A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par G

Ga-Gareau
Garel-Gehay
Gehenne-Gigat
Gigault-Goerens
Goerg-Goutet
Goutetoquet-Grieu
Griffard-Guhur
Guiard-Gyppaz

Guiard Nom de personne d’origine germanique, Withard (wit = bois + hard = dur), rencontré surtout dans la Mayenne.
Guibaud, Guibeau, Guibeault Nom de personne d’origine germanique Wigbald (wig = combat + bald = audacieux). Patronyme fréquent dans le Tarn (variante : Guibbaud).
Guibé Surtout porté dans l’Orne (variante : Guibey), c’est une variante ou un diminutif de Guibert (voir ce nom).
Guibéléguiet Nom rare originaire des Pyrénées-Atlantiques, où un hameau et un cours d’eau s’appellent Guibelhéguiet à Barcus. Le toponyme devrait être basque : on y retrouve le terme “gibel” (= le côté de derrière), le reste du mot pouvant être composé de “egi” (= crête, extrémité, bord de rivière) et du suffixe locatif “-eta”.
Guibert Nom de personne d’origine germanique, Wigberht (wig = combat + berht = brillant), très fréquent en Vendée. Variante : Guibbert (Languedoc). Diminutifs : Guiberteau, Guiberteaud (17, 85), Guibertin (26).
Guiblay Nom très rare porté dans le Maine-et-Loire, un peu plus courant sous les formes Guiblais et Guiblet. Il semble correspondre au hameau de La Guiblaie, situé au Tremblay, dans le même département.
Guibon Nom rencontré à la fois en Picardie (80, 60, 62) et en Bretagne (29). C’est un nom de personne d’origine germanique, Gibo (racine giban = donner). Variante : Gibon (53).
Guiborat Voir Guibouret pour le sens. Le nom de famille est surtout porté dans la Marne. Formes voisines : Guiborel (76, 78), Guiboret (75, 35).
Guibouret Le nom est porté dans le Centre (36, 18, 03). Variantes : Gibouret, Guiboret. C’est le diminutif d’un nom de personne d’origine germanique, sans doute Guibourg (wig = combat + burg = protection). Le nom de famille est à l’origine des hameaux des Guibourets à Orcenais (18) et à Issoudun (36).
Guibout Nom surtout porté dans l’Orne. Variantes : Guiboux (61, 71, 56), Guiboud (38). Pour le sens, voir Guibaud, dont ces noms sont des variantes.
Guibreteau Porté dans la Vendée et les départements voisins (44, 79), c’est une variante de Guiberteau, diminutif de Guibert (voir ce nom).
Guichaoua Curieux nom porté dans le Finistère (variante : Guichavoi). Semble un matronyme formé sur Guichou(x), variante dialectale de Guiziou, un nom de personne où l’on trouve la racine guiz- (= que l’on voit bien). Le nom pourrait signifier “que l’on voit bien dans le combat”, “combattant très actif” (cf A. Deshayes, Dictionnaire des noms de famille bretons). Mais on peut envisager plus simplement un diminutif de Guy, ou encore se dire que le nom n’est peut-être pas breton.
Guichard Nom de personne d’origine germanique, Wichard (wig = combat + hard = dur), très fréquent en Bourgogne (71), dans le Forez et dans l’Ouest (44). Diminutifs : Guichardon (01, 71), Guichardot (71, 39), Guichardet (42), Guichardaz (Savoie ou Franche-Comté).
Guichebaron Difficile de s’y retrouver géographiquement avec ce nom : il est attesté en Bretagne (22) depuis le XVIIe siècle, mais on le trouve dans les Pyrénées-Atlantiques à la même époque sous la forme Guichebarou. On note dans ce dernier département l’existence de deux hameaux ou fermes appelés Guichebarou : à Castetner et à Ozenx-Montestrucq. L’origine gasconne me semble la meilleure solution. On a de toute façon affaire à un nom composé. Le second élément (“Baron”) ne pose pas de problème. Quant au premier (“Guiche”), il est attesté comme prénom médiéval en Gascogne, mais c’est aussi un toponyme (nom d’une commune des Pyrénées-Atlantiques). Étymologie incertaine.
Guichemerre Désigne celui qui est originaire de Guichemerre, nom de deux hameaux à Pomarez et à Saint-Geours-d’Auribat, dans les Landes. La signification du toponyme est obscure : à noter qu’une commune des Pyrénées-Atlantiques s’appelle Guiche, et que ce nom a pu désigner la chaux (à rattacher au basque gisu). Selon d’autres sources, Guiche serait un nom de personne.
Guicher Porté dans l’Isère, le nom est plus fréquent sous la forme Guicherd (38, 73, 42). C’est une variante de Guichard (voir ce nom).
Guichet Nom porté dans l’Ouest (44, 85). Il doit s’agir dans la plupart des cas d’un nom de baptême, diminutif de Guichard ou de Guy. A noter cependant que (le) Guichet est aussi un toponyme désignant sans doute un passage étroit (du norois vik = passage). On le rencontre fréquemment dans le Loiret, et en Vendée il est présent dans deux communes (Triaize et Saint-Laurent-sur-Sèvre). Le patronyme Guichet existe aussi en Roussillon, où il est un diminutif de Guy (variante Guixet).
Guicheteau Diminutif de Guichet (voir ce nom) essentiellement rencontré en Vendée.
Guichon Fréquent dans la région Rhône-Alpes et dans le Jura, c’est un diminutif de Guichard (voir ce nom).
Guichou Diminutif de Guy ou de Guichard, surtout porté dans l’Ariège.
Guidat Porté en Lorraine (88, 54), devrait être un diminutif de Guy (germanique Wido), tout comme Guidet (73, 02, 60).
Guido Patronyme italien fréquent au sud des Pouilles, en Calabre et en Ligurie. C’est un nom de personne d’origine, équivalent du français Guy. Le pluriel filiatif Guidi est très répandu dans diverses autres régions (Toscane, Lazio, Emilie-Romagne, Lombardie surtout). Diminutifs : Guidelli (Emilie-Romagne), Guidetto (Piémont), Guidetti (Emilie-Romagne, Corse), Guidini (Corse), Guidinetti (Suisse), Guidotti (Corse, Toscane, Emilie-Romagne), Guiducci (Corse, Lazio, Marches). Autres dérivés, sans doute augmentatifs : Guidone (Campanie, Piémont), Guidoni (Corse, Lazio).
Guidonnet Porté dans les Ardennes, c’est un diminutif de Guidon (88, 73 notamment), qui correspond au prénom Guy (germanique Wido).
Guidry GUIDRY est une autre forme du nom plus connu GUITRY. C’est un nom de personne d’origine germanique, Widric (wid = bois + ric = puissant).
Guienne Surtout porté dans le département du Nord, c’est un nom de sens incertain. Peut-être celui qui vient de Guyenne.
