A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Noms commençant par H

Ha-Hartmann
Hartwich-Herbillot
Herbometz-Honneux
Honnoré-Hyza

Honnoré Le nom est surtout porté en Provence (13, 83), où l’on trouve aussi la variante Honnorat, Honorat. C’est un nom de baptême qui correspond au latin Honoratus (= honoré), popularisé par saint Honorat, qui fut abbé de Lérins et évêque d’Arles. Un autre saint Honoré fut évêque d’Amiens, ce qui explique le succès du patronyme Honoré dans le nord et l’est de la France. Toujours dans le nord, on rencontre la variante Honorée (éventuellement matronyme).
Honorez Variante du nom de baptême Honoré, portée dans le Nord-Pas-de-Calais (voir Honnoré).
Hons Nom rencontré dans l’Aude. C’est une variante de Homs, Homps, toponyme désignant un lieu planté d’ormes. Une commune de l’Aude s’appelle Homps.
Hontang Nom porté dans les Landes, où on trouve aussi les formes Hontan, Hontans, Hontanx. C’est l’équivalent du nom Fontan, porté lui aussi en pays gascon, avec le sens de source, fontaine. Formes voisines : Honta, Hontaa, Hontaas (64). À noter qu’une commune des Landes s’appelle Hontanx.
Honvault Surtout porté dans le Pas-de-Calais, désigne celui qui est originaire d’une localité ainsi appelée. On pensera d’abord à Honvault, hameau à Wimille, mais aussi ancien fief à Escoeuilles. À noter également Honval, hameau à Rebreuve-sur-Canche, et Honvaux, ancien fief à Bihucourt. Tous ces lieux sont situés dans le Pas-de-Calais. Le toponyme est formé à partir du nom de personne germanique Huno (racine “hun” = bête féroce, ours), le second élément désignant soit une vallée, soit un bois (germanique “walt”).
Hoog Nom porté en Alsace et en Allemagne (variantes Hooge, Hog, Hoge), rencontré aussi aux Pays-Bas (variante : De Hoog). Sans doute le surnom d’un personnage grand ou hautain (bas-allemand hog, à rapprocher de l’allemand hoch = haut). On le retrouve en Belgique et dans le nord de la France sous les formes Hooghe, Dehooghe (moyen néerlandais hooch, même sens).
Hoogstoel Le nom est porté en Belgique et dans le département du Nord. Selon Debrabandere, repris par Herbillon et Germain, le nom serait une déformation du moyen néerlandais “hovestoel, hoofstoel” (= bride de harnais), surnom possible pour un sellier.
Hoornaert Surtout porté dans le département du Nord, semble l’équivalent de Cornard (voir ce nom), formé sur le néerlandais “hoorn” (= corne). Variantes : Hornaert (62), Hornard (55).
Hopkin, Hopkins Egalement Hopkyn, Hopkyns. Nom de personne anglais, diminutif de Hobb (= Robert) formé avec le suffixe -kin. Dérivé marquant la filiation : Hopkinson.
Horais Nom rare rencontré en Loire-Atlantique. Il devrait s’agir d’un toponyme : un hameau s’appelle la Horais à Janzé (35). Sens obscur.
Horande Nom très rare que l’on rencontre dans la région parisienne. Aucune idée sur sa signification ni sur son origine géographique réelle.
Horbant Porté dans le Nord et en Belgique, c’est une variante du prénom Urbain. Autre forme : Horban.
Horcas Nom espagnol qui correspond au castillan “horca” (= fourche), et qui devrait être un toponyme désignant le lieu où se trouvait le gibet (les fourches patibulaires). Parmi les dérivés de “horca”, on notera Horcajo (“horcajo” = confluent), nom de plusieurs communes, et Horcajada (dérivé de “horcajo”, nom de deux communes dans les provinces de Cuenca et d’Ávila.
Hordelalay Difficile de se prononcer sur ce nom dont l’origine géographique est trop incertaine : quelques mentions dans l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher vers 1900, rien auparavant.
Horel Fréquent dans la Manche, le nom est également présent en Bretagne (35, 56). Variante probable : Horeau (53). Sens incertain. Le mot “horel” est attesté par le dictionnaire d’ancien français de Godefroy, qui lui suppose le sens d’osier (également écrit “hourel”). Les divers exemples qu’il donne laissent plutôt penser qu’on a affaire à à un échalas (éventuellement aussi une baguette ou une planche). À noter également le mot breton “horell”, qui désigne une boule ou une pierre utilisée au jeu de crosse (autres sens du mot : hochement, trognon). C’est en tout cas au breton qu’il faut rattacher le dérivé Horellou, nom de famille porté dans le Finistère.
Horem Le nom est à rattacher à la racine consonantique H.r.m, qui signifie ‘sacré, interdit’, aussi bien en hébreu qu’en arabe (où elle est à l’origine du harem). A noter qu’Horem est le nom d’une localité citée dans la Bible comme faisant partie de l’héritage de la tribu des fils de Nephtali (Josué, 19.38).
Horgue, Horgues Typiquement béarnais, le nom désigne une forge (h = f en gascon), et donc celui qui habite au lieu-dit Horgue(s) ou encore un forgeron.
Horin Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom est également écrit Horain. Sens incertain. On peut penser à l’ancien français orin, orain (= doré, blond), mais aussi au toponyme flamand Hooren (= coin, angle).
Horion Le nom est porté en Belgique, où il désigne le plus souvent celui qui est originaire de Horion (Horion-Hozémont), localité de la province de Liège. Variante : Horrion. A noter que le nom de famille est également présent en Normandie (61, 27, 14), où son sens devrait être différent. L’ancien français “horion” a désigné un coup, notamment un coup à boire. C’était aussi le nom d’une maladie, sorte de grippe ou de très gros rhume.
Horlait Nom porté dans le Nord et dans l’Aisne, ainsi qu’en Belgique. C’est un toponyme wallon désignant un talus, un petit tertre.
Horlaville Désigne celui qui habite hors de la ville (par opposition à Milleville = dans la ville). C’est en Normandie que le nom est le plus répandu (27, 76). Variante : Horville (80, 76).
Horlin Nom porté en Belgique, rencontré également sous la forme Hurlin dans l’est de la France (57, 88). Sobriquet désignant celui qui a les cheveux hérissés.
Hornain Le nom est porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variante : Hornaing. Il désigne celui qui est originaire d’Hornaing, commune du département du Nord. Signification du toponyme : le domaine d’Horno, nom de personne germanique.
Hornez Nom porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Variantes : Hornetz, Hornet. C’est sans doute un diminutif de Horn(e), toponyme ayant le sens de pointe, extrémité (corne).
Hornoy Nom rencontré vers Boulogne-sur-Mer. Certainement celui qui est originaire d’une localité portant ce nom ou un nom voisin. Il existe par exemple la commune d’Hornay en Belgique (province de Liège). Pour l’étymologie, il faut sans doute se rattacher à l’allemand Horn (= corne, extrémité).
Horowitz Dans la plupart des cas, le nom est porté par des Juifs askhénazes. Il désigne celui qui est originaire de la ville d’Horovice, en République Tchèque (non loin de Prague), mais a pu être aussi porté par des gens n’ayant rien à voir avec cette ville. Variantes : Horovitz, Horwitz, Gorwitz, Gurvich, Gurovich, Gourovitch, Urevich, Urwitz. Le nom est attesté à Prague depuis 1500.
Horrie Le nom est porté dans le département du Nord et en Belgique. Il est également écrit Horie. Il devrait renvoyer à un nom de localité, peut-être Xhoris (province de Liège), ou encore Orry, dans l’Oise.
Horte, Horta Celui qui possède un jardin ou qui est originaire d’un lieu-dit l’Horte (latin hortis = jardin).
Hortefeux Rencontré en Alsace au XIXe siècle, puis en Lorraine, le nom semble originaire de Bourgogne, où il est mentionné au XVIIIe siècle. Dans ce cas, il faut en faire une variante des noms Heurtefeu, Heurtefeux (de la même façon, le nom Heurtebise est parfois devenu Hortebise). Sens possibles : celui qui combat le feu, ou encore maison, hameau exposés aux incendies.
Hortiz Variante de Ortiz (voir ce nom).
