A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par F

Fa-Favier
Favorin-Flèche
Flecq-Fourmont
Fournaise-Fyot


Fa Porté dans les Pyrénées-Orientales, désigne sans doute celui qui est originaire de la commune de Fa, dans l’Aude. Le toponyme vien du latin fanum (= temple).
Faas Nom porté en Lorraine, également présent en Allemagne. C’est l’hypocoristique d’un nom de baptême qui peut être soit Gervais (latin Gervasius), soit Servais (latin Servatius, qui existe d’ailleurs comme patronyme), nom popularisé par un évêque de Tongres, en Belgique. On trouve aussi la variante Vaas.
Faath Porté dans le Haut-Rhin, c’est une variante de Fath, nom de personne d’origine germanique (racine fathi = puissant).
Fabas Nom de famille surtout porté en Béarn (40, 64), également présent dans le Tarn. C’est un toponyme désignant un champs de fèves, rencontré aussi sous la forme Habas : une commune des Landes s’appelle Habas, à une vingtaine de kilomètres de Dax. Fabas est également le nom de plusieurs communes ou hameaux (09, 31, 81, 82).
Fabbri, Fabri Nom italien correspondant au métier de forgeron (équivalent du français Fabre, Fèvre, du latin faber).
Fabe Surtout porté dans la région d’Agen, c’est le surnom d’un producteur ou d’un marchand de fèves. On trouve la forme Faba dans l’Aude.
Fabeck Nom porté en Allemagne, avec une finale qui semble d’origine slave. Peut-être une variante du nom de baptême Fabien.
Fabel Un nom rare en France, porté aujourd’hui surtout dans la Seine-Maritime, mais qui vient de l’est. Il est en effet plus courant en Allemagne, et correspond au prénom Fabien.
Faber Rencontré en Alsace-Lorraine, c’est une forme latinisée de Favre, Fabre, Fèvre, noms désignant un forgeron, ou plutôt la traduction latine de l’allemand Schmidt : à la Renaissance, beaucoup de Schmidt sont en effet devenus des Faber.
Fabères Surtout porté dans les Landes et le Gers, c’est un toponyme avec le sens de champ de fèves. A noter le hameau de Fabères à Maurrin (40) et celui de Fabère à Amou (40).
Fabiani Nom porté en Corse et en Italie. C’est un nom de personne, diminutif de Fabio, qui correspond au français Fabien. Le nom a été popularisé par un pape (le vingtième de la chrétienté) martyrisé au IIIe siècle. Etymologie : le latin faba = fève.
Fabignon Porté en Guadeloupe, le nom se rencontre aussi dans la Somme et dans l’Orne. Il semble s’agir d’un dérivé du mot fave (= fève), comme l’indique le lieu-dit les Favignons à Sainte-Marie-de-Ré (17).
Fabioux Surtout porté dans l’Indre (forme voisine ou variante : Fabion), pourrait être un hypocoristique de Fabien. Autre possibilité : diminutif de Favier, Fabier (marchand ou producteur de fèves).
Fabius Le patronyme semble venir de la Moselle, éventuellement d’Alsace. C’est un nom de personne latin qui aurait été réintroduit à la Renaissance (dérivé de faba = fève), tout comme le nom voisin Fabarius, porté en Allemagne.
Fablet Porté dans le Morbihan et les départements voisins, c’est une contraction de Fabulet (76, 22), sans doute surnom d’un bavard ou d’un menteur (latin fabula = fable, histoire, également mensonge au moyen âge).
Fabre L’un des patronymes les plus courants en Europe, sous ses diverses formes (Faivre, Lefèvre, Faure …). Le métier évoqué par ce nom, celui de forgeron, entraîne en effet une diffusion massive du surnom : il y avait très peu de forgerons dans un village, mais il y en avait toujours au moins un (origine : lat. faber). C’est dans le Rouergue que le nom est le plus répandu, mais on le trouve dans tout le Languedoc et en Catalogne. Variante : Fabra (66).
Fabrega Toponyme occitan ou catalan désignant une forge, le nom est porté dans les Pyrénées-Orientales. Formes voisines et dérivés, avec le même sens : Fabregal (81), Fabregas (66, 30, 64), Fabregat (34, 30, 13), Fabrège, Fabrèges (07), Fabregon, Fabrejon, Fabregou, Fabregoul, Fabregoul (07, 30, 34), Fabrègue (30), Fabrègues (15), Fabreguet, Fabreguette, Fabreguettes (30, 34), Fabrèque, Fabrèques (81, 82).
Fabresse On peut considérer qu’il s’agit d’un matronyme formé sur Fabre, mais il s’agit plutôt d’un ancien nom de baptême féminin occitan, très fréquent au moyen âge, Fabrissa, formé sur le latin Fabricia (féminin de Fabricius).
Fabriano C’est en Guadeloupe que ce nom en principe italien est le plus répandu. Il est par contre très rare en Italie, où on trouve surtout la forme Fabriani (Lazio). Il pourrait désigner celui qui est originaire de Fabriano, commune des Marches. On envisagera aussi un dérivé de “fabbro” (= forgeron).
Fabrique Nom assez rare rencontré notamment dans le Vaucluse. C’est un toponyme désignant au moyen âge une forge.
Fabris Surtout porté dans la Saône-et-Loire, correspond au nom de baptême Fabrice (latin Fabricius, dérivé de faber = forgeron). Un martyr espagnol sur lequel on ne sait rien a porté ce nom. Fabris pourrait cependant être aussi une forme latinisée de Faivre (= forgeron).
Fabritius Forme latinisée du prénom Fabrice (voir Fabris), le nom est porté dans la Marne et en Alsace. Formes similaires : Fabricius, Fabritzius (Alsace, Moselle) et sans doute aussi Fabritus, De Fabritus (13).
Fabrizio Nom italien, plus courant sous sa forme plurielle Fabrizi. C’est l’équivalent du français Fabrice, nom de baptême formé sur le latin Fabricius (voir Fabris). Autres formes : Fabbrizi, Fabbrizzi, Fabrizzio, Fabrizzi. Dérivé : Fabrizioli.
Fabron Dérivé sans doute d’origine italienne de Fabre (= le forgeron), rencontré dans les Alpes-Maritimes et le Vaucluse.
Fabry Variante de Fabre (= forgeron), la finale -y transcrivant le -i de la forme latinisée du nom. On rencontre les Fabry surtout dans l’Aveyron, également dans l’Isère.
Faccenda Le mot “faccenda” désigne en italien une tâche à accomplir. Difficile de comprendre ce qu’il signifierait comme nom de famille. Il semble en fait que “faccenda” soit ici un toponyme, à rapprocher de l’occitan “fasenda” et de l’espagnol “hacienda” (= propriété rurale). On rencontre ce nom dans diverses régions d’Italie, mais il y est plutôt rare. On trouve en Corse les formes Faccendi et Faccendini.
Facchini Le mot “facchino” désigne en italien un portefaix (sens primitif du français “faquin”), mais il n’est employé qu’à partir du XVe siècle. Il faut sans doute trouver une autre explication pour ce nom de famille très courant en Italie du Nord (Lombardie, Emilie-Romagne) et en Corse, rencontré aussi sous les formes Facchin (Vénétie, Frioul) et Facchino. Ce devrait être un diminutif de Facco (Vénétie), Facchi (Lombardie), nom de personne d’origine germanique (voir Facq). Double diminutif : Facchinetti (Lombardie). Avec un autre suffixe : Facchetti (Lombardie), transformé en France en Fachetti.
Facélina Difficile de se prononcer sur ce nom qui paraît être d’origine italienne, mais dont on ne trouve aucune trace en Italie, sous quelque forme que ce soit. Signalons que le mot “faccellina” a désigné en italien un flambeau, une torche. Reste à savoir si le nom de famille est réellement d’origine italienne.
Fache Porté dans la Somme et le Nord-Pas-de-Calais, c’est un toponyme avec le sens de bande de terre (voir Fasquel). Dérivés : Fachau, Fachaux, Facheaux.
Facq Le nom est surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variantes : Fack, Facque, Facques. C’est un nom de personne d’origine germanique, Facco, que M.T. Morlet rattache au vieil allemand fah (= hostile). Diminutifs : Facquet, Facquez.
Fadas Pourrait désigner celui qui est originaire du Fadas, hameau à Lablachère (07). Mais il faudrait connaître de façon plus précise l’origine géographique du nom de famille.
Fadat Le nom est surtout porté dans le Gard, où il est attesté depuis le XVIe siècle. C’est en principe le participe passé du verbe occitan “fadar” (= ensorcelé), lui-même dérivé de “fada” (= fée, sorcière). Il a pu désigner soit une personne que l’on jugeait ensorcelée, soit un lieu fréquenté par les fées ou les sorcières.
Fadeau Porté dans l’Indre, le nom est également présent en Martinique. On peut en faire un diminutif de l’ancien français “fade” (= faible). Mais, dans le Berry (penser à la petite Fadette), le terme peut désigner celui qui est doté d’un pouvoir “magique”, comme les fées ou les farfadets, ou encore celui qui est un peu simple d’esprit. Les mêmes remarques s’appliquent au nom Fadet (44, 79, 89).
Fady Le nom est surtout porté dans les Vosges et le Haut-Rhin, on le rencontre aussi en Saône-et-Loire. Il pourrait être originaire de Suisse alémanique. Je n’en connais pas le sens, mais on peut envisager un lien avec l’allemand Faden (= fil), surnom métonymique pour un tailleur. Si le nom est français, on pensera à l’ancien français ‘fadi’ (= pâli, flétri), mais il convient de signaler, et c’est peut-être la meilleure solution, que Fady est attesté comme variante de Faidy (voir ce nom). A noter que Fady (variante : Fadi) est aussi un nom de personne arabe (fâdî) contenant l’idée de rédemption ou de charité.