Guiennet Sans doute diminutif de Guy, le nom est porté dans l’Ain, le Jura et le Tarn-et-Garonne. Avec un autre suffixe : Guiennot (88), Guiénot (21, 71).
Guierche, Ghierche, Guerche Désigne celui qui est originaire d’une localité portant ce nom, par exemple La Guierche dans la Sarthe, à quinze kilomètres du Mans, mais aussi La Guerche dans de nombreuses autres régions (18, 35, 37). Sens du toponyme : construction, lieu fortifié, du francique *werki, qui a donné l’allemand Werk = ouvrage. C’est dans l’Indre-et-Loire que les noms Guierche et Guerche sont les plus répandus. La forme Ghierche se rencontre en Belgique.
Guiet Diminutif de Guy fréquent dans l’Ouest, en particulier en Vendée, dans la Sarthe, le Maine-et-Loire et en Poitou-Charentes.
Guieu Porté dans le Var et les Bouches-du-Rhône, pourrait être une forme du prénom Guy (cf. le catalan Guiu).
Guigard Porté surtout dans la Drôme, c’est soit un dérivé de Guigue (voir ce nom), soit le nom de personne d’origine germanique Wighard (wig = combat + hard = dur).
Guignard Sans doute nom de personne d’origine germanique, Winhard (win = ami + hard = dur). Aucun rapport avec la guigne, dont le sens actuel n’apparaît qu’au début du XVIIe siècle sous la forme guignon. Par contre, on peut envisager aussi l’ancien français “guignart” (= celui qui cligne de l’oeil). C’est dans les Deux-Sèvres, l’Indre et la Vendée que le nom est le plus répandu. Diminutifs : Guignardat (39), Guignardeau (85, 86), Guignardon (45).
Guignery Nom porté en Normandie (14, 76). Désigne celui qui est originaire de l’un des nombreux hameaux ou lieux-dits appelés la Guignerie dans l’Ouest. Signification : soit un verger de cerisiers, soit le domaine de Guin, nom de personne d’origine germanique (win = ami).
Guigo Le nom est porté dans les Alpes-Maritimes et en Bretagne (22, 56). Dans le premier cas, c’est l’équivalent du nom piémontais Ghigo, nom de personne d’origine germanique (voir Guigue pour le sens), avec comme dérivés Guigoni et Guigonis (à noter aussi le savoyard Guigoz). En Bretagne (variante : Guigot), c’est un nom de personne formé sur la racine “uuic” (= combat).
Guigue Fréquent dans la Saône-et-Loire, le Vaucluse, également présent en Savoie et dans le Sud-Est, c’est un nom de personne d’origine germanique, Wigo (wig = combat). Variantes : Guigues (04, 13, 83), Guige (06, 83), Guigon (07, 30, 71, 25, cas-régime de Wigo ou diminutif). Diminutifs : Guigal (42, 69, 38), Guigonnand (69), Guigonnat (74), Guigonnet (83, 73), Guigou (83, 84), Guigout, Guigoux (01), Guigoz (Savoie), Guiguet, Guigettaz (38, 73).
Guiguen Porté dans le Morbihan, c’est une variante de Guéguen (voir ce nom). Diminutif : Guiguéno (ou Guigueno). Les noms Guiguian et Guiguin devraient avoir le même sens, tout comme Guguen et Guguin.
Guihaire Le patronyme est porté dans l’Ouest (35, 49). Sens incertain. Il devrait s’agir d’un nom de personne d’origine germanique (on peut supposer une forme *Withari : wit = bois + hari = armée).
Guihal Porté en Vendée et dans la Loire-Atlantique, c’est un nom de personne d’origine germanique, sans doute Witwald (wid = bois + waldan = gouverner).
Guihard Patronyme fréquent dans la Loire-Atlantique. C’est une variante de Guiard (voir ce nom).
Guihéneuf Ancien nom de baptême breton, l’une des nombreuses variantes de Guézennec, Guézenec, qui a le sens de combattant (dérivé du vieux breton uueten = combat). Formes voisines : Guihéneuc, Guihenneuc, Guihenneuf.
Guiheux Nom surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine (variante Guiheu). Semble à rapprocher de Guilleux, porté dans la même région, un nom pour lequel M.T. Morlet propose un surnom donné à un personnage trompeur, fourbe (sens de l’adjectif guileor en ancien français). A noter cependant, toujours en ancien français, le mot guieor (= conducteur, guide).
Guiho Porté dans le Morbihan et les départements voisins (44, 22), pourrait être un diminutif de l’ancien nom de personne breton Guihur, également patronyme du Morbihan (gwyth = colère + gur = homme). Variante : Guihot (22, 56). Guiho et Guihot peuvent aussi être des diminutifs de Guihard (voir ce nom).
Guilabert Nom de personne d’origine germanique (voir Guilbert) porté notamment dans le Tarn, où l’on trouve aussi les formes Guilhabert et Guillabert. Autre variante : Guillebert (76, 37).
Guilain Surtout porté dans le département du Nord et en Picardie, c’est une autre forme de Gislain (voir Geslain). Variante : Guillain.
Guilbaud Nom de personne d’origine germanique, qui semble formé des racines gil = ardent (ou will = volonté) et bald = audacieux. On trouve beaucoup de Guilbaud en Vendée. Variantes : Guilbau (44, 60), Guilbauld (61, 37), Guilbault (49, 79, 86, 80), Guilbaut (59, 62, 80), Guilbaux (59, 60, 02), Guilbeau, Guilbeaud (17, 79, 85), Guilbeault (49, 86), Guilbeaux (59), Guilbot (79, 85, 17). Diminutif : Guilbaudeau (44).
Guilbert Nom de personne d’origine germanique, forme contractée de Guillabert (wille = volonté + berht = brillant) ou variante de Gilibert, Gilbert (voir Gilbert). Le patronyme Guilbert est très fréquent en Picardie.
Guildorf Nom porté en Lorraine (57). Variante : Guildof. Pourrait désigner celui qui est originaire de Wilsdorf, en Thuringe. D’autres communes allemandes s’appellent Weildorf, Welldorf, c’est encore une possibilité.
Guilento Porté dans les Pyrénées-Atlantiques, le nom semble basque (il existait une maison Guilento à Esterenguibel). Je n’en connais pas le sens, mais on peut le rapprocher des formes gasconnes Guilendou, Guilhendou, probables dérivés de Guilhem (= Guillaume).
Guilevert Rare et porté en Seine-et-Marne, devrait être une déformation de noms tels que Guillebert, Guilbert (voir Guilbert).
Guilgars Nom rare porté dans les Côtes-d’Armor, plus courant sous la forme Quilgars. Il semble s’agir d’un toponyme formé sur la racine garzh (= la haie), le premier élément étant plus obscur, peut-être quilli = bocage. Variante : Quilgard.
Guilhaumon Diminutif de Guilhaume (= Guillaume, voir Guillem pour le sens) porté en Languedoc, surtout dans l’Hérault. Variantes : Guilhaumond, Guilhaumont, Guilhaumou (que l’on trouve aussi en Bretagne). Avec un autre suffixe : Guilhaumenq, Guilhaumet.