Horvath Patronyme hongrois issu du slavon Hrvat, nom d’un peuple slave ayant occupé le sud de la Hongrie. Plus généralement, le terme a été employé pour désigner un Croate.
Horyn Le nom vient le plus souvent d’Ukraine et peut aussi s’écrire Goryn. Il semble s’agir d’un toponyme (nom d’une rivière ukrainienne) qui pourrait être formé sur la racine góra (= montagne).
Hosman Très rare, c’est une variante de Hosmann, Hossmann, qui corespondent eux-mêmes au patronyme Hausmann (voir ce nom).
Hosni Nom de personne arabe également écrit Housni, Husni. Il signifie “beau”, parfois aussi “bon” (dérivé de l’arabe “Husn” = beauté, plus rarement bonté).
Hospice C’est en Martinique que le nom est le plus répandu, mais on le rencontre aussi en Gironde et en Saône-et-Loire. En Bourgogne, il suffit de penser aux Hospices de Beaune pour comprendre qu’il s’agit d’un hôpital des pauvres (surnom donné à celui qui habite près de l’hospice ou qui y travaille). Reste à savoir si, en Martinique, le nom a pu être donné à un enfant trouvé.
Hospital Surtout porté dans la Corrèze (également 63, 42), désigne celui qui est habite un lieu-dit (l’)Hospital, où se trouvait un hôpital au moyen âge. En Corrèze, il devrait s’agir du hameau de l’Hospital, dans la commune de Corrèze.
Hosselet Porté dans le département du Nord et en Belgique (variantes : Hoslet, Osselet, Oslet), c’est un nom de sens incertain, plusieurs solutions semblant possibles. On peut sans doute éliminer le surnom d’un joueur d’osselets, le mot n’étant associé au jeu qu’au XVIe siècle. Peut-être un diminutif de l’ancien français “hose, hosel” (= botte, chausse, jambière). Peut-être aussi une variante de Hostelet, avec plusieurs sens possibles là encore : le mot “hostelet” a désigné un hôtel, un logis, mais Hostelet, Ostelet peuvent également être les diminutifs d’un nom de personne (nom d’origine germanique selon Debrabandere, forme courte d’Auguste selon Herbillon et Germain). Les deux derniers auteurs proposent pour Hosselet le diminutif d’un thème anthroponymique “Hos-“.
Hostalrich Nom catalan pour lequel deux étymologies sont possibles. Soit celui qui est originaire du village d’Hostalric, en Catalogne du Sud (sans doute hostal ric = l’auberge riche). Soit une variante de Estalrich, Estelrich, Estarlich (= originaire d’Autriche).
Hostaniol Assez rare, le nom est porté notamment en Vendée, mais semble originaire du Cantal. Il y a de fortes chances pour qu’il s’agisse d’une déformation de l’occitan Estaniol (= petit étang), mais on trouve aussi la variante ancienne Hostalniol qui laiiserait penser au mot hostal (= maison, auberge).
Hosten Le nom désigne un hôte, autrement dit un aubergiste. Il est surtout porté dans le département du Nord (variante : Hostens). On le rencontre aussi en Gironde (variantes : Hostein, Hosteing, Hosteins, Hosteint), où il devrait plutôt désigner celui qui est originaire du village d’Hostens (33), dont l’étymologie serait, selon E. Nègre, le nom de personne germanique Austindus.
Hostench Nom catalan sans doute formé sur hoste (= hôte), éventuellement sur host (= armée). Dans ce cas, il s’agirait d’un soldat, sans doute mercenaire. Variante : Hostenc. Avec agglutination de la particule “en” : Nostench.
Hot Porté dans le département du Nord, le nom est très difficile à interpréter avec certitude, tant il y a de possibilités : on peut y voir une forme de l’adjectif ‘haut’, du nom ‘hotte’, ou encore une apocope de noms germaniques tels que Otto ou Holdo, et la liste n’est sans doute pas complète. Le nom de famille Hot est également présent dans l’Aveyron : là non plus son sens n’est pas évident.
Hotier, Hottier Nom porté dans le Nord et dans l’Est. Désigne celui qui porte une hotte (sans doute un vendangeur, n’oublions pas qu’au moyen âge la vigne s’étendait dans des régions d’où elle a aujourd’hui disparu) ou éventuellement celui qui fabrique des hottes.
Hotin Nom surtout porté dans l’Oise et le Nord-Pas-de-Calais, également écrit Hottin. Sens incertain. Peut-être un nom de personne germanique formé sur Otto ou Holdo (voir aussi Hot). Un dérivé du mot “hotte” paraît très improbable.
Hotton Porté notamment dans le Nord et dans les Ardennes, semble être un nom de personne d’origine germanique (Otto, racine od = richesse). Autre possibilité : celui qui est originaire d’Hotton, localité belge de la province de Luxembourg.
Hottot Porté notamment en Seine-Maritime (variantes : Hotto, Hotot, Hautot), désigne celui qui est originaire de Hottot ou de Hotot, nom de deux communes du Calvados, ou encore des nombreux Hautot de Seine-Maritime. Signification : le domaine rural (norrois topt) de Holti, Holdi, nom de personne norrois, ou encore le domaine sur le rivage ou la falaise (norrois hoh).
Houari Nom de personne fréquent en Afrique du Nord, popularisé par Sidi Houari, saint vénéré en Algérie. Pour le sens, Fatiha Dib (“les Prénoms arabes”) propose impétueux, courageux, téméraire.
Houart Nom porté en Belgique, en Picardie et en Bretagne (22). Variante : Houard. C’est un nom de personne d’origine germanique, pour lequel on a deux possibilités : soit un diminutif de Hugues (hug = intelligence), soit un nom composé des racines hug et hard (hard = dur), équivalent de l’anglais Howard. En Bretagne, on envisage parfois un surnom donné à celui qui utilise une houe.
Houary Le nom est assez rare, on le rencontre surtout dans la Loire-Atlantique, où l’on trouve aussi la forme Hoiry, qui nous invite à y voir un dérivé de hoir (= héritier), avec un sens qui reste à préciser, sans doute un toponyme (hoirie = terre transmise par héritage). Les noms Ouary, Ouairy, Oiry semblent également des variantes, puisqu’on les trouve tous dans le même département (Oiry est aussi présent en Vendée). A noter l’existence d’une commune appelée Oiry, mais dans la Marne.
Houbart Surtout porté dans le Pas-de-Calais et la Somme, c’est une variante de Hubert (voir ce nom). Le rapprochement fait parfois avec le hobert (= hobereau, sorte de faucon) semble peu probable. Variantes ou formes voisines : Houbard, Houbert, Hobart.
Houbeau Le nom est porté en Belgique. On le trouve dans le nord et l’est de la France sous les formes Houbaut, Houbaux, Houbeaut, Houbeaux. Il semble s’agir du nom de personne d’origine germanique Hugbald (hug = intelligence + bald = audacieux). On peut aussi en faire un diminutif de Hubert.
Houbloup Nom porté dans l’Ile-de-France, rencontré aussi sous la forme Houblou. Difficile de se prononcer. Pourrait être un diminutif de l’ancien français hobel (petit oiseau de proie appelé aussi hobereau). Toutefois, si le p final est étymologique, on peut envisager un surnom donné à celui qui crie au loup (ancien français hoper = crier).
Houbronne Nom rare rencontré dans le Pas-de-Calais. C’est une autre forme de Houbron (variante Oubron), trouvé dans le même secteur géographique (80, 62). Le nom semble désigner un producteur de houblon. En effet, houbron est une variante picarde de houblon, formée par rhotacisme (l > r).
Houchot Le nom est surtout porté dans l’Yonne. Sens incertain : peut-être un dérivé de l’ancien français hoche (= robe longue ou ample manteau). On pensera aussi au verbe hochier (= jouer aux dés ou aux osselets). Enfin, et c’est peut-être la meilleure solution, la houche est en toponymie un terrain enclos proche de la maison, généralement consacré à la culture d’arbres fruitiers.
Houchoua Nom porté dans le Morbihan. Variantes : Houchouas, Houchois. Il faut sans doute le rattacher à la racine bretonne “gwac’h-” (= criailler, croasser).
Houdart Nom de personne d’origine germanique, Hildhard (hild = combat + hard = dur). Le patronyme est fréquent dans le nord de la France (59, 80). La variante Houdard se rencontre surtout dans la région parisienne.