Faes, Faës Surtout porté en Belgique et dans le Nord, c’est l’hypocoristique flamand d’un nom de baptême, le plus souvent Boniface (autres possibilités : Gervais, Servais).
Faessel Porté en Alsace (variante : Fassel), c’est le surnom probable d’un tonnelier, tout comme Faess, Faesser, Faessler. A noter cependant que Faess peut aussi être une forme courte de certains prénoms (voir Faes).
Fafard Nom rare porté en Martinique et surtout au Québec. Variante : Fafart. C’est un surnom qui pourrait s’être appliqué à un personnage dodu (à rapprocher du moyen français “fafelu”), ou encore par onomatopée à un bavard, à celui qui bégaie, mais le nom demeure bien obscur. Les plus anciennes mentions connues le situent en Normandie, où on rencontre aussi la forme Fafin.
Fafchamps Nom porté en Belgique. Désigne celui qui est originaire de Favechamps, nom de localités dans la province de Liège, à Trembleur et à Mortier. Le toponyme semble avoir le sens de champ de fèves. Variantes : Favechamps, Fafechamps.
Fafet Nom porté en Picardie, notamment dans la Somme, mais aussi en Lorraine (54, 57). Sens obscur. Le mot féminin “faffée” a été employé pour désigner une femme coquette, aimable, mais rien ne dit que ce sens corresponde au nom Fafet. Voir aussi Fafard pour d’autres possibilités.
Fagalde Nom de famille basque, c’est un toponyme désignant un bois de hêtres (basque fago + suffixe -alde).
Faganello Nom italien rare porté en Vénétie. C’est un diminutif de Fagan, patronyme rencontré dans la même région. Je n’en connais pas le sens. Un lien est possible avec la commune de Fagagna, près d’Udine (sens possible : hêtraie). A noter que Fagan est aussi un nom de famille irlandais, formé à partir d’un nom de personne de sens obscur (*Faodhagán).
Fagard Le nom est surtout porté en Picardie (60, 02). Variante : Fagart (80, 86). M.T. Morlet propose de le rattacher au mot ‘fagot’ (celui qui fait des fagots). Un nom de personne d’origine germanique est également à envisager (voir Fagault).
Fagat Nom de famille très rare. Désigne sans doute celui qui est originaire d’un lieu-dit (le) Fagat, lieu planté de hêtres.
Fagault Très courant dans la Sarthe, également porté dans le Morbihan, il semble s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, *Falcwald (falc = faucon ou fag = hostile + waldan = gouverner). On peut aussi penser à un faiseur de fagots, mais cela semble improbable.
Fage Toponyme occitan désignant un lieu planté de hêtres. Comme nom de famille, c’est dans la Corrèze qu’il est le plus répandu. Variante : Fages (48).
Fagède Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée la Fagède, lieu planté de hêtres. Le nom de famille, assez rare, est porté dans les Pyrénées-Orientales, département où l’on trouve un ravin de la Fagède (La Bastide). Un hameau du Gard porte également ce nom (commune de Saint-Florent-sur-Auzonnet).
Fagegaltier Nom porté dans l’Aveyron et les départements voisins. Désigne celui qui est originaire de Fagegaltier, hameau de la commune de Firmi (12). Sens du toponyme, le hêtre (fage) de Galtier, nom de personne correspondant à Gautier.
Fageol Surtout porté dans le Cantal, c’est un toponyme désignant un bois de hêtres. On pensera notamment au hameau de La Fageol au Monteil (15). Avec le même sens : Fageole, Fageolle (19, 24), Fageolles (47).
Faget Nom surtout porté dans le Sud-Ouest (32, 33, 81). Désigne celui qui est originaire du lieu-dit (le) Faget ou qui y habite. Le toponyme est formé sur le latin fagus (hêtre), il s’applique à un bois de hêtres. Deux communes portent ce nom : Faget-Abbatial (32) et Faget (31). Dérivé : Fagetou (24).
Faggioni Porté à la limite de la Ligurie et de la Toscane (La Spezia), fait partie des nombreux noms italiens dérivés de “faggio” (= le hêtre). Celui-ci a en principe le sens de “gros hêtre” (à noter cependant que dans certaines régions le mot “faggiona” désigne une faux à long manche). Le nom de famille Faggio, assez rare, est porté en Ligurie et dans le Piémont. Le pluriel filiatif Faggi se rencontre dans le nord de la Toscane et en Lombardie. Autres dérivés : Faggian (Vénétie), Faggianelli (Corse), Faggiani (Corse et Frioul), Faggiano (sud des Pouilles), Faggioli (Toscane, Emilie-Romagne, Corse), Faggiolo (rare), Faggionato (Vénétie). Faggiolo et Faggioli peuvent être des variantes de Fagiolo, Fagioli (= haricot).
Fagnot Surtout porté dans les Vosges, c’est un toponyme avec le sens de terrain boueux, marécageux. Variante : Fagniot (02).
Fagon C’est dans le Finistère que le nom est le plus répandu. Il est attesté à Plouguin depuis le début du XVIIe siècle. Il devrait s’agir d’un ancien nom de personne, sans doute le même que Fagan, qu’on retrouve dans les lieux-dits Trofagan à Lanhouarneau et Kerfagan à Bourg-Blanc, ces deux communes étant assez proches de Plouguin. On connaît un saint Fagon(d) honoré en Galice, où il a laissé son nom à la commune de Sahagún. Le nom vient du latin “facundus” (= éloquent). Il existe au Pays de Galles un saint Fagan (Ffagan), dont la légende veut que ce soit un missionnaire romain venu évangéliser le pays au IIe siècle. Il a laissé son nom à une localité proche de Cardiff.
Fagot Nom présent dans de nombreuses régions de France, notamment le Dauphiné, le Nord et la Lorraine. Dans la plupart des cas, désigne par métonymie celui qui fait des fagots. Cependant, dans le Nord et en Belgique, il s’agirait plutôt d’un sobriquet appliqué à une personne peu intelligente (Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane).
Faguet Variante de Faget = bois de hêtres (voir ce nom), portée notamment dans l’Indre et le Tarn. On trouve avec le même sens la forme Fahet dans l’Aveyron.
Fahr Le nom est porté en Alsace-Moselle, où il est assez rare, et en Allemagne. Dans la plupart des cas, il devrait correspondre au moyen-haut-allemand “var”, désignant un bac (cf. l’allemand “Fähre”) ou la rive où se trouve le bac. Le surnom peut soit désigner un passeur (cf. l’allemand “Fährmann”), soit correspondre à un toponyme (plusieurs localités allemandes s’appellent Fahr, Fähre ou Fahren). Le dictionnaire Duden (voir bibliographie) envisage cependant aussi la possibilité d’un surnom lié au moyen-haut-allemand “vâre”, avec le sens de piège, tromperie.
Fahrni Originaire de Suisse alémanique, c’est sans doute un dérivé du verbe allemand “fahren” (= aller, conduire, passer), qui devrait correspondre aux noms Fahrer, Fahrner (= conducteur, passeur). Attention cependant : Fahrn peut être une variante de Farn (= fougère), et donc un toponyme.
Fahy C’est dans la Seine-et-Marne que le nom est le plus répandu, on le trouve aussi dans le Nord et dans le Rhône. C’est une variante de Fay (= le hêtre), toponyme très répandu. Une commune de la Haute-Saône s’appelle Fahy, ainsi que plusieurs hameaux.
Faiche Nom assez rare porté dans la Loire, plus courant sous la forme Fèche (également Feiche). Peut-être un toponyme avec le sens de bande de terre (cultures en terrasses), éventuellement un fabricant de ceintures (ancien français faisse).
Faidherbe Nom originaire du Nord et de la Belgique romane. Semble un surnom s’appliquant à celui qui transporte de l’herbe (faix d’herbe).
Faidy Surtout porté dans la Vienne et les Deux-Sèvres, le nom se rencontre aussi dans le Rhône. Variantes : Faidis, Faidit, Faydis, Faydit (63, 43), Faydi (82), Feydi, Feydit (24). C’est l’équivalent de l’occitan “faidit” (= banni, déshérité), qui semble avoir été aussi utilisé comme nom de personne au Moyen Âge. A noter également le hameau de Faydit à Saint-Remy-sur-Durolle (63). Les noms féminins Faidide, Faidides (43, 63) paraissent renvoyer au hameau des Faidides à Cunlhat (63).
Faig, Faigt, Faitg Toponyme issu du latin fagus (= hêtre). Désigne celui qui habite près d’un hêtre, ou plutôt celui qui habite un lieu-dit portant ce nom.
Faignier Le nom a surtout été porté dans la Marne, le Nord et le Rhône. Formes similaires : Faigner (77), Faignez, Faigniez (39). Ces noms devraient être des dérivés du mot “fagne” (= terrain boueux, marécage), tout comme Fagnier, Fagnière, Fagnières (51), Fagnez, Fagniez (62).
Faille Assez courant dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom pourrait évoquer une sorte de mantille portée autrefois par les bourgeoises flamandes, ou encore une cape. Mais le fait qu’il se présente souvent sous des formes telles que Verfaille (également Verfaillie) laisse penser à un toponyme, de sens assez obscur (voir Verfaille).