Guilhem Variante de Guillem (= Guillaume) fréquente dans l’Aude et le Sud-Ouest. En Béarn, il entre en composition dans plusieurs noms composés avec un autre prénom : Guilhemjouan, Guillemjouan (Jean), Guilhempere, Guilhempey, Guillempey (Pierre), Guilhemsan, Guilhemsang, Guilhemsans, Guillemsan (voir Sens). Autre forme : Guilhen (63, 15).
Guilhourre Nom porté en Béarn, rencontré aussi sous la forme Guilhorre. Variante probable : Guilhaurre (32). Sens incertain. Peut-être le surnom d’un personnage trompeur, d’un coquin (dérivé de l’occitan guilhar = tromper, duper). A noter cependant que le nom est très proche du basque gilharre (= bruyère).
Guillamat Variante de Guillemat, diminutif catalan de Guillem (voir ce nom).
Guillambert Ce patronyme vient presque à coup sûr de la Nièvre. Il s’agit sans doute du nom de personne d’origine germanique Guillabert (Willaberht : Wille = volonté + Berht = brillant), déformé sous l’influence du prénom Lambert.
Guillaneuf C’est dans le Cher que le nom est le plus répandu. Variante : Guillanneuf. On en trouve plusieurs mentions dans la Nièvre au XVIIe siècle. Vu la localisation, il semble difficile de faire le lien avec l’ancien prénom breton Guiheneuf. On pensera évidemment à l’expression “au gui l’an neuf”, tout en sachant que ce genre de solution est très aléatoire.
Guillard Nom très fréquent dans l’Ouest (50, 44, 35). C’est un nom de personne germanique, Willihard (will = volonté + hard = dur). Variantes : Guillart (80), Guilhard (26, 56).
Guillarme Variante du prénom Guillaume, portée soit en Bretagne, soit dans le Lyonnais. Variante : Guillarm. Diminutifs : Guillarmic, Guillarmo, Guillarmou (Bretagne), Guillarmet, Guillarmond (Lyonnais).
Guillas Fréquent dans le Morbihan, semble une variante de Guillard (voir ce nom).
Guillaud Nom de personne d’origine germanique, Willwald (will = volonté + wald < waldan = gouverner). On peut aussi le considérer comme un diminutif de Guillaume. Le nom est très fréquent dans l’Isère et la région lyonnaise, on le rencontre aussi dans l’Ouest. Diminutifs : Guillaudat (49), Guillaudeau (18), Guillaudeu, Guillaudeux (35), Guillaudin, Guillaudon (38), Guillaudot (58).
Guillaumat Diminutif de Guillaume (voir Guillem) porté notamment dans la Nièvre (également 77, 45). Autres dérivés de Guillaume : Guillauma (82), Guillaumain (Île-de-France, Auvergne), Guillaumant (Gard ?), Guillaumard (24, 89, 45), Guillaumaud (16, 87), Guillaumaux (71), Guillaumeau (71, 24), Guillaumeaud (17), Guillaumeaux (24), Guillaumée (52), Guillaumel (22), Guillaumenc, Guillaumenq (12), Guillaumeron (45, 89 ?), Guillaumet (51, 77), Guillaumey (25, 90), Guillaumie, Guillaumy (19, 15, toponyme), Guillaumier (05), Guillaumin (voir ce nom), Guillaumot (52, 70), Guillaumou (11, 12, 33).
Guillaume Nom de personne d’origine germanique (voir Guillem), porté dans diverses régions, mais surtout présent dans le Morbihan (variante : Guillaum), la Marne, les Ardennes et le Puy-de-Dôme. Variantes : Guillaumes, Guillaumme, Guilleaume, Guilleaumes.
Guillaumin Diminutif de Guillaume, fréquent dans l’Allier. Voir Guillem. Doubles diminutifs : Guillauminaud (23), Guillaumineau (33).
Guillé Le nom est surtout porté dans la Loire-Atlantique. On peut le rapprocher de Guillais (53, 61). Peut-être un diminutif de Guillaume ou d’un autre nom de personne commençant par la racine germanique will (= volonté). Il faudrait cependant être sûr qu’il ne s’agit pas d’un toponyme.
Guillebaud Nom de personne d’origine germanique, Willibald (willi = volonté + bald = audacieux), porté notamment dans l’Indre et les départements voisins (23, 16). Variantes : Guillebau (17), Guillebault (86, 36, 79), Guillebaut (36, 33-, Guillebaux (45), Guillebeau (33, 36, 16), Guillebeaud (33, 85, 36) et sans doute Guillebot (23, 85). Il existe un saint Guillebaud (latin Vilibaldus), évêque en Franconie au VIIIe siècle.
Guillem Nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque). Ce fut, et de loin, l’un des noms les plus répandus aux alentours de l’an mil en pays catalan et occitan.
Guilleman Porté surtout dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom peut aussi s’écrire Guillemand (62, 85), Guillemann (68), Guillemant (62, 59, 60), Gilleman (59), Gillemann (68). Plusieurs possibilités : si la forme d’origine est Gilleman (nom également porté en Belgique), on a affaire à un dérivé du prénom Gilles (Egidius dictus Gilleman, Liège, 1351, cité par le Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane). Pour Guilleman(d, t), outre un éventuel diminutif de Guillaume, on pensera au nom de personne d’origine germanique Gisleman (gisal = otage + man = homme).
Guillemard L’un des nombreux dérivés de Guillaume (voir Guillem), porté notamment dans l’Ain et la Seine-Maritime. Variante : Guillemart (51).
Guillemat Hypocoristique formé sur Guillem, avec le suffixe -AT.
Guillemaud Diminutif de Guillaume (01, 71, 69). Variantes : Guillemaut (71, 21), Guillemaux (01, 71). Double diminutif : Guillemautot. On trouve, dans l’Ouest, la forme Guillemau (85).
Guillemet Diminutif de Guillaume (voir Guillem) porté dans le Morbihan et en Poitou-Charentes. Doubles diminutifs : Guillemetaud, Guillemeteau, Guillemeteaud, Guillemeton. Matronyme : Guillemette. Variante : Guillemez (59, 62).
Guillemin Diminutif du prénom Guillaume, porté notamment en Bourgogne, en Champagne et en Franche-Comté, ainsi que dans le Morbihan. Variante : Guillemain (36, 86). Dérivés : Guilleminaud, Guilleminault (16, 86), Guillemineau (44, 85), Guilleminet (69, 771), Guilleminot (21, 70), Guillemenet, Guillemeney (39), Guillemenot (58, 71, 89).
Guillemois Nom porté dans l’Ille-et-Vilaine. C’est l’un des nombreux diminutifs du prénom Guillaume.
Guillemot Diminutif de Guillaume (voir Guillem), surtout porté dans le Morbihan. Doubles diminutifs : Guillemoto, Guillemotto (56), Guillemotheau (79). Matronyme : Guillemotte (56).