Houdbine Le nom est porté dans la Mayenne et les départements voisins. Variantes : Houdebine, Haudebine. C’est un nom de personne germanique, peut-être le féminin Aldevina mentionné par le polyptyque d’Irminon (ald = vieux + win = ami). Le dictionnaire de M.-T. Morlet propose un diminutif d’Houdebert, lui-même variante d’Heudebert (hild = combat + berht = brillant).
Houde Porté notamment en Alsace, c’est un nom de personne germanique : soit Hildo (hild = combat), soit Audo (= richesse).
Houdelette Le nom est porté dans l’Aisne et les départements voisins. Comme Houdelet (même région), c’est un diminutif de Houde (voir ce nom).
Houdeville Surtout porté dans la Seine-Maritime, le nom renvoie à une localité formée à partir d’un nom de personne germanique suivi de “ville”, reste à savoir laquelle. Peut-être une déformation du nom d’une commune de l’Eure, qui pourrait être Hondouville (Houdovilla en 1243), Houetteville, ou encore Heudreville.
Houdier Nom de personne d’origine germanique, Hildhari (hild = combat + hari = armée). C’est dans la Haute-Marne qu’il est le plus présent. On le trouve aussi aujourd’hui à la Réunion (variante : Houdié).
Houdin Porté dans la Mayenne et la Sarthe, c’est un nom de personne d’origine germanique, soit variante de Oudin, soit variante de Houdouin, soit encore diminutif de Houde (voir ces noms). Diminutif : Houdinet (51, 55). Autre dérivé : Houdinière, le domaine ou la ferme de Houdin (72). Une quinzaine de hameaux s’appellent “la Houdinière” (49, 53, 72 surtout). Pour la Sarthe, il en existe trois, à Brains-sur-Gée, Saint-Léonard-des-Bois et Saint-Mars-la-Brière.
Houdouin, Houdoin Nom de personne d’origine germanique (Hildwin < hild = combat + win = ami, selon M.T. Morlet, mais la première racine pourrait bien être eud-, de sens obscur, ou encore hulth, hold = serviable, qui avait autrefois la préférence des spécialistes). Le patronyme se rencontre surtout dans le Centre (41, 36), mais on le trouve aussi dans la Mayenne et la Sarthe. La variante Houdoin correspond aux mêmes régions.
Houdoux Nom de personne d’origine germanique, Hildwulf (hild = combat + wulf = loup). On le rencontre surtout dans la Sarthe et dans l’Eure. Variante : Houdou (53, 27).
Houdret Porté notamment dans le Loiret, semble un diminutif de Houdier (voir ce nom).
Houdusse Nom porté surtout dans l’Ille-et-Vilaine. Variantes : Houduce, Houdus. Il semble s’agir d’un matronyme formé sur Houdu, Houdou (53), Houdoux (72, 27). Voir Houdoux pour le sens.
Houeix Ce nom est breton, et à première vue, il me semble qu’il faut faire un lien ave la houe, instrument aratoire : il s’agirait d’un nom désignant un cultivateur. Cependant Albert Deshayes (dictionnaire des noms de famille bretons) envisage une autre hypothèse : il pense que Houeix et sa variante Houez seraient liés à un personnage mythologique breton, Ohès, et donc il s’agirait d’un nom de personne.
Houel Le patronyme se rencontre surtout en Normandie. Il peut s’agir d’un nom de personne ou de localité d’origine bretonne, formé sur les racines ho (= bon) et wel (= vue). Il existe cependant une autre possibilité, car le mot houel désignait au moyen âge une petite houe, et dans ce cas il s’agirait du surnom donné à celui qui utilise ou fabrique cet outil. Le nom Houel se rencontre d’ailleurs aussi dans les Vosges, et dans ce cas seule la seconde hypothèse est plausible. Pour en revenir à la Normandie, on ne peut négliger le vieux norois holr (= profond, creux, trou), à l’origine de divers noms de communes (Houlgate, Houlbec). Plusieurs hameaux s’appellent (le) Houel dans la Manche, par exemple à Flamanville, à Gouvets ou à Chérencé-le-Héron.
Houelche Nom surtout porté en Guadeloupe. Variante : Houelch. Il est tentant d’en faire une déformation de l’anglais Welsh, qui désignait un étranger (puis un Gallois). Reste à savoir si cette interprétation est généalogiquement correcte.
Houet Porté dans le Maine-et-Loire, la Manche et l’Oise, le nom peut évoquer une petite houe (surnom de son utilisateur), mais on pensera surtout à une variante de Huet. Matronyme ou variante : Houette (59, 53, 41).
Houeye Rare, le nom est porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Au XVIIe siècle on le rencontrait surtout dans les Landes. Il devrait désigner celui qui est originaire de Houeye, hameau à Saugnac-et-Cambran (40). Le sens du toponyme est incertain. Sachant qu’en gascon le h initial correspond à un f, on pourrait avoir affaire à l’occitan “fuelha” (= feuille). À noter cependant que le nom s’est aussi écrit Houege.
Houïe Nom porté dans la Sarthe, où l’on trouve aussi la forme Houi et le diminutif Houïel. On peut penser à l’ancien français huie (= maillet), mais il s’agit plutôt d’un toponyme, surtout rencontré au pluriel (les Houies, les Houis), évoquant des broussailles.
Houiller, Houillez, Houillier, Houilliez Nom rencontré surtout dans le nord de la France. Plusieurs possibilités (voir aussi Houillon), mais la plus vraisemblable est un surnom donné à un débauché, un homme qui fréquente les femmes de mauvaise vie. C’est un dérivé de l’ancien français hole, houle (lieu de débauche, bordel).
Houillon Patronyme fréquent en Lorraine (88, 54). Ce nom, tout comme les Houiller et Houillez rencontrés en Picardie, pose problème. Peut-on le rattacher à la houille (surnom de mineur) ? Pourquoi pas, sachant que le mot se rencontre dès le XIIIe siècle en pays wallon (hulhes, 1278). Parmi les autres possibilités, signalons un dérivé du verbe ouiller (surnom de vigneron ou de marchand de vin), ou encore le wallon houyon (= homme marié), dont je ne sais trop s’il correspond à un terme également utilisé dans l’Est. Comme pour Houiller, il faut aussi envisager un surnom donné à un débauché. Enfin, dernière hypothèse, comme pour la commune de Houilles, il pourrait y avoir un rapport avec l’élevage des brebis.
Houis Nom fréquent dans l’Ouest (44, 76, 35). Désigne celui qui est originaire d’une localité appelée Houis (le Houis, les Houis). Le toponyme est très fréquent dans l’Ouest et dans l’Aisne, ainsi que dans la Meuse. On le rencontre presque toujours au pluriel (les Houis). Il pourrait désigner des terres labourées à la houe, autrement dit de petites parcelles (M.T. Morlet propose pour sa part : lieu broussailleux).
Houitte Le nom est surtout porté dans l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan. On le rencontre aussi sous les formes Houit, Houist, Houiste, à rapprocher sans doute de Houis, Houix, toponyme évoquant un lieu broussailleux.
Houlbert Patronyme très courant dans la Sarthe et dans l’Orne. C’est un nom de personne d’origine germanique, Holdberht (hold = bienveillant + berht = brillant).
Houle Le nom se rencontre en Normandie (27, 61). Sans doute un toponyme désignant une cavité, un creux. Le mot désignait aussi en ancien français un lieu de débauche, un bordel.
Houlès Fabricant de marmites et de pots (voir Hullo).
Houlgatte Porté en Basse-Normandie (variantes : Houlgate, Houllegatte, Holgate), c’est un toponyme norrois désignant un passage profond (holl = creux, trou + gate = passage). On pensera d’abord à la commune de Houlgate (14), mais le toponyme peut correspondre aussi à divers lieux-dits.
Houlier Nom présent en Normandie et en Picardie. Voir Houiller.
Houlle Le nom est surtout porté en Moselle (variante : Houll), où son sens ne m’est pas connu. On le rencontre également en Normandie, où c’est un toponyme ayant le sens de grotte, cavité. A noter aussi la commune de Houlle, dans le Pas-de-Calais, dont l’étymologie est incertaine.
Houllier Nom porté dans l’Ille-et-Vilaine, en Normandie et en Picardie (variante Houlliez). Voir Houiller.
