Sud-Ouest.
Ducloux Surtout porté dans la Saône-et-Loire, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Cloux (= le clos, l’enclos).
Duclovel Difficile d’avoir une certitude sur ce nom, essentiellement porté à la Martinique. Semble désigner celui qui est originaire d’une localité appelée le Clovel. Il existe un lieu-dit le Clovel à Varennes-sur-Usson (63), mais est-ce la bonne solution ?
Ducluzeau Le nom est notamment porté dans le Cher et l’Indre. Variantes : Duclusaud (16), Ducluseau (23, 36), Ducluzaud (23), Ducluzaux (21), Ducluzeaud (16, 23), Ducluzel (63). Il désigne celui qui habite un lieu-dit “le Cluzeau” (ou formes similaires) ou en est originaire. Le toponyme, très répandu de la Charente au Limousin, devrait désigner un enclos (variante de Clouzeau) plutôt qu’un passage en montagne (diminutif de “cluse”).
Ducoffe Nom porté dans les Ardennes (Fumay). C’est une variante de Ducoffre (rencontré dans le Nord et en Belgique), désignant peut-être celui qui avait la responsabilité du coffre contenant les principaux documents d’une ville ou d’un village.
Ducognon Porté en Savoie, désigne celui qui habite un lieu-dit le Cognon (par exemple à Val-d’Isère). Le toponyme, dérivé du mot ‘coin’, est pratiquement toujours associé à un bois, à une forêt.
Ducoin Le nom est porté dans diverses régions, mais c’est dans la Loire-Atlantique et le Nord-Pas-de-Calais qu’on le rencontre le plus souvent, ainsi que dans un secteur géographique allant de la Creuse à la Loire et à l’Ardèche. Il désigne celui qui habite un lieu-dit “le Coin”, toponyme fréquent évoquant un angle, un coin. Avec le même sens : Ducoing (63), et sans doute aussi Ducoint (38, 80), même si on peut envisager pour ce dernier nom l’adjectif “coint(e)” (voir Cointeaux).
Ducom Le nom est porté dans les Landes et le Gers. Variantes probables : Ducomb, Ducombs (64, 65). Il revoie à un toponyme, forme masculine de “combe” (= vallée encaissée). On notera qu’en occitan le mot “com” a notamment désigné un arbre creux servant à faire passer l’eau sur une chaussée (Alibert).
Ducommun Désigne celui qui habite un lieu-dit “le Commun” (= terrain commun, généralement un bois ou un pâturage, dont la communauté villageoise peut disposer). Le nom de famille est porté essentiellement en Franche-Comté.
Ducongé Surtout porté en Dordogne et en Charente-Maritime (variantes : Duconger, Duconget), autrefois présent dans la Haute-Vienne, désigne celui qui habite un lieu-dit le Congé ou en est originaire. Le toponyme, nom de plusieurs hameaux, est assez obscur.
Ducoral Nom porté dans les Landes. Variantes : Ducorail, Ducourau, Ducoureau. Il désigne celui qui habite un lieu-dit “le Coral” ou en est originaire. Le toponyme peut désigner un enclos ou évoquer le chêne (voir Coral).
Ducoroy Porté dans la Somme et le Nord-Pas-de-Calais, le nom s’écrit aussi Ducorroy, Ducouroy, Ducourroy, Ducauroy. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Coroy (ou graphies voisines), toponyme fréquent évoquant un bois de noisetiers (latin corulus, corylus = noisetier, coudrier).
Ducos Fréquent en Aquitaine, désigne celui qui habite un lieu-dit “le Cos” ou en est originaire. Le toponyme a en occitan le sens de “colline”, “monticule”. Ducos entre en composition dans divers noms de famille encore portés aujourd’hui : Ducos de la Haille (ou Ducos de Lahaille), Ducos de Lahitte, Ducos de Saint-Barthélémy de Gelas, Ducos dit Cambour, Ducos-Boué, Ducos-Duc (ou Ducos-Ducq), Ducos-Labat, Ducos-Parat.
Ducoudray Surtout porté dans l’Indre, désigne celui qui habite un lieu-dit le Coudray (= bois de noisetiers). Variante : Ducoudret.
Ducoup Honnêtement, je ne peux que faire des hypothèses. Un rapide coup d’oeil à l’annuaire semble montrer que le nom est originaire du Bordelais (Gironde et Lot-et-Garonne). Il est également facile de voir qu’il est formé de DU+COUP. Mais que signifie exactement COUP ici ? Je sais que dans la région d’Agen,le mot CUP désigne une cuve. Quant au mot COUP, en occitan, il désigne un filet de pêcheur (le mot s’écrit aussi COLP). J’aime bien cette dernière version, mais rien ne vous empêche de choisir la première, et il y en a peut-être d’autres !
Ducourneau Nom fréquent dans les Landes. Variante : Ducournau. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Cournau, toponyme dérivé de l’occitan corn (= coin) et dont on pense qu’il devait évoquer un carrefour. Il existe en Gascogne de très nombreux hameaux appelés le Cournau, le Cournaou.
Ducousso Assez courant dans le Gers et les départements voisins, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (le) Cousso, nom porté par six hameaux du Gers. Sens du toponyme : sans doute une variante de causse (= plateau calcaire).
Ducret Fréquent en Savoie et dans l’Ain, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Cret, le Crêt, (= le sommet, latin cresta). Variante : Ducrest, Ducrey. Diminutifs : Ducretet, Ducrettet.
Ducreux Désigne celui qui habite le lieu-dit le Creux ou qui est originaire d’une localité portant ce nom (= endroit creux, vallon). Nom porté surtout dans le Forez et la région lyonnaise, également présent dans le Pas-de-Calais, où l’on trouve la variante Ducreu.
Ducrocq Nom très fréquent en Normandie et en Picardie. Variantes : Ducroc, Ducroq. Désigne celui qui est originaire d’une localité ou habite un lieu dit appelés le Croc(q). Sens du toponyme : petite butte, petit coteau. Il existe une commune appelée Le Crocq dans l’Oise.
Ducroizet Le nom est surtout porté dans la Nièvre (variante : Ducroiset). Il désigne celui qui habite un lieu-dit le Croiset, le Croizet (= petit carrefour, éventuellement petite croix).
Ducros Fréquent notamment dans le Gard, désigne celui qui habite un lieu-dit le Cros ou en est originaire. Sens du toponyme : creux, excavation, trou. Avec le même sens : Ducrot (71, variante Ducrost), Ducrou, Ducrout (Normandie, Picardie), Ducroux (71).