Faillot Le nom est notamment porté dans l’Yonne, où on le rencontre aussi sous la forme Fayot. Les deux formes sont assez fréquentes comme toponymes, le plus souvent liées à des bois. On peut donc penser à un terme évoquant le hêtre (à rapprocher des mots foyard, fayard).
Failly Porté notamment dans la Haute-Vienne et le Pas-de-Calais, désigne souvent celui qui est originaire d’une localité appelée Failly. Il existe des communes de ce nom dans l’Est (57, 54), qui ont pour signification ‘le domaine de *Fatalius’ (transformation du nom d’homme latin Fatalis). Ailleurs, il s’agit plutôt d’un bois de hêtres. On peut aussi penser à un adjectif avec le sens de faible, défaillant.
Faiola Le nom est porté en Italie dans le Lazio. Sans doute un toponyme, pour lequel on hésitera entre le hêtre (faggio) et le haricot (fagiolo).
Faïon Nom italien originaire du Frioul. Sens incertain. Peut-être un dérivé de Fai (également nom de famille), terme dialectal désignant le hêtre (faggio), mais c’est loin d’être une certitude.
Faipoux Nom rare porté dans la Haute-Marne. Sens incertain. Peut-être un sobriquet pour un paresseux, celui qui fait peu (ancien français “pou”).
Faïs Ou Fais. Le nom désigne un fagot, en occitan comme en ancien français. Il s’agit soit du surnom de celui qui ramasse des fagots, soit d’un toponyme. A noter le hameau du Faïs à Agassac (31), ou encore ceux du Fais à Gaujac (30) et à Crouay (14). C’est dans les Bouches-du-Rhône que le nom, assez rare, est le plus répandu, mais rien ne dit qu’il s’agisse de la région d’origine.
Faisandier Surtout porté dans la Haute-Loire et la Lozère, le nom désigne apparemment soit un éleveur de faisans, soit un lieu où on élève ces volatiles. Un hameau s’appelle Faisandier à Saint-Paul-de-Vezelin (42). Variantes : Faizandié (34), Faizandier (48, 43, 42), Fésandier (43, 30), Fézandier (48, 30, 34). Il est cependant bizarre que l’élevage du faisan ne se retrouve que dans ce secteur géographique bien délimité. En fait, on devrait avoir affaire à une variante de l’occitan “fasendièr” (= ouvrier agricole, métayer), comme l’indique la forme Fasandier (42, 43).
Faissal Rarement utilisé comme nom de famille, ce nom de personne arabe signifie “celui qui tranche, qui arbitre, qui juge” (faySal). Autres graphies : Faiçal, Fayçal, Fayssal, Fayessal.
Faissat Nom surtout porté dans le Gard, l’Hérault et l’Aveyron, rencontré aussi sous la forme Fayssat. On trouve les variantes Feissat, Feyssat dans le Limousin. C’est un toponyme désignant en principe une colline cultivée en terrasses (occitan faissa).
Faist, Faïst Nom porté en Alsace-Lorraine. On le rencontre aussi sous les formes Fais, Faiss, Faisst. C’est un sobriquet donné à une personne grosse (allemand moderne feist).
Faisy Surtout porté dans le Loiret, c’est un nom dont le sens m’est inconnu.
Faitis Porté autrefois dans diverses régions (35, 79 notamment), correspond à l’ancien français faitis (= bien fait, élégant, joli, mais aussi gentil, honnête).
Faivre L’une des nombreuses formes issues du latin faber. Surnom donné à un forgeron.
Faizant Nom porté dans la région lyonnaise et dans l’Ouest. Variantes : Faizand (41), Faisan (73), Faisans (64), Faisant (35, 89). Le nom évoque le faisan (latin phasianus, du grec phasianos) et doit désigner un éleveur de faisans (il peut aussi s’agir d’un lieu-dit).
Faizelot Nom très rare porté dans l’Aisne et la Somme, sans qu’on puisse dire s’il en est vraiment originaire. Il paraît s’agir d’un dérivé de l’ancien français “faissel”, pour lequel plusieurs sens sont possibles, notamment ceux de portefaix, de corbeille à fromages et de fagot (sens le plus répandu). Le mot “faisselot” est attesté en moyen français (sans doute avec le sens de petit faisceau). L’idée de fagot semble présente dans un toponyme : un bois s’appelle “le Faiselot” à Quemigny-sur-Seine (21).
Faizi, El Faizi Nom arabe formé avec le suffixe -i sur Faiz (fâ’iz), qui signifie celui qui réussit.
Fajal Nom occitan désignant une plantation de hêtres (latin fagus).
Fajol Porté notamment dans l’Aude et le Tarn, c’est un toponyme pour lequel deux sens sont possibles : soit une hêtraie, soit un champ de sarrasin (occitan “fajol”). A noter le hameau du Fajol à Campouriez (12). Le sens de hêtraie se rencontre également dans les noms Fajole, Fajoles, Fajolle, Fajolles (09, 11, 46).
Fajula Nom catalan qui devrait désigner soit un lieu où pousse le sarrasin (fajol), soit un bois de hêtres (faig).
Fakih Nom de personne arabe désignant une personne facétieuse, aimant la plaisanterie (fakih). L’un des compagnons du prophète Mohammed a porté ce nom, ce qui pourrait expliquer en partie sa popularité. Autre sens possible : lettré, jurisconsulte, maître d’école coranique (faqîh). Dérivé : Fakihi.
Fakkar Si on considère que le k transcrit ici un q arabe, le nom devrait être une variante de Faqqar, augmentatif de “faqîr” (= pauvre).
Falabrègue Porté notamment dans le Vaucluse, le nom semble renvoyer à un lieu-dit de la commune de Ménerbes (84). Variante : Falabrègues. Voir Valabrègue pour le sens.
Falaise Le nom est porté en Normandie. Variante : Falaize. Il désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom. On pensera notamment à la commune de Falaise, dans le Calvados. D’origine germanique, le toponyme a le sens de rocher à pic. Diminutif : Falaizeau (85, 49, 79).
Falala Patronyme rencontré dans la Meuse. Une tradition dont je n’ai pu vérifier l’authenticité veut que ce nom ait été importé par un soldat espagnol, au XVIe siècle, dans la région de Stenay. Un problème cependant : il n’y a aucun Falala en Espagne.
Falandri Nom porté notamment dans l’Aude, où il s’est aussi écrit Flandri. Ce devrait être l’équivalent du nom Flandrin (voir ce nom).
Falanga Nom italien surtout porté en Campanie, également présent en Sicile. Il correspond au latin “phalangae” (rouleaux de bois pour le déplacement des bateaux) et est l’équivalent de l’italien “palanca”, sans doute avec le sens de passerelle (le mot “palanca” a aussi désigné une fortification en bois). En italien actuel, le mot “falanga” désigne une grande planche permettant de mettre les bateaux à sec.
Falbisaner Variante alsacienne ou allemande d’un nom d’origine autrichienne écrit également Falbesoner (Autriche), Falwisaner, Falvisaner (Alsace-Suisse), Falbesaner (Bavière). Il désigne peut-être celui qui est originaire d’un village de la vallée du Stubai appelé Falbeson, d’autres toponymes autrichiens ayant des formes voisines. Signification proposée : la vallée des bisons (renseignements communiqués par France Apprill).
Falck Porté en Alsace, le nom s’écrit aussi Falk, Falke. C’est un ancien nom de personne germanique, Falco (du latin “falco” = faucon). À envisager aussi un surnom correspondant à l’allemand “Falke” (= faucon).
Falco Fréquent en Italie, c’est un nom de personne issu du latin “falco” (= faucon), sans doute réimporté par les peuples germaniques, chez qui la racine “falc” a été très largement utilisée dans la formation de patronymes. Avec pluriel de filiation : Falchi (Corse, Sardaigne, Lazio, Toscane). Forme savoyarde : Falcoz. Diminutifs : Falchetto (Italie du Nord), Falchetti (Corse, Lombardie, Lazio et Ombrie), Falcucci (Corse). La même racine est également à l’origine des patronymes Falcone et Falconi (Falcón en Vénétie).
Falconet Diminutif de Falcon (voir Falcou), le nom, rare, est surtout porté dans l’Ain. On trouve plus souvent la forme savoyarde Falconnet (74). Avec un autre suffixe : Falconnat (74). Formes corses ou italiennes : Falconetti, Falconnetti, Falconetto.
Falconnier Variante assez rare de Fauconnier, difficile à situer géographiquement (peut-être région lyonnaise).
Falcou, Falcon Nom de personne d’origine germanique, Falco, lui-même emrunté au latin falco (= faucon). Le nom peut aussi désigner un éleveur de faucons, mais c’est beaucoup plus rare.
Falempin Désigne celui qui est originaire de Phalempin, dans le département du Nord. Variantes : Falampin, Fallempin, Phalempin. Aucune idée sur la signification de ce toponyme.
Faleyras Surtout porté en Guadeloupe aujourd’hui, le nom renvoie à la commune de Faleyras, dans la Gironde. Signification possible du toponyme : le domaine de Falerius, nom d’homme latin.
Falézan Rare, le nom est porté dans les Côtes-d’Armor. La généalogie montre qu’il est identique au patronyme Malégeant (écrit également autrefois Mallégeant) et qu’il s’est aussi écrit Valézan. Difficile de lui donner une interprétation certaine. A. Deshayes (voir bibliographie) explique les noms de famille Valligant, Valégant et Malligand par l’adjectif breton “valigant” (= variable, ondoyant), surnom possible pour une personne inconstante.
Falgarona Egalement écrit Falguerona, c’est un nom de famille assez fréquent en Catalogne. Sans doute un toponyme lié à la fougère (catalan “falguera”).