Guillemotonia Le nom est porté dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. Il désigne la ferme, le domaine appartenant à Guillemoton, diminutif du prénom Guillaume. Un hameau s’appelle Guillemoton à Tarnos (40).
Guillemy Porté dans la Haute-Marne et le Lot, c’est un dérivé de Guillaume, soit comme diminutif, soit comme toponyme (la Guillemie = le domaine, la ferme de Guillaume).
Guillen Forme portugaise de Guillaume (voir Guillem).
Guillén Très fréquent en Espagne, c’est l’un des équivalents ibériques du prénom Guillaume.
Guillerand Nom de personne d’origine germanique, Willihramn (will = volonté + hramn = corbeau), porté notamment dans la Nièvre et dans l’Yonne.
Guillerault Surtout porté dans le Cher et la Nièvre, c’est un diminutif de Guiller, Guillier, nom de personne d’origine germanique (Wilihari : wili = volonté + hari = armée).
Guillère Nom porté dans l’Aude (variante catalane Guillera). Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit (la) Guillère, endroit fréquenté par le renard (catalan guilla).
Guillerey Le nom est surtout porté dans la Haute-Saône et les Vosges. C’est un diminutif de Guiller, Guillier, nom de personne d’origine germanique (Wilihari : wili = volonté + hari = armée). Autres formes : Guilleret (08, 53, 49), Guilleray (54, 88), Guillerez (88, 54, 51).
Guillerm, Guillerme Variante de Guillaume (voir Guillem) portée surtout en Bretagne. Diminutifs bretons : Guillermic, Guillermit, Guillermo, Guillermot, Guillermou. Diminutifs portés surtout dans la région Rhône-Alpes : Guillermain, Guillermand, Guillermard, Guillermas, Guillermaud, Guillermaz, Guillermet, Guillermier, Guillermin, Guillermod, Guillermon, Guillermond, Guillermont, Guillermoz, Guillermy. Double diminutif : Guillerminet (01).
Guillery Le nom est surtout porté dans le Loiret, la Haute-Marne et le Morbihan. Ce devrait être l’équivalent de Guillerie, toponyme fréquent (nombreux hameaux) signifiant “le domaine de Guiller” (nom de personne germanique). Par exemple, pour le Loiret, deux hameaux s’appellent “la Guillerie” : à Châteaurenard et à Guilly. Autre possibilité : nom de personne d’origine germanique (Wilericus dans le polyptyque d’Irminon).
Guilles Porté dans la Haute-Garonne, c’est un nom de sens incertain. En catalan du Roussillon, le mot “guilla” désigne le renard, ce pourrait également être le cas ici.
Guillet Rencontré notamment en Franche-Comté, ce nom est soit un diminutif de Guillaume, soit un diminutif de Guy.
Guilleux Surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine, c’est peut-être une autre forme de Guillou (voir ce nom). Autre possibilité : surnom d’un individu trompeur, fourbe (ancien français guileor). M.T. Morlet penche pour cette seconde solution.
Guillevic Porté dans le Morbihan, devrait être une variante de Guillaouic, diminutif de Guillou (voir ce nom).
Guillevin Assez courant dans le Morbihan, pourrait être un nom de personne germanique, Giselwin (Gisloinus dans le polyptyque d’Irminon), formé sur les racines “gisal” (= otage) et “win” (= ami). Voir aussi Guillevic.
Guillien L’un des nombreuses formes du prénom Guillaume, rencontrée en Bourgogne.
Guillin Fréquent dans l’Orne et la Sarthe ainsi que dans les Ardennes, c’est soit l’un des nombreux diminutifs du prénom Guillaume, soit, notamment dans le nord de la France et en Belgique, une variante de Ghislain (voir Geslin pour le sens).
Guilliout L’un des nombreux diminutifs de Guillaume, porté en Seine-et-Marne (variante : Guilliou).
Guillobel Difficile de se prononcer sur ce nom, porté à Haïti et au Brésil. Peut-être une déformation de Guillebaud (voir ce nom).
Guillochon L’un des nombreux dimintuifs de Guillaume porté notamment dans la Sarthe et les départements voisins. Avec d’autres terminaisons : Guillochain (59), Guilloche (50), Guillocheau (49, 86, 44), Guillocher, Guillochet (72), Guillochin (61).
Guillois Fréquent dans l’Ille-et-Vilaine, le nom semble désigner un personnage rusé, trompeur (ancien français guileor). Il peut aussi s’agir de l’un des nombreux diminutifs du prénom Guillaume.
Guillon Diminutif de Guillaume (voir Guillem), très répandu dans l’Ouest (86, 17, 44).
Guillonneau Diminutif de Guillon (voir ce nom) assez fréquent en Vendée. Avec d’autres suffixes : Guillonnet (56), Guillonot (76).
Guilloreau Le nom est porté dans la Sarthe et les départements voisins (61, 49). On le rapprochera de Guillorel et Guilloret (35, 22), ou encore de Guilloré (29, 35). Tous ces noms semblent des dérivés de Guilloir (51, 61, 53), considéré par M.T. Morlet comme un nom de personne d’origine germanique (Gisloward : gisel = otage + wardan = garder), variante de Guillouard, Guillouart (Picardie). On peut aussi envisager des diminutifs de Guiller, Guillier (Wilihari : wili = volonté + hari = armée), d’autant que le nom Guillier est fréquent dans la Sarthe.
Guillory Assez fréquent dans le Morbihan, rencontré dans la Mayenne sous la forme Guihery, il pourrait s’agir d’un nom de localité : on trouve les hameaux de la Guillorie à Rougé (44) et de la Guihorais à Chevaigné (35). Egalement nombreux lieux appelés la Guillerie.
Guillot Hypocoristique de Guillaume (voir ce nom), avec suffixe diminutif -OT. C’est dans le Dauphiné que le nom est le plus répandu. On rencontre la variante Guillod dans le Doubs.
Guillotin Diminutif de Guillot, lui-même diminutif de Guillaume, surtout porté dans le Morbihan.
Guillou Un hypocoristique du nom de baptême Guillaume, surtout utilisé en Bretagne, où il existe cependant une autre explication pour le nom de famille : Guillou est en effet le surnom du loup au moyen âge. Variante : Guilloux. Autre forme : Guillo (fréquente en Morbihan).
Guillouzouic Porté dans le Morbihan, c’est un dérivé de Guillous, Guilloux, à rapprocher du français guileor (= trompeur, charlatan). Il semble cependant qu’en breton ‘guillous’ ait pris le sens de mime, baladin. Formes voisines : Guillouzel, Guillouzic, Guillouzo, Guillouzy, Guillozo, Guillozou.
Guillummette Curieux diminutif de Guillaume (éventuellement matronyme) porté dans le Nord-Pas-de-Calais.
Guilluy Nom rencontré dans le Nord-Pas-de-Calais. Apparemment un des nombreux hypocoristiques de Guillaume.