Houllière Porté dans l’Ouest (76, 53, 35), désigne celui qui habite un lieu-dit la Houllière ou en est originaire. Divers hameaux portent ce nom, à Baguer-Morvan (35), à Domjean et à Gouvets (50), à Sept-Frères (14) et à Taillebois (61). Signification possible : lieu où l’on trouve des grottes, des anfractuosités (terme régional houlle, du norrois holr).
Houlmann Le nom est porté dans le Doubs. On le rencontre aussi dans la Loire (variante : Houlman). Il est originaire du Jura suisse, où il s’écrit aussi Hulmann. Pour le sens, c’est une variante du patronyme Ulmann (voir ce nom).
Houmard Rencontré en Suisse, c’est apparemment un nom de personne d’origine germanique, où l’on reconnaît la finale hard (= dur). La première racine pourrait correpondre au latin homo (= homme), mais je n’en ai pas la moindre certitude.
Houot Le nom est surtout porté dans les Vosges. Tout comme Huot (89, 52, 25), c’est sans doute un diminutif de Hue (voir Huet pour le sens). Le rapport avec la houe, parfois évoqué, semble très incertain.
Houpe Egalement écrit Houppe, le nom est porté dans le Nord-Pas-de-Calais. Il devrait s’agir d’une forme courte du nom de personne d’origine germanique Houpert, variante de Hubert. Autre possibilité : celui qui porte une houppe (voir Huppenoire).
Houpert Surtout porté en Moselle, c’est d’après M.T. Morlet un nom de personne d’origine germanique, Holdberht (hold = bienveillant + berht = brillant).
Houpert, Houppert Voir Huppert.
Houplain Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, désigne celui qui est originaire de Houplin (59). Variante : Houplin. Le patronyme Houpline devrait pour sa part renvoyer à la commune de Houplines (59). Signification incertaine : soit le domaine d’Oppila, nom d’homme germanique, soit un lieu où l’on cultive le houblon.
Houplon Surtout porté dans la Haute-Marne, devrait être le surnom d’un producteur de houblon.
Houque Nom porté surtout dans le département du Nord (variantes : Houck, Houcke, Houques). Désigne celui qui est originaire d’un lieu-dit Houck, toponyme très fréquent dans cette région, rencontré aussi sous la forme Hoeck en Belgique, qui a le sens de “coin”. Attention : les formes Houque, Houques se rencontrent aussi dans le Sud-Ouest, et dans ce cas le nom est une variante gasconne de Fouque, Fouques (voir Fouque).
Hourantier Rare, le nom était porté au XVIIIe siècle à Salles-d’Aude (11), où il s’écrivait aussi Ourantier. Il serait originaire du Gers. Je n’en sais pas plus pour l’instant.
Hourcade Variante béarnaise de Fourcade (voir ce nom).
Hourdebaigt Le nom est surtout porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Variante : Hourdebaigts. C’est un toponyme signifiant sans doute “le bois dans la vallée” (gascon “horc” = bois + “baigt”, variante de “vath” = vallée), ou encore “le bois d’aval”.
Hourez Porté dans le département du Nord, le nom paraît correspondre au picard ‘houret’, qui désigne soit un cochon, soit un jeune domestique de ferme. On peut aussi penser à une variante de Houriez, surnom probable d’un débauché (ancien français holier, horier).
Houriou Nom rare porté dans l’Indre-et-Loire, également écrit Hourioux, Ouriou, Ourioux. On peut penser à un toponyme désignant un oratoire (latin “oratorium”). À noter cependant dans le même département les noms de famille Louriou, Lourioux, qui pourraient évoquer le loriot. En tout cas, un hameau ou une ferme s’appelle Le Louriou à Saint-Épain (37).
Hourlay La terminaison AY me donne l’impression qu’il s’agit d’un toponyme, nom de domaine formé sur un prénom latin avec le suffixe -ACUM. Cela pourrait être une variante de toponymes comme ORLY ou ORLIAC, qui viennent de AURELIUS, bref le domaine appartenant à Aurelius.
Hourlier Nom rencontré dans la Marne. Variante de Houiller (voir ce nom), ou éventuellement forme contractée de hourelier (celui qui coupe l’osier).
Hournon Nom surtout porté dans l’Yonne, également présent dans les Ardennes. Sans doute un toponyme à rapprocher de localités qui s’appellent Ornon (Isère, Puy-de-Dôme), mais je n’en trouve aucune mention dans l’Yonne. Il devrait s’agir au départ d’un hydronyme (nom de cours d’eau), que l’on retrouve dans la rivière de l’Orne. A noter que le patronyme Ornon existe dans les Charentes.
Hourquebie Toponyme gascon désignant une bifurcation (horca, forca = fourche, également bois, forêt + via = route). Il existe deux hameaux Hourquebie à Ramous et à Baigts-de-Béarn (64). Variante : Hourcabie.
Hours Le nom est surtout porté dans l’Ardèche, le Gard et la Drôme. Ce devrait être un toponyme, nom d’un hameau à Sainte-Cécile-d’Andorge (30), également quartier à Hauterives, dans la Drôme (“les Hours”). Sens incertain.
Hourticol Qui pratique le maraîchage, qui possède un jardin potager.
Houry Voir Oury.
Housieaux Surtout porté dans le Pas-de-Calais et la Somme, le nom se rencontre aussi sous les formes Housiau, Housiaux. Il correspond à l’ancien français housel (= botte, guêtre) et a dû être donné à un porteur ou à un fabricant de bottes. Variante : Houssiaux (02, 51).
Houssais Fréquent dans l’Ouest (35, 44 notamment), c’est une variante de Houssaie, Houssaye, toponyme indiquant un lieu où pousse le houx.
Housseman Nom rare rencontré dans le département du Nord. Sans doute une variante de Huisman (allemand Haussmann), nom qui désigne celui qui s’occupe d’une ferme, un paysan (en allemand le sens est un peu différent, et on pense plutôt à un employé de maison). Si le nom allemand Haussmann a souvent été porté par des juifs, rien ne nous dit qu’il en est forcément de même pour Housseman.
Houssin Nom fréquent en Normandie, notamment dans la Manche, porté aussi dans le Pas-de-Calais. On évoque généralement un lieu où pousse le houx, mais la forme primitive pourrait bien être Hoursin, Oursin (deux patronymes présents dans la Manche). Dans ce cas, il s’agirait d’un diminutif de Ours, Hours (voir Ours).
Houvenaghel Nom d’origine flamande. Surnom donné à un maréchal-ferrant. On rencontre également la forme flamande Hoefnagel, Hoefnagels. Le mot nagel signifie clou, et hoef signifie sans doute sabot (cf l’allemand huf).
Houvion Nom rencontré surtout dans les Vosges. Signification incertaine. M.T. Morlet en fait un dérivé de huve, sorte de bonnet porté au moyen âge, mais ne semble pas très assurée de cette définition.
Houyelle Nom rencontré dans le Nord de la France (80, 62) et en Normandie (76). Le mot houyel désignant une petite houe, on peut penser qu’il en est de même pour houyelle (à moins qu’il ne s’agisse d’un matronyme). Il s’agirait donc du surnom donné à l’utilisateur de cet outil, éventuellement à son fabricant.
Houze A désigné par métonymie celui qui porte des bottes, ou un marchand ou fabricant de bottes. On trouve également le nom Houzé (porteur de bottes, variante Houzay). Avec ou sans accent, c’est dans le Nord-Pas-de-Calais que le nom est le plus répandu. Il pourrait cependant s’agir parfois d’un toponyme, si l’on en croit la mention ‘Theodoricus de Houze’ (Liège, 1474).
Houzelle Porté surtout en Moselle (variante : Houzelles, 51), le nom désigne, comme Houzel (62), un marchand ou un porteur de bottes (ancien français housel, diminutif de heuse = botte).
Houzet Diminutif de Houze (voir ce nom) porté dans le Nord-Pas-de-Calais.
Hove Nom surtout rencontré dans le Nord-Pas-de-Calais. Semble une variante de Howe, l’une des formes prises par le nom Hue (également Hugues, Hugo, voir Huet pour le sens). Autre possibilité : un toponyme flamand désignant une ferme (néerlandais hof).