Falgoux Surtout porté dans le Puy-de-Dôme, désigne celui qui est originaire d’une localité appelée (le) Falgoux. Une commune du Cantal s’appelle Le Falgoux, ainsi qu’un hameau à Hautefage, en Corrèze. Sens du toponyme : lieu où pousse la fougère (latin filex). Le nom voisin Falgous renvoie pour sa part à un hameau de l’Aveyron (commune de Mounes-Prohencoux).
Falguera, Falguère, Falguères, Falguières Toponyme désignant un lieu où les fougères sont abondantes (latin filicaria).
Falher Surtout porté dans le Morbihan, où il est plus fréquent sous la forme Le Falher, le nom correspond au breton “falc’her”, qui désigne un faucheur, un moissonneur. Avec le même sens : Falc’her, Falcher, Falchier (29), Le Falc’her, Le Falcher, Le Falchier, Le Falhier (22), Le Failler (29), Le Faller (56).
Faligon Porté notamment en Charente-Maritime, le nom est à rapprocher des formes Faligan, Faligand, Faligant (49). Sens obscur. Il semblerait s’agir d’un ancien nom de personne (prénom), mais je ne trouve rien qui corresponde.
Faliguerho Nom porté dans le Morbihan. Variante : Falliguerho. Voir Falquérho.
Falip Forme roussillonnaise de Felip (voir ce nom).
Faliu, Feliu L’équivalent catalan du nom de baptême français Félix. Du latin felix (= heureux), utilisé comme nom de baptême par les chrétiens pour exprimer la béatitude céleste à laquelle ils aspiraient. Plusieurs saints ont porté ce nom.
Falkenback Plus courant sous la forme Falkenbach, désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom (trois communes en Allemagne et une en Autriche). Signification du toponyme : le cours d’eau (Bach) de Falko, nom de personne germanique, ou du faucon (Falke). Autres variantes : Falckenbach, Falckenback.
Fallet Surtout porté dans l’Aisne et dans la Nièvre (variante : Falet, 14, 72), c’est un nom de sens incertain. Peut-être le surnom d’un personnage trompeur (sens attesté dans diverses régions). M.T. Morlet propose un surnom pour celui qui a les cheveux fauves (sens de l’adjectif occitan “falet”).
Falletta C’est en Sicile que le nom est le plus répandu. On le trouve également en Piémont, tout comme les formes Falletto, Falletti, Faletto, Faletti. Il devrait s’agir d’un toponyme avec le sens de petite brèche.
Fallières Porté notamment dans l’Aveyron et le Tarn, le nom s’écrit aussi Fallière (12, 46), Faillères (82, 81). C’est un toponyme occitan désignant un lieu où pousse la fougère.
Fallon Nom porté à la fois dans la Meuse, la Marne et l’Ille-et-Vilaine. Désigne le plus souvent celui qui est originaire de Fallon, nom d’une commune de la Haute-Saône. En Bretagne, il peut s’agir d’une déformation de Falhon, Falhun, des noms qui correspondent eux-mêmes à Falc’hon, Falc’hun (= le faucon, sobriquet).
Fallot Le nom est surtout porté dans le Doubs et les Vosges. Variantes ou formes voisines : Falot (51), Falotte (02), Fallotte. Deux sens possibles : soit une grande lanterne (sens actuel) ou une torche, soit un terme ayant désigné au Moyen Âge une sorte de vêtement.
Fallu C’est dans la Seine-Maritime que le nom a toujours été le plus répandu. Son sens est incertain, mais il pourrait s’agir d’un dérivé du terme normand “falle” (= jabot puis poitrine), surnom possible pour celui qui a un double menton, un goître ou une forte poitrine. Autre possibilité, le mot également normand “falue”, avec le sens de galette. À envisager enfin l’ancien français “falue” (= tromperie). Variante : Fallut. Le nom picard Falluel en est sans doute un diminutif. À noter aussi le nom de famille Falue, rencontré dans la Manche.
Falourd, Fallourd Nom fréquent dans les Deux-Sèvres. Correspond à l’ancien français falourde, qui désigne un fagot de bûches, mais surtout un personnage trompeur (sens que l’on retrouve dans le verbe falorder = plaisanter, railler, tromper). Sans doute un sobriquet appliqué à un blagueur.
Falque Le nom est surtout porté dans l’Isère. C’est un nom de personne d’origine germanique (voir Falco pour le sens). Le nom Falques (66, 82) devrait en être une variante. Diminutif : Falquet (73, 66).
Falquérho, Falquerho Nom surtout porté dans le Morbihan (variante : Falquéro, Falquero). C’est apparemment un diminutif du nom de personne d’origine germanique Falquier (Falchari : falc = faucon + hari = armée), formé avec le suffixe -o, typique du Morbihan. Autres formes : Faleguerho (22), Faliguerho, Faliquero (56). Une autre solution est cependant possible : le breton ‘fal e gerho’ (= mauvaise sa démarche), sobriquet formé en reliant un adjectif et un nom par l’adjectif possessif E.
Falsarella Nom italien rare, porté en Vénétie notamment. Je n’en connais pas la signification.
Falsimagne Variante de Falcimagne, Falcimaigne, un nom du Cantal. Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom, sans doute le hameau de Falcimagne à Saint-Just. Si on comprend facilement que magne signifie grand(e), le mot falc désigne en principe la faux (outil). S’agit-il d’une métaphore pour désigner un terrain courbé ? Je n’en sais rien, mais c’est apparemment la même racine que l’on retrouve dans le col de la Faucille (01). A noter aussi le hameau de Faussimagne à Champclause (43), un autre lieu-dit Faussimagne à Chauzon (07), et peut-être aussi Faussemagne à Saint-Trivier-sur-Moignans (01, sans doute à l’origine du patronyme Faussemagne), qui paraissent avoir la même étymologie. Par contre, les divers Fossemagne (par exemple une commune de la Dordogne) évoquent plutôt une fosse.
Falsini Nom italien surtout porté en Toscane (provinces d’Arezzo et de Florence). Il semble que ce soit un diminutif de l’adjectif “falso” (= hypocrite, trompeur, rusé).
Falsquelle Porté dans l’Aisne, c’est une déformation de Fasquelle (voir Fasquel).
Falvet Le nom est surtout porté dans l’Aveyron et le Loiret. C’est une variante de Fauvet (87, 77, 51), diminutif de Fauve. Voir Fauveau pour le sens.
Famechon Désigne celui qui est originaire de Famechon, nom de deux communes de la Somme et du Pas-de-Calais (également un hameau dans la Somme, commune d’Ailly-le-Haut-Clocher). Variantes : Famchon, Fanchon.
Famelard, Famelart Nom rencontré dans l’Aisne, en Champagne-Ardennes et dans les Vosges. C’est un sobriquet désignant une personne affamée. Le mot famelart est attesté avec ce sens en 1250.
Famery Porté dans la Seine-Maritime depuis le XVIIe siècle, c’est un nom de sens incertain. Peut-être une variante de Famerie, nom belge désignant sans doute celui qui est originaire de Frameries, dans le Hainaut.
Fancellu Nom porté en Corse et en Sardaigne, rencontré aussi sous les formes Fancello, Fancelli, Fanciello. Il désigne un enfant, un jeune garçon, et correspond à l’italien fanciullo. Formes italiennes : Fanciullo, Fanciulli (diminutif : Fanciullino).
Fanelli Le nom est très répandu en Italie, en particulier dans les Pouilles. On peut l’expliquer de diverses façons : d’abord par le mot italien “fanello” qui désigne la linotte. On peut aussi penser à un toponyme, diminutif de “fano” (= temple). Mais on n’oubliera pas une autre solution, peut-être la meilleure, un hypocoristique du prénom Stefano (= Étienne, Stéphane). Le singulier Fanello est beaucoup plus rare (Calabre). On trouve aussi le féminin Fanella dans le Lazio.
Fanen, Fanène On rencontre ce nom surtout dans le Morbihan. Aucune idée précise sur sa signification. Peut-être un dérivé du vieux breton fan (= précipité, trop hâtif), mais c’est une très vague hypothèse. Autre possibilité : une variante du français Fanon (celui qui porte un fanion, un étendard).
Fanget Fréquent dans l’Ardèche et les départements voisins (42, 43), c’est un toponyme assez courant dans cette région, avec le sens de lieu boueux, fangeux. A noter les hameaux de Fanget à Saint-Victor (07) et Burdignes (42), ou encore ceux du Fanget à Saint-Genest-Malifaux (42), La Valla (42) et Saint-Bonnet-le-Froid (43). Avec le même sens : Fangier (07), hameau à Labatie-d’Andaure (07), Fangous (34), Fangouse, Fangouze (48, 30), Fanguède (47), Fanguet (63).
Faniel Porté dans la Marne et les Ardennes, également présent en Belgique, c’est un probable dérivé de “fagne” (= terrain marécageux). Variante : Fanielle.
Fanjas Nom porté dans l’Isère et la Drôme. C’est un toponyme évoquant un lieu boueux, généralement un ruisseau. A noter dans la Drôme la commune de La Motte-Fanjas, ainsi que plusieurs lieux-dits dans l’Isère (Saint-Michel-les-Portes, Chichilianne, Tréminis).
Fanjeaux Surtout porté dans l’Ariège, peut désigner celui qui est originaire de la commune de Fanjeaux (11), mais on pensera aussi à l’ancien village de Fanjeaux à Saverdun (09). Sens du toponyme : cité sous la forme Fano Jovis en 1150, il semble désigner le temple (latin fanum) de Jupiter. Variantes probables : Fanjaud, Fanjeau, Fanjeaud (11, 12, 34, 81).