Guilman Nom porté dans le Loiret et en Vendée, où l’on rencontre aussi la variante Guilmand. C’est un nom de personne d’origine germanique, Giselman (gisal = otage + man = homme). Autre variante : Guilmant (62).
Guilpain Surtout rencontré dans l’Indre, ce nom existe aussi sous les formes Guilpin et Guillepain. C’est un diminutif de Guillebaud, Guillebault, présents dans le même département. Voir Guilbaud pour le sens.
Guilthon Très rare et rencontré dans la Nièvre ou la Loire-Atlantique, c’est une variante de Guilleton (58), probable hypocoristique de Guillaume.
Guim Ce nom catalan assez rare est une forme contractée du nom de personne Guillem (= Guillaume). Dérivés : Guimet, Guimó. En composition : Guimjoan (Guillem + Joan).
Guimaraes, Guimaras Ces noms désignent celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée : les Guimarães sont portugais (une ville porte ce nom dans la province de Minho), et les Guimarás sont espagnols (une localité dans la province d’Orense) : en Espagne, ils vivent pour la plupart à La Corogne. Sens du toponyme : le latin villa Vimaranis = domaine de Vimara, nom de personne d’origine germanique à rapprocher de Guimard (voir ce nom).
Guimard, Guimar Surtout porté dans le Morbihan, pourrait être un nom de personne d’origine germanique, Wigmar (wig = combat + mar = célèbre), mais il devrait plutôt s’agir d’une variante de Guimarch, nom de personne breton de sens identique à Guivarch (voir ce nom). L’hypothèse d’un nom germanique semble par contre justifiée pour Guimart (62, 66, 37).
Guimbart Rare et difficile à localiser, c’est une variante de Guimbard, patronyme porté en Limousin et en Berry (87, 36). Signification : nom de personne d’origine germanique, probable variante de Guimbert (voir ce nom), un éventuel *Winbard (bard = hache) étant également possible.
Guimbelot Ecrit aussi Guimbellot, le nom se rencontre depuis la Haute-Vienne jusqu’à la Vendée. C’est un diminutif de Guimbaud, nom de personne d’origine germanique (Winibald : win = ami + bald = audacieux). Variantes de Guimbaud : Guimbault, Guimbeau, Guimbaud. Autre diminutif : Guimbelet.
Guimbert Nom de personne d’origine germanique, Winberht (win = ami + berht = brillant), rencontré notamment dans la Sarthe et dans la Marne. Diminutifs : Guimbertaud, Guimbertaux, Guimberteau, Guimberteaud (16, 33, 24).
Guimet Surtout porté dans l’Isère et en Haute-Savoie, c’est le diminutif d’un nom de personne, sans doute Gaime (patronyme fréquent en Savoie, voir ce nom).
Guimier Surtout porté dans la Sarthe, c’est un nom de personne d’origine germanique, Wigmar ou Wigmer, formé sur les racines “wig” = combat et “mar” = illustre (le premier élément peut aussi être “wid” = bois, autrement dit une forme Widmar).
Guimont Le nom est porté dans le Loir-et-Cher et la Sarthe, on le rencontre aussi dans les Landes. Variante : Guimond (61, 50). C’est un nom de personne d’origine germanique , Wigmund (wig = combat + mund = protection).
Guin Nom de personne d’origine germanique, Wino (win = ami). On le rencontre surtout en Lozère et dans le Gard. Le cas-régime Winon se retrouve dans les patronymes Guino (66) et Guinon (89).
Guinamand Porté dans la Haute-Loire et la région lyonnaise, c’est un nom de personne d’origine germanique, Winaman (win = ami + man = homme). Variantes : Guinamant (29, 69, 17), Guinament (43, 22) et sans doute Guinamard (69, 42, 62), pour lequel on peut aussi envisager la finale -hard (= dur).
Guinand Porté en Suisse et dans la région lyonnaise (également 77, 10), c’est un nom de personne d’origine germanique, Wignand (wig = combat + nand = hardi). Variantes : Guinan, Guinant (89, 69), Winand, Winant (08).
Guinard Nom surtout porté en Bretagne (22), également présent en Franche-Comté. Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Winhard (win = ami + hard = dur). Variante : Guinart (69, 66, 11).
Guinaud Soit un diminutif de Guin (voir ce nom), soit le nom de personne d’origine germanique Winwald (win = ami + waldan = gouverner). Le nom est surtout porté en Poitou-Charentes. Variantes : Guinault, Guinaut (89), Guineau (16). Diminutifs : Guinaudeau (85), Guineaudeau (49).
Guincestre Surtout porté dans l’Eure, le nom s’écrit aussi Guincetre, Guaincetre. Il désigne celui qui est originaire de Guincestre, hameau à Gouville (27), fief appelé Guincestrie en 1292. Un autre hameau se nomme Les Guincètres à Ferrières-Saint-Hilaire (27). Il s’agit d’une francisation de l’anglais Winchester, qui a aussi donné Bicêtre (Le Kremlin-Bicêtre) dans la région parisienne, forteresse construite en 1285 par Jean de Pontoise, évêque de Winchester. Il est possible que le fief de Guincestre ait appartenu au même évêque.
Guinchard Le nom est surtout porté en Franche-Comté (25, 39). Quelques traces aussi en Bretagne (35). Il pourrait correspondre à l’ancien français “guenchir” (= obliquer, se dérober, fuir). On retrouve ces sens dans le nom “guenche”, qui peut aussi signifier “ruse, tromperie”.
Guindeo Nom porté en Espagne, où il est assez rare. Peut-être un dérivé du castillan “guinda” (= cerise), mais c’est loin d’être une certitude, d’autant qu’il n’est pas évident que le nom soit castillan.
Guindon Nom porté en Charente ainsi que dans le Vaucluse. Sens incertain. Peut-être un nom de personne d’origine germanique (déformation de Guinon ?), peut-être un dérivé de guinde, qui désignait la cerise dans de nombreuses régions françaises.
Guinebaud Surtout porté en Vendée, c’est un nom de personne d’origine germanique, Winiblad (win = ami + bald = audacieux). Variante : Guinebault (35, 49).
Guinebert C’est dans la Haute-Saône que le nom est le plus répandu, mais on le trouve aussi dans l’Ouest (28 notamment). Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Winiberht (win = ami + berht = brillant).
Guinebretière Porté dans le Maine-et-Loire, désigne celui qui est originaire de la Guinebretière, hameau à Denazé (53), ou plutôt de la Guinebertière, hameau à Marigné (49). Variantes : Guinebertier, Guinebertière. Sens du toponyme : la ferme ou le domaine de Guinebert (voir ce nom).
Guinefolleau Nom porté dans le Maine-et-Loire. Variante : Guinefoleau. C’est un diminutif de Guinefolle, toponyme très fréquent dans l’Ouest (nombreux hameaux). Il est possible que ce dernier nom soit formé sur guine, qui désigne la cerise dans cette région.