Ducroz Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Croz (Croz est également un nom de famille), toponyme savoyard évoquant un creux, un vallon.
Ducruc Le nom semble avoir été surtout porté dans les Landes et le Gers. Il devrait désigner celui qui est originaire du Cruc, hameau ou ferme à Manciet (32). Le mot “cruc” désigne dans cette région le sommet de la tête et, par métaphore, un sommet arrondi.
Ducruix Le nom est porté dans la région Rhône-Alpes. Variantes : Ducruit, Ducruy. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit “le Cruix”, avec le sens probable de “carrefour”. A noter les hameaux du Cruix à Bully (69) et à Druillat (01), et ceux du Cruy à Sainte-Foy-lès-Lyon (69) et à Passy (74).
Duday C’est dans l’Indre-et-Loire que le nom a toujours été le plus répandu. Je n’en connais pas le sens, mais il devrait renvoyer à un toponyme (Day, Uday ?).
Dudek Nom très répandu en Pologne. Il désigne une huppe (oiseau), mais c’est aussi un sobriquet appliqué à un individu naïf, niais.
Dudemaine Porté en Normandie (14, 76), le nom s’écrit aussi Dudomaine. Il désigne celui qui habite un lieu-dit le Domaine (= fief, domaine rural). Le mot “domaine” s’est longtemps écrit “demaine, demeine” au Moyen Âge.
Dudes Le nom, rare, est porté dans les Landes. Sens obscur. Une hypothèse cependant : il pourrait désigner celui qui est originaire d’Aldudes, commune et région géographique des Pyrénées-Atlantiques, avec déglutination de la première syllabe considérée comme un article.
Dudicourt Le nom est porté dans la Somme, l’Oise et le Pas-de-Calais. Il désigne celui qui est originaire d’Heudicourt, commune de la Somme. Sens du toponyme : le domaine (-court) de Hildinus, nom de personne germanique.
Dudilieux Un nom très rare, qu’on rencontre à Paris depuis le XIXe siècle. Il mériterait une étude généalogique. Apparemment, il paraît relever d’une erreur de lecture d’un acte, l’expression “du dit lieu” étant souvent associée au nom d’une personne pour éviter des répétitions. Hypothèse à vérifier, bien entendu.
Dudognon Surtout porté dans la Haute-Vienne et la Vienne (variante : Dudoignon), désigne celui qui est habite un lieu-dit “le Dognon” ou en est originaire. Le toponyme, fréquent en Limousin, a le sens de “donjon” (latin *dominio, ancien occitan “domnhon”). Pour le seul département de la Haute-Vienne, neuf hameaux s’appellent Le Dognon.
Dudouit Fréquent en Normandie, notamment dans la Manche, désigne celui qui habite un lieu-dit le Douit, toponyme évoquant le plus souvent un lavoir. Variante bretonne : Dudouet. Autres formes : Dudout (76), Dudouyt (59, 76).
Dudous, Dudoux Nom porté dans les Landes et dans le Gers. Il faut peut-être penser au fils de celui qui s’appelle Dous, Doux (surnom également utilisé comme nom de baptême et présent dans le même secteur géographique). Précisons quand même qu’en occitan dous est aussi une variante de dotz, qui désigne un canal ou une source, et qu’il pourrait très bien s’agir d’un nom de localité.
Dudret Le nom est porté en Lorraine, mais les mentions anciennes, rares, le situent plutôt en Île-de-France. L’origine géographique est donc incertaine. On peut penser à celui qui est originaire d’un lieu-dit “le Dret”, toponyme surtout méridional équivalent du mot “adret” (versant exposé au soleil). On notera que “dret” peut aussi être une variante du mot “droit”.
Duedal Porté dans les Côtes-d’Armor, le nom de famille est composé de l’adjectif du (= noir) et du nom dal (= front) reliés par l’adjectif possessif E. Autrement dit ‘noir son front’, sobriquet dont le sens n’est pas d’une grande clarté. De la même façon, le nom Duegain signifie ‘noir son dos’ (variante : Dugain).
Duelz On trouve le nom dans la Somme (variante : Duel) ainsi qu’en Belgique. Ce devrait être une variante de Duez (voir ce nom).
Duesberg Désigne sans doute celui qui est originaire de Dousberg, localité belge située à Vlijtingen (province du Limbourg). On retrouve dans ce toponyme la racine berg (= montagne, colline). Le premier élément, qui apparaît aussi dans Duisburg, est plus obscur (éventuellement nom d’une divinité).
Duez Originaire du Nord-Pas-de-Calais, désigne celui qui habite près du gué (du wez).
Dufaix Les plus anciennes mentions situent ce nom dans l’Ille-et-Vilaine et l’Eure-et-Loir. Il est aussi présent dans l’Allier. C’est une variante de Dufay (voir ce nom).
Dufat Difficile de se prononcer sur l’origine géographique du nom, attesté notamment dans l’Allier et l’Ain, mais aussi présent dans le Puy-de-Dôme au XVIIe siècle sous les formes Dupha, Duphas, puis Duphat, rencontrées à Marcillat. Il désigne celui qui habite un lieu-dit Le Fat ou en est originaire. P.-H. Billy et M.-R. Sauvadet (voir bibliographie) signalent l’existence d’un hameau Le Fat à Marcillet, dont je ne trouve aucune trace ni sur la carte de Cassini, ni dans les données de l’I.G.N. Le sens du toponyme est incertain.
Dufau Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Fau, lieu où pousse le hêtre (latin fagus). Le toponyme est très fréquent dans le Sud-Ouest, région où l’on rencontre aussi le nom de famille. Variante : Duffau. Autre possibilité : variante de Dufaur (voir ce nom). Portés dans d’autres régions, les noms Dufaud, Duffaud, Dufaut (07, 42, 43), Dufaux (80), Dufault (03), Dufaug (74), Duffaut (31, 82), Duffaux (39) évoquent eux aussi le hêtre.
Dufaur, Dufaure Nom du Sud-Ouest désignant le fils du forgeron (haure ou faure < latin faber). Avec Dufaur, on trouve le nom composé Dufaur-Dessus (64, 65), voir aussi Dessus.
Dufay Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Fay ou qui y habite, le mot fay désignant le hêtre (latin fagus). Le nom de famille est surtout porté en Normandie (14, 61) et dans le Nord-Pas-de-Calais. En composition : Dufay dit Lahaye (61). Avec le même sens : Dufaye (02, 76, 51), Dufays (88, 51, 78) Avec suffixes : Dufayard (73), Dufayel (93, 90), Dufayet (15), Dufayot (02, en composition dans le nom Dufayot de la Maisonneuve).