Fanti Le nom est surtout porté dans la moitié nord de l’Italie, avec une grande fréquence en Émilie-Romagne. On le rencontre aussi en Corse. Il correspond à l’italien “fante” (= enfant, le sens de fantassin étant plus tardif), et a été utilisé au Moyen Âge comme nom de personne. On peut aussi parfois le considérer comme un hypocoristique de Bonfante (= bon enfant, autre nom de baptême). Autres formes : Fante, Fanto, Fant. Dérivés : Fantin (Savoie et Vénétie), Fantinel, Fantinell, Fantinelli (présents en France en Moselle), Fantino, Fantini, Fantola, Fantoli, Fantolini, Fanton (également nom du Limousin), Fantone, Fantoni, Fantozzi, Fantucci, Fantuzzi, Fantacci.
Fanucchi Ce nom italien est presque exclusivement porté au nord-ouest de la Toscane. Aucune idée sur son sens (peut-on le rapprocher de finocchio = le fenouil ? je n’en sais rien).
Faoro Nom italien originaire du nord de la Vénétie (province de Belluno). Je n’en connais pas le sens.
Faouen Nom breton formé sur faou (= hêtre).
Faquin Rien à voir avec le terme méprisant faquin, qui ne date que du XVIe siècle. C’est un diminutif de Facco, nom de personne d’origine germanique (racine fac = ennemi). On rencontre le patronyme dans la Drôme, ainsi qu’en Charente-Maritime, où l’on trouve avec un autre suffixe la forme Faquet.
Farace Le nom vient d’Italie du Sud (Campanie, Calabre). Il est très fréquent en Sicile sous la forme Faraci. Je n’en connais pas la signification, mais divers auteurs pensent qu’il vient de l’arabe. Dans ce cas, il pourrait correspondre soit à faraH (= joie), soit à faraj (= soulagement, délivrance).
Farache Vu la rareté du nom, il est difficile de situer son origine géographique et de trouver sa signification : on le trouve de nos jours dans deux départements (21, 13). Il existe dans le Var un hameau appelé les Faraches (commune de Solliès-Toucas). On rencontre le nom de famille à Calvi et à Marseille à la fin du XVIIe siècle.
Faradèche Nom rare porté dans le Nord et dans l’Aisne, départements dont il ne semble pas originaire. On en trouvait autrefois quelques mentions dans l’Allier, l’Ardèche et les Côtes-d’Armor. Variante ancienne : Faradesche (une mention en Auvergne au XVIIIe siècle). Un hameau s’appelle La Faradiche à Job (63), ce pourrait être la solution pour l’origine du nom.
Faraji Dérivé en -i de Faraj (arabe faraj) nom de personne signifiant soulagement, consolation, contentement.
Faramus Patronyme rencontré dans les Côtes-d’Armor. Un nom étonnant par sa terminaison, et dont le sens me paraît bien obscur. Je ne vois guère d’autre solution que de le rapprocher de l’ancien français farain, ferain (= sauvage, farouche, également bête sauvage, gibier). C’est d’ailleurs la solution retenue par M.T. Morlet pour le nom savoyard Faramaz.
Farand Surtout porté dans la Somme, c’est sans doute une variante de Ferrand (voir Ferran). Le nom est également porté dans le Sud, notamment en Dordogne, on le rencontre aussi au Québec. Diminutif : Farandeau (60).
Farard Nom porté dans l’Ille-et-Vilaine notamment. C’est un nom de personne d’origine germanique, Farhard (fara = famille, domaine + hard = dur). On trouve la variante Férard, Ferard dans le même département.
Faraut Nom de personne d’origine germanique, surtout porté dans le Sud-Est : Farawald (fara = famille, domaine + wald = qui gouverne). Variantes : Faraud, Farault (28, 79 et Sud-Est). Formes italiennes ou italianisées : Faraudo, Faraudi, Faraldo, Faraldi.
Farber Le nom est porté notamment dans la Moselle. Voir Ferber pour le sens.
Farbos Surtout porté dans les Landes, le nom s’écrit aussi Ferbos (33). C’est un toponyme, nom de hameaux à Duhort-Bachen (40), à Levignac-de-Guyenne et à Sainte-Gemme-Martaillac (47). Pour le sens, il pourrait s’agir d’une contraction de Farabos, Farabosc, pour lesquels M.-T. Morlet donne le sens de “bois du domaine”.
Farcas Equivalent roumain du hongrois Farkas (= le loup).
Farce Le nom est surtout porté dans le Puy-de-Dôme. Sens incertain. On peut évidemment penser au surnom d’un fabricant de pâtés ou à un farceur. Il me semble cependant plus intéressant d’y voir une déformation de Force (= forteresse, nom de deux hameaux du Cantal), nom de famille rencontré dans le même département. On rencontre parfois le nom Farcé, qui pourrait désigner celui qui est originaire de Farcé, hameau à Sable-sur-Sarthe (72).
Farcinade Le nom est porté dans le Cher depuis le XVIIIe siècle. Aucune idée sérieuse, sinon que le suffixe -ade est généralement d’origine occitane.
Farcouli Nom rare surtout porté dans la Loire-Atlantique. Aucune idée sur son origine et sa signification.
Farcy Nom assez fréquent dans la Somme et la Seine-Maritime. C’est peut-être un toponyme, nom de hameau à Dammarie-les-Lys (77), à Troissereux (60, hameau de Houssoye-le-Farcy), que l’on retrouve également dans la commune de Pont-Farcy (14). À envisager aussi une déformation de Fourcy (voir ce nom).
Fardel Surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais (variante : Fardelle), le nom semble avoir désigné un portefaix, celui qui porte des fardeaux. On trouve la forme équivalente Fardeau dans le Centre-Ouest (49, 79, 45).
Fardin Sans doute un surnom donné à un portefaix (de l’ancien français farde = paquet, ballot). Nom présent dans la Manche et en Vendée, ainsi qu’en Martinique.
Fardoux Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, c’est un nom de personne d’origine germanique, Fardwulf (fart = voyage + wulf = loup, source M.T. Morlet). Le patronye Fardou (31, 81) devrait avoir le même sens.
Fare Le nom se rencontre dans plusieurs départements (07, 37, 84, 86). C’est un toponyme emprunté aux langues germaniques (fara), qui désigne une exploitation familiale, un domaine rural. En Ardèche, le patronyme doit désigner celui qui est originaire de la commune de Lafarre. Dans l’Indre-et-Loire une rivière s’appelle la Fare, dans le Vaucluse c’est le nom d’un petit village proche de Beaumes-de-Venise.
Farenzena Nom italien très rare, localisé dans le nord de la Vénétie (Dolomites). Aucune idée quant à sa signification. La forme en -a et l’extrême localisation laissent penser qu’il pourrait s’agir d’un toponyme.
Fares Également écrit Faris, ou encore El Fares, c’est un nom arabe ayant le sens de “cavalier” (arabe “fâris”).
Farez Nom porté dans le Nord-Pas-de-Calais pour lequel il est bien difficile de trouver une explication. L’hypothèse de Dauzat et Morlet (diminutif de fare = domaine) est sans doute juste dans le sud de la France pour Faret, mais ne convient pas ici. A noter la forme Fariez, qui laisse penser que le nom a pu s’écrire aussi Farier, ce qui ne résout pas pour autant le problème. Le mot far, en ancien français, avait le sens de détroit, baie, golfe. C’est peut-être une piste intéressante.
Farfait Nom porté en Corrèze, où l’on trouve aussi les formes voisines Farfal, Farfart et Farfat. Si Farfal fait penser au papillon (occitan farfalha), les autres formes semblent correspondre à l’adjectif farfant (= vantard) ou encore à farfatel (= étourdi), la dernière solution étant peut-être la meilleure.
Farganel Le nom semble originaire de la Dordogne, où il correspond à divers hameaux anciens : à Berbiguières, à Saint-Geyrac (Mansus Farganel, 1533), à Vern (Mansus deux Farganels, 1498). À noter aussi le hameau de Farganaud à Saint-Laurent-des-Hommes. Difficile de donner un sens avec certitude. Des noms de famille voisins existent : Fargamel (sans doute graphie erronée de Farganel), mais aussi Farjanel (81), Farjonel et Farjounel (12, 82), ou encore Fargearel et Fargerel (19). A priori, on devrait avoir affaire à des dérivés de “farga” (= forge) ou de “fargeon” (= forgeron).
Farge, Farges Nom originaire du Massif Central (Corrèze et Lozère notamment) qui désigne une forge. Surnom donné à celui qui y travaille, ou plutôt à celui qui habite un lieu-dit (la) Farge.
Fargeau, Fargeaud Caractéristique du Limousin, c’est un nom de baptême connu dans d’autres régions sous la forme Ferréol (du latin Ferreolus, dérivé de ferrum = le fer). Saint Fargeau (ou Ferréol) fut évêque de Limoges au VIe siècle, et aurait fait preuve d’une longévité assez remarquable pour l’époque (élu évêque vers 520, il serait mort en 591 !). Les noms Fargeot et Fargeout (24) devraient en être des variantes, tout comme Fargeoux (63).
Fargeaudou, Fargeaudoux Nom porté dans le Limousin. C’est un diminutif de Fargeau (voir ce nom). Variantes : Farjaudoux, Farjeaudou, Farjeaudoux.