Guineheux, Guinéheux Patronyme breton surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine, l’une des nombreuses variantes de Guézennec, ancien nom de personne formé à partir de la racine uueten (= combat). Formes similaires : Guinéheu, Guinéheuc.
Guinement Nom porté dans la Vendée. Variante : Guinemand (25, 85). Sens identique à Guinamand (voir ce nom).
Guinepain Nom porté dans le Loiret. Variante : Guignepain (variante ancienne : Guinepin). Sens incertain, mais on peut penser à un diminutif de noms tels que Guin, Guinebault, noms de personne germaniques formés sur la racine “win” (= ami).
Guinet Nom très fréquent dans la région lyonnaise. C’est dans le département de l’Isère qu’il est le plus représenté. C’est un diminutif d’un nom de personne d’origine germanique, Guin (ou éventuellement Guinard), qui vient de Wino (win = ami). On peut aussi envisager tout simplement un diminutif de Guy.
Guinhut Surtout porté dans le Maine-et-Loire, le nom s’écrit aussi Guinehut, Guinut. Il s’agit probablement d’une déformation du nom breton Guinéheux (voir ce nom).
Guinier Nom de personne d’origine germanique, Winhari (win = ami + hari = armée). Le patronyme est surtout porté en Vendée et en Dordogne, ainsi que dans l’Isère. Forme italienne ou latinisée : Guinieri (13).
Guinin Surtout porté dans la Meuse, c’est un diminutif de Guin, nom de personne d’origine germanique (Wino, racine win = ami).
Guinio Le nom est porté dans le Morbihan. On trouve la variante très rare Guiniou en Côtes-d’Armor. Il s’agit certainement d’un ancien nom de personne, si l’on en croit les nombreux hameaux bretons appelés Kerguinio ou Kerguiniou. Deux possibilités : soit un nom de personne germanique formé sur la racine “win” (= ami), soit une variante de Quinio, Quiniou (voir ce nom), avec sonorisation de la consonne initiale.
Guinle Porté dans le Sud-Ouest, c’est l’équivalent gascon de l’occitan “guindol”, qui désigne la cerise, notamment la griotte. Il s’agit donc d’un toponyme (peut-être écrit au départ Guinlé) évoquant un lieu où pousse le cerisier.
Guinois C’est dans l’Eure-et-Loir que le nom est le plus répandu (il est également porté au Québec). Aucune idée précise sur sa signification. Peut-être un ancien nom de baptême (à rapprocher de Guinoux, qui a donné la localité de Saint-Guinoux dans l’Ille-et-Vilaine) qui serait formé sur la racine germanique win- (= ami), mais ce n’est qu’une très vague hypothèse. A envisager aussi : celui qui est originaire de Guines (62), ou encore celui qui vient de Guyenne.
Guinoiseau Egalement Guinoiseaux. On renconte le nom dans la Mayenne et la Sarthe, ainsi que dans la Haute-Marne. Sans doute un surnom donné à un chasseur, celui qui épie (verbe guigner) les oiseaux.
Guinot Nom fréquent dans la Saône-et-Loire, région du Creusot. Pour le sens, voir Guinet.
Guintrand Patronyme porté en Provence (84, 13, 83). C’est un nom de personne d’origine germanique, Windhramn (win = ami + hramn = corbeau). Variantes : Guintran et peut-être Guintraud. Diminutif ou forme latinisée : Guintrandy.
Guiochet Diminutif du prénom Guy, porté surtout en Vendée. Avec d’autres terminaisons : Guiochon (79, 86), Guiocheau (49), et son diminutif Guiochereau (49).
Guiol Porté en Provence (13, 83), c’est un diminutif du prénom Guy. Autre possibilité, très proche : le nom germanique Widwulf (wid = bois + wulf = loup).
Guion Comme Guyon, c’est l’ancien cas-régime du nom de baptême Guy, d’origine germanique (racine wid = bois). Le nom est surtout porté dans le Centre-Ouest (86, 49, 79). Diminutifs : Guionaud, Guioneau, Guioneaud, Guionnaud, Guionnaux, Guionneau, Guionneaud, Guionet, Guionnet (Limousin, Périgord, Poitou). Autres dérivés : Guionie, Guionnie (24), désignant la ferme ou le domaine de Guion. Sept hameaux s’appellent La Guionie, dont deux en Dordogne : à Lempzours et à Villetoureix.
Guionval Nom très rare qui semble originaire de Bretagne (on le rencontrait au XVIIIe siècle dans l’Ille-et-Vilaine sous la forme Guyonval). A priori, on pense à celui qui habiterait un lieu-dit Guionval ou en serait originaire, mais le toponyme paraît inconnu. Une autre solution serait de considérer le nom de famille comme une déformation de Guyonvarch (voir ce nom).
Guiot Diminutif de Guy, fréquent dans de nombreuses régions. C’est dans le Gard et le Pas-de-Calais qu’il est le plus répandu.
Guiovanna Le nom est porté en Guadeloupe, où l’on trouve aussi la forme Guiovana. Je n’en connais pas le sens. Le rapprochement avec l’italien Giovanna (= Jeanne) est évidemment possible, mais je n’y crois guère.
Guirado, Guirao Nom de personne d’origine germanique porté en Espagne, qui correspond au français Guiraud, Giraud (voir Giralt).
Guiramand Essentiellement porté en Provence (13, 83, 84), c’est un nom de personne d’origine germanique, Gereman (ger = lance + man = homme).
Guiraud Nom de personne d’origine germanique. Pour le sens voir Giralt, Giraud. Patronyme surtout présent en Languedoc (81, 34, 11).
Guiraudet Diminutif de Guiraud (voir Giralt pour le sens) porté dans le Gard et dans le Sud-Ouest (46, 24). Autres diminutifs : Guiraudon (33, 34, 12), Guiraudou (34, 84, 83).
Guiriec Porté dans le Finistère, le nom correspond au breton “gwirieg” (= véridique), et a dû être le surnom d’un homme sincère ou d’un sage (celui qui dit vrai). Variante : Guirriec.
Guiroy Désigne celui qui est originaire de Guiroy ou Guiroye, toponyme rencontré dans le Sud-Ouest. On trouve des hameaux appelés Guiroye à Heugas (40), Laroin (64) et Tombeboeuf (47). D’autres hameaux portent le nom de Guiroy à Bidache (64), Tartas (40) et Poussignac (47). Variantes : Guiroi, de Guiroye.
Guise Le nom est porté en Lorraine et dans le département du Nord. Il peut s’agir d’un toponyme, nom d’une commune de l’Aisne et de trois hameaux (45, 58, 71). Signification, au moins pour la commune de l’Aisne : le domaine de Cutius, nom d’homme latin. Guise peut aussi, comme Guize, être un nom de personne d’origine germanique, Witizo (racine wid = bois). Diminutifs : Guiset (45, 59), Guisez (59), Guisot, Guizot (88).
Guiselin Variante de Guislin (voir ce nom), le patronyme, également écrit Guiselain, est porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Autre variante : Guizelin (60).