Dufer Surnom qui peut avoir désigné un forgeron, à moins qu’il ne s’agisse d’un sobriquet (= dur comme du fer).
Dufestel Porté dans la Somme, désigne, comme Dufétel et Dufételle, celui qui est originaire d’un lieu-dit “le Fétel”. Il devrait s’agir d’un ancien village de la commune d’Oneux (80), écrit “Festel” sur la carte de Cassini.
Dufeu Originaire du Feu, toponyme assez fréquent, aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est (= le fief).
Duffée Porté dans l’Yonne et dans l’Aube, autrefois écrit Dufé, c’est l’équivalent de formes telles que Dufay ou Dufey, renvoyant à un lieu où pousse le hêtre. La forme Dufet (89, 41) devrait avoir le même sens.
Duffo Le nom de famille est surtout porté dans les Hautes-Pyrénées, où il est présent au moins depuis le XVIIIe siècle, on le rencontre aussi en Espagne. Il semble logique d’en faire une variante de Dufau, Duffau, noms portés dans la même région (voir Dufau). Voir aussi Duphot pour une autre possibilité.
Dufieux, Dufieu Le nom se rencontre surtout dans la Haute-Loire. Il désigne celui qui est originaire d’une localité appelée le Fieu(x), autrement dit le fief (domaine donné par un suzerain à son vassal). On trouve également le nom dans le Bordelais, où il correspond certainement au village du Fieu, près de Libourne. Variantes : Duffieu, Duffieux.
Dufil Nom porté dans l’Ille-et-Vilaine notamment. Semble correspondre à Dufils, rencontré en Normandie, qui désigne le fils du fils (soit le petit-fils, soit le fils de celui qui s’appelle Le Fils).
Duflot, Duflots Nom de famille rencontré presque uniquement dans le Nord-Pas-de-Calais. Désigne celui qui habite au lieu-dit le Floo, le Flos, le Flou ou qui en est originaire. En picard et en wallon, le floo est une mare, terme encore usité, notamment dans la jolie expression “rossignou de flou”, qui désigne en picard un crapaud. Autres variantes du nom : Dufloo, Duflos, Duflo, Duflost, Duflou.
Dufoix Le nom est surtout porté dans l’Eure-et-Loir. Variantes : Dufoi, Dufois. Désigne celui qui habite un lieu-dit “le Foi(x)”, toponyme qui devrait évoquer le hêtre (cf. l’ancien français “foiel” = hêtre).
Duforest Surtout porté dans le département du Nord, il signifie “de la forêt”, l’article contracté “du” étant ici sans doute la marque d’une confusion à propos de l’article “le”, également féminin en picard. Désigne celui qui habite près de la forêt ou est originaire d’un lieu-dit la Forêt. Variantes : Duforet, Duforets, Duforez.
Dufort Le nom est surtout porté dans le Sud-Ouest, en particulier en Aquitaine (variantes : Duffort, Duhort). On le rencontre aussi dans la Manche. Dans la plupart des cas, il devrait désigner celui qui habite un lieu-dit “le Fort” (enceinte fortifiée) ou en est originaire. À envisager secondairement le fils de celui qui s’appelle Lefort (solution possible en Normandie).
Dufossé Le nom désigne celui qui habite près du fossé entourant une ville fortifiée, près d’un canal, ou encore celui qui est originaire d’une localité appelée le Fossé (nom d’une commune de Seine-Maritime et de nombreux hameaux). C’est en Picardie et en Normandie que le patronyme est le plus fréquent. Variantes : Dufossée, Dufosset, Dufossey, Dufossez.
Dufouilloux Désigne celui qui habite un lieu-dit “le Fouilloux” ou en est originaire (voir Fouilloux pour le sens). Le nom de famille est très rare aujourd’hui. Les plus anciennes mentions le situent dans la Charente et la Haute-Vienne.
Dufoulon Nom rare porté dans la Haute-Marne et en Côte-d’Or, où l’on trouve la forme équivalente Dufouleur. Désigne le fils du foulon, ouvrier qui foule le drap. Eventuellement aussi celui qui est originaire d’un lieu-dit le Foulon (= moulin à foulon).
Dufour Nom très fréquent dans toute la France, qui a dû désigner le plus souvent le tenancier du four banal. C’est dans le département du Nord que ce nom est le plus répandu.
Dufourd Variante de Dufour (voir ce nom) surtout portée en Haute-Savoie.
Dufourmantelle Nom de famille porté en Picardie. Variantes : Dufourmantel, Dufourmentel, Dufourmentelle, Dufromentel. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Fromentel, nom porté par plusieurs hameaux depuis la Normandie jusqu’au département du Nord. Sens du toponyme : terre produisant du blé. A noter dans la plupart des cas la métathèse du r, fréquente en Picardie.
Dufourneau Le nom désigne celui qui habite un lieu-dit le Fourneau (= le four, le petit four), éventuellement le tenancier d’un four. Il est surtout porté dans la Haute-Vienne. Variantes : Dufournaud, Dufourneaud, Dufourniaud. On trouve dans d’autres régions les formes similaires Dufourneaux (52), Dufournel (42, 69), Dufournet (74).
Dufranne Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique (variantes : Dufrane, Dufrasne, Dufrasnes), désigne celui qui habite un lieu-dit le Frasne (= le frêne).
Dufresne Nom très fréquent, surtout porté dans le Pas-de-Calais, et plus généralement en Picardie et en Normandie. Désigne celui qui habite le lieu-dit le Fresne, ou qui en est originaire. Sens du toponyme : lieu possédant un frêne remarquable par ses dimensions, ou lieu dont le seul arbre important est un frêne (éventuellement aussi, bois de frênes). De nombreuses communes portent ce nom, notamment en Normandie. Principales variantes : Duffrene, Duffresne, Dufraisne, Dufrêne.
Dufy On rencontre le nom dans la région lyonnaise (69, 71) et en Normandie (61, 76). C’est une variante de Dufils, désignant celui qui appartient à la famille du fils (le fils du fils !).
Duga Le nom est notamment porté dans la Gironde. Il devrait désigner celui qui habite un lieu-dit le Ga ou le Gua (= le gué).
Dugal Assez fréquent au Québec, c’est une déformation de Tugal (voir ce nom). Le premier porteur du nom au Québec s’appelait Tugal Cottin (XVIIe siècle). Le nom Dugal est également porté en France (15, 76), où il devrait plutôt désigner le fils de celui qui s’appelle Gal (voir ce nom).