Farget Surtout porté dans la Haute-Loire, le nom devrait désigner une petite forge, mais on pensera aussi à un diminutif de Fargeau (voir ce nom).
Fargetas Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit Fargetas, nom de hameaux à Cussac et à Coussac-Bonneval (87). Le nom de famille est porté en Limousin et en Périgord. Formes voisines : Fargettas (19, 24), Fargette (63). Signification : diminutif de “farga” (= forge).
Fargetton On trouve ce nom dans le Forez et la région lyonnaise. C’est un diminutif de Farget, lui-même formé sur Farge (= la forge).
Fargier Fréquent dans l’Ardèche et la Haute-Loire, désigne celui qui travaille dans une forge.
Fargues Surtout porté dans les Landes (également 11, 81), désigne celui qui habite un lieu-dit la Farga (= la forge), éventuellement celui qui travaille à la forge. Variante : Fargue (24, 86).
Farhi Nom arabe dérivé du prénom mixte Farha (farHa = joie, fête). Le nom est également porté par des juifs (sans doute étymologie identique, mais peut-être aussi l’hébreu pera’h = fleur).
Faribeault Le patronyme est porté dans la Mayenne et le Maine-et-Loire. Variantes : Faribaud, Faribault. C’est un nom de personne d’origine germanique, Faribald (fari = famille, domaine + bald = audacieux).
Farigoule Il s’agit d’un toponyme désignant un lieu ou pousse le thym (en occitan ferigola). C’est dans la Haute-Loire que le nom est le plus répandu. Variantes : Farigoules, Farigoulle.
Farigu Nom porté au sud de la Sardaigne (province de Cagliari). Le mot “farigu” désigne en sarde une farine grossière, sorte de semoule utilisée pour l’alimentation des bêtes ou la confection de plats voisins de la polenta. Sans doute le surnom d’un producteur ou d’un consommateur de “farigu”.
Farina Fréquent en Italie, c’est un surnom lié à la farine, probablement le surnom d’un meunier. Avec pluriel de filiation : Farini. Dérivés : Farinella, Farinelli, Farinetto, Farinetti, Farinole, Farinoli, Farinotto, Farinotti.
Farinaux Porté dans le Nord, le nom est plus courant sous les formes Farineau (59, 86, 44) et Farineaux (59, 62, 27). Autres formes : Farinau (11), Farinaud (17, 33). C’est le surnom probable d’un meunier ou d’un apprenti-meunier (diminutif de farine).
Farine, Farines Surnom donné probablement à un meunier. La forme avec s final est portée en Roussillon.
Farizon Porté dans la Loire et les départements voisins (variante : Farison), le nom s’est d’abord écrit Falizon (forme attestée au XVIe siècle à Marlhes). Autre forme ancienne : Phalizon. Il devrait donc s’agir d’un diminutif du prénom Félix, à rapprocher de Phélizon (nom porté pour sa part dans la Marne).
Farjon Porté dans le Vaucluse et la Loire, c’est une variante de Fargeon (07, 74), diminutif de Farge (= la forge, toponyme), éventuellement nom de métier (= forgeron).
Farkane Le nom pourrait correspondre à l’arabe “furqân”, qui signifie “discernement, argument”, mais peut aussi avoir le sens de “victoire, magie” ou encore de “matin”. Ce mot arabe, utilisé comme nom de personne, sert aussi à désigner le Coran.
Farkas Patronyme hongrois, c’est un surnom ayant le sens de “loup” (hongrois farkas).
Farlay Patronyme présent dans la région lyonnaise (42, 69) mais aussi en Bretagne (22), où on trouve la variante Farley. Autre variante : Ferlay (69, 42, 26). Il s’agit certainement d’un toponyme. On pensera notamment à la commune de Villers-Farlay, dans le Jura, mais aussi à Ferlay, hameau à Pomeys (69). Signification possible du toponyme : lieu où pousse la férule.
Farnault Porté notamment dans le Loiret et la Seine-et-Marne, semble une contraction de noms tels que Farineau (voir Farinaux).
Farnocchia Nom de famille toscan porté dans la province de Lucca. Il désigne celui qui est originaire de Farnocchia, village de la commune de Stazzema. Quant au sens du toponyme, il pourrait se rattacher à l’italien “fargna” (ou “farnia”), désignant le chêne pédonculé.
Farnoux Porté dans le Puy-de-Dôme, c’est un nom de personne d’origine germanique, Farnwulf, latinisé en Farnulfus (vers 928, cartulaire de Savigny). Voir Faroux pour le sens des racines.
Farny Porté en Alsace et dans la Moselle, également présent en Suisse, semble correspondre à Fahrni (voir ce nom). Variante : Farni.
Farolet Nom porté dans le Calvados. Sans doute un diminutif de Faroult, Farou, nom de personne d’origine germanique (racines faran = famille, domaine de la famille + wulf = loup).
Faron Le patronyme est surtout porté dans les Vosges et la Haute-Saône, on le rencontre aussi en Auvergne. C’est un nom de personne d’origine germanique, cas-régime médiéval de Faro (racine “fara” = famille, puis domaine). Faron peut aussi être un toponyme avec le sens de tout de guet, tour à signaux.
Farouault Porté dans la Mayenne et dans la Manche, c’est un nom de personne d’origine germanique, soit Farwald (faran = famille, domaine de la famille + waldan = gouverner), soit un diminutif de Faroux (voir ce nom).
Farouk Nom de personne arabe (fârûq) qui signifie discernement (= celui qui distingue la vérité de l’erreur) et a été popularisé par `umar al-fârûq, deuxième calife de l’Islam.
Faroux Porté notamment dans l’Oise et le Pas-de-Calais, c’est un nom de personne d’origine germanique, Farawulf selon M.T. Morlet (faran = famille, domaine de la famille + wulf = loup). Variantes : Faroult (27), Farou (37, 76, 24), Farout (24, 76), Faroud (38, 73, 26, qui peut venir aussi de Farwald), Faroul.
Farran, Farrand Voir Ferran. Le nom Farran est surtout porté dans l’Aude, l’Hérault et les P-O. On trouve les Farrand surtout dans le Tarn.
Farrauto Assez rare et porté dans l’Italie du Nord, c’est apparemment un nom de personne d’origine germanique (voir Faraut pour le sens).
Farre Nom italien originaire du nord de la Sardaigne. Il correspond au mot sarde “farre”, qui désigne la farine (en principe la farine d’orge, le mot “farra” renvoyant pour sa part à la farine de blé). Il pourrait s’agir du surnom d’un meunier. Le mot “farri” a le même sens, et devrait être à l’origine du nom de famille Farris, très répandu dans toute la Sardaigne.
Farré, Farrer Portés dans les Pyrénées-Orientales, ce sont des variantes de Ferrer (= forgeron).
Farreny Variante de Ferreny, un nom catalan qui désigne celui qui est dur comme le fer, soit au sens physique, soit au sens moral (nom formé sur l’adjectif ferreny, dérivé de ferro = le fer).
Farrés, Ferrés Nom catalan, variante de Ferrer : celui qui travaille le fer.
Farrouil Nom porté dans le Bordelais. Variantes : Farouil, Farouilh, Farrouilh. Peut-être un toponyme : un hameau s’appelle Farrouil à Castelculier (47). Mais on pensera plutôt à un surnom lié à l’occitan ferrolh (= pelle à feu ou verrou, ce dernier sens étant apparemment le plus répandu).
Farrugia Nom d’origine maltaise, que l’on a ensuite retrouvé en Afrique du Nord. Vient sans doute de farrug° (prononcer farroudj) qui signifie poulet, gelinotte. Variantes : Farruggia, Farrudja.
Farsure Nom porté dans la Somme, également écrit Farçure. Il faut sans doute en faire un dérivé du mot “farce”, surnom possible de pâtissier ou, éventuellement, surnom de plaisantin (sens plus tardif).
Farthouat Le nom est surtout porté dans les Landes, parfois dans le Gers. Variantes : Farthoat, Fartouat, Fartouet. Il s’agit certainement d’un toponyme. Un hameau s’appelle Farthouat à Pomarez (40). Je n’en connais pas le sens.
Farvacque Nom porté dans le département du Nord, où l’on trouve les variantes Farvacq, Farvacques, Farvaque. C’est un toponyme évoquant une forge, variante par métathèse de Favarque, Favarge.
Fasquel, Fasquelle Très répandu dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit Fasquel(le), diminutif de Fasque(s), toponyme désignant une bande de terre (< germanique faskja ou latin fascia). Il existe dans le Pas-de-Calais des hameaux nommés Fasques (commune de Verchocq) ou Fasquelle (Campagne-lès-Boulonnais).
Fassbinder Nom allemand qui désigne un tonnelier (Faß = tonneau + Binde = cercle de tonneau). Avec le même sens : Fasbender, Fassbender (57), Fassbind.
Fassey Le nom est porté dans la Haute-Marne. Sens obscur. La finale en -ey laisse penser à un toponyme, mais je n’en trouve aucune trace.
Fassi Le nom est porté en Italie (Lombardie) et dans les Alpes-Maritimes. Tout comme Fassio (très répandu en Piémont et en Ligurie), c’est une forme courte correspondant au prénom Boniface.
Fassin En France, le nom est surtout porté en Bourgogne (58, 71). On le rencontre également dans le département du Nord et en Belgique, mais aussi en Italie (Val d’Aoste). Au moins en France et en Belgique, il semble s’agir d’un diminutif du prénom Boniface (avec aphérèse des deux premières syllabes). En Italie du Nord, où existent aussi les noms Fassino (Piémont) et Fassini (Lombardie), ou encore Fassi (Lombardie), la même solution est possible (à envisager malgré tout un lien avec l’allemand “Fass” = tonneau).