Hovette Le nom est surtout porté dans la Somme. On envisagera une variante de Houette ou un diminutif de Hove (voir ces noms), avec dans les deux cas une préférence pour un diminutif du prénom Hue (= Hugues).
Howard Fréquent en Angleterre, c’est un nom de personne d’origine germanique, Hughard (hug = intelligence + hard = dur).
Hoyé Nom porté dans l’Oise et la Seine-Maritime. Pourrait désigner celui qui utilise une petite houe, tout comme les formes voisines Hoyet (70, 88) et Hoyez (62).
Hoyois Nom belge, rencontré parfois dans le Nord. Semble désigner celui qui est originaire de la région baignée par l’Huy (affluent de la Meuse), ou tout simplement de la localité d’Huy.
Hoyos Même si on le rencontre parfois en Belgique, c’est un nom espagnol, forme plurielle de Hoyo, toponyme évoquant un endroit creux, une dépression.
Hu Nom chinois qui pourrait avoir le sens de barbe (hú), éventuellement celui d’escorte (hù).
Huan Porté en Normandie et dans la région parisienne, correspond à l’ancien français hua (ou huant), terme ayant désigné le hibou, le chat-huant ou encore le milan. Variantes : Hua (02, 70), Huant (59, 61, 89). Difficile de se prononcer sur les surnoms liés à des noms d’oiseaux. Peut-être le surnom d’une personne à la voix désagréable ou d’un noctambule.
Huard Diminutif de Hue (voir Huet) porté notamment dans la Mayenne et le Calvados. Variante : Huart (59, 62). Diminutifs : Huardeau, Huardel.
Huaulme Ou Huaulmé. Le nom est porté en Mayenne, où l’on trouve aussi les formes Huaume, Huaumé. Il semble s’agir d’un toponyme évoquant l’orme (cf la forme poitevine humeau = ormeau). Il existe un hameau appelé le Grand Huaume à Bonnoeuvre (44).
Huault Fréquent en Bretagne et en Normandie, c’est un diminutif de Hue (= Hugues), nom de personne d’origine germanique (hug = intelligence).
Hubain Assez rare et porté dans le Nord, c’est une varante de Hubin (44, 60), probable diminutif du nom de personne Hubert. On trouve, également dans le Nord, la forme Hubben. Tous ces noms sont également présents en Belgique.
Huber Nom porté en Alsace-Lorraine, où l’on trouve aussi la formes Hueber. Désigne celui qui exploite une hube, petite parcelle de terre (moyen-haut-allemand huobe, nom d’une mesure de superficie). Dérivé : Hubermann.
Huberdeau Probable diminutif d’Hubert (voir ce nom), le nom de famille est porté dans le Maine-et-Loire et la Sarthe. Variante : Huberdaux (Marne, Meuse).
Huberson Le nom est surtout porté dans la Sarthe, l’Orne et la Seine-Maritime. Il devrait s’agir d’un diminutif du nom de personne Hubert.
Hubert Nom de personne d’origine germanique, Hugberht (Hug = intelligence + berht = brillant). Saint Hubert, évêque de Maëstricht au VIIIe siècle, est surtout célèbre par la vision qu’il aurait eue d’un crucifix lumineux entre les bois d’un cerf, lors d’une partie de chasse. Il fut aussi l’évangélisateur des Flandres.
Huberty Diminutif ou forme latinisée de Hubert, portée surtout en Lorraine (54, 57).
Hubière Le nom semble originaire de l’Aisne, tout comme sa variante Hubier. Sens obscur. Il existe des lieux-dits la Hubière, ou la Hupière, mais ils se trouvent dans le Centre. Le sens de ces toponymes paraît lié au mot “houpier” (baliveau, jeune chêne utilisé pour repeupler les forêts).
Hubin Surtout porté dans la Loire-Atlantique, c’est le diminutif d’un nom commençant par Hub-, sans doute Hubert. Dérivés : Hubineau (44), Hubinet (68, 59), Hubinon, Hubinois (08).
Hublau Porté en Belgique et dans le nord de la France, c’est un diminutif de Hubel, Huble, eux-mêmes hypocoristiques de Hubert (voir ce nom). Variante : Hubleau. Avec un autre suffixe : Hublard, Hublart.
Hubner, Hübner Asez fréquent, ce nom allemand ou alsacien (variante : Hübener) a le même sens que Huber (voir ce nom).
Hubo Porté en Belgique et dans le nord de la France, c’est un nom de personne d’origine germanique, sans doute hypocoristique de Hubert (voir ce nom).
Hubout Nom rare porté en Haute-Savoie. Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Hugbold (hug = intelligence + bold = audacieux). Variantes : Huboud, Huboux. Les noms Hubaud (05, 80), Hubeaud (26) devraient avoir le même sens, tout comme Hubau, Hubault, Hubaut, Hubaux, Hubeau, Hubeaut, Hubeaux (Picardie, Nord-Pas-de-Calais), pour lesquels on peut aussi envisager des diminutifs d’Hubert.
Hubrecht Équivalent germanique du prénom Hubert, le nom est notamment porté dans le Bas-Rhin et le Pas-de-Calais, où il s’écrit aussi Hubreght.
Huby Fréquent dans le Morbihan, c’est un diminutif du prénom Hubert (voir ce nom).
Huc Nom porté en Languedoc, notamment dans le Tarn et dans l’Aude. Correspond au prénom Hugues.
Hucault Rencontré en Touraine, c’est l’un des nombreux diminutifs de Huc, Hue (nom de personne germanique, Hugo < hug = intelligence).
Huchard Porté notamment dans l’Aube, l’Yonne et la Haute-Saône, c’est un dérivé de l’ancien français huchier, verbe qui signifiait appeler à haute voix, proclamer. Il peut s’agir d’un crieur public (comme l’ancien français hucheor), mais aussi d’un surnom pour un homme qui crie beaucoup.
Huche Nom porté en Seine-et-Marne et dans les Yvelines. Semble correspondre au mot huche (grand coffre utilisé autrefois dans les campagnes), et serait donc le surnom d’un menuisier. Il pourrait cependant s’agir d’une variante du prénom Hugues.
Huchedé Porté dans la Mayenne, devrait avoir le même sens que Hucquedieu (voir ce nom), celui qui jure par Dieu (en ancien français, Dé est une variante de Dieu). Le dictionnaire de M.T. Morlet préfère rapprocher le nom de Hochedé (voir ce nom).
Huchelmann Porté dans le Bas-Rhin, c’est un dérivé de Huchel, lui-même diminutif de Huch, forme courte de Hugo (= Hugues). À noter cependant le moyen-haut-allemand “hûche”, qui a désigné un bandit, un brigand.
Hucheloup Le verbe huchier signifiant en ancien français appeler à haute voix, le patronyme Hucheloup a dû être un surnom pour celui qui crie au loup, qui ameute les chasseurs. Le nom est porté en Normandie (76) et dans l’Yonne.
Huchette Surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais, le nom est à rapprocher de Huchet (Ouest) et Huchez (62, 60). Il devrait s’agir, tout comme Huchon pour Husson, d’une variante de Husset, diminutif du prénom Hugues. Autres sens possibles : petit coffre (surnom de menuisier ?) ou encore celui qui joue du huchet (= petit cor).
Huchon Nom fréquent dans l’Ouest (49, 76 44). C’est une variante de Husson, hypocoristique du nom de baptême Hue, Hugues (voir Huet). On trouve avec un autre suffixe la forme Huchet (44, 85).
Huck Fréquent en Alsace-Lorraine (variante : Hucke), c’est en principe un toponyme désignant une tourbière, un marécage. Autre possibilité : variante de Hugues.
Hucquedieu Les plus anciennes mentions que je connaisse situent le nom dans le Pas-de-Calais (Villers-l’Hôpital, 1569). C’est un surnom ayant désigné celui qui jure par Dieu (“hucque” est une forme picarde de “huche”, du verbe “huchier” = crier, appeler à haute voix).
Hucteau Le nom est porté dans la Vendée et les départements voisins. C’est une contraction d’Hugueteau, diminutif d’Huguet (lui-même diminutif du prénom Hugues).