Dugard Porté en Normandie, désigne celui qui habite un lieu-dit “le Gard” (ou “le Gart”), forme normande ou picarde de l’ancien français “jard, jart” (= jardin, enclos, verger). Avec le même sens : Dugardin (Picardie, Nord-Pas-de-Calais), variante de Dujardin.
Dugarry Nom du Sud-Ouest (40, 64, 47). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée le Garry. De nombreux hameaux portent ce nom : s’il est d’origine occitane, il signifie “le chêne” (garric), s’il est basque, il doit évoquer un rocher ou une hauteur.
Dugas Surtout présent dans l’Ille-et-Vilaine et les départements voisins. Désigne celui qui habite le lieu-dit le Gas, le Gast, ou qui en est originaire. Le toponyme signifie terre inculte. On trouve les village de Gas dans l’Eure-et-Loir et du Gast dans le Calvados.
Dugast Nom porté dans l’Ouest (44, 72, 85). Voir Dugas pour le sens.
Dugauguez Nom porté dans le Pas-de-Calais et la Somme, rencontré aussi sous la forme Dugauguiez. Variante : Dugauquier (59, 62). Il désigne celui qui habite un lieu-dit le Gauguier ou le Gauquier, terme qui désigne le noyer en ancien picard. Gauguez peut aussi être employé comme adjectif pour désigner un chêne atteint de la galle (cf. le Bois du Chêne Gauguez à Couin, 62).
Duggan Irlandais ou écossais, c’est une forme anglicisée du gaélique O’Dubhagáin, le descendant de Dubhagán, nom de personne ou surnom formé sur “dubh” (= noir, sombre). Variante : Dugan.
Dugler Très rare, devrait être une variante de Tugler, nom porté dans le Haut-Rhin dont le sens ne m’est pas vraiment connu. Il pourrait s’agir d’un dérivé du bas-allemand “tügel” (= rênes, bride).
Dugois Patronyme porté dans le Jura. Je n’ai aucune solution pour l’instant. L’idéal serait qu’il existe dans cette région un hameau ou un lieu-dit Le Gois, mais c’est loin d’être sûr.
Dugornay Porté notamment dans la Seine-et-Marne, également écrit parfois Dugournay, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (le) Gournay, sans doute avec le sens de “lieu marécageux” (voir Gournay pour plus de précisions).
Dugoujon Porté dans le Lot-et-Garonne et le Gers, devrait désigner celui qui est originaire du Goujon, nom de trois hameaux dans le Gers : à Lectoure, Pouy-Roquelaure et Terraube. A noter aussi les hameaux de Goujon à Meilhan-sur-Garonne et à Nomdieu (47).
Dugousset C’est dans la Manche et le Calvados que le nom est le plus répandu, mais on le rencontre aussi dans le Cher et l’Allier. Il semble désigner celui qui est originaire du Gousset, nom de hameaux à Vezin-le-Coquet (35) ou à Saint-Vincent-des-Landes (44) ainsi que de divers lieux-dits. Autre possibilité : le fils de celui qui s’appelle Gousset, variante de Gosset (voir ce nom).
Dugout Le nom a surtout été porté en Lorraine et en Vendée. Quelques mentions aussi dans le Puy-de-Dôme. Il devrait désigner celui qui habite un lieu-dit le Gout ou le Goût, ou qui en est originaire (divers hameaux et lieux-dits un peu partout en France). Sens probable du toponyme : trou, gouffre, à rapprocher de “gour”, qui est à l’origine du nom Dugour (63).
Duguay Patronyme rencontré dans le Calvados. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Guay, autrement dit le gué. Autre possibilité : le fils de celui qui s’appelle Gay, Guay. Le premier sens semble le meilleur, vu la localisation géographique du patronyme.
Dugué Désigne celui qui habite près d’un gué. Nom très courant dans l’Ouest (85, 35, 72).
Duguépéroux Nom surtout porté dans la Manche (variante : Duguéperroux). Désigne celui qui est originaire du Guépéroux, hameau à Aucey-la-Plaine (50). Sens du toponyme : le gué pierreux. Un autre hameau s’appelle le Guépérou à Lanfains (22).
Duguer Le nom, rare, est porté dans l’Ille-et-Vilaine et la Mayenne. Soit il s’agit d’une variante de Dugué (= du gué), soit il désigne celui qui est originaire du Guer, toponyme breton très fréquent avec le sens de terrain vague ou marécageux.
Duguet Si l’on en croit la graphie, il devrait s’agir du surnom d’un guetteur, ou de celui qui habite un lieu-dit le Guet (poste de guet). C’est dans l’Ile-de-France qu’on rencontre le plus de Duguet, le nom étant aussi porté dans la Haute-Saône, le Loir-et-Cher, l’Indre et les Ardennes. Il faut cependant se méfier des cacographies. Ainsi, à Fleurance, dans le Gers, les Duguet étaient au départ des Luquet (voir ce nom), la transformation apparaissant à l’état-civil en 1824.
Duguy Nom porté en Loire-Atlantique, rencontré plus rarement sous la forme Duguis. On peut évidemment penser au fils de celui qui s’appelle Guy, mais il semble que ce soit ici un toponyme désignant un gué. Le toponyme est fréquent en Vendée. En Loire-Atlantique, on notera le hameau du Guy à Legé.
Duha, Duhaa Semble désigner celui qui est originaire du Hâ, hameau à Aire-sur-l’Adour, dans les Landes, département où un autre hameau s’appelle Hâ, à Castel-Sarrazin. Le nom évoque apparemment le hêtre (forme gasconne de l’occitan fau). Une ferme s’appelle Duha à Soustons, mais le toponyme semble venir du nom de famille.
Duhalde Désigne celui qui habite un lieu-dit Uhalde, terme basque qui signifie ‘près de l’eau’ (voir Uhalde).
Duhamel Désigne celui qui habite un lieu-dit le Hamel (le hameau, par opposition au village). Le nom de famille est très répandu en Picardie. Variantes : Duhameau, Duhameaux, Duhamelle, Duhammel. Diminutif : Duhamelet.
Duhar Désigne celui qui est originaire d’Uhart, nom de deux communes des Pyrénées-Atlantiques (Uhart-Cize et Uhart-Mixe) et de plusieurs hameaux dans le même département (à Guiche, Chéraute, Larrau, Bardos et Barcus). Variantes : Duhard, Duhart. C’est un toponyme basque (ur-arte = entre les eaux).
Duhau Nom rencontré dans le Sud-Ouest. C’est l’équivalent de Dufau (= du hêtre), avec transformation gasconne du f en h. Il s’agit donc d’un toponyme devenu anthroponyme. Autre possibilité : celui qui appartient à la maison du forgeron (gascon haur).