Fastres Egalement Fastrès, le nom est porté en Belgique, où il est plus courant sous les formes Fastre, Fastré, rencontrées aussi dans le Nord. Variante : Fastrez. Diminutif : Fastrel. C’est un nom de personne d’origine germanique, Fastrad (fast = ferme + rad = conseil). Avec chute du s : Fatré, Fatret, Fatrez, et vraisemblablement Fatras.
Fasy Le nom est surtout porté aujourd’hui à la Réunion. En métropole, on le rencontre dans la Drôme. Il pourrait s’agir d’une aphérèse de Bonifaci (le prénom Boniface), tout comme la forme Fassy rencontrée dans le Var.
Fata Le plus souvent, le nom semble venir d’Italie, notamment de Calabre, région où on rencontre aussi le masculin Fato. On trouve la forme La Fata en Sicile. Je ne sais pas trop si on peut le rattacher à l’italien “fata” (= fée), ou encore à “fato” (= destin). Le nom Fata est également attesté dans le Sud-Ouest. Là encore, je n’en connais pas le sens.
Fates Difficile de se faire une idée précise sur ce nom originaire d’Afrique du Nord. En arabe standard, ‘afTas signifie “nez camus”. En kabyle, fatis désigne un champ humide (toponyme). Il faut apparemment choisir entre ces deux solutions, mais il y en a peut-être d’autres.
Fathi Nom de personne arabe dérivé de fatH (= victoire). On trouve avec le même sens les noms Fat, Fath, Fatha, Fatih, Fatiha, Fatihi, Fatihia.
Fatticci Le nom est surtout porté en Corse. Variantes : Fattici, et sans doute Fatichi. La forme Fatticcio, rare, se rencontre en Campanie. Dérivé : Fatticcioni. Il s’agit en principe d’un surnom correspondant à l’italien fatticcio (= robuste, trapu).
Faty On rencontre le nom en Lorraine (54) et dans la région lyonnaise (69, 07). En Lorraine, c’est sans doute un diminutif de Fath, nom de personne d’origine germanique (racine fathi = puissant). Mais Faty est aussi un toponyme : on le rencontre dans l’Aisne (commune de Wiège-Faty) et dans l’Ain (nom d’un hameau à Grièges).
Fau L’un des nombreux noms désignant le hêtre (latin fagus). Cependant, si le nom est d’origine catalane, il peut s’agir d’une variante de fou (= les gorges).
Faubladier Nom rare porté dans le Cantal (attesté à Jussac au XVIIe siècle). Le bladier étant en occitan un marchand de blé, on pourrait imaginer un ‘faux bladier’, autrement dit celui qui faisait la contrebande du blé (de même qu’un faux saunier faisait la contrebande du sel). M.T. Morlet y voit pour sa part le surnom d’un menteur (dérivé de faubla, variante régionale de fabla = fable). La vérité est peut-être ailleurs, d’autant que la variante ancienne Flaubadier, rencontrée également dans le Cantal, pourrait bien être la forme d’origine.
Faubrujon Egalement écrit Faubrejon, le nom paraît originaire de la Drôme et de l’Ardèche, où on trouve aussi les formes Fabregon, Fabrejon. Voir Fabrega pour le sens.
Fauchard, Fauchart Nom de personne d’origine germanique, Falchard (falc = faucon + hard = dur). Les Fauchard sont nombreux dans l’Ouest, notamment en Vendée. Quant aux Fauchart, on les trouve surtout dans l’Aisne (mais aussi en Limousin). Variante : Faucard (18).
Faucher, Fauché, Fauchié, Fauchier Deux solutions pour ce nom. Soit un nom de personne d’origine germanique, Falchari (falco = faucon + hari = armée), soit celui qui fabrique des faux. La première solution est sans doute la bonne dans la plupart des cas. On trouve les Faucher surtout dans le Limousin, les Fauché dans la région bordelaise, les Fauchié dans le Lot (et aussi le Var), et les Fauchier en Dordogne (ainsi que dans la Drôme).
Faucherand Les plus anciennes mentions connues situent le nom dans l’Isère. Il pourrait avoir désigné un faucheur, mais on pensera aussi à un dérivé du nom de personne d’origine germanique Faucher (voir ce nom).
Fauchereau Diminutif de Faucher (voir ce nom) porté dans les Deux-Sèvres et la Vendée, ainsi que dans l’Yonne.
Faucheux Nom donné à un faucheur. On le rencontre dans l’Ouest (35, 44) et dans le Centre (45). La forme Faucheur est quant à elle fréquente dans les Côtes-d’Armor.
Fauchon Le nom est surtout porté dans la Manche, mais on le rencontre aussi en Saône-et-Loire. En ancien français, le fauchon était une arme de guerre, sorte de coutelas dont la lame allait s’élargissant vers l’extrémité. Peut-être un surnom pour l’utilisateur de cette arme. A noter cependant que Fauchon est aussi un hameau à Contrières (50), et que la Manche n’est pas loin de la Bretagne, où le mot falc’hon désigne le faucon (on trouve d’ailleurs dans le Finistère les noms de famille Falchon et Falchun).
Fauci Nom italien porté en Sicile, où l’on trouve plus fréquemment la forme La Fauci. L’italien “fauci”, normalement pluriel (‘le fauci’), signifie “la gueule”. Mais, en sicilien, le mot “fauci” désigne une faux (équivalent de l’italien “falce”). C’est donc ce dernier sens qu’il faut retenir.
Faucogney Porté dans la Haute-Saône, désigne celui qui est originaire de Faucogney, commune du même département. Signification : le domaine de Falconius, nom d’homme latin.
Faucompret Porté dans le département du Nord et en Belgique, le nom est plus courant sous les formes Faucompré, Faucomprez, Facompré, Facomprez. Il s’agit d’un toponyme (= le pré de Falco, nom de personne germanique). Reste à le localiser avec précision. Pour la Belgique, le Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane signale Faconpré à Evelette (province de Namur).
Faucon Pour le sens, voir Falco et Falcou. Le nom Faucon est surtout porté dans la Seine-Maritime et le Pas-de-Calais, mais on le rencontre aussi en Rhône-Alpes. Diminutifs : Fauconet (21), Fauconneau (47, 33, 18), Fauconnet (16, 24, 33), Fauconney (21), Fauconnot (18), Faucouneau, Faucounneau, Faucounau (33).
Fauconnier Surnom donné à un éleveur de faucons. Le nom est surtout porté dans le Nord et dans l’Indre. Variantes : Fauconié (82), Fauconier (59).
Faucoulanche Le nom est porté en Dordogne. Variante : Faucoulange. Il s’agit certainement d’un toponyme, mais je n’arrive pas à le localiser.
Faucoup Nom surtout porté dans la Loire, rencontré aussi sous la forme Faucou (04 notamment). C’est sans doute un diminutif de Fauque, nom de personne d’origine germanique (Falco = faucon). Autre possibilité : lieu-dit fréquenté par le faucon.
Faucournier Rare, le nom est porté en Bourgogne (21, 89). Comme Faucolnier (03), il pourrait s’agir d’une déformation de Fauconnier
Faucourt Nom porté dans la Somme. Désigne certainement celui qui est originaire d’un ancien village portant ce nom (le domaine de Falco, nom de personne germanique), mais je ne trouve aucun nom actuel qui corresponde.
Faudeux Porté en Normandie (76), le nom pourrait désigner un charbonnier (ancien français “faudieur”). Il faut cependant savoir que le mot “faude” a eu plusieurs sens en ancien français : outre celui de place charbonnière, il a désigné un parc à brebis, un grenier, une jupette de mailles utilisée par les soldats (cf. dictionnaire de Godefroy).
Faudon Porté dans les Alpes-de-Haute-Provence, désigne celui qui est originaire de Faudon, ancienne seigneurie correspondant aux actuelles communes d’Ancelle et de Saint-Léger (05). Première mention du toponyme : Faudaone (vers 1100). Sens probable : le domaine de Faldo, nom de personne germanique.
Faudry Nom porté dans la Charente et les départements voisins, également écrit Faudrit, Faudrais, Faudray. Sans doute un dérivé de l’ancien français “faude”, avec deux sens possibles : brebis (et dans ce cas le nom pourrait désigner une bergerie), mais aussi lieu d’où on extrait le charbon de bois.
Faugas Porté notamment dans la Gironde et les Landes, c’est une variante de Falgas (34, 83), toponyme désignant un lieu où pousse la fougère.
Faugère, Faugères Originaire de l’une des localités portant ce nom en pays occitan. On trouve deux communes appelées Faugères dans l’Hérault et l’Ardèche, mais les lieux-dits similaires sont nombreux. Le toponyme désigne un lieu où la fougère est abondante.
Faugeron Nom surtout porté en Corrèze. Il s’agit en principe d’un toponyme désignant un lieu où pousse la fougère.
Fauglas Patronyme porté dans le Finistère. Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom, le toponyme se rencontrant à Plonéour-Lanvern (29). Faou est un nom d’arbre (le hêtre), et glas signifie vert.
Faujour Porté dans le Finistère, devrait être une déformation bretonne du mot “faucheur”, désignant un moissonneur, celui qui utilise une faux. C’est la solution proposée par A. Deshayes (voir bibliographie), qui signale les variantes anciennes Fauchour et Fauxjour.