Hudeley Surtout porté dans la Marne (variantes : Hudelet, Hudellet), c’est soit un diminutif de Hude, variante de Heude (voir ce nom), soit un diminutif de “hudel” (en ancien français chaumière, mais aussi charrette, tombereau). Le nom Hudel est porté dans la Haute-Saône et la forme féminine Hudelle dans le Pas-de-Calais. Autres diminutifs : Hudelot (70, 52, 21), Hudelo.
Hudon Le nom est porté dans l’Ouest (44, 49, 79), on le rencontre aussi au Québec. Tout comme Houdon, c’est un nom de personne d’origine germanique, cas-régime ou diminutif de Houde (voir ce nom).
Hudson Egalement Hutson. Patronyme anglais qui désigne le fils de Hudd, nom de personne médiéval considéré le plus souvent comme une variante de Hugh (= Hugues).
Hue, Hué voir Huet. Nom très répandu en Normandie.
Hueber Variante de Huber (voir ce nom).
Huel Nom de personne breton, contraction de Iudhael, qui signifie ‘le seigneur (iud) généreux, noble (hael)’. Autre sens possible, notamment pour Le Huel : élevé, haut (breton uhel). Diminutifs : Huellic, Huellin, Huélin, Huellou, Huélou.
Huen Nom porté dans le Haut-Rhin et en Champagne-Ardennes. Variantes : Huens, Huentz. C’est une autre forme de Hun, Hunn, nom de personne d’origine germanique (Huno, racine hunn = ours).
Huerta Le nom signifie jardin en castillan (latin hortus). C’est un toponyme très répandu en Espagne (variante plurielle : Huertas).
Huesca Originaire de la ville aragonaise du même nom.
Hueso Nom castillan qu’il faut sans doute rattacher au mot hueso (= os), mais avec quelle signification ? Je ne saurais le dire.
Huet Hypocoristique formé avec le suffixe -ET sur le nom de baptême Hue, qui est une variante très répandue de Hugues (germ. hug = intelligence). Nom très répandu en France, notamment en Normandie. Matronyme : Huette (61, 27).
Hufnagel Nom de métier, désigne par métonymie un maréchal-ferrant (huf = sabot de cheval + nagel = clou). Patronyme rencontré en Moselle.
Hufschmitt, Hufschmidt, Huffschmid Porté en Alsace-Lorraine, c’est un nom de métier désignant le maréchal ferrant. On trouve aussi les formes Huffschmidt, Huffschmitt.
Huftier Nom rare porté dans le département du Nord (Sars-Poteries notamment). C’est une contraction de Huvetier, désignant un fabricant ou un marchand de huvets ou de huvettes (sortes de casques, de chapeaux ou de bonnets).
Hugain Diminutif du nom de baptême Hugues (voir ce nom), porté dans le Morbihan et les Vosges.
Hugand Porté dans le Lyonnais et dans le Doubs, le nom est sans doute un dérivé du prénom Hugues (à rapprocher de Hugain, Huguin).
Hugarie Le nom est en principe originaire de Corrèze, où il est mentionné depuis le XVIIe siècle. Il paraît s’agir d’un toponyme (mais je n’en trouve aucune trace), probablement le domaine ou la ferme d’Hugues. Variante : Hugary.
Hugel Diminutif de Hugo (voir Hugues) porté en Alsace-Lorraine.
Huger Porté notamment dans la Sarthe, c’est un nom de personne d’origine germanique, Hughari (hug = intelligence + hari = armée). On trouve dans l’Aisne les formes voisines Hughier, Hugez. Autre forme : Huguier (10, 51).
Huget Diminutif de Huge (variante de Hugues) porté notamment dans l’Aisne.
Huggett Diminutif de Hugues (en anglais Hugh), un nom qui est devenu très populaire en Angleterre après la conquête de 1066. C’est un nom de personne d’origine germanique, Hugo (racine hug = intelligence). Variantes : Huget, Hewet, Hewett, Hewit, Hewitt, Howatt, Howett.
Hughes L’une des formes anglaises du prénom Hugues (voir Huggett).
Huglin Nom porté en Alsace (68). C’est un diminutif de Hug, nom de personne d’origine germanique (hug = intelligence).
Hugny Surtout présent dans la Haute-Marne, c’est une contraction de Hugueny, diminutif de Hugues, porté dans le même département. De la même façon, Hugnet est une contraction de Huguenet (57), Hugnin de Huguenin (54, 88), et Hugnot de Huguenot (Bourgogne, Franche-Comté).
Hugo Nom surtout porté en Lorraine. Voir Hugues.
Hugolin De nos jours très rare, le nom était porté dans le Var au XVIe siècle. Comme Ugolin (même région, également aujourd’hui en Guadeloupe), c’est un diminutif du nom de personne d’origine germanique Hugo (= Hugues, italien Ugo), formé sur la racine hug (= intelligence). Forme italienne ou corse : Ugolini.
Hugon Nom de personne d’origine germanique, cas-régime de Hugo (hug = intelligence). Le patronyme est surtout présent dans le Gard et la Lozère.
Hugonnard Diminutif de Hugon (= Hugues) porté essentiellement dans l’Isère. Variante : Hugonard. Forme voisine : Huguenard (70).
Hugonnet Diminutif de Hugues, Hugo (voir Hugues), rencontré surtout dans l’Ain et le Lyonnais. On trouve la forme voisine Huguenet dans le Jura, et Hugonot, Hugonnot dans la Saône-et-Loire.
Hugot Diminutif de Hugues (voir ce nom) porté surtout dans l’Aube et le Nord-Pas-de-Calais. Variante ou matronyme : Hugotte (80, 95, 58).
Huguenot Diminutif de Hugues, porté surtout en Bourgogne et en Franche-Comté. Matronyme : Huguenotte. Formes voisines dans le même secteur géographique : Huguenard, Huguenel, Huguenet, Hugueney, Huguenin, Hugueniot. Egalement Huguenaud dans l’Ouest.
Hugueny Diminutif de Hugues, porté notamment dans la Haute-Marne, les Vosges et le Doubs.
Huguerot Difficile de se prononcer sur l’origine géographique du nom, qui semble toujours avoir été très rare (peut-être l’Aube). C’est un diminutif de Huguier (10, 51, 77, 83), nom de personne d’origine germanique (Hughari : hug = intelligence + hari = armée).
Hugues Nom de personne d’origine germanique, Hug (= intelligence). Le nom a surtout été popularisé par Hugues Capet, fondateur de la dynastie des Capétiens à la fin du Xe siècle.
Huguet Diminutif de Hugues, formé avec le suffixe -et. C’est dans l’Indre et en Vendée que le nom est le plus répandu, mais on le trouve dans bien d’autres régions.
Huichard Porté en Saône-et-Loire, devrait être une variante de Huchard (voir ce nom).
Huillard Le nom est porté dans l’Eure-et-Loir et en Ile-de-France. Variante : Huilard (76). Il pourrait s’agir du surnom d’un marchand d’huile, mais on pensera surtout à une variante de Guillard, nom de personne germanique.
Huillery Surtout porté dans l’Eure-et-Loir, c’est une variante de Guillery (voir ce nom). De la même façon, Huillard est une variante de Guillard, Huillemot de Guillemot, Huilleret de Guilleret.
Huin Diminutif de Hue (voir Huet pour le sens), ancien nom de baptême plus connu sous la forme Hugues. Le nom Huin est porté dans le Nord et en Lorraine. Variantes : Huïn, Huyn et parfois Guin, mais ce dernier nom a le plus souvent une autre origine (voir Guin).
Huisse C’est en Normandie (76) que le nom, assez rare, est le plus porté. Difficile de se prononcer sur sa signification. Peut-être une variante du nom de baptême Hugues (Huys en flamand).
Huitel Porté dans le Morbihan, le nom correspond au breton “c’hwitell” (= sifflet), surnom probable d’un siffleur. Dérivés : Huitelec, Huitlec (portés à la Réunion). Avec le même sens : Huitol (22).
Huitorel Surtout porté dans les Côtes-d’Armor, c’est un nom de sens incertain. A. Deshayes (Dictionnaire des noms de famille bretons) y voit le surnom possible d’un siffleur (à rapprocher de c’hwitel = sifflet). A envisager aussi : un diminutif du prénom Victor.
Hulas Nom assez rare porté dans la région lyonnaise (69, 38). Aucune idée précise sur sa signification. Il existe bien un cours d’eau appelé le Hulas, mais il se trouve dans les Pyrénées-Atlantiques. Autrement, la syllabe hul- nous invite à voir un rapport avec les oiseaux de nuit, mais sans la moindre certitude.