Duhaubois Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom s’écrit aussi Duhautbois. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Haut-Bois, ou encore de la commune de Hautbos (60), dont le sens est le même.
Duhaupas Le nom est surtout porté dans le Pas-de-Calais. Variante : Duhautpas. Il désigne celui qui habite un lieu-dit le Haut-Pas (= le haut passage) ou en est originaire.
Duhaut Fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais et dans les Vosges, désigne celui qui habite en haut, sans doute en haut du village.
Duhayon Surtout porté dans le département du Nord et dans la Somme, désigne celui qui habite un lieu-dit le Hayon ou en est originaire. C’est en particulier le nom d’un hameau à Fromelles (59). Signification : peut-être un abri de branchages (l’un des sens du picard haillon).
Duhem Nom surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée le Hem, toponyme très fréquent dans cette région (80 et 59 surtout). On peut notamment penser aux communes de Hem et Hem-Lenglet (59), mais il y a beaucoup de hameaux appelés le Hem. Sens du toponyme : deux explications possibles, soit un hameau, soit une terre avançant dans les marais (ou encore un cours d’eau sinueux).
Duhieu Nom rare porté dans les Landes. C’est une variante de Dufieu, désignant celui qui habite un lieu-dit “le Fieu” ou en est originaire. Le toponyme est l’équivalent du français “fief”. On pensera notamment à la commune du Fieu, dans la Gironde (voir aussi Dufieux).
Duhil Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit “le Hil”, nom d’une dizaine de hameaux dans l’Ille-et-Vilaine, département où le nom de famille est le plus répandu. Le sens du toponyme ne m’est pas connu. Dans le nord de la France, il signifie “colline”, mais on peut aussi penser au breton “hil” (= lierre).
Duhomme Porté notamment dans le Calvados, désigne celui qui habite un lieu-dit l’Homme (= l’orme). Dérivés : Duhommet (50, 14), Duhomez (62)
Duhornay Le nom est porté en Seine-Maritime, où l’on trouve aussi la forme plus rare Duhornoy. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (le) Hornay, (le) Hornoy, ou qui y habite. On pensera notamment à la commune de Hornoy-le-Bourg, dans la Somme. Signification : on peut hésiter entre une nom de domaine formé sur l’anthroponyme germanique Horn et un terme géographique évoquant une extrémité (horn).
Duirat Nom rare surtout porté dans le Rhône. Sens incertain. Signalons cependant la présence dans la même région du patronyme Duinat (42, 69), dont Duirat pourrait être une graphie erronée. Quant à Duinat, c’est un diminutif de Duin (73, 69), nom de personne d’origine germanique (voir Dodin pour le sens).
Duizabo Nom porté dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, rencontré aussi sous les formes Duisabo, Duisabou, Duisabau, Duizabeau. C’est un ancien nom de baptême, dont la variante ancienne Dieusaboo montre qu’il s’agit d’un nom de type augural (= Dieu le veut). On le rencontre aussi comme nom de maison ou de hameau, par exemple Duizabau à Salies-de-Béarn (64).
Duizidou Porté dans les Pyrénées-Atlantiques, le nom s’est écrit autrefois Dieuzidou. C’est un nom de type augural (destiné à attirer la chance sur son porteur par un souhait), signifiant sans doute “(que) Dieu lui donne”. On peut aussi penser à un diminutif de Dieuzaide (voir ce nom).
Dujambon Nom très rare donné à un enfant trouvé en 1814 à Montbrison (42), puis porté dans la Seine-et-Marne. Il n’y a aucune raison apparente au choix du patronyme, sinon une probable fantaisie de l’officier d’état-civil (on trouve dans la même commune et à la même époque les noms Duraisin, Dupersil, Dubrochet, ou encore Du melon et Du rasoir !).
Dujardet Porté autrefois en Saône-et-Loire, désigne celui qui habite un lieu-dit le Jardet, éventuellement aussi le fils de Jardet. A noter la présence du toponyme Jardet à Monthelon (71).
Dujardin Celui qui possède un jardin, qui habite près d’un jardin ou est originaire du lieu-dit le Jardin. C’et dans le Nord et en Normandie que le nom est le plus répandu. Variante : Dujardyn (59).
Dujarrier Désigne celui qui habite un lieu-dit le Jarrier ou en est originaire (voir Jarrier). Le nom est surtout porté dans l’Orne et la Mayenne. Variante : Dujarier.
Dujeancourt Nom rare porté dans l’Aube (Sainte-Savine), où on trouve plus fréquemment la forme Dujancourt (Barbuise). Il désigne celui qui habite un lieu-dit le J(e)ancourt ou en est originaire. Signification : le domaine (“court”) de Jean. A noter qu’une commune de l’Aisne s’appelle Jeancourt.
Dujols Porté dans le Cantal et le Tarn-et-Garonne, le nom s’écrit aussi Dujol. Il désigne sans doute celui qui est originaire d’Ugeol(s), nom d’un hameau et d’un cours d’eau à Saint-Illide (15).
Dujon Surtout porté dans l’Allier, le nom est également présent dans l’Aisne et dans l’Yonne. Il désigne en principe celui qui est originaire d’une localité appelée “le Jonc” ou qui en est originaire. Le toponyme évoque un lieu où pousse le jonc (ou l’ajonc). A noter, dans l’Allier, le hameau du Jonc à Varennes-sur-Têche. Avec le même sens : Dujonc (36, 41, 03).
Dukan, Dukhan Nom arabe porté notamment en Algérie, formé sur dukhân = tabac.
Duke Équivalent anglais des noms français Duc, Leduc, évoquant un titre de noblesse mais généralement employés comme sobriquets. Avec marque de filiation : Dukes.
Dulac Assez répandu en Rhône-Alpes, désigne celui qui habite auprès d’un lac.
Dulait Le nom est surtout porté en Belgique, on le rencontre aussi en France dans la Saône-et-Loire. Le rapport avec le lait semble à exclure. On préfèrera le mot “lai”, ayant désigné un frère lai (religieux n’ayant pas prononcé ses voeux), ou encore “lais”, terme s’appliquant en Champagne à un baliveau (arbre de haute futaie).
Dulas Nom porté dans le Périgord et le Bordelais. Désigne sans doute celui qui habite un lieu-dit le Lats (occitan lats = côté, flanc, endroit). Forme voisine : Dulat.
Dulau Assez courant en Aquitaine (40, 64, 33), désigne celui qui habite un lieu-dit “le Lau”, terme qui en toponymie gasconne peut avoir deux sens : d’une part un lit de torrent (également une avalanche, un éboulement), de l’autre une terre inculte, une lande.