Guislin Nom porté dans les Ardennes et le Nord, ainsi qu’en Belgique, plus courant sous la forme Guislain. C’est un nom de personne d’origine germanique, formé sur la racine gisal (= otage). Il a été popularisé par saint Ghislain fondateur et abbé d’un monastère près de Mons (VIIe siècle). Variantes : Ghislain, Ghislin, Gislain, Gislin.
Guison Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, c’est un nom de personne d’origine germanique, cas-régime de Guis, Guise, Guize (Wizo, racine wid = bois, le nom étant à peu près similaire à Guy).
Guissani Le nom est porté en Corse. On le rapprochera de Giussani, patronyme très fréquent en Lombardie. Dans tous les cas, on a affaire à un toponyme : Giussano est une commune de Lombardie (province de Milan), et le Giussani une petite région naturelle de Haute-Corse.
Guisset Hypocoristique (suffixe -et) formé sur un nom de personne d’origine germanique, Wido ou Wiso (wid = bois), équivalent du français Guy. Le nom est surtout porté dans les Pyrénées-Orientales.
Guitard, Guitart, Guiter Même origine germanique que Guisset (wid = bois), avec en plus la racine hard (= dur) pour les deux premiers, et hari (= armée) pour le troisième. A noter cependant que, pour Guiter, le linguiste roussillonnais Henri Guiter préférait rattacher ce nom au basque egitei, egitai (= faucille) et y voir un moissonneur.
Guitou Nom porté dans le Sud-Ouest (46, 47, 64). C’est sans doute un diminutif de Guit, l’une des formes occitanes du prénom Guy (germanique Wido, racine wid = bois). Autre possibilité : diminutif de l’occitan guit (= canard).
Guittard Surtout porté dans le Puy-de-Dôme et dans le Tarn, c’est un nom de personne d’origine germanique, Widhard (wid = bois + hard = dur).
Guitté Assez rare et porté dans l’Ouest, devrait désigner celui qui est originaire de Guitté, commune des Côtes-d’Armor.
Guittenit Le nom est porté dans la Vendée et la Loire-Atlantique. Variantes : Guitteny, Guitenit, Guiteny. C’est un dérivé du nom de personne Guitton (voir ce nom), reste à savoir s’il s’agit d’un diminutif ou d’un toponyme (le domaine, la ferme de Guitton).
Guittet Diminutif du prénom Guy (germanique Wido) fréquent dans la Sarthe et en Vendée. Variante : Guitet (49).
Guitton Très répandu dans l’Ouest (44, 85, 79), c’est un nom de personne d’origine germanique, Witto, formé sur la racine wid (= bois). Variante : Guiton (79, 49). Diminutifs : Guitonneau, Guitonnet, Guittoneau, Guittonneau, Guittonnet.
Guittré Le nom est porté dans l’Est (57, 88, 51). Variante : Guitré (57). Il semble s’agir d’un dérivé du nom de personne germanique Witto (wid = bois), mais c’est loin d’être une évidence.
Guiu Forme catalane de Guy (voir ce nom).
Guivarch, Guivarc’h Ancien nom de personne breton (sans doute nom de guerrier), qui signifie digne d’avoir un cheval, selon A. Deshayes (dictionnaire des noms de famille bretons).
Guizard Patronyme porté dans l’Aveyron et le Gard. C’est un nom de personne d’origine germanique formé sur la racine wid (= bois), qui a donné aussi les noms Guise et Guize, et le diminutif Guizot.
Guizonne Le nom est porté en Guadeloupe. Il semble s’agir d’un matronyme formé sur Guizon (43, 79), nom de personne d’origine germanique, cas-régime ou diminutif de Guise, Guize (racine wid = bois).
Guizzetti Nom italien surtout porté en Lombardie. On peut penser à un diminutif du mot “guizzo” (= frétillement, éclair), mais c’est loin d’être une certitude. Un diminutif de Guido (= Guy) ou d’un autre nom de personne n’est pas à exclure.
Gully Porté dans le Haut-Rhin et rencontré aussi sous la forme Golly, le nom est une altération de Colin, diminutif de Nicolas (source : CDHF du Haut-Rhin).
Gumery Patronyme savoyard (73), rencontré aussi en Bourgogne (21). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Gumery. Il existe une commune portant ce nom, mais elle se trouve dans l’Aube. On trouve également le lieu-dit Gumery dans l’Yonne (commune de Dixmont), et rien hélas en Savoie ni en Suisse ! A noter aussi Gomery en Belgique (province de Luxembourg).
Gumy Nom rencontré en Suisse. Il s’agit sans doute du diminutif d’un nom de personne germanique, Gumm, Gumme (vieux-haut-allemand gomo = homme).
Gunst Surtout porté dans le Nord et le Bas-Rhin, présent aussi en Belgique, c’est sans doute une variante néerlandaise ou bas-allemande de Kunst, hypocoristique du prénom Constantin.
Gunther Nom de personne allemand assez courant en Alsace. Voir Gonthier pour le sens. Variante : Gunter. Hypocoristiques : Gunt, Gunth (57).
Gurini Assez rare, ce nom italien est notamment porté à l’extrémité nord-est de la Lombardie. Variante : Gurìn. Ce devrait être une variante de Guerini, nom de personne d’origine germanique (voir Guérin).
Gurrieri Ce nom italien est fréquent dans le sud de la Sicile. Peut-être une variante de Guerrieri (pluriel de Guerriero, ancien nom de personne ayant le sens de “guerrier”), mais c’est loin d’être une certitude.
Gury Le patronyme est porté en Lorraine (88, 54). On le rencontre en composition dans le nom Gurycolas (88). Il s’agit d’un hypocoristique du prénom Grégoire, à rapprocher de l’allemand Guhr. A noter aussi la commune de Gury, dans l’Oise.
Gusbin Surtout porté en Belgique, c’est une variante de Gisbin, Ghisbain, diminutif du nom de personne d’origine germanique Gisbert (voir ce nom).
Gusmini Nom italien porté en Lombardie. C’est un diminutif de Cusma, Gusma, variante du nom de personne Cosma, équivalent du français Côme (voir Cosme pour plus de détails).
Gusse Le nom est surtout porté dans la Moselle. On le rencontre aussi en Belgique (parfois écrit Gussé), avec comme variantes Geus, Geuse. Il semble s’agir d’un nom de personne germanique, équivalent de Gosse (voir Gosset).
Gussot Nom très rare, un peu plus fréquent sous la forme Gusseau (79). Sens obscur. Eventuellement un diminutif du prénom Auguste.
Gustave Le nom de famille est essentiellement porté dans les départements d’Outre-Mer (diminutif : Gustavin). Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique (scandinave) formé sur les racines gaut (= le peuple goth) et staf (= bâton, soutien). Les patronymes (au sens propre du mot) Gustavsson, Gustafsson ou Gustafsen sont fréquents en Scandinavie.