Hulet Le nom est assez rare. Porté en Belgique, en Picardie et dans les Charentes (variantes : Heulet, Eulet, Ulet), il semble évoquer la chouette, tout comme Hulot, mais dans le nord de la France il s’agit en fait d’un diminutif du prénom Hugues, écrit Huwelet au Moyen Âge : le Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane évoque un “Hugonis dicti Huwelet” (Tirlemont, 1340).
Hulin Le nom est porté dans le nord de la France (02 surtout) et dans l’ouest (85, 79). C’est le diminutif d’un nom de personne d’origine germanique, soit Hugo (racine “hug” = intelligence), soit Hildo, Huldo (hild = combat). Dans ce dernier cas, Hulin serait une contraction de Hudelin. Les deux solutions sont acceptables, la première plutôt pour le nord, la seconde pour l’ouest. Formes voisines ou variantes : Hullein (59, 62), Hullin (49, 79). Matronyme : Huline (14).
Hullo, Huillo Le nom se prononçait OUILLO ou OUILLOU. On le rencontre sous de nombreuses formes dans les documents anciens, notamment Ullo et Ollo. A priori, semble un dérivé du mot catalan olla (= marmite, pot), mais on peut aussi penser à l’olivier (occitan et catalan “oliu”). Les Hullo(ou Ullo) étaient, et sont encore, nombreux dans les environs de Prades, notamment à Ria-Sirach (P-O). Attention : le nom Hullo (variante Hulo) se rencontre aussi en Bretagne, et c’est sans doute une variante de Hulot (métaphore liée à la chouette).
Hulot Assez fréquent dans les Ardennes et dans le Nord, le nom semble évoquer la chouette (ce serait alors un sobriquet), mais il faut aussi envisager un diminutif formé formé à partir de Hu, Hue, nom de personne d’origine germanique qui correspond au prénom Hugues (voir Huet pour le sens).
Humberdrotz Ecrit le plus souvent Humbert-Droz, le nom est sans doute originaire de Suisse ou de Franche-Comté. C’est un patronyme composé (voir Humbert et Droz).
Humbert Nom de personne d’origine germanique Hunberht (hunn = ours + berht = brillant), surtout fréquent en Lorraine (54, 88).
Humblet Nom surtout porté dans la Meuse. Voir Humblot pour le sens.
Humblot Patronyme fréquent dans la Haute-Marne et les Vosges. C’est une variante ou un diminutif de Humboldt, nom de personne d’origine germanique (Humbold : hunn = ours + bold, bald = audacieux). Autre possibilité : diminutif de Humbert (voir ce nom).
Humeau Nom porté dans le Maine-et-Loire, la Vendée et les Deux-Sèvres. C’est un toponyme qui correspond au mot ormeau. On trouve avec un sens identique les noms Humel dans la Somme et Hulmel dans la Manche. Les noms Hume (45, 80) et Hulme (10, 77) désignent quant à eux l’orme.
Humetz Fréquent en Artois et en Picardie, désigne celui qui est originaire du lieu-dit (l’) Humetz, qui signifie lieu planté d’ormes (latin ulmus). Variantes : Humet, Humez, Homez, Hommez.
Humière Le nom est surtout porté dans le Pas-de-Calais. Variantes : Humières, Humier. Il désigne celui qui est originaire de Humières, commune du même département. Signification du toponyme : bois d’ormes.
Hummel Porté en Alsace-Lorraine, le nom désigne en allemand le bourdon. Mais il devrait s’agir plutôt d’un diminutif des noms de personne Humbert ou Humboldt.
Hunault Surtout porté dans la Sarthe, semble une variante de Hinault (voir Hinaux). Autre possibilité : le nom de personne d’origine germanique Hunwald (hunn = ours + waldan = gouverner). Variantes : Hunaud, Hunaut (29), Hunaux.
Huneau Nom surtout porté dans la Mayenne. Variantes : Huneaud, Huneault. Voir Hunault pour le sens.
Hunt, Hunter Très fréquents en Grande-Bretagne, ces noms désignent un chasseur.
Huntzinger Porté en Alsace et dans la Meuse, peut désigner celui qui est originaire de Hünzingen (Basse-Saxe), mais on pensera aussi à Hinsingen, dans le Bas-Rhin, localité pour laquelle on manque hélas de formes anciennes (première mention : Heyngesingen en 1331). Autre possibilité, peut-être la meilleure : le petit village suisse de Hunzikon (autrefois appelé Hunzingen), à Geuensee, dans le canton de Lucerne. Variantes ou formes voisines : Hunsinger, Hunsiger, Huntziger, Hunzinger, Hunziger, Hunsicker, Hunsiker, Huntzicker, Hunziker.
Huon Fréquent en Bretagne (22), le nom se rencontre aussi dans la Marne et dans le Nord. C’est l’équivalent de Hugon, cas-régime du prénom Hugues. Diminutifs : Huonic, Huonnic (22).
Hupé Surtout porté dans la région nantaise, c’est un dérivé de huppe (oiseau) désignant sans doute une personne dont les cheveux forment une houppe (sens attesté en 1280). Au XVe siècle, l’adjectif hupé, huppé désignait aussi une personne de haute taille. Variantes : Hupeau, Huppeau (17, 72), Hupel (44), Huppe, Huppé (95, 78), Hupin, Huppin (44, 53). A noter aussi le nom composé Huppenoire (41).
Huppenoire Le nom est porté dans le Loir-et-Cher. Variantes : Hupenoire, Huppenoir. Il désigne celui qui a une houppe noire, mais il faut savoir que le mot houppe, avec le sens de touffe de cheveux, n’a été employé apparemment qu’au XVIIe siècle. On trouve cependant une attestation de l’adjectif ‘huppé’ sous la forme ‘dupé’ en 1280. Au Moyen Âge, la houppe était surtout une sorte de pompon, élément décoratif du vêtement ou du chapeau.
Huppert Porté en Moselle, le patronyme est une variante de Hubert (voir ce nom). Variantes : Houpert, Houppert. Avec génitif filiatif : Hupperts (59).
Hurel Surtout porté dans la Manche (également 76, 44), c’est un dérivé du mot hure, qui désignait en ancien français une tête hérissée. Sans doute un surnom pour un homme hirsute. Avec le même sens : Hureau (45, 77), Hureault (41, 35), Hureaux (08, 88), Huriau (59, 35), Huriaud (17, 87), Huriault (22), Huriaux (59, 17).
Huret Semble correspondre à l’ancien français hure, qui signifiait tête hérissée (origine inconnue, mais sans doute germanique). Sobriquet donné à une personne aux cheveux ébouriffés.
Hurgon Le nom est porté dans le Cantal. Variante : Urgon. Il y a de fortes chances pour que ce soit une variante de Hugon (= Hugues), lui-même bien représenté dans ce département. A noter cependant que M.T. Morlet y voit, tout comme pour Heurgon (16, 17), l’ancien français hurgon (= bette, surnom de producteur).
Huriez Egalement écrit Hurier, le nom est surtout porté dans l’Aisne. Voir Hurel pour le sens.
Hurisset Egalement écrit Hurissé, c’est une variante de Hérissé (voir ce nom), surtout rencontrée aujourd’hui dans la région parisienne.
Hurlot Rare, le nom est aujourd’hui porté en Île-de-France (94, 77). C’est apparemment une contraction de Hurelot, diminutif de Hurel (voir ce nom). Avec le même sens : Hurlault (89), Hurlaux, Hurlin (Lorraine).
Huron Nom surtout porté dans la Sarthe. C’est un dérivé de l’ancien français hure (= tête hérissée), utilisé pour désigner un rustre, un homme grossier. Au XIVe siècle, un huron était aussi un soldat chargé des travaux de mine lors des sièges.
Hurot Voir Huret pour le sens. Le nom est surtout porté dans la Seine-Maritime et dans l’Aisne.
Hursul Porté dans les Pyrénées-Orientales (Maureillas), c’est un nom assez rare, forme masculine d’Ursule (dérivé du latin ursus = ours).
Hurtado Nom castillan. Vient du nom de baptême d’origine latine Fortunatus (pour l’évolution phonétique, voir Ortiz).