Dulcher Surtout porté dans le Morbihan, c’est un nom rare dont le sens m’échappe.
Dulhias Porté dans le Gard, le nom s’écrit aussi Dulias. Il désigne celui qui est originaire d’Hulias, hameau à Saint-Christol-de-Rodières (30).
Dulhoste Désigne celui qui appartient à la maison ou à la famille de Lhoste (= l’hôte, celui qui tient une auberge). Le nom est porté dans les Landes et les départements voisins (32, 33). Variantes : Duloste, Dulosthe.
Dulieu Nom porté dans le département du Nord (variante : Dulieux). Désigne celui qui est originaire du Lieu. Le toponyme Lieu (= localité) est assez fréquent dans le Nord, puisqu’il est à l’origine du nom de trois communes : Lieu-Saint-Amand, Haut-Lieu et Bas-Lieu, toutes dans le même département.
Dulis Nom assez rare, surtout porté dans l’Indre, également présent dans la Nièvre, où il pourrait avoir comme variante Duly. A noter aussi la forme Dulys (28, 80). Désigne celui qui est originaire d’Ully, Ulis, ou encore du Lys (ou de Lys), noms de localités assez fréquents.
Dullin Nom surtout porté en Savoie. Désigne celui qui est originaire de Dullin, nom d’une commune de ce département, et aussi d’un hameau dans la commune de Saint-Pierre-d’Alvey (73 également). Sens du toponyme : selon M.T. Morlet, nom de personne d’origine germanique, Dudolin(us).
Dully Le nom pourrait désigner celui qui est originaire d’Ully, nom d’une commune de l’Oise (Ully-Saint-Georges) et d’un hameau à Ornans (25). Il faut cependant noter que c’est en Alsace-Moselle qu’il est le plus fréquent, et qu’il s’y est écrit aussi Dulli. Il est également présent en Suisse sous la forme Dülli. Dans ces conditions on peut envisager un diminutif de Düll, variante probable de Dill (forme courte du prénom Dietrich). A noter cependant que Bahlow donne pour Düll le sens de “tête dure”.
Dulongpont Le nom est porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variantes : Dulompont, Dulonpont. Il désigne celui qui habite un lieu-dit (le) Long Pont, toponyme fréquent, également nom de deux communes (02, 91). Porté dans la même région, le nom Dulongcourty renvoie pour sa part à un long courtil (= enclos, jardin). Il existe un lieu-dit “le Long Courtil” à Ergny (62).
Dulor Rare, le nom est surtout porté dans le Gers, où il s’écrit aussi Dulaur. Cette dernière graphie laisse penser à un lieu où pousse le laurier (occitan “laur”). À noter cependant que le nom a été aussi porté dans les Landes, avec comme variante Delor. Dans ce cas, il faudrait plutôt penser à un jardin (“l’ort”, voir le nom Delort). Cette hypothèse est plus ou moins confortée par l’existence d’une variante Dulord.
Dulot Nom porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Désigne sans doute le fils d’Hulot, patronyme fréquent dans la même région. Signalons cependant la définition de M.T. Morlet : celui qui se sevrait d’un lot, mesure pour les liquides.
Duloum Si le nom est aujourd’hui surtout porté dans la Haute-Garonne, les plus anciennes mentions le situent dans les Landes. C’est l’équivalent du nom gascon Dulom, désignant celui qui habite un lieu-dit Lom, agglutination de “l’om” (= l’orme).
Dulout Surtout porté dans les Hautes-Pyrénées, désigne celui qui habite un lieu-dit “le Lout” ou en est originaire. Le toponyme pourrait avoir le sens de “bourbier” (gascon “lot”, ancien français “lut”). Un hameau s’appelle Le Lout à Osse-en-Aspe (64), un autre Lout à Louvie-Juzon (64).
Dumain Nom porté dans la Haute-Vienne, mais aussi dans l’Est (88, 70). Il peut s’agir d’une variante de Dumaine (voir ce nom). Le dictionnaire de M.T. Morlet propose le fils de Main, nom de personne d’origine germanique (Magino, racine magan = force).
Dumaine Celui qui habite dans un manoir (au moyen âge, manoir était un verbe, et le nom correspondant était maine), mais plutôt celui qui est originaire de l’un des nombreux lieux-dits portant ce nom. Peut aussi signifier celui qui est originaire du Maine. Patronyme fréquent dans la Manche, également porté dans la Loire.
Dumais Celui qui habite le mais, domaine agricole (variante de mas en langue d’oil). C’est en Normandie que le nom est le plus répandu (76). Variante : Dumay (18, 52).
Dumait C’est la variante des pays de langue d’oïl de Dumas (voir Mas). En langue d’oïl, le mot mas devient mes, mais, metz. On trouve les Dumait surtout en Lorraine.
Dumand Le nom est surtout porté dans le Loiret et le Loir-et-Cher. Sens incertain. Pourrait, comme Dumans (41), désigner celui qui est originaire du Mans. On trouve la forme voisine Dumant dans l’Aisne et dans l’Yonne.
Dumanoir Surtout porté dans le Pas-de-Calais, désigne celui qui habite un lieu-dit “le Manoir” (= demeure seigneuriale) ou en est originaire. Les noms Dumanois et Dumanoit (55) devraient avoir le même sens.
Dumarchat Nom porté en Dordogne (variante : Dumarchapt). Désigne celui qui habite un lieu-dit le Marchat ou en est originaire. On pensera notamment à un hameau de la commune de Saint-Agnant-de-Versillat (23). Le toponyme paraît désigner ici un marché. Dans l’Est, où il est très fréquent, il a le sens de trou d’eau, excavation.
Dumareix Rare et porté en Dordogne vers 1900, le nom comporte le mot “mareix”, équivalent limousin et parfois périgourdin de “marais”. Il devrait donc désigner celui qui habitait un lieu-dit “le Mareix”, non d’un hameau à Saint-Médard-de-Gurçon (24). On pensera aussi au hameau de Durmareix à Mialet (24).
Dumarty Rare sous cette graphie, le nom est beaucoup plus fréquent sous la forme Dumartin, portée en Gascogne (Landes, Gironde). Il désigne le fils de Martin, ou encore celui qui appartient à sa famille, sa maison, son domaine. Formes similaires : Demartin, Demarty, ou encore le corse Demartini.
Dumas Voir Delmas, Mas. Le nom est très fréquent dans la Loire et la Dordogne.
Dumazer Nom porté dans le Gard, où l’on trouve plus souvent la variante Dumazert. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Mazer(t), peut-être le hameau du Mazert à Barjac (30). Sens du toponyme : diminutif de mas (domaine rural).