Gusthiot Nom porté dans le Doubs, rencontré aussi sous la forme Gustiaux (39). C’est un diminutif du prénom Auguste, avec aphérèse de la première syllabe.
Gustin Patronyme formé par aphérèse sur le nom de baptême Augustin, ou bien hypocoristique d’Auguste. On le rencontre notamment dans le Nord, les Vosges, la Haute-Saône et les Deux-Sèvres.
Gutgunst Porté dans la Moselle et le Bas-Rhin, le nom pourrait signifier “bonne bienveillance” (gut + Gunst), mais il faut plutôt y voir une variante de Gutekunst, surnom donné à un homme habile (gut + Kunst = art, habileté). C’est d’autant plus probable que le nom de famille Gutgunst est également écrit Guttkunst au XVIIIe siècle.
Gutierrez Ou Gutiérrez. Nom castillan formé avec le suffixe de filiation -ez sur Gutierre, nom de personne d’origine germanique équivalant peut-être au français Gauthier (pour l’étymologie, voir ce nom), mais on a aussi envisagé un nom wisigothique aux racines incertaines.
Gutmann, Guttmann Nom porté en Alsace-Lorraine, formé à partir de l’adjectif allemand gut (= bon) et de Mann (= homme). Il désigne un homme bon, aimable (cf. le français Bonhomme), ou encore un homme intègre, un homme d’honneur. Variantes : Guthmann, Gutman. On trouve avec le même sens les noms Gut, Guth et Gutt.
Gutton Le nom est surtout porté dans la Loire et le Rhône. On peut penser à une variante de “goutton”, diminutif de “goutte” (= source, ruisseau). Un hameau s’appelle Le Goutton à L’Etrat (42). Mais c’est loin d’être une certitude, et un nom de personne est envisageable, tout comme pour Guttin (38).
Gutzen Ce nom allemand (également Gutz) est à rapprocher de Gotz, Goetz, hypocoristiques de Gottfried (= Godefroy).
Guy Également écrit Gui, c’est un nom de famille très courant. Outre Paris, les départements où il est le plus répandu sont l’Hérault et le Jura. Il correspond, au moins phonétiquement, au nom de personne germanique Wido (wid = bois). Mais le saint Guy le plus connu correspond en fait au latin Vitus (dérivé probable de vita = vie) : martyr dans le sud de l’Italie, ses reliques auraient été transférées en Allemagne (où il est à l’origine des noms Veit, Veith). C’est à lui qu’est liée la danse de saint Guy, qu’il était censé guérir.
Guyader, Le Guyader Nom breton (29, 22) qui correspond au métier de tisserand.
Guyard Nom de personne d’origine germanique, Withard (wid = bois + hard = dur), porté surtout dans la Mayenne et la Sarthe. Il peut aussi s’agir simplement d’un dérivé de Guy.
Guyaux Nom porté en Belgique, dans le département du Nord et dans la Marne. C’est un diminutif du nom de baptême Guy.
Guynemer Rare et porté dans l’Ille-et-Vilaine, c’est un nom de personne d’origine germanique, Winamar (win = ami + mar = célèbre). Variante : Guinemer.
Guyochin Hypocoristique de Guillaume (éventuellement de Guy) rencontré notamment dans la Nièvre.
Guyomarc’h Plus courant sous la forme Guyomarch, c’est un nom de famille breton (29 surtout). Variantes : Guyomar, Guyomard, Guyomart, Guiomar, Guiomard, Guiomart. Ancien nom de personne (nom de guerrier), il signifie mot à mot “digne d’un bon cheval” (uuiu = digne + ho = bon + march = cheval). On retrouve ce nom dans la commune de Saint-Guyomard (56).
Guyon Variante de Guy (voir ce nom) très répandue en Franche-Comté, ainsi qu’en Vendée et dans le Poitou. De nombreux diminutifs ont été formés sur Guyon : Guyondet, Guyonet (71), Guyonic (29), Guyonnard (28), Guyonnaud (87), Guyonneau (86, 79), Guyonnet (42, 86, 85), Guyonnot.
Guyonvarch Egalement Guyonvarc’h. Patronyme breton (56), variante de Guyomarc’h (voir ce nom). Autres formes : Guyonvard, Guyonvarh. Diminutif : Guyonvarho.
Guyot Diminutif de Guy (voir ce nom) très fréquent dans toute la France. C’est dans le Morbihan et la Haute-Saône qu’il est le plus répandu, sans compter Paris.
Guyoton Diminutif de Guyot (voir ce nom) surtout porté dans l’Indre. Avec d’autres suffixes : Guyotat (71), Guyoti, Guyoty (39, 21), Guyotot, Guyottot (10).
Guyou Diminutif de Guy (voir ce nom) porté surtout dans l’Yonne et la Seine-et-Marne. Variantes : Guyout, Guyoux (58).
Guzman Porté en Espagne, c’est à la fois un surnom et un nom de personne, équivalent de l’allemand Gutmann (voir ce nom). Le nom a été popularisé notamment par Alonso Pérez de Guzmán, chevalier du XIIIe siècle surnommé “el Bueno”, à qui la tradition attribuait toutes les vertus chevaleresques. Par la suite, le mot “guzmán” a servi à désigner un homme vaillant, puis un noble servant dans l’armée royale. Forme portugaise : Gusmão.
Guzy Nom polonais qui semble correspondre au terme ancien ou régional “guzy” (= rabougri, nain), surnom pour un homme tout petit. À envisager secondairement un dérivé de “guz” (= bosse, enflure).
Guzzo Le nom Guzzo (variante Guccio) est en italien un hypocoristique d’un nom de personne médiéval. On a notamment le choix entre Arriguzzo, Berlinguccio, ou encore Uguccio.
Gwiss Nom porté dans le Haut-Rhin, où il est plus courant sous la forme Gewiss. L’adjectif gewiß signifie en allemand ‘assuré, certain’, mais le nom de famille Gewiss est en fait une germanisation du patronyme Conscience (en allemand Gewissen), porté en Franche-Comté et en Suisse. Cette germanisation s’est produite au début du XVIIIe siècle.
Gydé Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, c’est une probable variante de Guidet, Guidez, diminutifs du nom de personne d’origine germanique Wido (= Guy, racine wid = bois).
Gyppaz Nom savoyard également écrit Gippaz, Gippa (cette dernière forme étant présente aussi en Suisse et dans le Piémont). Selon Charles Montandon (http://www.suisse-romande.ch/patronymes), il est originaire de la Valsesia (nord du Piémont) et sa graphie la plus ancienne serait Giuppa. Le mot “giuppa” désigne en piémontais une blouse de paysan (blouse qui figure dans les armoiries d’une famille Gippa), mais il n’est pas certain que ce soit là la véritable origine du nom de famille : Giuppa pourrait très bien être une forme courte du prénom Giuseppa. À noter que le nom de famille Giuppa (et sa variante Giubba) est surtout porté dans le sud des Pouilles.


Retour à la page d’accueil du dictionnaire