Hurtaud Nom assez fréquent en Vendée et en Poitou-Charentes. Variantes : Hurtault (37), Hurtaut (51, 56, 49), Hurtaux (02, 77), Hurteau (17, 79, 85), Hurteaud (17), Hurteaux (51, 60). C’est un dérivé du verbe heurter (ancien français hurter), sans doute le surnom d’un homme brutal.
Hurtu Le nom est porté en Moselle, où l’on trouve aussi la forme Hurtut. Difficile de savoir s’il faut le rattacher au verbe heurter (surnom d’un homme violent ou de celui qui utilise une cognée) ou au moyen-haut-allemand hurt (= haie), la première solution paraissant cependant préférable.
Hus Assez courant dans l’Ille-et-Vilaine, la Manche et le Nord, c’est un nom de personne d’origine germanique, Huso (hus = maison).
Hussain Très répandu aujourd’hui en Angleterre, ce nom arabe (Husayn) est un diminutif de Hassan (= beau, bon). Hussain (variante Hussein), est un petit-fils de Mohammed, fils cadet d’Ali et de Fatima.
Hussenet Porté notamment dans la Marne, c’est un diminutif de Husson (voir ce nom). Variante : Hussenay (89). Avec un autre suffixe : Hussenot (55, 88, 54), Huscenot (27, 61).
Husson Nom très répandu en France, mais surtout présent dans l’Est (54, 55, 08). Hypocoristique du nom de baptême Hue (voir Huet).
Hutchinson Nom porté dans le département du Nord. On le trouve aussi en Angleterre. C’est un diminutif (suffixe -son) formé sur Hutchin, Huchin, lui-même hypocoristique du prénom Hugues. Variante : Hutchison.
Huteau Porté en Loire-Atlantique et en Vendée, c’est un toponyme avec le sens de petite maison, baraque. Variante : Hutteau (45, 89).
Hutin Surnom désignant un personnage querelleur (en ancien français le verbe hustiner signifie faire du tapage, se quereller). C’est dans le Nord-Pas-de-Calais que le nom est le plus répandu. Etymologie incertaine : peut-être le vieux norois hus-thin (M.T. Morlet). Variantes : Hustin, Hustinx, Hutain. Diminutifs : Hutinel, Hutinet, Hutinot.
Hutrel Porté dans la Manche et le Calvados, désigne celui qui est originaire du Hutrel, nom de nombreux hameaux dans ces deux départements. Signification du toponyme (à vérifier) : butte, élévation de terre.
Hutter Le nom est surtout porté dans le Haut-Rhin et le Territoire de Belfort, ce qui pourrait laisser supposer une origine suisse. Il devrait désigner celui qui habite un lieu-dit Hütte (= cabane), mais on ne peut négliger totalement une variante de Hüter (= gardien). Troisième possibilité : une variante de Huterer, forme ancienne de Hutmacher (= chapelier).
Huvelin Diminutif de huve, mot qui désignait en ancien français un bonnet (ou encore une mitre, une cornette). Surnom appliqué à celui qui porte ce bonnet, ou à celui qui le fabrique. Le nom se rencontre surtout dans le Maine (49, 79).
Huvelle Patronyme rencontré dans le Nord-Pas-de-Calais et dans l’Oise. Dérive de huve (francique *huva), sorte de bonnet, surnom donné à un fabricant ou à un porteur de ce bonnet. Variante : Huvel.
Huver Porté en Moselle et en Alsace, c’est une variante de Huber (voir ce nom), tout comme Huwer, autre nom porté en Moselle.
Huvier On trouve le nom dans la Haute-Saône, la Seine-et-Marne et l’Oise. Variante : Huvié. Il devrait désigner un fabricant de huves, sortes de bonnets, ornements de tête au Moyen Âge.
Huyard Surtout porté dans l’Yonne, le nom se rencontre aussi dans le Pas-de-Calais et dans l’Oise (variantes : Huyart, Huyar). Il devrait s’agir d’une variante de Huard (voir ce nom). On pensera aussi à un dérivé de l’ancien français huier (= crier).
Huyghe Variante du prénom Hugues, le patronyme est surtout porté dans le département du Nord. Autres formes : Huyge, Huygghe, Huyghes, Huygues. Avec génitif de filiation flamand : Huygen, Huygens, Huyghens.
Huyot Le nom est surtout porté dans l’Aisne. C’est une variante de Huot, diminutif de Hue (= Hugues). Le nom Hue est aussi à l’origine des patronymes Huyard, Huyart (30, 62, 89), Huyaux (59), Huyet, Huyette (51), Huyez (80), Huyon (80).
Huysecom Le nom est porté en Belgique, dans le Brabant flamand, où l’on trouve plus fréquemment la forme Huysegoms, à rapprocher sans doute de Huysegems, désignant celui qui est originaire de Huizegem (commune d’Asse, Brabant flamand, source : Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane).
Hy Nom porté notamment dans la Somme et la Seine-Maritime. Sens obscur. On est trop loin de la Bretagne pour qu’il s’agisse du breton Le Hy (= le chien), d’autant que l’article se serait certainement maintenu. Une forme ancienne Van Hy (59) laisse penser qu’il devrait s’agir d’un nom de lieu.
Hyart Porté dans le Nord-Pas-de-Calais (variante : Hyard), c’est une autre forme de Hiard (voir ce nom). Diminutifs : Hyardet, Hyardin.
Hyenne Surtout porté en Franche-Comté (25, 70), le nom se rencontre aussi sous la forme Hienne. Il est originaire de Suisse (canton de Fribourg). Les forme anciennes attestées (Yenne, Yenni, Jenni) montrent qu’il s’agir d’un diminutif alémanique du prénom Jean.
Hygonenq Nom porté dans l’Aveyron. Variantes : Hygonnenc, Hygonnenq. C’est un diminutif de Hygon, qui correspond lui-même au nom de baptême Hugues, Hugo (du germanique hug = intelligence). Autres formes : Hygonet, Hygonnet, Hygounenc, Hygounet, Hygouninc. En remplaçant le y par un i, on a encore d’autres variantes : Higonel, Higonenc, Higonenq, Higonet, Higonnaud, Higonnenq, Higonnet.
Hyla Porté dans le Nord-Pas-de-Calais, c’est un nom dont le sens m’est inconnu.
Hym Le nom est porté dans la Moselle, où il est attesté sans interruption à Florange depuis le XVIIe siècle. Variante : Him.
Hyou Nom rare porté dans l’Ouest (49, 17), rencontré aussi sous les formes Hyoux (85) et surtout You (49, 85). Semble une variante de Yon (voir Yon et You), comme semble l’attesté l’existence d’un hameau appelé Saint-You (mais celui-ci se trouve à Sécheras, dans l’Ardèche).
Hypolite Porté dans des régions très variées (54, 64, 80 notamment), c’est une variante graphique du prénom Hippolyte (voir ce nom). Autres formes similaires : Hypollite, Hypolyte, Hyppolite, Hyppolyte.
Hyrondelle Difficile de situer avec précision l’origine géographique de ce nom, trop rare. Comme Hyronde (Limousin), Hironde, Hirondelle, Ironde, Irondelle, Yronde, Yrondelle (surtout rencontrés dans le Lot), il pourrait désigner l’hirondelle, sans doute sous forme de lieu-dit (lieu où l’hirondelle fait son nid). Mais il convient de remarquer que Hironde, Hyronde ou Hirondelle sont fréquement des noms de cours d’eau, et donc on devrait avoir affaire à un hydronyme préceltique, à rapprocher par exemple de Gironde.
Hyver Porté dans la Manche, c’est une variante de Iver, Yver, nom de personne d’origine norroise (Ivarr), pour lequel M.-T. Morlet propose les racines iwa = if et harja = armée. Dans d’autres régions, on pensera à un toponyme (lieu froid, exposé au vent du nord).
Hyvon Variante d’Yvon (= Yves), le nom de famille a surtout été porté dans le Centre et en Charente. Diminutif : Hyvonnet (Centre, Poitou). Formes similaires, très rares : Hyve, Hyves, ainsi que le savoyard Hyvoz.
Hyza Le nom est tchèque (ou slovaque). Je n’en connais pas la signification.


Retour à la page d’accueil du dictionnaire