Dumazy On trouve le nom à la fois dans le Nord et dans la Loire. La signification est la même dans les deux cas : celui qui habite un lieu-dit le Mazy (= le petit domaine rural, diminutif du latin mansus). Variantes : Dumazi (26), Dumasy (59, 88).
Dumec Variante de Domec (voir ce nom) portée en Aquitaine. Autre graphie : Dumecq.
Dumercq Le nom est surtout porté dans les Landes (variante : Dumerc). C’est une autre forme de Doumerc, Doumercq (= Dominique dans le Sud-Ouest).
Dumerval Porté dans le Pas-de-Calais, devrait désigner celui qui est originaire de Merval, commune de l’Aisne. Premières mentions connues du toponyme : Marval, Malval (1224-25). Deux sens possibles : la mauvaise vallée ou la vallée de Maro, nom de personne germanique.
Dumery, Duméry Le nom est surtout porté dans la Creuse, où il désigne celui qui est originaire de l’un des nombreux hameaux appelés le Méry dans ce département (communes de Bousac-Bourg, Nouzerines, Saunière, Savennes, Soumans). Je ne connais pas le sens du toponyme. A noter qu’il y a eu aussi pas mal de Dumery dans le Loiret.
Dumesnil Surtout fréquent en Normandie (76, 61), désigne celui qui est originaire du lieu-dit le Mesnil (= domaine autour d’une maison, latin mansionilem). De très nombreuses communes s’appellent le Mesnil (Maisnil, Ménil), ainsi que d’innombrables hameaux. Variantes : Dumaisnil (62), Dumeignil (59, 62), Duméniel (80, 27), Duménil (76, 02), Duminil (80, 62, 59), Dumini (80, 62), Duminy (62).
Dumet Porté dans la Haute-Vienne et le Cher, devrait désigner celui qui est originaire du Met, hameau à Nedde (87). Je ne connais pas le sens du toponyme. Le nom se rencontre aussi en Lorraine (54), où il pourrait s’agir d’une variante de Dumetz (voir Dumez).
Dumeynieux Egalement écrit Dumeynieu, Dumeyniou, le nom est porté en Gironde. Il désigne celui qui habite un lieu-dit le Meynieu (voir Meyniel pour le sens) ou en est originaire.
Dumez Surtout porté dans le département du Nord, désigne celui qui habite un lieu-dit le Mez (= domaine rural, ferme, équivalent de l’occitan mas). Avec le même sens : Dumets, Dumetz (Haute-Normandie, Picardie, Nord-Pas-de-Calais).
Dumigron Le nom est présent en Gironde au moins depuis le XVIe siècle. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (le) Migron. Pour la Gironde, on pensera d’abord au hameau de Migron à Eysines, mais Migron est aussi le nom d’une commune de Charente-Maritime. A noter également le hameau du Migron à Frossay (44). Je ne connais pas le sens du toponyme.
Dumitrescu Diminutif de filiation du prénom roumain Dumitru, qui est l’équivalent du russe Dimitri, Dmitri. Etymologie : grec Demetrios, dérivé de Demeter (déesse de la fertilité).
Dumoign Ecrit aussi Dumoigne, Dumoing, le nom est difficile à localiser, vu sa rareté, mais semble breton (22). Il devrait désigner le fils de l’estropié, du mutilé, du manchot (breton mogn, ancien français moign, voir aussi Moigne).
Dumolard Surtout porté dans l’Isère, désigne celui qui habite un lieu-dit le Molard (voir Molard).
Dumonceau Désigne celui qui habite un lieu-dit le Monceau ou en est originaire. Signification : petite colline. Surtout porté en Saône-et-Loire (variantes Dumonceaux, Dumonceaud), le nom se rencontre aussi dans le Rhône et dans le Nord.
Dumond Variante de Dumont (voir ce nom) surtout portée en Corrèze.
Dumondel Tout comme sa variante Dumondelle, le nom est surtout porté dans l’Oise. Peut-être celui qui est originaire d’un lieu-dit “le Mondel” (= “montel”, petite colline). Autrement, on pensera au fils de celui qui s’appelle Mondel (voir ce nom).
Dumondelle Le nom est surtout porté dans l’Oise. Variante : Dumondel. On peut penser au fils de celui qui s’appelle Mondel (voir ce nom), mais il y a de fortes chances pour que Mondel soit ici un toponyme, forme altérée de Montel (= petite colline).
Dumons Variante de Dumont. Celui qui est originaire du lieu-dit le Mons (= le mont), ou qui y habite. Le nom mont s’applique indifféremment à un sommet élevé ou à une simple colline. On rencontrait autrefois pas mal de Dumons dans les Pyrénées-Orientales (à Sournia et dans le village voisin de Campoussy).
Dumont, Dumons, Dumon Nom désignant celui dont la maison se trouve sur une colline, le mot mont n’ayant nullement le sens de sommet élevé, où qui est originaire d’une localité appelée le Mont. Ce nom de famille est très répandu dans toute la France (76, 59, 71 notamment).
Dumontet Celui qui habite le lieu-dit le Montet (= petite colline). Nom rencontré dans l’Allier.
Dumonteuil Nom porté en Gironde et dans les départements voisins (24, 16). Variante : Dumontheuil (24). Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Monteuil (= le petit sommet, la colline). Le toponyme n’est pas fréquent dans la région, et il semble bien que Monteuil soit ici une variante de Monteil (même sens), qui a donné les noms Dumonteil, Dumonteilh, Dumonteix, Dumontheil, tous portés dans la même région (24, 87).
Dumontier Originaire d’une localité ou d’un lieu-dit nommé le Montier. Ce terme, fréquent en toponymie, signifie monastère. Le patronyme semble surtout fréquent en Normandie (76, 27).
Dumortier Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Mortier (= mare, terrain humide). C’est dans l’Oise et dans le Nord que le nom est le plus répandu. Variante : Dumortiez.
Dumouch Le nom est surtout porté dans le Gers. Il désigne sans doute celui qui habite un lieu-dit “le Mouch” ou en est originaire. Le toponyme n’est pas inconnu dans la région : un hameau s’appelle Mouch à Calignac (47), il existe aussi un pic de Mont Mouch à Nistos (65), et on peut aussi penser à la commune de Mouchès (32), ou encore au hameau d’Amouch à La Bastide-Clairence (64). Je ne connais pas le sens de ce toponyme.