Faul Le nom est porté en Alsace-Moselle et en Allemagne. Son sens n’est apparemment pas très valorisant, puisqu’il paraît correspondre à l’adjectif allemand “faul” (= “gâté, pourri, mauvais, infirme, faible”, et au sens figuré “paresseux”). Tout aussi peu sympathique est le nom Faullimmel (variantes : Faullumel, Faullummel), qui semble se traduire par “mauvais rustre” (faul + Lümmel). Cette notion péjorative se retrouve dans des noms tels que Faulmeyer (mauvais fermier), Faulstich (mauvaise piqûre) ou Faulhaber (mauvaise avoine).
Fauquembergue Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et la Somme, désigne celui qui est originaire de la commune de Fauquembergues (62). Signification du toponyme : le mont, la colline (berg) de Falco, nom de personne germanique (éventuellement aussi le mont du faucon). Variantes : Fauquemberg, Fauquemberghe, Fauquembergues, Fauquemberque, Fauquembert, Fauquenbergue, Faucquembergue.
Fauquet Le nom peut éventuellement désigner l’utilisateur d’une faux ou d’une faucille, mais il s’agit le plus souvent du diminutif d’un nom de personne d’origine germanique, Fauque (falco = faucon). C’est en Picardie et en Normandie qu’on rencontre le plus de Fauquet.
Fauqueux Egalement rencontré sous la forme Fauqueur, le nom désigne en picard un faucheur. On le rencontre essentiellement dans le Nord-Pas-de-Calais.
Fauquier Nom de personne d’origine germanique (voir Faucher pour le sens) porté notamment dans le Gers et l’Hérault. Variante : Faulquier. Diminutif : Fauquereau (49).
Faure, Fauré Voir Fabre.
Faurel Diminutif de Faure (= forgeron), le nom est surtout porté dans la Dordogne, la Haute-Vienne et le Lot. Avec le même sens : Faureil (36), Faureau (33, 03).
Fauries Nom de famille gascon. C’est un toponyme dérivé de faure (= forgeron), désignant soit le lieu où se trouve une forge, soit le domaine appartenant à un nommé Faure. On rencontre plus souvent la variante singulière Faurie, présente surtout en Corrèze, dans le Lot et la Haute-Loire.
Faussard Probable variante de Fossard (voir ce nom). Autre possibilité : surnom d’un hypocrite.
Faussat Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Désigne celui qui est originaire de Faussat, nom de hameaux dans les communes de Ger et de Pontacq, dans le même département. Sans doute une variante de Fossat (= fossé).
Fausse Relativement rare, mais assez fréquent autrefois dans l’Ardèche et surtout la Moselle, c’est une variante de Fosse ou de Fousse (voir ces deux noms).
Faussier Variante de Fossier (voir ce nom).
Faust Porté en Alsace-Lorraine, peut correspondre au nom commun allemand Faust (= poing), surnom possible pour un personnage bagarreur. On pensera aussi à un nom de personne d’origine latine, Faustus (faustus = heureux, fortuné, favorable).
Faustin Nom de personne d’origine latine, Faustinus, diminutif de Faustus (faustus = favorable). Le patronyme Faustin est surtout porté à la Réunion et en Martinique (également 62). Matronyme : Faustine (973). Formes italiennes : Faustino, Faustini, diminutifs de Fausto, Fausti (double diminutif : Faustinelli).
Fauteux Surtout porté aujourd’hui au Québec, le nom, originaire de Normandie, est une variante de Faudeux (voir ce nom).
Fauthoux Nom porté dans les Landes, où l’on trouve aussi les variantes Fauthous, Fautous, Fautoux. Désigne sans doute celui qui est originaire de Fauthous, hameau à Lacrabe, dans le même département. Il y a également plusieurs hameaux Fautoux, Fautous en Gironde. Le sens du toponyme est obscur. Michel Grosclaude (Dictionnaire étymologique des noms de famille gascons) pense à l’équivalent du français hauteur, désignant une colline.
Fautier Surtout porté dans la région parisienne, le nom pourrait venir de la Marne. Variante : Fauthier. Il correspond en principe à l’ancien français ‘fautier’ (= celui qui manque son coup, qui commet des fautes), et devrait être le surnom d’un homme maladroit.
Fautrat Le nom est surtout porté dans la Manche. Variantes : Fautrad, Fautras. Sens incertain. Le dictionnaire de M.T. Morlet propose un ouvrier qui travaille le feutre. Il devrait plutôt s’agir d’un nom de personne où l’on retrouve la finale germanique -rad (= conseil), le premier élément étant fald-, falt- (du vieux-haut-allemand falten = plier).
Fautsch Nom rare porté notamment dans la Meuse, rencontré également au Luxembourg. Sens obscur, du moins pour moi.
Fauvarque Porté dans le Nord-Pas-de-Calais et dans l’Oise, désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (la) Fauvarque, autrement dit la forge (latin fabrica). Variantes : Favarcq, Favarque, Fauverque, Fauverghe, Fauvergue.
Fauveau, Fauvel Diminutif de fauve, sobriquet désignant sans doute une personne aux cheveux fauves (< francique falw, latinisé en falvus). A noter cependant que le patronyme semble avoir été utilisé au Moyen Âge comme nom de personne. Un autre sens possible est celui d’hypocrite, lié sans doute au Roman de Fauvel, oeuvre du début du XIVe siècle. C’est en Normandie qu’il est le plus répandu. Variante : Fauveaux (Picardie). Variante ou matronyme : Fauvelle (Picardie).
Fauvellière Le nom est surtout porté dans l’Orne, tout comme ses variantes Fauvellières et Fauvelière. Il désigne la ferme ou le domaine de celui qui s’appelle Fauvel ou Fauveau (voir ce nom). Il existe une vingtaine de hameaux portant ce nom depuis la Normandie jusqu’à la Bretagne.
Fauvergue Pour le sens, voir Faverge. C’est dans le Pas-de-Calais que le nom est le plus répandu (variantes : Fauverghe, Fauverque).
Fauvette Surtout porté dans l’Aisne, peut éventuellement être considéré comme un sobriquet lié à l’oiseau du même nom, mais on pensera plutôt à une variante de Fauvet, surnom donné à un homme aux cheveux fauves (blond roux).
Fauvre Nom désignant un forgeron. C’est une graphie intermédiaire entre Favre et Faure, rencontrée dans la Saône-et-Loire et en Vendée.
Faux Nom surtout porté dans le Sud-Ouest (33, 47). Désigne celui qui est originaire de Faux, un lieu où pousse le hêtre (latin fagus). A noter la commune de Faux en Dordogne, près de Bergerac.
Favalelli Nom porté en Corse. Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit Favalello, endroit où l’on cultive les fèves. Il existe en Corse un village appelé Favalello près de Corte, dont pourraient être issus les porteurs du nom. Variante : Favallelli.
Favard C’est surtout dans le Périgord qu’on rencontre ce nom. C’est apparemment un mot occitan formé sur fava (= fève), qui peut désigner tout bêtement un mangeur de fèves, mais aussi le pigeon ramier (amateur de fèves), un personnage bavard et enfin un glouton. Les dictionnaires des noms de famille (Dauzat, Morlet) privilégient la dernière solution (homme glouton). A noter cependant que, selon P.-H. Billy (voir bibliographie), Favard est un nom de personne médiéval (Favardus).
Favaud Le nom est porté en Charente-Maritime. Variantes : Faveau, Faveaud. Sens incertain, comme pour pas mal de noms en Fav-. Il semble évoquer la fève, peut-être sous forme de toponyme. Un lieu-dit s’appelle “le Favaud” à Puyravault (17). A envisager aussi une variante de Fauveau (voir ce nom). On trouve aussi des Faveau dans le nord de la France et en Belgique. Variante : Faveaux. Dérivé : Favaudon (71, 63, 69).
Fave, Favé Porté dans l’Est (88, 51 notamment), le nom Fave devrait évoquer la fève, soit pour désigner un producteur, soit comme sobriquet (par exemple un gros mangeur de fèves). A noter cependant que la Fave est aussi un torrent des Vosges, affluent de la Meurthe. Quant à Favé, c’est un nom breton (29), variante de Faver (= producteur ou marchand de fèves).
Favennec Nom porté dans le Finistère et le Morbihan. Variantes : Favénec, Le Favennec. Deux solutions possibles : soit un toponyme (= hêtraie ou petit hêtre, dérivé de faouen = hêtre), soit le surnom d’un lourdaud (breton favenneg).
Favereau Surtout porté en Aquitaine, c’est un diminutif de Favier, désignant soit un champ de fèves, soit un producteur de fèves. Variantes : Favreaud, Favereaud. Dans d’autres régions : Faverau (22), Faveraux, Favereaux (02).
Faverge Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Faverge, Faverges, toponyme fréquent depuis le Forez jusqu’au Jura pour désigner une forge (métathèse du latin fabrica). On trouve, éventuellement avec le sens de forgeron, les dérivés Favergeat, Favergeau, Favergeaud, Favergeon et Faverger.
Favérial Le nom est surtout porté dans la Loire et la Haute-Loire. Variante : Faveyrial (42, 43, 63). Il désigne celui qui est originaire du Faveyrial, hameau à Usson-en-Forez (42), ou d’un autre lieu-dit similaire. Signification : champ de fèves.
Favero Très fréquent en Vénétie, ce nom italien désigne un forgeron (latin “faber”).
Favier Très fréquent en France, le nom est surtout porté dans la région Rhône-Alpes. On y voit généralement un terme désignant un champ de fèves ou un producteur de fèves. Cependant, comme pour tous les noms en fav-, un lien avec le métier de forgeron ne doit pas être négligé.

Retour à la page d’accueil du dictionnaire