Dumouchel Patronyme rencontré en Normandie, où l’on trouve aussi les formes Dumouchet et Dumouchy (27). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée le Mouchel, nom porté par de très nombreux hameaux (50, 76, 27 surtout). Le normand mouchel est l’équivalent du français monceau (= tas ou petite butte), et n’a strictement rien à voir avec la mouche.
Dumoulin Celui qui possède un moulin ou y travaille, ou encore qui habite près du moulin, dans un village appelé le Moulin. Le nom de famille est très répandu, notamment dans le Nord et la région lyonnaise.
Dumoussaud Le nom est surtout porté en Charente. Variantes : Dumousseau, Dumousseaud, Dumousseaux, Dumonsseau. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit “le Mousseau”, toponyme très répandu en France, qui le plus souvent n’a rien à voir avec la mousse, mais est une variante de “monceau” (= petite colline).
Dumur Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Mur (= muraille, enceinte fortifiée). On rencontre le nom dans des régions très diverses (62, 77, 87).
Dumusoy C’est dans la Saône-et-Loire que le nom est le plus répandu (quelques mentions cependant dans le Finistère). Variantes : Dumusois (également présent dans les Vosges), Dumuzois, Dumuzoy, Dumeusois, Dumeuzois, Dumeuzoy (voir aussi Demeusoy). Il semble désigner celui qui est originaire de Meusoy, hameau à Charmoy (71), écrit Meuzoy sur la carte de Cassini. En l’absence de graphies médiévales, il est difficile de se prononcer sur le sens du toponyme.
Dunant Un nom savoyard désignant celui qui habite un lieu-dit le Nant (= torrent, ravin, de nand, nant, formé sur le toponyme gaulois nanto, qui signifie vallée, et qui a donné notamment le nom Nantua). Variante : Dunand.
Dunas Nom porté dans l’Eure-et-Loir et la Sarthe. Sens incertain. Peut-être une autre forme de Dunat, nom porté dans le Pas-de-Calais et qui désigne celui qui habite un lieu-dit le Nat (lieu marécageux). Mais il semble plus raisonnable d’envisager celui qui est originaire du Dunois, ancien comté dont faisaient partie de nombreuses communes d’Eure-et-Loir.
Dunaud Le nom est porté dans la Haute-Vienne et le Puy-de-Dôme. Il désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Naud, toponyme assez fréquent en Limousin, où il semble désigner une mare, un marécage (gaulois naudo). A noter, entre autres, les hameaux du Naud à Chéniers (23), Veix (19), Vollore-Ville (63).
Duncan En Ecosse et en Irlande, c’est un nom de personne d’origine gaélique, Duinnchinn, composé des éléments donn (= sombre, brun) et ceann (= tête).
Dunesme Porté dans les Ardennes (variantes : Dunaime, Dunème, Dunem), c’est un nom de sens incertain. Le dictionnaire de Dauzat donne “le fils de Naime” (voir ce nom), solution douteuse dans cette région. Il est plus probable que le nom renvoie à un toponyme, mais je n’en trouve aucun qui corresponde, sinon le hameau du Nesme au Perréon (69), ce qui fait un peu loin. Il existe bien un Bois Dunesme à Faissault (08), mais le toponyme vient certainement du nom de famille.
Dunet On rencontre le nom à la fois en Seine-Maritime et dans la Creuse. En Normandie il peut évoquer une dune, mais on en fera le plus souvent un diminutif de Dun, avec le sens de colline, forteresse sur une colline (gaulois dunum). Double diminutif : Duneton (19).
Duneufgermain Curieux nom surtout porté dans la Somme. Il renvoie sans doute à un lieu-dit, reste à le localiser et à en comprendre le sens (le nouveau frère ? Les neuf frères ?). A noter, dans le Nord-Pas-de-Calais, les noms Duneufjardin et Duneufgardin (= le nouveau jardin), dont le nom précédent pourrait être une déformation.
Dung Nom vietnamien, rarement employé seul, qui signifie en principe “beauté”.
Dunkley Nom anglais désignant peut-être celui qui est originaire de Dinckley, dans le Lancashire. C’est en tout cas un toponyme, comme le montre la mention “Roger de Dunkele” (1332). Dinckley apparaît dans les textes en 1246 avec la graphie Dunkythele. Le sens de ce toponyme est assez incertain.
Dunn Désigne en Grande-Bretagne celui qui a les cheveux ou le teint noirs (ancien anglais dunn = de couleur noire, également gaélique donn, même sens). Il peut parfois s’agir aussi d’un toponyme (dun = forteresse).
Dunoyer Celui qui habite un lieu-dit le Noyer ou est originaire d’un hameau portant ce nom. C’est en Haute-Savoie que le nom est le plus répandu, preuve que le noyer était déjà au moyen âge un arbre fréquent dans cette région.
Dunyach, Duniach Désigne sans doute celui qui est originaire d’Huniac, dans l’Aude (commune de Pennautier). Le nom est relativement fréquent en Vallespir (P-O). A noter cependant qu’Albaigès considère Dunyac comme un ancien nom de personne (prénom).
Dupac Porté notamment dans les Pyrénées-Atlantiques (variante : Dupacq), désigne celui qui habite un lieu dit “le Pac” ou en est originaire (voir Pac pour le sens).
Dupalut Originaire d’un lieu-dit le Palut, toponyme évoquant un endroit marécageux (latin palus, -udis). Le nom est porté dans la Haute-Saône. On trouve dans le Doubs la forme Dupallut, ainsi que Dupalud en Côte-d’Or.
Dupanloup Nom porté en Haute-Savoie. Variante : Dupanloux (39). Désigne celui qui habite un lieu-dit le Panloup, le Penloup, endroit où l’on pendait le loup (selon une étrange coutume médiévale consistant à appliquer la sentence de la pendaison également aux animaux). C’est le nom de plusieurs hameaux en Savoie et en Franche-Comté. De tels toponymes se rencontrent en pays catalan sous la forme Penjallop, et ailleurs en France on trouve aussi Loup Pendu.
Duparet Nom rare porté dans le Jura. Variante : Duparret (71). Il désigne celui qui habite un lieu-dit le Paret ou en est originaire. Sens du toponyme : muraille (latin parietem).
Duparque Porté en Picardie (02, 80), c’est une variante de Duparc (76, 74), désignant celui qui habite un lieu-dit le Parc (= enclos à bestiaux). Autre variante : Duparcq (62, 80, 60), qui pourrait renvoyer à la commune du Parcq (62). Diminutif : Duparquet (77).
Dupas Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit le Pas (= le passage), nom de plusieurs hameaux et de deux communes (50, 53). Fréquent dans plusieurs régions, c’est dans le département du Nord que le nom de famille est le plus répandu.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire